ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Gwar a perdu sa tête pensante


David Brockie, alias Oderus Urungus, est décédé à l’âge de 50 ans ce dimanche 23 mars 2014. Son décès a été confirmé par le manager de Gwar, Jack Flanagan, qui précise dans son communiqué « que la découverte du corps a été effectuée par l’un de ses collègues musiciens ». Connu des fans de metal pour avoir créé le groupe Gwar il y a trente ans, en 1984, la disparition du chanteur va laisser un vide énorme, d’abord, et évidemment, pour ceux qui l’entouraient (qui sont toujours les premiers concernés par un décès) mais aussi pour tous ceux qui appréciaient l’œuvre de David Brockie.

Quand une personnalité décède, on lui rend parfois hommage en disant « qu’elle a marqué sa génération ». Ce fut le cas de David Brockie qui, avec Gwar, a été une incontestable source d’inspiration pour de nombreux groupes. Connu parfois au-delà de la sphère du metal pour ses costumes élaborés s’inspirant de films d’horreurs, Gwar a en effet fait bon nombre d’émules sur ce sujet – le groupe finlandais Lordi en est un exemple.

Vouant un culte à la transgression, que l’on peut retrouver dans les paroles du groupe, dans ses prestations live ou dans ses clips, Brockie s’amusait avec Gwar à railler grassement l’Amérique conservatrice dont il aimait tant se moquer. Le titre de l’album America Must Be Destroyed (l’Amérique doit être détruite) sorti en 1992 résumant à lui seul ce qu’était Gwar : une provocation perpétuelle et l’art de manier le millième degré. Une offensive permanente n’épargnant personne, pouvant démembrer une Sarah Palin, comme décapiter un Obama sur scène. Avec Gwar, David Brockie aura réussi à marquer les esprits, à créer un groupe dont les prestations scéniques complètement barrées resteront à jamais gravées dans la mémoire collective. Des prestations qui marquèrent aussi bien l’esprit des spectateurs que leurs vêtements puisque le groupe était habitué à lancer de la scène toute sorte de produits sur son propre public, à commencer par des litres et des litres de faux sang, assurant à qui viendrait à un de leurs concerts avec un T-shirt blanc de gagner un T-shirt rouge avant la fin de la soirée ! Quand on vous parlait de dépasser les limites…

Même hors-scène, Oderus / Brockie n’avait pas sa langue dans sa poche. En 1993, le groupe avait été nommé pour un Grammy (dans la catégorie Best Long Form Video) pour leur film Phallus In Wonderland (perdant contre Annie Lennox) mais le leader de Gwar ne s’en est jamais vanté, affirmant le vide de sens de cette grande cérémonie d’auto-congratulation de la communauté du show-biz, des célébrités se remettant les unes les autres des récompenses, tandis que cette femme qui bosse soixante heures par semaine pour nourrir ses deux enfants pendant que son mari combat à l’autre bout du monde pour de l’essence ne reçoit aucun prix (cf. vidéo ci-dessous). Un frontman dont les interviews sont parfois un chapelet de bips masquant son langage franc et sans concession que chacun pouvait retrouver sur le réseaux sociaux, en particulier Twitter, où l’extraterrestre Oderus Urungus ne se privait de rien : critiquer les politiques de notre planète, le show-business, faire preuve d’humour noir, étaler les détails sexuelles de sa vie de personnage en latex, ou même menacer son esclave humain Dave Brockie.

Ce dernier était en outre un éditorialiste, assurant pour le webzine Metal Sucks une colonne régulière consacrée au championnat de football américain NFL dont le dernier papier commençait par la très colorée phrase : « Bienvenue crétins et mabouls, personnes vivant dans des huttes de boue, prêtres pervers et putains de salopes, et tous ceux qui ont la tête à la hauteur de leur cul. ». Tâche qu’il a enchaîné après deux années, sur le même site, de 2009 à 2011, à répondre à toutes les questions dans une rubrique nommée « Ask Oderus » où la question de sa mortalité était rejetée lors de sa dernière occurrence, préférant se comparer à l’immortel Kurgan dans le premier film Highlander. Metal Sucks souligne d’ailleurs, en ces tristes circonstances, que « dans une industrie où il semble souvent être totalement acceptable d’être fêlé, si Dave avait jamais dû rendre une colonne en retard, nous aurions immédiatement reçu un e-mail d’excuses. […] Si ‘Oderus’ avait une très haute opinion de lui-même, Dave s’est avéré être un gars humble. »

