ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

Hard Rock Session 2012 : la concurrence a du bon


Le Festival de la Foire aux Vins de Colmar se termine demain 15 août avec Gossip et Moriarty. Depuis le début du mois d’août, le festival éclectique aura proposé de très belles affiches pour tous les amateurs de musique. Du rap/rnb avec Sean Paul + Orelsan, de la variété avec Benabar + The Pogues, du rock énervé avec Iggy & The Stooges + Shaka Ponk et nous pourrions continuer ainsi longtemps…

Par conséquent, on peut sentir que les plateaux du festival ne sont pas choisis au hasard et il n’est donc pas étonnant que ses soirées attirent chaque année de plus en plus de monde. La Hard Rock Session qui se tenait le dimanche 5 août aura ainsi fait le plein en mettant en avant cinq artistes : Nightwish, Within Temptation et Epica – soit les trois groupes les plus importants de la scène communément appelée « metal à chanteuse » – sans oublier les artistes français Nightmare et Lonewolf.

Après la mise en ligne des comptes-rendus du Power Prog And Metal Fest, du Sonisphere Espagnol, du Nancy On The Rocks, du Download, des Métallurgicales, du Hellfest, du Graspop, du Main Square, du Sonisphere France, du Rock d’Ay, de l’Amphi Fest, du festival Léz’Arts Scéniques et de celui de Carcassonne avec Alice Cooper (ouf !), RM vous propose son live report de la Hard Rock Session qui s’est tenue dans la cadre du Festival de la Foire aux Vins de Colmar.

Artistes : NightwishWithin TemptationEpicaNightmareLonewolf
Date : 5 août 2012
Lieu : Colmar
Salle : Festival de la Foire aux Vins

Les sourires présents chez les membres du groupe de power Lonewolf faisaient plaisir à voir et l’audience ne s’y est pas trompée en réservant dès les premières minutes du show un très bon accueil au combo grenoblois. Dommage toutefois que nous n’ayons pu assister qu’à quelques minutes du concert pour des problèmes de pass indépendants de notre volonté. En effet, et pour ne rien vous cacher, vos serviteurs se sont rendus compte que le pass photo octroyé à Radio Metal ne nous donnait pas la possibilité de shooter dans le pit réservé aux photographes… ce qui est un problème ! Il nous aura donc fallu traverser toute la foire (d’ailleurs nous avons failli acheter un jacuzzi pour vous…), et ce pendant le set de Lonewolf, pour rectifier cette petite erreur. A notre retour, le groupe quittait la scène sous les applaudissements du public. Ce dernier donnait d’ailleurs l’impression d’avoir pris son pied. Pour (re)découvrir Lonewolf : un petit tour sur son site internet s’impose donc dès maintenant !

Setlist Lonewolf :

Lonewolf
Warrior Priest
Hell Bent For Metal
Army Of The Damned
Viktoria
SPQR
Made In Hell

Nightmare

On enchaîne avec Nightmare, l’un des grands noms de la scène heavy française, qui aura parfaitement su faire patienter le public avant l’entrée en scène des trois têtes d’affiche. Un show réussi « comme d’habitude » a-t-on envie de dire lorsque l’on connaît les capacités scéniques de Nightmare. Jo Amore (chant) est en effet un excellent frontman qui communique constamment avec le public et il est toujours plaisant de voir sur son visage le grand sourire qui le caractérise. Le très bon son de ce show (et des suivants) aura également permis de savourer les compos du groupe à leur juste valeur. Répondant favorablement aux injonctions du bassiste Yves Campion qui l’encourageait sans cesse à taper dans les mains, le public jouera un rôle essentiel dans ce bon concert de Nightmare.

Setlist Nightmare :

The Preacher
Sunrise In Hell
Eternal Winter
Children Of The Nation
The Gospel Of Judas
Crimson Empire

Epica

Si le show d’Epica donné, en avril dernier, au Power Prog And Metal Fest avait laissé notre fine équipe sur sa faim, le concert donné au Festival de la Foire aux Vins de Colmar a pour sa part dépassé toutes nos espérances. Une Simone en voix, des musiciens détendus et concernés mais surtout un très gros son auront clairement convaincu une audience visiblement impatiente de voir l’un de ses chouchous montés sur scène. C’est donc sous une immense ovation que le groupe se retirera après avoir récolté tous les suffrages sur ses morceaux phares que sont « Unleashed » , «Cry For The Moon » ou « Consign To Oblivion ». Il est à noter que le combo sera tellement étonné par les « Epica ! Epica ! » scandés par la foule à la fin de son set qu’il se retournera au moment où il quittait les planches, agréablement surpris, pour regarder l’audience conquise. Un super moment.

