ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

Hellfest 2011 : le fil rouge du vendredi 17 juin


Du 17 au 19 juin 2011, nous vous proposons un fil rouge en direct du Hellfest. Ce dernier se déroule à Clisson sous trois jours et réunit 80 000 personnes. Morbid Angel, Rob Zombie, In Flames, Coroner, Scorpions, Ozzy Osbourne, Kyuss Lives! font partie des principales attractions de ce festival. Mais ils ne sont pas les seuls puisque près de 120 groupes sont présents au Hellfest. Un live report intégral de l’événement en instantané sans oublier des séquences backstages exclusives avec les artistes : voilà ce que vous propose Radio Metal durant ces trois jours de metal à Clisson.

C’est parti pour le fil rouge de la journée du vendredi 17 juin. Pour voir l’avancée de notre reportage, il vous suffit de recharger la page. Dans le but d’avoir une navigation optimale pour la lecture de ce fil rouge nous vous conseillons vivement d’utiliser le navigateur Firefox. Retrouvez également les fils rouges du jeudi 16, samedi 18 et dimanche 19 juin.

Notre fief en coulisses

10h46 : La rédac’ est en ébullition pour que vous ne loupiez pas une seule miette de ce festival ! Nous voulons être là, ici, là-bas… bref partout pour vos beaux yeux ! Vous vous rendez compte à quel point nous vous aimons ? Klone a ouvert la Mainstage. Les membres du groupe nous ont confié juste avant de fouler les planches « qu’ils préféraient ouvrir aujourd’hui plutôt que dimanche », jour où les festivaliers commencent vraiment à ressentir la fatigue.

Klone se prépare à réveiller le Hellfest

10h48 : Nous attendons le feedback de Lost qui prend les photos et chronique le concert d’Hangman’s Chair, un show qui se termine dans 10 minutes. A Clisson en ce moment il fait nuageux mais les filles sont toujours aussi sexy !

Hangman’s Chair

11h : Réveil en douceur lourd et gras pour Lost avec Hangman’s Chair. Ce sont des zicos investis qui ont foulé les planches de la Terrorizer. Cela manquait tout de même un peu de communication, dommage pour un groupe de chez nous ! Le public aura été attentif sans être pour autant démonstratif.

Klone

11h35 : Prestation claire obscure et aigre douce pour Klone en ouverture des scènes principales. La musique du groupe offre en effet une énergie matinale bienvenue entrecoupée de passages hypnotiques et enivrants du plus bel effet, le tout avec une mise en place des plus impressionnantes. Que pouvait-on rêver de mieux ? D’ailleurs, le public du Hellfest est bel et bien là, massé devant les barricades. Pas encore totalement réveillé mais assurément heureux d’être ici, de prendre plaisir. Et Klone le leur rend bien. La preuve, les poitevins ont réservé une surprise pour le public du Hellfest : ‘Army Of Me’, la très réussie et personnelle reprise de Bjork, jouée pour la toute première fois.

Du côté des bus d’artistes nous croisons Franky, batteur de Dagoba, avec sa valise et déjà très souriant ! Il nous parle rapidement de ses échauffements de concerts.

Franky de Dagoba

Audio (Franky de Dagoba) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

12h01 : Côté catering, l’un des membres du staff du Hellfest nous fait remarquer que le café n’est pas très fort. « Comme il y a beaucoup d’américains, on fait des cafés très allongés. C’est limite de l’eau ! ». Nous discutons avec le batteur de Klone, extrêmement satisfait du concert et de la réaction du public, déjà important. « Le son était bon, même si il faut oublier les subtilités de jeu de batterie pour ce genre de festival. Du coup, j’ai plus cogné ». Gros fan de hardcore et de hip hop, il restera les deux premiers jours du festival, impatient d’assister notamment à la journée du samedi chargée en hardcore. Etant également enseignant en batterie, il devra malheureusement repartir dimanche. Pendant ce temps, Izakar (Dagoba) s’amuse avec une guitare acoustique. Nous croisons également Yann (Mass Hysteria), qui vient en tant que spectateur.

