ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

Hellfest 2011 : le fil rouge du samedi 18 juin


Du 17 au 19 juin 2011, nous vous proposons un fil rouge en direct du Hellfest. Ce dernier se déroule à Clisson sous trois jours et réunit 80 000 personnes. Morbid Angel, Rob Zombie, In Flames, Coroner, Scorpions, Ozzy Osbourne, Kyuss Lives ! font partie des principales attractions de ce festival. Mais ils ne sont pas les seuls puisque près de 120 groupes sont présents au Hellfest. Un live report intégral de l’événement en instantané sans oublier des séquences backstages exclusives avec les artistes : voilà ce que vous propose Radio Metal durant ces trois jours de metal à Clisson.

C’est parti pour le fil rouge de la journée du samedi 18 juin. Pour voir l’avancée de notre reportage, il vous suffit de recharger la page. Dans le but d’avoir une navigation optimale pour la lecture de ce fil rouge nous vous conseillons vivement d’utiliser le navigateur Firefox. Retrouvez également les fils rouges du jeudi 16, vendredi 17 et dimanche 19 juin.

Headcharger

Lyzanxia
11h22 : Pendant que nous peaufinons la mise en ligne des derniers concerts de la journée d’hier, Headcharger propose un très bon set sur la Mainstage 1. Du bon gros hard pour ouvrir la journée : en voilà une bonne idée ! Un très bon set matinal qui met de bonne humeur. Lyzanxia a également fait un très bon concert, efficace et plein d’énergie, avec des compositions alliant d’excellents riffs power thrash et des mélodies inspirées. Dommage qu’ils ne soient pas programmés plus tard dans la journée car l’audience n’était pas nombreuse ce matin. Les frères Potvin mènent le bal en se partageant le chant et les guitares tout en proposant un petit circle pit des familles. Le son fera quand même défaut sur ce set.

Arma Gathas

11h25 : Arma Gathas et son hardcore teinté de metal aura été le réveil parfait pour les coreux du festival. La Terrorizer va de toute façon être la scène la plus prisée ce week-end car elle met en avant plein de pépites dont nous vous parlerons prochainement.

Crucified Barbara

13h26 : Crucified Barbara on y va d’abord pour leurs jolis minois mais on y reste carrément pour ce qu’elles envoient ! Le « all female band » n’est pas 100% carré mais c’est aussi ça qui fait son charme. En plus le public est gâté et a droit à un nouveau morceau des Crucified extrait de leur prochain album. Un titre pas encore au point mais sacrément prometteur. Applaudissements mérités donc.

Nasty

13h30 : Nasty fut une très bonne découverte. Les musiciens sont en Nike Air et survêtements mais ne vous en faites pas (nous savons que cela vous fait peur) les zicos délivrent un hardcore entraînant avec des rythmiques bétons. Bon son, frontman communicatif et au vrai charisme : que demande le peuple ?

Pendant ce temps, dans les coulisses, Oscar Dronjak (Hammerfall) se prépare pour son show, en caleçon et avec sa corde à sauter. « Je fais ça avant chaque concert pendant quelques minutes » nous informe t-il.

Oscar Dronjak (Hammerfall)

Severe Torture

13h35 : On passe au gros son de Severe Torture. Son death brutal est, là encore, très carré et passe comme une lettre à la Poste. C’est un public nombreux qui accueillera sous la Rock Hard Tent ce groupe qui mériterait d’être un peu plus haut sur l’affiche. Une ambiance bon enfant lors de ce set apprécié des fans d’extrême.

Hemoragy

13h40 : The Haunted se produira à 1h du mat’ au Metal Corner et pas sur la Mainstage comme prévu. Probablement à cause d’un retard de transport. Il a été remplacé par le groupe Hemoragy.

Total Fucking Destruction

13h47 : Lost vient de se faire du lourd ! Total Fucking Destruction et son trio grind ont enchaîné leurs titres aussi rapidement que les BPM. Une prestation forcément répétitive pour les non-initiés mais diablement efficace pour les connaisseurs qui salueront le groupe à la fin.

Whiplash

« Pas de fioritures », c’est aussi le leitmotiv de Whiplash qui propose avec son thrash speed old school un show rôdé et rentre-dedans avec des soli « à l’ancienne ». Le public est là, les slammeurs aussi et tout cela donne donc une bonne interactivité avec un bassiste qui bouge dans tous les sens. Un bon set.

Angel Witch

13h50 : Angel Witch est un groupe de heavy metal britannique faisant partie de la vague New Wave Of British Heavy Metal. La formation met en avant de bons morceaux et un bon son. Le public est présent mais malheureusement tout cela manque un peu de charisme et de folie. Le combo se rattrapera un peu sur la fin en faisant chanter le public.