Setlist Epica :

Monopoly On Truth
Storm The Sorrow
Unleashed
Martyr Of The Free Word
Serenade Of Self-Destruction
Cry For The Moon
Sancta Terra
Consign To Oblivion

Un très bon set d’Epica qui souligne que la concurrence peut avoir du bon car rarement le groupe aura été si déchaîné sur les planches. Il faut dire qu’avec Within Temptation et Nightwish derrière soi, toute forme d’erreurs serait malvenue car les fans pourraient, malgré tout, faire des comparaisons pas forcément à l’avantage du combo concerné par ladite faute… Logique et humain. Il faut donc tout donner pour laisser la meilleure impression possible aux fans de metal symphonique et, à ce titre, Epica aura vraiment réussi son pari en oubliant les fausses notes qui, parfois, ont tendance à ternir ses prestations live.

Within Temptation

Within Temptation est lui habitué au succès à chacun de ses concerts. Si Sharon Den Adel est toujours aussi facile vocalement, le fait majeur qui s’est déroulé à Colmar réside surtout en la présence sur les planches de Robert Westerholt. En effet le guitariste et époux de Sharon avait manqué énormément de dates pour la tournée The Unforgiving, le dernier album du groupe, puisqu’il avait pour mission de s’occuper du troisième enfant du couple qui a vu le jour le 31 mars 2011..soit six jours seulement après la sortie du disque ! Il était donc particulièrement plaisant d’assister au retour du compositeur principal de Within Temptation qui donnera l’impression de savourer chaque moment du show. A l’instar du public qui, lui aussi, appréciera pendant près d’1h25 les hits de Within.

Sur cette question, difficile de retirer un morceau plus qu’un autre même si le tube par excellence « Sinéad » fera le bonheur de l’audience présente. Durant tout le concert, le groupe aura profité à bon escient des écrans géants pour diffuser ses clips ou la tête de Keith Caputo (ex-Life Of Agony) au cours du morceau « What Have You Done » auquel il a participé. Dans cette optique, heureusement pour le combo que le souci d’image coupant l’écran géant en deux au moment du début de « Shot In The Dark » (qui met en avant un film introductif) a vite été résolu. Et heureusement, sur un autre sujet, que le violent orage qui s’est déclaré pendant le show de Within s’est arrêté pendant celui de Nightwish car se faire tremper dans un endroit couvert (ndlr : le festival bénéficie d’immenses protections pour lutter contre la pluie mais il n’est toutefois pas paré pour affronter un déluge comme ce fut le cas dimanche 5 août) est toujours particulier !

Setlist Within Temptation :

Shot In The Dark
In The Middle Of The Night
Faster
Fire And Ice
Ice Queen
Our Solemn Hour
Stand My Ground
Sinéad
What Have You Done
Iron
Angels
Jillian (I’d Give My Heart)

Rappels :
Never-Ending Story
Mother Earth

Nightwish

Et on passe maintenant au plat principal de la soirée, à savoir Nightwish. Si Within mettait en avant des lumières plus variées et élaborées qu’Epica, Nightwish sera clairement le groupe qui bénéficiera des moyens techniques les plus poussés. Les lumières furent extrêmement riches et diversifiées mais c’est bel et bien la pyrotechnie qui a donné au spectacle des Finlandais une dimension supérieure en comparaison des deux combos précédents. Conquis et enchantés, le public de Colmar reprendra à tue-tête les hymnes du combo.

Bien qu’assez statique tout au long du set (à cause de ses talons compensés ?) Anette Olzon a fait le travail. Les grincheux diront sûrement « ouais mais c’est pas Tarja ! » mais le fait est qu’elle assure ses parties vocales sans troubles même s’il est vrai qu’Anette a un registre vocal différent de la chanteuse lyrique qui la précédait dans le groupe. Sur les planches, son timbre plus rock et parfois très nasillard peut cependant devenir lassant au fil du set à cause d’une certaine linéarité vocale. Mais Anette n’en fait pas des tonnes et reste parfaitement en phase avec ses collègues de scène. Toutefois dommage qu’elle bouge si peu, surtout quand on compare son attitude avec la performance de Sharon juste avant… Mais fort heureusement, les autres membres de Nightwish ont de l’énergie à revendre et bougent sans cesse. A l’image du batteur Jukka Nevalainen qui est très plaisant à regarder. Les écrans géants n’auront d’ailleurs jamais hésité à mettre en avant l’énergique Jukka que l’on verra souvent à l’image en train de taper sur ses fûts comme un damné.