Valient Thorr

My Sleeping Karma

12h46 : Enfin au bus presse pour vous parler de la prestation de Valient Thorr. Quel choc mes amis, à l’instar de Airbourne en 2008, V.T. fut la claque de ce début de Hellfest avec une prestation qui mis le public dans sa poche et à genoux, aussi bien au propre qu’au figuré. Quand le chanteur écarte la foule, on imagine venir le Braveheart mais ce n’est que pour descendre parmi le public et le faire s’asseoir devant la Mainstage 1 par jeu. Les cinq barbus nous ont délivré un rock’n'roll old school à l’énergie communicative avec un chanteur qui a toujours semblé faire son footing sur la scène, mouillant très vite la chemise pour nous faire admirer ses abdos kros. Enchaîné avec My Sleeping Karma sous la Terrorizer Tent, c’est franchir un gouffre. Avec leur stoner/prog aérien, ils savent faire s’envoler leurs compos tantôt planantes tantôt heavy. Mais après avoir chopé la bougeotte avec Valient Thorr, on se dit qu’on pourrait aussi bien écouter la musique du quatuor (nous parlerons en fait de trio + 1 car c’est un quatrième membre très discret qui gère certains rajouts électroniques sur scène) allongé dans son canapé, un café à la main. Un super show instrumental malgré cet enchaînement.

Suicide Silence live

12h48 : Suicide Silence propose pour sa part un deathcore efficace mais qui manque toutefois un peu de relief. Les premiers rangs ont été réceptifs malgré tout lors d’un set carré, bien foutu mais un peu trop cliché à notre goût.

Svart Crown

12h50 : Et que s’est-il passé dans dans la Rock Hard Tent pendant ce temps-là ? Svart Crown a baptisé l’endroit dans un déluge de son. Un set bien exécuté, même si le son était bien trop fort pour être pleinement appréciable. Le public fut bien réceptif, le groupe communiquant avec celui-ci mais sans plus.

Malevolent Creation

Quelques instants plus tard sur la même scène, Malevolent Creation offre un concert péchu avec une bonne présence des zicos, surtout du chanteur. Au moins, on sent qu’ils se font plaisir ; et même si la musique qu’ils délivrent est un peu conventionnelle le son est bon et on repart avec une bonne impression de l’ensemble du show. Arno Strobl, que nous croisons non loin de la Rock Hard Tent, est moins mesuré : « Malevolent Creation, c’était chiant comme la pluie. D’ailleurs il a plu ! »

Voilà le vrai visage du Hellfest : des sirènes et des apollons

13h15 : Dans la Terrorizer, après My Sleeping Karma In Solitude envoie avec force son heavy traditionnel. Les mecs sont jeunes et ils en veulent. Peut-être encore un peu jeunes malgré tout. Acquérir un peu de maturité scénique leur permettra d’avoir un style plus identifié… en plus de leurs bâtons d’encens.

In Solitude

13h22 : Yann et Jean-Étienne, respectivement chanteur et bassiste de Klone, reviennent brièvement sur la prestation du groupe :

Audio (Klone) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

13h23 : Rose Vignat, du label Season Of Mist revient sur la récente polémique qu’a suscitée le nouvel album de Morbid Angel : « Ca me fait marrer ! Décidément, Season Of Mist est le label des albums polémiques (ndlr: référence notamment au Grand Declaration Of War de Mayhem). Mais pour l’instant, pas de raison de s’inquiéter, même si c’est un peu tôt pour tirer des conclusions, l’album se vend très bien. Nous sommes confiants. J’ai hâte d’assister à la séance de dédicace du groupe pour voir ces fans virulents faire dans leur froc et ne pas oser serrer la main de David Vincent. Il a une sacrée carrure.»

13h26 : Bonne pâte, Pepper Keenan nous apprend qu’il a fait des études en France à l’âge de 15 ans. Il n’est en revanche monté tout en haut de la Tour Eiffel qu’hier. Et ce pour la première fois de sa vie. Peut-être l’avez-vous croisé ?

Audio (Pepper Keenan de Down) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

13h28 : Toujours à l’affût tels des furets, Spaceman et Metal’O Phil repèrent les showgirls de Monster Magnet habillées en majorettes de l’espace. Aucune onomatopée ne serait assez parlante. Nous espérons vous fournir des photos bientôt. Stay Tuned!