Your Demise

14h05 : « Energie » est un terme qui résume bien le hardcore. Your Demise ne fait pas exception à la règle et a séduit le public de la Terrorizer. Ca hurle, ça bouge et ça se jette dans la foule : bref une prestation aussi dynamique qu’on l’attendait.

Mekong Delta

Déception, par contre, concernant Mekong Delta qui devant une foule sûrement parti déjeuner a bien du mal à rentrer dans son set. Conséquence : une prestation assez banale. Un set où l’on a même l’impression que les musiciens ont hâte que ça se termine ! Et si pour être complet on mentionne le son vraiment pas terrible de la Mainstage 2… on se dit qu’il aurait été préférable de passer son temps à boire de la Jägermeister dans les loges comme le Doc actuellement.

La vie est injuste.

15h36 : Nous pistons une mélodie d’harmonica (qui ne ressemble à rien, il faut être honnête) et tombons sur la loge de Sodom. Après tout, pourquoi pas. Dans le même temps, Paavo Lötjönen, un des violoncellistes d’Apocalyptica, manque de s’ouvrir le crâne sur une sculpture. Après tout pourquoi pas.

Shai Hulud

16h35 : L’histoire de Shai Hulud parlera à beaucoup de jeunes musiciens. Instabilité de line-up, séparations, reformations, autant de parasites qui ont ralenti le parcours des américains. C’est un groupe jeune et on ne peut plus volontaire qui monte sur la scène de la Terrorizer tent. Par volontaire, comprendre déchaîné et désireux de transmettre sa fougue au public. Musicalement, on a affaire à un mélange entre hardcore et metalcore avec des changements de tempo. Une complexité pas toujours bien sentie qui couplée à l’intensité sans temps morts des compositions peut rendre l’ensemble éprouvant. Néanmoins, le groupe est communicatif et la sauce prend. Soulignons aussi le discours du combo, tout à fait respectable : « toute votre énergie négative, essayez de l’exploiter et d’en faire quelque chose de positif, comme de la musique ».

Deez Nuts

16h51 : Très bonne surprise avec le show de Deez Nuts sur la Terrorizer qui a déménagé. Un son propre, un chanteur à la voix exceptionnelle et au sourire ultra communicatif font de ce set un bon moment. Deez Nuts est un groupe de hardcore qui annonce à merveille la venue de Converge prévue à 23h30 sur la même scène.

Hail Of Bullets

17h : Le show de Hail Of Bullets s’est terminé à 14h35. Le death mid tempo du groupe a pour principale originalité de traiter des guerres. Martin van Drunen (Asphyx, Pestilence) est au chant et fait groover l’ensemble. Le groupe alterne bon et mauvais. Typiquement le genre de prestation réservé aux fans de death.

Raw Power

On enchaîne avec Raw Power où les morceaux hardcore old school s’enchaînent inlassablement. En effet on note un certain manque de différenciation dans les compos alors, malgré la débauche d’énergie des italiens, l’ennui guette quand même ! Mais ne soyons pas mauvaise langue et constatons ensemble qu’il y avait du monde sous la tente et des fans !

Hammerfall

17h10 : Lost nous apprend qu’Hammerfall a sacrément envoyé sur la Mainstage 1. Des compos « in your face », un groupe qui tient la scène avec un chanteur/leader du tonnerre : Hammerfall a complètement mérité son public, à savoir une foule fournie et réactive. « Excellent » est aussi un terme qui convient bien à la prestation d’Exhumed. Le groupe de death fait partager son savoir faire et son charisme en matière de scène. Les deux chants grawl et strident assurant une variation de qualité.

Exhumed

Municipal Waste

L’art de faire la fête, voilà en quoi sont vraiment passés maîtres les thrasheurs de Municipal Waste. Boutades, humour gras, alcool (« nous allons jouer une chanson qui parle d’alcool. Qui parle d’alcool ?! C’est une chanson parfaite ! ») et bien entendu un thrash crossover absolument irrésistible. Municipal Waste a foutu un beau bordel sur scène. Le tableau aurait été parfait si le public avait été aussi fou, ce qui ne fut malheureusement pas le cas, même si l’enthousiasme était bel et bien présent.

