ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Halluynes party !


Artistes : SkycladEilera
Lieu : Luynes (France)
Salle : Le Korigan
Date : 28-10-2010

Bien que le heavy metal soit une musique relativement jeune, de plus en plus de groupes fêtent le compte de leurs années. Skyclad, groupe phare du folk-metal, n’échappe pas à la règle et se paye un tour d’Europe du Sud pour leurs 20 ans. Entre la Suisse et l’Italie, le groupe anglais fait une halte à Luynes, près d’Aix-en-Provence, grâce à la motivation de l’association French Heavy Metal Connection. Grand bien lui en prit car, même si le public n’a pas répondu à l’appel, l’ambiance et la prestation du groupe ont su prendre le dessus sur les évaluations logistiques.

Le Korigan se situe en bordure de la départementale 8 entre Aix-en-Provence et Marseille. Peu avant 20h30 une trentaine de personnes attendent l’ouverture des portes et seulement quatre-vingt-dix fans environs se seront donnés la peine de venir assister au show de Eilera, groupe montpelliérain, et Skyclad.

L’affiche de la soirée

Il est 21h quand Eilera monte sur scène. Les premiers riffs sont énergiques et le son est clair. La chanteuse, qui a donné son nom au groupe, possède un joli brin de voix, moins déjantée que Björk et un peu plus grave que Dolores O’Riordan des Irlandais de Cranberries. En parlant d’Irlande, Eilera ajoute quelques touches celtiques à son metal teinté de rock. Des samples au violon et un vrai violoncelliste – dont c’est le premier concert avec le groupe – donnent une atmosphère éthérée aux morceaux, tout comme ces samples électroniques en intro de quelques titres. Le mélange est agréable et bien ficelé. Les morceaux (« Celtic », « Precious Moment », « Fusion », « Non Merci ») ne sont pas tous forcément accrocheurs à la première écoute mais on reste avec l’envie de vérifier à nouveau la bonne impression donnée sur scène plus au calme chez soi, ce qui est aussi bon signe.
Eilera

L’accueil est bon, les musiciens un peu trop concentrés sur leurs instruments mais la chanteuse et le bassiste communiquent avec le public. Le style d’Eilera est bien développé et, avec une bonne promotion, il y a fort à parier qu’on entendra encore plus parler du groupe dans le futur.

Après les derniers réglages de rigueur, Skyclad prend possession de la scène du Korigan vers 22h40. Pour cette tournée anniversaire, Skyclad pioche un morceau dans chacun de ses albums studio et les présente dans l’ordre antéchronologique. L’idée est intéressante et reflète les envies du groupe. Cependant les impasses sur des chansons considérées comme indispensables sont à prévoir dans ce genre de cas. Voilà pourquoi, après environ une heure de retour en arrière, les Anglais se sont constitués une réserve de titres à jouer, sans ordre particulier.

Graeme English et Kevin Ridley (Skyclad)

Alors que le groupe remonte le temps, l’ambiance, elle, monte d’un cran et sera complètement relâchée sur la fin de soirée. Pourtant, la communication a du mal à s’établir, quelques fans ayant décidé de « gentiment » titiller le groupe en leur demandant de parler français, ce à quoi Kevin Ridley répond, en anglais, qu’il ne parle pas anglais. Le ton est donné, les boissons, diverses et variées, et principalement alcoolisées, sont bues à une vitesse constante , et certains tempos sont même accélérés (« The Song Of Non-Involment »).

Kevin Ridley, au chant et à la guitare rythmique, teste la capacité du public à headbanguer (« A Well Beside River »), et assure, quant à lui, un chant légèrement plus rocailleux en live que sur les albums studio auxquels il donne sa voix depuis 2004. Il soutiendra sa performance pendant deux heures avec le sourire aux lèvres et quelques faiblesses sur la fin, ce qui peut aisément se comprendre.