En ce jour très triste, il paraît en tout cas bien délicat d’envisager un futur pour Gwar sans sa tête pensante qui était d’ailleurs le seul membre d’origine du line-up actuel. « Je souhaitais que cette nouvelle soit une blague » avoue d’ailleurs l’ancien bassiste de Gwar, Chris Bopst, au site Style Weekly qui a été le premier a révéler l’information de la mort du chanteur. Gwar étant un groupe TRÈS porté sur l’humour, on aurait éventuellement pu croire à une blague similaire à celle de Peter Steele de Type O Negative qui en 2005 avait fait croire à son propre décès… Mais le contexte ne s’y prêtait pas vraiment, Gwar ayant déjà perdu son guitariste Cory Smoot le 3 novembre 2011 à l’âge de 34 ans. Un décès qui avait d’ailleurs profondément attristé David Brockie. « Je pense que la mort de Cory est une grosse piqûre de rappel pour nous tous » rappelait-il dans un entretien à Full Metal Jackie en poursuivant « tout le monde doit prendre soin de lui-même ». Et le faisait-il au moins en vivant selon sa fantaisie, en héros d’un théâtre horror-rock, faisant passé un show d’Alice Cooper pour un programme pour enfants, dans une cour de récréation dont il est le roi aux pieds trempant dans un bain de sang.

Comme l’indique Metal Injection, nombreux auront été les témoignages en provenance d’artistes concernant la mort de Dave Brockie. « Dave était littéralement unique » indique à ce titre sur son compte Instagram Randy Blythe, le frontman de Lamb Of God qui a tourné avec Gwar et est, comme lui, originaire de Richmond. « J’ai appris beaucoup de choses de Dave, beaucoup dont je serai éternellement reconnaissant et certaines dont je suis profondément honteux […] Merci, Brockie, pour toutes ces conneries que tu as faites » conclue le chanteur américain. D’autres encore comme les membres de Cancer Bats, se souvenant comme il furent chaleureusement accueilli par le chanteur quand ils tournèrent avec Gwar, parle du groupe et de Dave Brockie comme ayant « toujours représenté le meilleur de la musique pour nous. Le genre de groupe qui a taillé à travers tout le purin de la pop culture mainstream et repoussé toutes les frontières tout en nous apprenant à ne jamais trop se prendre au sérieux. » Doyle Wolfgang Von Frankenstein (The Misfits) évoque en outre « l’être humain le plus drôle, gentil, dingue et talentueux qu’il ait jamais rencontré ». Devin Townsend, qui avait produit leur album Beyond Hell en 2006, mais avait aussi profité de la voix d’Oderus Urungus sur son album Deconstruction en 2011 (en 2006, il avait déjà participé à une chanson de Strapping Young Lad), y va même de sa petite anecdote pour démontrer la simplicité de l’homme derrière le masque du monstre priapique : « Mon souvenir préféré, c’est quand il est resté chez moi, ma femme faisait son lit et a trouvé un ours en peluche usé vieux de 20 ans. Nous ne lui avons jamais dit que nous l’avions trouvé. Un bel esprit. »

Oui, merci à toi David et condoléances à tous ceux qui, comme nous, sont attristés par ta mort.



Laisser un commentaire

  • Triste nouvelle. Mais je tiens à préciser un petit détail concernant cet article : Lordi ne s’est pas inspiré de Gwar pour ses costumes, le groupe n’était même pas connu en Finlande au moment où Lordi a commencé. Les deux groupes l’ont d’ailleurs dit, leur seul lien concernant les costumes est Kiss.

    A noté aussi que les deux groupes ne s’apprécie pas forcément (Gwar faisant flotter la tête de M.Lordi lors de leur concert)

    [Reply]

  • Game-system dit :

    Le genre de nouvelle auquel j’aurais aimé ne jamais lire…ce groupe m’a aussi pas mal attiré l’attention par son look et son humour hors-norme.

    RIP David Brockie

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3