18h00 : Nous rencontrons Stefan Forte, guitariste d’Adagio, présent dans l’espace backstage au stand Lâg afin d’aider la société à endorser des musiciens metal. Il nous parle également de ses projets, nous apprenant que son album solo est prêt à être mixé et masterisé. Un album évidemment orienté guitare avec de nombreux invités dont Phil Campbell (Motörhead), Jeff Loomis (ex-Nevermore), Mattias «IA» Eklundh (Freak Kitchen), etc. Stefan compte défendre ce disque solo en tournée avant d’enregistrer un album d’Adagio avec l’orchestre de Lille. Un projet qui n’a été possible que grâce à Patrick Roy, qui a tenu à organiser une rencontre peu de temps avant de décéder. « Le problème, c’est que tant qu’il était là, le projet tenait. Maintenant qu’il est décédé, certaines personnes risquent de commencer à se désister. Nous lui devons tout, ce projet n’est plus pour moi, il lui sera totalement dédié. S’il le faut j’irai voir Frédéric Mitterrand ».

Puis son collègue Kevin Codfert, claviériste d’Adagio, mais également producteur de son état, nous parle de sa coqueluche, les tunisiens de Myrath. Après le succès de Desert Call, sorti en 2010, le groupe s’apprête à sortir son troisième album au mois de septembre. Celui-ci sera précédé d’un clip au mois de juillet. « Ce disque est fabuleux » déclare-t-il, « à des années lumières du précédent. La pochette a été réalisée par un artiste tunisien et s’éloigne de l’esprit très américain des deux précédentes ». Apparemment un guest prestigieux sera de la partie. Ce sera également le premier album avec un nouveau batteur. Une tournée européenne est en train de s’organiser.

A propos de la possibilité d’organiser plus d’évènements metal dans les pays d’Afrique du Nord, voire d’Afrique : « C’est inenvisageable aujourd’hui. Mais j’y crois à fond. Pour l’instant, les gens n’ont pas le réflexe de prendre l’avion ou le bateau pour venir en Tunisie voir le festival méditerranéen de la guitare. A ces concerts, il y a 7 000 personnes, soit la quasi-totalité des fans de metal tunisiens. J’aimerais bien que s’organise une tournée des pays africains, une sorte de Sonisphere africain. J’y crois beaucoup ».

18h14 : Kevin Codfert nous présente à un autre Kevin, qui n’est autre que Kevin Roy, le fils du député à la veste rouge. Celui-ci, vêtu d’un T-Shirt rouge (et qui se promènera demain avec la veste de son père) nous parle de ses influences (il est fan de Dimmu Borgir) et de son envie de monter un groupe de heavy/thrash d’ici quelques mois.

Audio (Kevin Roy) :

[audio:Hellfest 2011/Kevin_Roy.mp3|titles=Kevin Roy au Hellfest]

Puis c’est au tour de Geneviève, épouse du défunt Patrick Roy, qui nous parle avec beaucoup de franchise de la situation que l’on connaît qu’a vécue la famille ces derniers mois. Elle insiste sur l’importance de dédramatiser le cancer, à l’instar des récentes campagnes publicitaires « Je suis une personne, pas un cancer ». Plus légèrement, nous abordons avec elle son rapport à la musique metal, qu’elle partageait avec son mari. C’est d’ailleurs en partie pour elle qu’il aurait fait venir Devin Townsend aux Métallurgicales.

Audio (Geneviève Roy) :

[audio:Hellfest 2011/Genevieve_Roy.mp3|titles=Geneviève Roy au Hellfest]

Kévin et Geneviève Roy mal entourés

18h26 : Nous sommes dérangés en plein travail par un son de violoncelles qui s’échappe d’une des loges. C’est un festival de metal oui ou non ?! Au loin, nous entendons également quelqu’un siffler – assez mal – « Winds Of Change ». Nous soupçonnons Klaus Meine (Scorpions) d’être arrivé sur place.

UFO

18h50 : Le hard rock 70’s d’UFO a-t-il bien vieilli ? Les soli de Vinnie Moore récoltent en tout cas très souvent les suffrages du public lors de ce show. Il y a du vent aujourd’hui à Clisson et cela n’arrange pas les choses en rendant souvent le son des artistes assez brouillon. Le hard rock 70’s, c’est aussi le terrain de jeu de Thin Lizzy. La formation a commencé un peu en retard mais cette attente avait du sens : Thin Lizzy nous aura proposé un show sans temps morts en enchaînant classiques sur classiques. Le public ne s’y est pas trompé et on a eu droit à un partage maximal. Un seul regret toutefois (oui nous nous plaignons chers lecteurs !) : un son trop puissant noyant souvent le chant.

Thin Lizzy

US Bombs

19h05 : US Bombs ne jouera que quelques titres de sa prestation prévue à 17h05.

Destruction

19h10 : Destruction aura proposé un concert de thrash traditionnel. Bien entendu ce n’est jamais trop pour les fans de ce groupe culte qui ont bien soulevé la poussière du pit. Notons une amélioration du son sur ce set par rapport aux prestations des groupes de hard précédemment évoqués.