14h05 : Nous abordons les majorettes dévêtues qui sortent tout juste de la loge de Monster Magnet. Elles nous apprennent qu’en réalité elles ne sont pas prévues pour le show du groupe (mais que faisaient-elles dans leurs loges ?) mais qu’il s’agit de Stripteaseuses anglaises se faisant appeler les Sirènes. Un show très « hot » est d’ailleurs prévu pour cette nuit à 2h du matin au carré VIP. Les rendez-vous sont pris !

Audio (The Sirens) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Comme dirait Metal’O Phil : chaaaaaauuuuuuudes !

Derrière nous, Alan Averill et Gus Rios, respectivement le chanteur de Primordial et le batteur de Malevolent Creation, en pleine discussion, s’arrêtent subitement pour baver, la langue pendante, en nous regardant discuter avec les demoiselles. Quelques sifflements d’approbation incontrôlés s’échappent… Les instincts primaires ressurgissent. On en profite alors pour aller poser quelques questions à ces deux gais lurons.

Audio (Alan Averill de Primordial et Gus Rios de Malevolent Creation) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Pendant ce temps, Bjorn Gelotte (In Flames) déambule, ne se séparant jamais de son rouleau de papier toilette. On ne sait jamais ce qui peut se passer.

Architects

14h32 : Architects et The Dwarves ont terminé leurs shows respectifs sur les deux scènes principales. Le premier groupe cité propose un set deathcore technique un poil trop hermétique lorsque l’on maîtrise mal les compos de la formation anglaise. Le show est carré devant une assistance dont les rangs se clairsèment à cause de la pluie. Architects aura en tout cas comblé ses fans.

The Dwarves

The Dwarves et son punk/thrash proposera pour sa part une musique fun et efficace malgré son côté trop répétitif. Les membres de la formation n’hésitent pas à se taquiner entre eux et à s’amuser sur scène. Pas étonnant alors de savourer la présence de jolies filles en tenues légères sur le final du show ! Une énergie communicative qui fait du bien.

The Answer

14h40 : The Answer aura délivré un set plein de pêche. Les compos du groupe venu de l’Océanie et vu en première partie d’AC/DC sont toujours aussi accrocheuses en live. Une communication avec le public irréprochable : The Answer était le groupe idéal pour se réveiller… même s’ils démarraient leur set à 13h45 ! Une prestation hyper rock n’roll de haute volée.

15h43 : Gros soucis de connexion pour tous les médias présents au Hellfest. C’est vrai que quand le wifi ne marche plus, cela devient délicat de bosser ! En tout cas, ce n’est pas cela qui explique que le site de Radio Metal rame parfois en ce moment. La raison c’est que vous êtes trop nombreux a suivre le fil rouge ! Franchement vous êtes chiants…

Mais non on plaisante, nous sommes très heureux que tout cela vous plaise.

16h00 : Les guitaristes d’Arkan, venus en spectateurs, ont une dette infinie envers Spaceman et Metal’O Phil, qui leur ont indiqué que le bar réservé aux artistes était gratuit et à volonté. Deux minutes plus tard, les deux sont déjà en train de siroter une bière et nous parlent de leur amour – que l’on ne soupçonnait pas – pour le stoner.

16h03 : Au stand Lâg, Stefan Forte (Adagio) fait une démonstration de quelques techniques de guitare.

Stefan Forte (Adagio)

16h04 : Nous rencontrons Rob Oswald, le batteur de Karma To Burn, qui nous apprend que le chanteur guitariste Daniel Davies n’est pas un membre permanent du groupe, contrairement à ce que les derniers mois laissaient penser. S’ensuit un intéressant débat sur la nécessiter de cogner des bébés.

Audio (Rob Oswald de Karma To Burn) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Dagoba

16h09 : Dagoba vient de sortir de scène. Une prestation au cours de laquelle tout le groupe a arboré un sourire réjouissant. Sourire qui n’a pas quitté le visage de Werther, heureux de constater la venue en masse de fans fidèles, et qui nous reconnaît comme « les mecs qui ont fait signer un paquet de jambon à Tarja ». Seule ombre au tableau : le son rendu difficilement audible par les conditions météo : « Une fois que le vent se lève, tu ne peux absolument rien faire, même si ton son est nickel au départ ». Puis Werther nous confirme les dires de Gilles Lartigot : il ne supporte pas le poisson. Malgré le talent de notre Heavy Metal Cook national, le dîner Poséidon « m’a rendu malade pendant trois jours. Ce n’est vraiment pas possible » avoue Werther.