De jolies lumières

Si Marco Hietala (basse) est toujours en bonne forme vocale, Tuomas aux claviers, ou plutôt « Mister Holopainen » comme dira à de nombreuses reprises Anette Olzon au cours du show, reste l’incontestable maître de cérémonie. Il faut dire que l’homme est charismatique et n’hésite pas à se lancer dans des headbangings frénétiques dès les premières notes des chansons qu’il compose en très grande majorité. N’oublions pas de mentionner également la présence non-négligeable de Troy Donockley qui, avec son uilleann pipes – un instrument à vent appartenant à la famille des cornemuses – présent sur quelques titres du set, donnera l’impression au public de naviguer en musique aux abords de la Mer d’Irlande ! Nightwish aura donc proposé une performance variée embellie par de jolies lumières sans oublier des éléments pyrotechniques savamment utilisés. Le public aura eu droit, en plus de cela, à des tubes délivrés par un groupe à l’attitude extrêmement positive. Dans ce contexte, parler de « franc succès » pour ce concert est donc tout sauf immérité !

Setlist Nightwish :

Storytime
Wish I Had An Angel
Amaranth
Scaretale
Ever Dream
I Want My Tears Back (avec Troy Donockley)
Come Cover Me (avec Troy Donockley)
Last of the Wilds (avec Troy Donockley)
Planet Hell
Ghost River
Nemo
Over The Hills And Far Away (reprise de Gary Moore) (avec Troy Donockley)
Song Of Myself
Last Ride Of The Day
Imaginaerum

La qualité des concerts qui se sont tenus cette année à Colmar dans le cadre de la Hard Rock Session nous a, une fois de plus, scotché (on précise que l’on parle SEULEMENT de la Hard Rock Session car on sait bien que vous nous en auriez voulu d’avoir chroniqué ici le show de M. Pokora…) . L’année dernière, cela avait déjà été le cas avec l’énorme prestation de Sepultura et sur cette cuvée 2012 la vraie surprise sera donc venue d’Epica.

Photos : Lost

A voir également :

Galerie photos de la Hard Rock Session.



Laisser un commentaire

  • j’étais venu surtout pour within temptation, mais comme vous epica fut une grosse claque et une revelation et le concert qui m’a le plus marqué!

    [Reply]

  • Dommage que je ne fusses pas de la partie car tous les groupes m’intéressait !!
    En tout cas merci pour le compte rendu.

    [Reply]

  • Within Temptation fut pour moi la meilleure prestation, c’était excellent, et extrêmement émouvant … Je souhaiterais les revoir très vite ! Bravo aux autres groupes qui ont bien assuré !

    [Reply]

  • Pour compléter :
    – le concert de Lonewolf était plutôt sympa mais le son était très mal réglé. On entendait quasiment pas les guitares (surtout dans les parties speed) et la batterie était tellement bien réglé que j’ai eu l’impression de faire le concert juste au-dessus d’une station de métro.
    – Within Temptation est le groupe qui m’a le plus impressionné, excellente prestation et bonne énergie.
    – Nightwish : la robe à fleurs d’Anette aura été le sujet de moquerie principal de la soirée. Quand à sa voix, elle a des fois un peu une voix de canard. Comparativement à Simone ou Sharon, elle est quand même un niveau en-dessous …

    [Reply]

  • salut. il faut savoir que le lendemain il y avait WISHBONE ASH et THIN LIZZY qui étaient très bon aussi ( avec TOTO en tête d’affiche)
    @+

    [Reply]

    Hellsass

    Et le jour d’après, y a eu Shaka Ponk et Iggy Pop, qui fut aussi très bon.

    Lord Satanubis

    Oui, mais là, on parle des hard rock sessions, donc les autres concerts n’entre pas dans ce cadre, Yvan !!! C’est bien de le préciser, mais t’es un peu hors sujet !!!

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3