19h20 : « Déjà ce matin je vais aux toilettes des backstages et je tombe sur un groupe en train de se changer. Bon, je passe à côté d’eux et me retrouve à vouloir entrer dans les toilettes. La porte est fermée mais rien ne m’indique que quelqu’un est dedans, du coup j’appuie sur la poignée et je constate qu’il y a donc quelqu’un à l’intérieur puisque je ne peux pas rentrer. Et au moment où ma main relâche la poignée la personne à l’intérieur hurle à plein poumons un cri incroyable qui fait rire ses collègues. Du coup je suis obligé de revenir plus tard. Chose que je fais. Les toilettes étant toujours occupées, je me dirige donc vers un autre endroit où deux toilettes sont également prises (oui, je n’ai pas de chance). Voyant que finalement une toilette se libère, je reviens sur mes pas et là je tombe nez à nez avec un musicien de black metal entièrement maquillé (noir et blanc) qui sort des WC. J’ai eu peur car ça fait bizarre… mais j’ai fini par aller aux toilettes. »

C’était l’anecdote du jour signée Doc.

Skyforger

19h39 : Skyforger a fait profiter le public clissonnais d’un bon spectacle pagan chargé en folklore et instruments de Lettonie. Un bon son sur la Rock Hard Tent, de bonnes chansons et en conséquence un excellent concert. Un show d’ailleurs pédagogique et historique puisque le frontman n’hésite pas à expliquer les légendes évoquées par les morceaux aux fans.

19h48 : Ce son a été enregistré aux alentours de 18h50. « Qu’est-ce que c’est que ce boucan ?! » vient nous demander l’un des musiciens de Destruction. Question très pertinente : le bruit assourdissant s’entend dans tout le complexe. Un ventilateur ? Le rotor de l’hélicoptère de Radio Metal en train d’atterrir ? Une machine à laver ? Ce mal élevé de Frost (1349, Satyricon) en train de s’échauffer sur le pad probablement le moins silencieux de toute la terre ?

Je vous laisse deviner : [audio:Hellfest 2011/Frost batterie.mp3|titles=Quel est ce son ?]

19h56 : Ed Warby (Gorefest, Ayreon, Hail Of Bullets…) est à la buvette et nous parle de ses différents projets dans lesquels il occupe des postes allant de la batterie à la guitare/chant. Celui-ci nous raconte à quel point le stress a été important lorsqu’il a donné son premier concert en tant que frontman. Nous parlons brièvement du prochain album solo d’Arjen Lucassen, sur lequel il apparaît en tant que batteur : « Arjen souhaite le faire aussi dépouillé que possible, mais je pense qu’il n’y arrivera pas. Il finira par craquer et mettre des claviers dans tous les sens » .

Audio (Ed Warby de Hail OF Bullets) :

[audio:Hellfest 2011/Ed_Warby.mp3|titles=Ed Warby (Hail Of Bullets) au Hellfest]

20h01 : Ces sales gosses de Municipal Waste savent comment vivre et déambulent dans tout le complexe pour se prendre en photo les uns les autres. Nous finissons par les interpeller et leur demandons s’ils ont vu le show de Municipal Waste : « Je ne l’ai pas vu mais j’ai entendu dire qu’il était bon. J’ai entendu dire que c’était putain de brillant. Apparemment ils étaient tellement meilleurs que Disturbed ! J’ai entendu dire qu’ils ont viré Disturbed de la scène à coups de pied au cul. ».

Audio (Municipal Waste) :

[audio:Hellfest 2011/Municipal_Waste.mp3|titles=Municipal Waste au Hellfest]

Muncipal Waste en backstage

20h04 : Les nerfs du staff lâchent et, comme lorsqu’on a trop bu, on se laisse aller à quelque chose que l’on ne souhaite pas. Et le lendemain, lorsqu’on retrouve ses esprits, il y a une mauvaise surprise au réveil :

Dieu que c’est beau !

Times Of Grace

20h15 : Times Of Grace propose une musique metalcore traditionnelle axée sur les mélodies. Du coup pas vraiment de surprises sur ce show qui ne nous aura pas vraiment transporté… La faute à un manque certain de magie et d’énergie. Pour rester dans les annales et marquer les esprits lorsque l’on évolue dans ce style musical une seule solution est requise : proposer quelque chose de différent. Times Of Grace n’y est malheureusement pas parvenu.

Apocalyptica

20h30 : Pourquoi revoir Apocalyptica une semaine après son passage au Greenfield ? Pour les voir massacrer « Master Of Puppets » sur la Mainstage 1 ? Une foule immense fut en adoration devant le spectacle qui, il faut le reconnaître, était présent. Deux suppositions pour expliquer cela : soit le public se console de ne pas avoir Metallica et chante « Nothing Else Matters » en pensant très fort aux Mets soit il aime Apocalyptica parce que c’est in donc cooool ? Bref, on ne peut cependant pas leur enlever le dynamisme divertissant dont ils font preuve.