Church Of Misery

16h21 : Votre animal préféré vous informe que Church Of Misery et son stoner/doom « nous a pris les tripes et fait de la compote » ! Son chanteur est possédé, en transe, dansant pieds et torse nus. Il s’offre littéralement à la foule. Il est bien évident, lorsque l’on sort de ce concert, qu’un constat s’impose : Church Of Misery est un sacré bon héritier de Black Sabbath.

Alter Bridge

16h28 : Malgré la pluie, Alter Bridge aura délivré un bon set sur la Mainstage 1. Myles Kennedy porte le groupe à lui seul (c’est d’ailleurs seul qu’il commence le concert) devant un public motivé malgré les conditions climatiques. Myles a un charisme évident et est-il vraiment étonnant que le soleil refasse son apparition juste après le show d’Alter Bridge ? Bien sûr que non lecteur, ce n’est pas surprenant car le soleil EST metal. Comme la Terre et les Océans.

C’est beau ce qu’on raconte pas vrai ?!

Krisiun

16h33 : Krisiun a proposé un show sympa musicalement. C’est un public réactif qui a apprécié une prestation diablement carrée. Mais le tout reste un peu plat visuellement parlant, ce qui est un peu dommage. Peut-être que ce constat est avant tout dû au fait d’être trois sur scène. Si côtés compos aucun reproche ne peut être formulé au groupe de brutal death brésilien, nous nous sommes un peu ennuyés lors de ce set…

16h51 : Une grosse barbe surplombant un crâne chauve, des cernes sous les yeux, une bouteille de San Pellegrino à la main, oui il s’agit bien de Kirk Windstein. Mais contrairement aux apparences le guitariste de Down est toujours très sympathique et prêt à bavarder. Il faut dire qu’après trois Hellfest consécutifs Kirk se sent comme chez lui ! Il nous informe notamment que Down prévoit de sortir consécutivement quatre EP. Un choix étonnant mais qu’il explique par le fait que « la situation de l’industrie de la musique est vraiment mauvaise ». Le premier EP est actuellement en cours d’enregistrement et selon Kirk, il sera particulièrement violent. En tout cas le barbu est en cette fin d’après-midi prêt à en découdre sur scène ! Vivement dans deux heures !

Audio (Kirk Windstein de Down) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

The Damned Things

17h09 : Dagoba aura délivré une prestation monstrueuse avec un public ultra motivé. Un grand moment. The Damned Things a joué pour sa part sans Scott Ian dont la femme est en train d’accoucher. Une grosse ambiance sur ce show a l’instar de celui de Maximum The Hormone. « Les japonais ont conquis » le fest selon Lost.

Maximum The Hormone

17h20 : Comme promis il y a quelques mois, Philippe Manœuvre fait son arrivée dans les coulisses. Visitant le site, il se fait régulièrement accoster respectueusement. Metal’O Phil s’entretient quelques minutes avec lui. Le journaliste sera à priori présent pendant deux jours, « mais j’aimerais bien pouvoir voir Ozzy » avoue-t-il. Nous n’avons pas manqué de lui demander ce qu’il aurait à répondre face aux accusations des puristes de l’underground : « je comprends, évidemment, qu’on se demande ce que vient faire Philippe Manœuvre à la Nouvelle Star. Mais je ne vois pas de raisons de ne pas le faire ». Après avoir rendu un hommage au député Patrick Roy, qu’il respectait pour sa sincérité (« c’était un homme politique qui avait l’air moins fourbe que les autres et dont le discours touchait les gens »), Philippe Manœuvre met Metal’O Phil dans le secret et montre son visage… sans lunettes ! Mais nous ne pouvons pas vous le montrer : nous serions obligés de vous tuer.

