ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Gillan & Iommi : la renaissance d’une collaboration


Il est temps de récolter les fruits d’une belle collaboration, voire d’en replanter les graines.

Il y a un an sortait l’album WhoCares, qui lui-même suivait la sortie, un an plus tôt, du single « Out Of My Mind / Holy Waters » qui avait réuni un casting de première classe (Iommi, Gillan, Newsted, Nicko McBrain, Jon Lord, etc.), et à chaque fois pour la bonne cause. Car si l’affiche avait de la gueule et la bande son était des plus satisfaisantes, le but premier de ce single et de cette compilation n’étaient pas d’en mettre plein les yeux mais de réunir de quoi construire une école de musique dans une région d’Arménie dévastée en 1988 par un séisme.

Et aujourd’hui, 20 septembre, Ian Gillan a pu voir en personne le résultat de ces efforts et surtout ceux d’une œuvre, le Rock Aid Armenia, qui avait été lancée dès 1989 (cette année-là, par exemple, était sorti en single une reprise de « Smoke On The Water » avec plusieurs chanteurs et musiciens, de Bruce Dickinson à David Gilmour). Le chanteur a pu inaugurer la nouvelle école de musique N6 à Gyumri, en compagnie du président arménien Serzh Sargsyan, de l’ambassadeur de Grande-Bretagne Jonathan Aves et de John Dee, créateur de Rock Aid Armenia. Et au passage, Gillan a même laissé entendre que WhoCares pourrait ne pas être sa dernière collaboration avec le guitariste de Black Sabbath.

Concernant le projet d’offrir une école de musique à cette région, Gillan a raconté en interview la veille : « En 1990, […] nous avons visité la zone qui avait été frappée par le tremblement de terre et avons pu voir les dégâts. Les gens avaient encore l’air perdus même un an après. Nous avons été profondément influencés par le fait que même un an après aucune musique ne résonnait dans la ville – que ce soit dans les églises ou à la radio. Même les oiseaux ne chantaient pas et cela nous a poussé à agir. C’est difficile d’imaginer la vie sans musique. Je ne dirais que nous avons fait la promesse de leur venir en aide. Nous nous sommes seulement montrés prêts, et que le jour où la ville sera prête pour la musique, nous ferions quelque chose. A l’époque nous ne savions pas pour l’école, on se disait qu’on pourrait leur offrir un concert. […] L’école était dans un état désastreux, avec des trous dans les murs. Je ne peux imaginer des enfants apprendre la musique là dedans. »

Pendant des années, l’école de musique n’était composée que de « domiks » (sortes de petites habitations métalliques). En 2009, raconte Ara Tadevosyan, directeur de Mediamax Arménie, « nous avions visité cet endroit avec Ian Gillan, Jon Dee, Tony Iommi et Geoff Downes (du groupe Yes, ndlr) qui promettaient aux enfants de les sortir de ces affreux petits locaux et de leur construire une nouvelle école. [..] Le directeur était un peu sceptique. Comme il le disait, cela faisait vingt ans que des gens venaient et faisaient des promesses. » Mais la promesse a été tenue et pour Gillan, « c’est un incroyable plaisir que d’être présent à l’ouverture de l’école. Cette ouverture représente la renaissance de la musique. »

Le seul regret dans cette histoire est probablement le fait que Tony Iommi – impliqué auprès de Rock Aid Armenia depuis 1990, ayant participé via Black Sabbath, à la compilation The Earthquake Album – n’ait pas pu participer à ces réjouissances. En effet, entre deux tournées sur différents continents avec Sabbath, le guitariste poursuit son traitement contre le cancer. Mais cela ne signifie pas qu’il n’était pas là en esprit. Et il était tout particulièrement dans les pensées d’Ian Gillan quand, en conférence de presse, Mediamax lui demande quels sont ses prochains projets, maintenant que le nouvel album de Deep Purple, Now What?!, est sorti et que celui-ci a été présenté pendant plusieurs mois sur scène : « Je devrais prendre un peu de repos loin des projets de Deep Purple » dit-il (ce qui sera quand même de courte durée puisque les deux tiers du mois d’octobre seront consacrés au retour sur scène du groupe). Mais surtout, le plus excitant, il devrait « parler de la possibilité du démarrage d’un nouvel album avec Tony Iommi. »

S’il y avait bien un rêve fou qui traînait au fond du paysage en voyant la collaboration amenée par WhoCares, c’était bien ça : retrouver l’association de ces deux légendes sur un album complet (et plus que pour une compilation d’inédits, qui ne les impliquaient pas toujours tous les deux), trente ans après Born Again, le seul opus de Black Sabbath avec Gillan au chant. Et ce fantasme aurait donc bien des chances de se réaliser. A plusieurs conditions sans doute, néanmoins, et la première n’étant pas des moindres : qu’Iommi se porte toujours aussi bien au terme des engagements qu’il a encore avec Black Sabb’, à savoir l’actuelle tournée qui s’étendra jusqu’à la fin de l’année et s’achevera à Birmingham le 22 décembre, pour boucler la légende en beauté, de la même façon qu’elle a commencé (un peu comme sur leur dernier album).

Ensuite, il pourra reformer Black Sabbath époque Born Again… ou pas. Il est plus probable que si album il y a bien avec ces deux là, ce sera soit un album solo d’Iommi avec le chanteur de Deep Purple lui prêtant sa voix, comme Glenn Hughes (tiens, un autre musicien qui a aussi porté le pourpre en son temps) l’avait fait sur Fused en 2005, soit un album sous leur deux noms. Voire autre chose. Quoi que ce soit, on ne peut qu’espérer qu’Iommi vive le plus longtemps possible pour que chacun voit quelle serait la nature exacte de ce projet.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3