Ce qui ne fut pas assez pour l’Animal qui n’a pas apprécié le show des finlandais… à la différence de la majorité du public présent.

20h32 : L’espoir renaît. Spaceman et Metal’O Phil recroisent les Sirènes, dont le show a été annulé la veille. La raison ? « Il n’y avait pas assez de monde » selon elles. C’est une honte. Le show est donc remis à ce soir, 2h du matin au Metal Corner.

20h36 : Au bar des artistes, nous tentons d’approcher Franck Potvin (Lyzanxia), mais celui-ci semble occupé à exercer ses talents de séducteur. Du coup, nous allons discuter avec Nina (The 69 Chambers), épouse de Tommy Vetterli (Coroner), venue soutenir son homme. Nous en profitons pour lui soutirer quelques infos à propos du prochain 69 Chambers. L’album est prévu, à priori pour la fin de l’année et sera moins alternatif et plus metal. Et bien nous avons hâte d’entendre le résultat !

Nina, la femme de Tommy Vetterli et chanteuse de 69 Chambers, accompagnée de sa meilleure amie

20h40 : Le feuilleton Hammerfall commence. Tout d’abord, une courte interview d’un Joacim Cans (chant) légèrement éméché, qui revient sur sa prestation du jour.

Audio (Joacim Cans de Hammerfall) :

[audio:Hellfest 2011/Hammerfall.mp3|titles=Joacim Cans (Hammerfall) au Hellfest]

Quelques minutes plus tard, le guitariste de Hammerfall, Pontus Norgren, avec un sourire amusé nous montre de la fumée qui s’échappe de la loge des suédois. Quelqu’un a mis le feu à un planning affiché sur les murs de la loge. Quelques minutes plus tard, nous croisons le batteur ainsi qu’un membre du staff du groupe dans le bar réservé aux artistes. Ceux-ci nous interpèlent pour nous demander de leur montrer les photos de la fumée. Ils déclarent ne pas savoir ce qui s’est passé, mais soupçonnent Pontus. S’ensuit une discussion sur le pathétique niveau d’anglais des français : le groupe a perdu une valise à l’aéroport et personne n’a été capable de leur parler dans la langue de Shakespeare pour régler le problème.

20h50 : Zut on peut envoyer personne sur DRI ! Grrrrrrrrrrrrrrrrrr.

Ce soir on vous met…

1349

22h10 : Comeback Kid a délivré un set de 45 minutes très conventionnel : gros son, grosse patate et gros circle pits ! Rien de bien transcendant contrairement à 1349 qui a produit un show clair et carré. Un set qui réconfortera tous les fans de black après la déconvenue de Mayhem hier soir. Un problème tout de même : il fait jour et l’ambiance est donc moins propice à la cérémonie que représente les concerts de 1349.

Septic Flesh

22h15 : Sodom est fidèle à sa réputation. Du bon thrash allemand : efficace, brutal et sans fioritures. Si la pluie a entaché un peu le set, un seul mot d’ordre pour le public : « headbanguing ». Un super set. Idem pour Septic Flesh qui vient juste de terrasser la Rock Hard Tent avec un énorme « Anubis » en conclusion de son show. Seth nous emmène au cœur du maléfice avec sa voix d’outre-tombe. Septic Flesh a une sacrée identité qui est encore plus marquée en live. Les grecs auront fait bouger plus d’une tête et que dire de ce fantastique enchaînement « Vitues Of The Beast – Unbeliever » extrait de l’album Sumerian Daemons ?

Un grand moment.

Zakk Wylde se dirige, concentré, vers la scène

22h48 : C’est coiffé d’une grande toque de chef indien que Zakk Wylde monte sur scène avec ses compères de Black Label Society. Et c’est parti pour le festival du gros riff rock’n’roll bien gras ! Le quatuor a d’ailleurs pris le parti de l’efficacié en mettant les balades sur la touche, pourtant nombreuses sur le dernier album du groupe, Order Of The Black. D’ailleurs l’album est très représenté : ‘Crazy Horse’ en ouverture, un ‘Parade Of The Dead’ « dans ta face », un ‘Overlord’ plus massif mais tout aussi jouissif et le feu d’artifice ‘Godspeed Hellbound’ et ses coups de massue. Zakk est fier de ses dernières compositions et n’hésite pas à le montrer et vous savez quoi ? Personne ne s’en plaint ! Bien au contraire.