Audio (Philippe Manœuvre) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Philippe « Metal » Manoeuvre

18h05 : Le Hellfest, à l’image du metal d’ailleurs, est plein de contradictions. La preuve, il aura fallu le ‘Rain’ de The Cult pour lever la pluie, laissant place à un beau rayon de soleil. Il faut dire que ce classique est irrésistible, pas étonnant qu’il parvienne à fédérer les dieux de la météo, même si le temps très changeant de Clisson ramènera son crachin sur la seconde moitié de la prestation. « Nous ne sommes pas metal mais nous connaissons quelques trucs sur le rock’n’roll » affirme le très élégant Ian Astbury. Nous aurons droit à un bon set d’un groupe assez statique mais qui, musicalement, envoie des hymnes rock qui font indéniablement taper du pied… pour ceux qui apprécient ce groupe légendaire. Car il faut le dire, The Cult sera tombé en ce vendredi 17 juin sur un public étonnamment amorphe.

The Cult

18h27 : Pendant que The Cult se la donne sur la Mainstage 1, en backstage David Vincent, chaussé de santiags et coiffé d’un chapeau de cowboy, rôde. Nous ne manquons donc pas d’aller l’aborder et le questionner, notamment au sujet de Illud Divinum Insanum, le nouvel album de Morbid Angel, et le mécontentement de certains fans : « je pense que nous devons être créatifs. Je ne cherche pas à savoir ce que les gens pensent être cool. Je le fais, c’est tout. » lance t-il avec un grand sourire. On voit bien que toute cette polémique ne touche pas le moins du monde le chanteur. Un frontman à la fois intimidant par son charisme mais au final très amical. En revanche Morbid Angel ne jouera pas ce soir les titres industriels incriminés par tant de fans : « nous ne les avons pas encore inclus dans notre setlist. »

Audio (David Vincent de Morbid Angel) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

18h35 : Nous n’avons pas oublié les shows de Kruger et Eyehategod alors calmez-vous, amis lecteurs ! Bon certes on ne couvrira pas Dodheimsgard (pas taper, pas taper) mais faites-nous confiance malgré tout ! Claude nous indique avoir assisté à un très gros show des suisses de Kruger. Avec une très bonne lumière sous la Terrorizer, ce qui est d’ailleurs une constante sur cette édition 2011 du Hellfest. Leur post-core a fait forte impression, à l’image de son chanteur Reno qui n’hésite pas à traverser la foule jusqu’à la console de mixage ! Un super concert pour un très grand moment.

Eyehategod

Eyehategod a également séduit le public clissonnais (le public du festival hein, pas tout les résidents de Clisson n’exagérons rien !). « Lourd à vous faire péter les gencives » nous signale d’une belle manière un Animal qui découvre le groupe sur scène. C’est devant une Terrorizer pleine à craquer que le combo effectue un show où Mike Williams, comme d’habitude, apparaît légèrement défoncé (euphémisme mon amour) et complètement furieux pendant son interprétation.

19h : Tiens on se baladait dans les coulisses et on est tombé sur ce mec.

Cet homme qui grimace est…?

C’est qui ? Franchement on a bien réfléchi et on ne voit pas. Vous avez une idée ? David Vincent ? Non, il ne nous semble pas… hmmm… Robert Plant ? Ah je ne suis pas bien sûr non plus… Phil Anselmo ? Non c’est quand même pas le fameux Phil Anselmo ? Sérieusement ?! Et oui, en effet, il s’agit bel et bien d’une des plus grandes icônes de notre style musical : Monsieur Phil Anselmo (entre autres chanteur de Down et ex-Pantera). Phil s’apprêtait à monter sur scène avec Down lorsqu’il a décidé de prendre une minute pour poser devant l’objectif de Spaceman, faire des grimaces et lui écraser la main en la serrant.

19h16 : Le Doc vient de refuser de l’alcool à une jolie jeune fille en jupe (courte) venant lui en proposer. Cet homme est définitivement fou.

Karma To Burn

19h31 : S’il existait, le titre DU groupe à riffs serait attribué sans discussion possible à Karma To Burn, tant la présence d’un chanteur serait facultative. L’impact de ces riffs sur le public est de l’ordre du physiologique, impossible de ne pas tirer la gueule, bouger le corps et headbanguer. Mais cela n’est pas nouveau. Tel un mec qui enchaînerait les dérapages contrôlés et sortirait de son bolide en mâchant tranquillement son chewing gum, le je-m’en-foutisme de Karma To Burn est de grande classe. Le groupe se déchaîne pendant les morceaux et ne s’embarrasse pas de speechs, si ce n’est de la blague traditionnelle « bon, on va vous jouer une ballade maintenant, c’est le moment d’embrasser votre copine », annonçant un morceau qui est autant une ballade que Metal’O Phil une danseuse étoile. Venant de n’importe quel autre groupe, cette dégaine passerait pour du mépris. Mais Karma To Burn parvient à paraître désintéressé sans être méprisant.