Steve Ramsey (guitare), et Graeme English (basse), les deux membres encore présents depuis la formation originale, prennent beaucoup de plaisir et leur dévouement est la preuve, s’il en faut, que la passion ne les as pas quittés. Skyclad a su garder son identité avec le départ du charismatique Martin Walkyier, ce qui n’était pas chose aisée. Les plus récents albums nécessitent une écoute plus attentive mais c’est avec un certain plaisir que les mélodies finissent par nous rentrer dans la tête (« The Parliament Of Fools »).

Georgina Biddle (Skyclad)

Et le groupe n’a pas oublié sa marque de fabrique : le violon. Georgina Biddle, au dit-violon, depuis seize ans maintenant, est impressionnante de dextérité (« Jig-a-Jig ») et sa joie est communicative. Quel plaisir de la voir headbanguer sur les riffs les plus féroces du groupe et se mêler aux premiers rangs en fin de soirée tout en jouant de son instrument ! Quant à Arron Walton, il donne la mesure énergique nécessaire aux compos, et, au final, son concert ressemble plus à une pratique sportive sur la longueur, ce qui ne l’empêche pas de prendre des photos du public !

L’atmosphère devient de plus en plus conviviale avec « The Spinning Jenny » et le headbanging devient plus présent. La première partie de la soirée s’achève avec « The Widdershins Jig » du premier album et les rappels donnent dans le meilleur en commençant par l’incontournable « The Inequality Street ». « Another Drinking Song » permet de célébrer bien comme il faut l’élixir de prédilection de la soirée et, après l’interprétation du « Parliament Of Fool », la foule entame, suite à l’intervention d’un des fans monté sur scène, un « Happy Birthday » de rigueur qui fait bien plaisir à Skyclad.

Arron Walton (Skyclad)

La soirée s’étire, et le nombre de rappels constitue quasiment un deuxième concert complet du groupe. Les premiers rangs du public sont bien chauds et ne veulent pas laisser partir le groupe qui se laisse tenter sans trop de difficultés ! De cette façon la carrière du combo est présentée sous tous ses aspects avec des tubes tel que « Penny Dreadful », « Thinking Allowed » ou encore « Antibody Politic », sans oublier de faire la promotion du très bon petit dernier, In the … All Together, avec pas moins de quatre extraits et des reprises festives (« Emerald », « Swords Of A Thousand Men »)

La qualité de l’ambiance a surpassé le faible nombre d’entrées. Skyclad a offert un excellent concert au public de Luynes, et, en retour, a obtenu une ambiance des plus conviviales et sympathiques. De quoi les faire tenir encore vingt ans, espérons-le ! Pour cette occasion, il faut remercier l’association French Heavy Metal Connection qui a pris le risque d’amener les Anglais à Luynes et qui a su parfaitement organiser cette soirée.

Setlist de Skyclad :

World Upon the Street
The Song Of Non-Involvement
The Antibody Politic
A Well Beside The River
Helium
Great Blow For A Day Job
Penny Dreadful
Another Fine Mess
The One Piece Puzzle
Thinking Allowed
Spinning Jenny
The Widdershins Jig

Rappels :

Inequality Street
AnotherDrinkingSong
Swords Of A Thousand Men
Emerald
Black Summer Rain
The Parliament Of Fools + Happy Birthday
Jig-a-Jig
Mr. Malaprope & Co
A Well-Travelled Man
Still Small Beer



Laisser un commentaire

  • Très bon live report, à un détail près : j’ai effectivement squatté le micro le temps de souhaiter un Bon anniv’ à Skyclad, mais je ne fais pas partie de l’asso à qui l’on doit l’organisation de cette excellente soirée…

    [Reply]

  • Le premier live report de Radio Metal à Luynes ! C’est le nouveau lieu à la mode pour des concerts. Un jour nous iront faire un reportage dans la ville de Luynes comme Desproges a pu le faire à Montcuq pour mieux comprendre.

    [Reply]

  • Merci beaucoup pour cet excellent live-report 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Kreator @ Grenoble
    Slider
  • 1/3