Black Label Society

D’autant plus que notre redneck préféré a tout de même laissé de la place pour des classiques, tels que ‘Fire It Up’ toujours aussi fédérateur et ‘Stillborn’ qui clôture à merveille la prestation. Difficile de trouver à redire sur une telle setlist tellement chaque riff amène immédiatement le sourire aux lèvres. Sans compter que le groupe est, comme toujours, au top et se donne à 200%. Autant Zakk Wylde, bien sûr éblouissant, que ses compères. Mention particulière pour Mike Froedge à la batterie et sa frappe puissante, ample et diablement visuelle. Le public aura même pu se divertir d’avantage avec quelques ballons balancés pour leur plus grand plaisir ludique.

Et dire que Nantes est toujours en Ligue 2…

La prestation de Black Label Society était parfaite, ou presque… Car pourquoi diable Zakk s’entête-t-il à vouloir systématiquement imposer au public cette plage solo interminable et sans intérêt dans chacun de ses concerts ? Dommage, car cela casse vraiment l’entrain de la prestation (même s’il sait bien le rattraper) et, à la moitié de l’exercice, certains fans faisait déjà des signes pour stopper le caprice du maître.

23h00 : Le gourou du Hellfest n’est pas Benjamin Barbaud, avec qui la famille de Patrick Roy va s’installer en hauteur pour profiter pleinement du feu d’artifice en son honneur programmé après le show des Scorpions. Non, le véritable gourou, homme à tout faire, celui qui détient toutes les réponses, c’est l’ostéopathe. Tu veux savoir si le show de Rob Zombie était bon ? Tu veux savoir où se produiront les Sirènes ? Tu veux savoir à quoi te donne droit ton pass backstage ? Tu veux de l’anecdote de coulisses sur des massages internes réalisés par des artistes absolument pas qualifiés en ostéopathie sur des groupies totalement consentantes ? Demande à l’ostéopathe.

Audio (l’ostéopathe) :

[audio:Hellfest 2011/Osteopathe.mp3|titles=l’ostéopathe du Hellfest]

Nous avons du respect pour l’ostéopathe

Kreator

23h13 : Avec Kreator on passe au stade supérieur en termes d’impact scénique. Les maîtres du thrash proposent des mélodies et ambiances plus variées que Sodom, par exemple. Très grosse ambiance sur ce concert avec un public qui sera littéralement mis à genoux par le morceau final « Flag Of Hate ».

23h22 : En ce moment à l’affiche : Scorpions, Bolt Thrower et dans quelques minutes Converge mais pour l’heure sachez juste que l’on s’envoie des chaises par dessus les loges entre les Hammerfall et les Crucified Barbara dans un énorme fracas !

Scorpions

Bilan sur les concerts de cette fin de journée : Scorpions a produit une prestation très honnête contrastée par les approximations de Rudolf Schenker notamment sur le morceau « Make It Real ». Ceux qui ont eu le privilège de voir Scorpions par le passé mettront en avant le caractère assez mou du show de Clisson mais les membres du public qui voyaient le groupe pour la toute première fois ne manqueront pas de souligner la vivacité scénique du combo. Tous s’accorderont en tout cas pour souligner que Scorpions sur scène sort la grosse artillerie : écran géant avec animations.

Clisson a regardé son Roy au ciel

Il s’en suit un bel hommage à Patrick Roy, le député metal décédé cette année. Voir la foule commencer à applaudir l’écran géant où Patrick tenait un discours pro-Hellfest a l’Assemblée Nationale était vraiment émouvant. Patrick Roy nous manque vraiment alors bravo au Hellfest pour cette initiative.

Bolt Thrower

Alors que Terror a comme à son habitude atomisé à grand coups de riffs hardcore son audience, Bolt Thrower a proposé un set très correct embellit par un bon son. Le death mid tempo de Bolt Thrower est parfait pour le live. Les compos sont de qualité mais une certaine lassitude s’installe tout de même à à la fin du show car les chansons sont exécutées sur le même rythme tout le long et les musiciens sont trop statiques. Malgré tout le frontman Karl Willets est communicatif, ce qui est un plus.

Terror

Converge, à l’image de Terror, a tout déboité sur son passage. « Converge c’est de la bombe ! » nous dit notre Fox des bois. Une patate de fou, des lights ahurissantes et des compos incroyablement efficaces : Converge a fait honneur à sa réputation de bête de scène pendant une heure sur la Terrorizer.

Triptykon

Triptykon a effectué un concert intéressant même si le style proposé manquait un peu d’énergie par rapport à l’heure tardive. Pour savourer ce concert à sa juste valeur, il était nécessaire de s’immerger totalement dedans, d’accepter d’être pris par les compos du groupe. Le public n’aura pas été très présent sur ce set… probablement la faute à Bad Brains et Coroner qui jouaient en même temps. Bad Brains se sont des blacks à la cool qui alternent hardcore et reggae de belle manière face à un public de la Terrorizer nombreux et conquis. Le tout avec un magnétisme évident.