19h32 : Alors que Metal’O Phil écrit son compte rendu du concert de Karma To Burn dans les backstage, un individu inconnu lui rote dans le dos trois fois de suite tandis qu’un son de saxophone s’échappe d’une des loges. En face de nous Destructor (Morbid Angel) s’entraîne sur sa guitare. De là à en déduire un lien avec le son de saxophone, il n’y a qu’un pas.

Destructor (Morbid Angel)

20h05 : C’est soutenus, sur le côté de la scène, par leurs confrères de l’univers stoner de la Nouvelle Orléans (Eyehategod) que Down assure un set percutant et fédérateur. Phil Anselmo est particulièrement en voix et dégage une présence fraternelle. Assister à un concert de Down, c’est s’intégrer à une famille soudée, Phil partage tout avec son public. Une ovation respectueuse et unanime est provoquée par la simple évocation du nom de Dimebag Darrell, à qui l’excellent « Lifer » est dédiée. Down, c’est un son gras, gros mots, grosses barbes et le look du cambouis. Down, ce sont aussi quatre mecs qui, pour reprendre une expression de notre confrère Fucktoy, ont de belles sales gueules. Vous savez, ces tronches de méchants à côté desquelles les gentils nous paraissent emmerdants. Et logiquement, le public semble plus adhérer aux vannes de Phil Anselmo qu’à de consensuels et conventionnels « Merci à tous, vous êtes super ». La réplique du concert : « Bon écoutez, je sais que vous êtes fatigués, que vous êtes là depuis toute la journée… Mais ce n’est pas mon problème : nous, on n’est là que pendant une heure avec vous ! ».

Down

20h15 : C’est dans l’espoir de voir la guerre, des crachats, du sang, des cailloux voler que nous nous dirigeons vers la séance de dédicace de Morbid Angel organisée par My Reference Events. Mais quelle est cette fraternité qui règne ici, cet amour ? C’est insensé ! Blague à part, toute la haine que l’on lit sur Internet à l’égard du groupe et de David Vincent en particulier était totalement absente et c’est tant mieux ! Sans compter que les fans étaient nombreux au rendez-vous, malgré un léger retard, à l’instar des livrets de Illud Divinum Insanus fraîchement déballés du cellophane. Décidément Morbid Angel n’a aucun souci à se faire.

L’album de la polémique.

Morbid Angel : un trop plein d’amour.

20h50 : Décidément, c’est la journée Phil Anselmo aujourd’hui ! Un représentant de la marque de guitare Lâg l’a convié avec Stephan Forte (Adagio) pour jouer quelques accords. Et le bougre s’en est super bien sorti malgré une note de 16/20 concernant son taux d’alcoolémie. « Prends son contact ! Je veux une de ces grattes ! » hurle Phil à son manager au sujet de Lâg et du représentant de la marque. Au final, il aura même eu le droit d’en emporter une offerte par le patron.

Les guitares électro-acoustiques, ça c’est metal !

De l’amour et encore de l’amour : Phil Anselmo embrasse le représentant de la marque Lâg

Spaceman s’est par ailleurs entretenu avec Marcel Schirmer, chanteur et bassiste de Destruction, qui lui a dit être venu exprès aujourd’hui (le groupe joue demain) pour profiter de la musique « car dans les festivals on n’a jamais le temps de voir les autres » affirmant également « qu’avoir le Big 3 du thrash allemand était quelque chose d’unique ». Il précise d’ailleurs que les trois groupes (Kreator, Destruction et Sodom) sont amis.

Audio (Schmier de Destruction) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Schmier (Destruction) qui sait se faire entourer.

