ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Godsmack – 1000hp


Alors que Sully Erna, le chanteur de Godsmack, se lance comme un boulimique dans des projets variés (castings, écriture) sa formation nous gratifie d’un nouvel opus au nom providentiel, au vu de la pochette représentant un hot rod, de 1000hp (soit 1000 chevaux). Et dès le premier titre, éponyme, on en perçoit l’analogie. Les riffs véhiculent cette énergie et cette lourdeur typique des groupes de stoner modernes. Peut-être pas très techniques, mais groovy et « rentre-dedans » avec des overdubs criards de wah-wah à la mode heavy/rock n’roll. Des riffs portés par une voix certes peu agrémentée de volutes et autres prouesses vocales, mais puissante, pertinente à chaque instant, profonde et prouvant irréfutablement que leur frontman, à défaut de faire état de virtuosité vocale, sait se servir de sa voix, et la maîtrise parfaitement.

Au deuxième morceau, « FML », la formation évolue dans les traces du premier, avec une couleur à la Metallica qui sera loin de déplaire à tous ceux ayant été adolescents dans les années 90. Les doublages de voix apparaissent plus clairement, mais sont, encore une fois, très bien maîtrisés. Un solo dans la plus pure tradition heavy, pentatonique et wah hurlante ferait headbanguer une femme girafe ! Mais Godsmack reste avant tout un groupe de grunge voire de néo metal, ce qu’il rappelle au troisième titre, « Something Different ». Bien que plus « romantique », tous les codes sont là, et annonce le morceau suivant, ironiquement baptisé « What’s Next », avec fluidité. Alors c’est la résurrection des « nineties », le plan d’intro et du couplet n’est pas sans rappeler Coal Chamber ou Disturbed. Veine musicale assumée, qui continue d’être tissé comme fil conducteur sur « Generation Day », le morceau suivant, qui évoque immanquablement l’époque Awake et qui séduira les fans de la première heure. L’album est construit et agencé avec la maturité qui est désormais l’apanage du groupe sous ses près de vingt ans de carrière. En effet les premiers morceaux heavy sont une parfaite traduction musicale d’une course de hot rod avant, paradoxalement, de se détendre avec l’interlude de cette cinquième piste, et de retrouver sa tension sur « Locked & Loaded ». Fil bien cousu jusqu’à l’apogée de nerfs et de puissance des deux derniers morceaux qui clôturent d’un point d’exclamation magistral la dernière production de la formation de Boston.

Si l’album n’est pas surprenant dans sa globalité, il apporte toutefois quelques éléments d’originalité comme cette interlude ambiant quasi « Zeppelinien » sur « Generation Day », des violons qui apportent un velouté à « Something Different », des percussions sur « Turning To Stone » qui pourra, par ailleurs, faire fortement penser à Alice In Chains. Certainement des retombées de l’album solo d’Erna, où le chanteur explorait une musique plus ambiante inspirée de world music, et qui apporte un peu de fraîcheur à un opus autrement cohérent voire qui, sans ceci, aurait pu être perçu comme redondant. Godsmack continue à peindre aux couleurs à la fois du heavy, du grunge et du rock n’ roll et pose sa patte immédiatement identifiable avec le son, les riffs, la voix, etc. qui lui sont propre. C’est là un disque qui ravira à coup sûr les prosélytes de ce style et régalera ceux dont les oreilles sont tant en quête de nostalgie que de son actuel.

Voir le clip de « 1000hp » et écouter la chanson « Generation Day » :

Album 1000hp, sortie le 1er septembre 2014 chez Spinefarm Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3