Bad Brains

Coroner

Coroner a été une claque monstrueuse qui nécessitera dans les prochains jours un live report plus élaboré. 25 ans après, les suisses reviennent sur les planches pour faire partager des compos toujours autant en avance sur leur temps. Ce groupe culte écrase tellement tout sur son passage qu’il parvient même à tenir le public en haleine malgré en début de set quelques souci de son. Quelle capacité à varier les atmosphères, quel guitariste que ce Tommy Vetterli !

Ma-gi-que.

Les loges du hellfest sont confortables

RAPPEL : Dans le but d’avoir une navigation optimale pour la lecture de ce fil rouge nous vous conseillons vivement d’utiliser le navigateur Firefox. Retrouvez également les fils rouges du jeudi 16, vendredi 17 et dimanche 19 juin.



Laisser un commentaire

  • King Asator dit :

    gars qui dit « de la Jägermeister »…

    [Reply]

    Doc'
    King Asator

    oui donc on dit boire DU Jäger pas de LA Jäger

    La Jag, c’est cette boisson qu’on nous imposerait presque avec une omniprésence sur tous les fronts et distribution de fioles gratuites par de charmantes hotesses ?

  • Super commentaires je suis d’accord sur tout ,comme quoi il n’y a que le journaliste de ouest france qui devrait consulter
    Bravo les mecs

    [Reply]

    Doc'

    Merci pour ton retour et pour votre retour à tous !

    On est contents de cette édition du Hellfest !

  • DRI : j’étais exactement devant le chanteur : un show attendu par les fans depuis + de 20 ans. Le groupe a été d’une prestance remarquable, malgré certains petits problèmes techniques. Leur hardcore est encore diablement efficace.

    [Reply]

    Doc'

    Merci Shouks pour le mini report ! J’ai pensé à toi quand j’ai constaté que l’on ne pouvait pas couvrir ce show ! 🙂

  • Bonjour !
    De retour du Hellfest ou j’ai passé l’unique journée de samedi en fait. J’ai traversé la France pour Coroner (j’étais déjà à leur premier concert de lausanne).Globalement j’abonde dans le même sens que les commentaires concernant Scorpions, surtout Apo (j’ai trouvé ça digne du cirque …). Petite rectif concernant la photo postée de Nina, épouse de Tommy de Coroner : la demoiselle qui pose avec elle sur la photo n’est pas une épouse de musicien de Coroner (d’ailleurs Ron est célibataire lol), mais « juste » la meilleure amie de Nina, et accessoirement la personne qui s’occupe du merch’ de 69 Chambers !!

    [Reply]

    Doc'

    Merci !

  • Heu et le concert des Bad Brains vous en avez rien à foutre parce qu’ils sont noirs et rastas c’est ça?

    [Reply]

    Doc'

    Tout à fait.

    ^^

    Bad Brains, un peu de dub sous le ciel clissonnais. Enorme ces rastas à la cool qui envoie du lourd où le mélange réussi de la ganja et de la bière !!!

  • Doc, tu casses un mythe ! Les Blackeux font caca !

    [Reply]

    Doc'

    Non pas caca, juste pipi.

  • Sinon, j’ai des retours par Facebook, l’hommage à Patrick Roy serait à la hauteur du Monsieur 😉

    [Reply]

    Reunée

    Hommage également rendu à Dio, Peter Steele et un ancien du Hellfest, Eric Ledroit.

    Rakowski

    Perso, j’ai été choqué de l’oubli de Gary Moore !!! Et franchement, j’ai rien contre M. ROY, RIP, mais je trouve qu’on est quand même pas loin de la récup’ politique le concernant, et là je dis stop, n’en faisons quand même pas trop ! Si ? Bon, ok…^^

  • … sur le site de Hellfest y a toutes les vidéos des lives en quasi direct….. merci à l’orga…!

    [Reply]

  • Animal n’aime pas Apo? Diantre. Je ne vais peut être pas m’en remettre. ^^

    [Reply]

  • //miguel// dit :

    merci à vous reporters de radio-metal qui permettent à des personnes qui comme moi n’ont pu être présentes au hellfest de pouvoir le suivre un peu malgré tout… et merci aussi pour l’interview très interessant de nono krief ….

    [Reply]

  • A 20h01 le mec entre les deux, celui au millieu ressemble au big lebowsky !
    Putain de brevet des collèges, la je loupe quelque chose !!!!!