21h10 : The Young Gods a réalisé un show époustouflant, plein de magie et de belles lumières. Un set mettant en avant les machines et les atmosphères travaillées. Le groupe suisse a l’expérience de la scène et ses compos indus ne peuvent que faire effet. The Young Gods sur les planches a le pouvoir des grands : celui de vous subjuguer. Un des tous meilleurs shows donnés aujourd’hui (enfin à l’heure où je vous parle car il y a du très lourd qui arrive avec Morbid Angel, Rob Zombie, In Flames etc.) avec une setlist aux petits oignons.

21h29 : Nous recroisons le guitariste et le bassiste d’Arkan et leur demandons s’ils envisagent de jouer à l’édition 2012 du Hellfest : « Facile ! On sort un troisième album, on en vend 7 millions et l’affaire est dans le sac ! ». Metal’O Phil propose que l’un des membres du groupe décède. Samir répond « Non, car c’est toujours le bassiste qui meurt, je refuse ! ». Et Metalo de surenchérir « Bon bah splittez et faites une tournée de reformation. Par contre il faut se grouiller, parce que c’est dans un an ». Le groupe semble d’accord : « Ok, on splitte demain si tu veux ou maintenant même ! ».

The Young Gods

21h30 : Arkan se reforme.

21h40 : Samir, bassiste d’Arkan, raconte : « Il y a 8 ans, je vivais encore en Algérie et je rêvais de rencontrer des groupes connus. Aujourd’hui, avec Arkan, on tourne avec des grands groupes. Et là, je viens de discuter avec Phil Anselmo qui nous a dit « Vous venez d’Algérie ? Filez moi votre CD! ». A l’époque je n’aurais jamais imaginé une telle chose. J’aimerais vraiment monter un festival en Algérie, car il y a un vrai public qui est demandeur. C’est juste une question financière. J’en discutais avec les mecs de Septic Flesh ou avec Kobi d’Orphaned Land et ils adoreraient ».

Corrosion Of Conformity

Ca pulse sous la Terrorizer tent ! Normal, Corrosion Of Conformity is in da place ! Réduit au format de trio, les américains ne se réservent pas pour autant, bien au contraire. Impossible de résister à la pêche déployée. Le groupe a enchaîné un set à deux visages, représentant autant la face hardcore que celle plus lourde et poussiéreuse. Bien leur en a pris car les fans sont aux anges. Et surprise de taille : Pepper Keenan débarque sous sa capuche pour interpréter un titre avec ses anciens compères. Il faillait s’y attendre, Down ayant fini de joué quelques minutes plus tôt, même si lorsque avons rencontré Pepper plus tôt dans la journée rien n’était encore planifié.

22h15 : Nous croisons Oscar Dronjak, le guitariste de Hammerfall, qui s’apprête à aller déguster le show de Morbid Angel enchaîné à celui de Possessed. Nous en profitons pour lui poser LA question essentielle : pourquoi as-t-il désormais les cheveux blonds ? « En réalité je suis blond naturellement, même si je les aient teints pour les éclaircir d’avantage. J’en avais marre d’avoir les cheveux teints en noir ! » Merci Oscar pour cette info de premier choix !

Audio (Oscar Dronjak de Hammerfall) :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Oscar Dronjak (Hammerfall)

0h40 : Petit bilan sur les concerts qui se sont déroulés dans l’après-midi : Primordial aura effectué un show en demi-teinte qui aura trop insisté sur son dernier album qui n’a pas fait l’unanimité. On aura quand même noté une complicité indéniable avec son public mais le show de 2008 avait été encore mieux. Mentionnons par ailleurs le show toujours aussi efficace de The Expoilted sur la Mainstage 2.

Primordial

Belphegor

0h42 : Vader et Belphegor, des artistes qui sont habitués à passer en France, auront effectué leurs shows traditionnels donc sans surprises. Belphegor n’aura d’ailleurs pas eu un son irréprochable.

Vader

Meshuggah, sur la Mainstage 2, a pour sa part délivré un set extrêmement carré, interprétant par exemple parfaitement un titre difficile à jouer comme « Bleed ». On aurait pu s’ennuyer avec Meshuggah mais le groupe à, l’espace d’un instant, ramené le soleil sur Clisson. Mais là encore ce n’est pas l’avis d’Arno Strobl : « Ca m’énerve de voir des guitaristes avec 7 cordes ne jouer qu’une seule note pendant 50 minutes ».