    [Reply]

    jeffrey lebowski

    personne ne ressemble au dude si ce n’est le dude lui même!

    mardal

    ce n’est pas le dude mais le duc

    Si c’est bien le Dude, c’est juste que les idiots qui ont fait la traduction en français ont traduit dude par Duc

  • 20:26 le chanteur de Sodom siffle trois note de Wind of Change sur scène, serait-ce lui le coupable qui répétait à 18h26? 😉

    [Reply]

  • Ce bruit, ce serait pas Tim Yeung (Morbid Angel) en train de s’éntrainer aux blast beats?

    [Reply]

  • Sonisphère toujours

    Vu l’organisation, j’espère qu’ils penseront à donner un plan d’accès au groupe…!! aaaaah!

    [Reply]

  • Si Paavo est toujours vivant d’ici le concert, il verra peut être un « VIP » dans la foule…Que ceux qui y sont ouvrent l’oeil :

    « WE (Scorpions) rocked Hessentag, Germany last nite…tonite is HELLFEST in Southern France….40,000 rockheads can’t be wrong!
    I’m going early to see Thin Lizzy, Apocolyptica, & Zakk/Black Label Society…I love my job!!!! YES! jk »

    JK ou James Kottak, batteur de Scorpions.

    En attendant les gars continuez à nous envoyer du rêve 😉

    [Reply]

  • même topo pour moi , je vais au sonisphère le 9 juillet en train et très peu d’infos a ce sujet , j’ai envoyé un mail à l’organisation sans réponse , je sais même pas ou dormir , je vais probablement faire nuit blanche

    [Reply]

    jeffrey lebowski

    perso j’ai opté pour le camping( qui doit ouvrir le jeudi soir a 19h) mais a mon avis ça va etre la merde je vais donc me rabattre sur les hotels( qui seront surement complets)

  • Pauvre Paavo ='(
    En ce qui concerne Dronjak, c’est un curieux décalage avec l’image qu’il renvoie sur scène

    [Reply]

    Iadrov

    Pareil! (Euh Reunée c’est toi, toi? C’est Vordaï)

    Reunée

    La seule et l’unique ma Vovo 😉

    Iadrov

    Oh, Joie, Oh Délice! 8D

  • Merci Ladrov,

    Pas très sympa de leur part, je ne sais toujours pas à quelle heure joue Slipknot.
    On verra bien je te raconterai tout ça à mon retour.
    See you.

    http://www.cedricmarquand.com

    [Reply]

  • C’était une vanne bien sûr..!

    A propos, est ce que quelqu’un à un avis sur le Sonisphère Des 8-9 juillet prochain.
    J’ai réservé les places pour le 8 pour voir Slipknot (…………. ouoooouuuuhhhh…) mais je n’ai aucune visibilité.
    Le site internet est pauvre, on ne sais pas à quelles heures jouent les groupes.
    Oui je sais, j’aurais du retourner au Hellfest mais 3 jours de métal pour ma tite femme ça risque d’être dur… puis au Hellfest ya pas Slipknot..!
    (Le Sonisphère est une entrée en matière pour le HF de l’an prochain).

    See you à tous…!!

    [Reply]

    Iadrov

    Je t’avoue que connaissant un riverain d’Amnéville, qui me signale que le camping est à plus de 8km du site du fest (soi-disant il y aura des navettes) et ridiculement petit pour 5000 personnes, et ayant des difficultés que ç’en est ridicule pour connaitre les aménagements pour Personnes à Mobilité Réduite (on me propose de me fournir les renseignements… quand j’aurais acheter mon billet…), j’ai renoncé au Sonisphere, sachant que c’est le même producteur que le concert de Metallica à Arras de triste mémoire. La chimio m’empêche d’être présente au Hellfest, mais là au moins j’aurais été en sécurité avec des toilettes adaptées une vrai plateforme et un vigile qui empêche des intrusions qui même pas méchantes peuvent nous être dangereuses.

  • Bonjour,

    C’est le problème d’une majorité de forum.
    Les personnes se désinscrivent à cause de l’agressivité des intervenants.
    … Bénie soit la supériorité culturelle de ce qui ont appris le programme de Hellfest par coeur.

    See you ‘n’ stay brutal… not vulgar..!

    CMa

    [Reply]

  • bloodydoll dit :

    🙂

    [Reply]

  • DISTURBED EST ANNULER DEPUIS ELLE LURETTE INCULTE

    [Reply]

    Iadrov

    Konstantin, quand on traite quelqu’un, d’ « inculte », ce que Kevin n’est pas, à mon avis, on tente d’orthographier correctement.
    J’avoue ne pas comprendre votre agressivité.

    Evilcliff

    C’est simple, il est dégouté à mon avis x’)
    Et c’est vrais que le terme d’inculte n’est pas très bien approprié.

  • y avait pas disturbed hier ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Sons Of Apollo @ Lyon
    Slider
  • 1/3