Iggy And The Stooges

0h50 : Iggy And The Stooges était LE gros pari risqué du Hellfest qui se déroulait à 21h05 sur la Mainstage 1. Pari gagné car la bande à Iggy a remporté la mise. Une grosse mise même car la foule était agitée et intenable. Bien sûr les vieux Stooges – toujours aussi doués avec leurs instruments, soit dit en passant – se font voler la vedette par l’Iguane. Iggy est chair, il est remuant comme une anguille et son corps tout en muscle se tend en permanence d’un mouvement à un autre. Puis chair est offerte en pâture à la fosse. Il se jette dans le public, l’étreint… Iggy fait le chien sur « I Wanna Be Your Dog », avec son cable en guise de laisse et son micro en guise d’os. Il n’y a qu’un seul mec au monde qui soit capable de se mettre à quatre pattes et faire le chien et continuer d’avoir la classe. Un dernier tour de rappel avec « No Fun » et le public ne veut plus le laisser partir…

Clutch

01h05 : Clutch a livré une prestation fidèle à lui-même, pleine de groove et de bon son parfois très bluesy. La Terrorizer, comme souvent lors de cette première journée du Hellfest, était quasiment comble pour la prestation des américains. Un son bien gras comme on aime aura comblé sans soucis un public de fidèles. Une audience heureuse de voir le groupe en France pour la deuxième fois en dix jours, Clutch ayant ouvert à Bercy pour System Of A Down le 8 juin.

Morbid Angel

01h12 : Le show de Morbid Angel fut une grosse claque. Les nouvelles chansons passent allègrement le cap du live même si on a pu entendre, ici et là, des sifflets dans le public. Le charisme de David Vincent est incontestable et les autres zicos demeurent plus en retrait. Une bien belle prestation.

Possessed

De son côté, Possessed a dû faire avec des problèmes technique sur le micro du chanteur. Le death des américains ne révolutionne pas le genre mais contente sans problème le public. Particularité : le chanteur est en fauteuil roulant mais le show ne perd pas en dynamisme pour autant.

Rob Zombie

01h30 : Le concert de Rob Zombie suscite le débat entre Spaceman et le Doc. Si le premier met en avant le bon show du groupe avec un Rob hyperactif, le second souligne son caractère trop lisse à l’Américaine qui manque d’âme. La vérité est sans doute au milieu mais force est de constater que le set du Zombie a fait plaisir de par les nombreux hits (de la période White Zombie notamment) présents, même si l’interprétation vocale laissait à désirer sur le début de la prestation. Soulignons aussi la présence de filles dénudées et hystériques sur le titre « Living Dead Girl », encadrées par de faux agents de sécurité les attrapant comme de vulgaires sacs à patates pour les rejeter en bord de scène.

The Melvins

The Melvins sur la Terrorizer a envoyé du très lourd avec un show magique. Ce n’est pas une leçon de scène qu’a donné le groupe mais une leçon de musique. Les deux batteries situées à l’avant de la scène étaient parfaitement synchronisées avec deux batteurs qui participaient également au show. Une performance incroyable savourée à sa juste valeur en fond de scène par les membres de Valient Thorr, Down et tous ceux qui aiment ce groupe culte.

Un grand moment.

Mayhem

In Flames

Attila de Mayhem aura été toujours aussi démonstratif mais le son brouillon a rendu les chansons méconnaissables, dommage que seul « Freezing Moon » sonne bien. Quand au batteur Hellhammer il fut caché par le décor… un peu comme les membres d’In Flames dont on a vraiment l’impression qu’ils se cachent derrière les lumières. Grosse déception avec ce groupe surtout quand on prend en comparaison Monster Magnet et son show humain et explosif en totale communion avec le public de la Terrorizer.

Monster Magnet

En effet, grosse ambiance sous la Terrorizer Tent ! Le souffle désertique de Monster Magnet réchauffe les cœurs en cette heure tardive. Des riffs à la fois lourds et rock’n’roll mettant en valeur d’autres passages d’avantages psychédéliques. La transe n’est jamais loin. Le charismatique Dave Wyndorf mène le public au doigt et à l’œil, tel un maestro devant son orchestre. Sans compter ses compères qui font preuve d’une présence un d’un dynamisme exemplaire. Le point culminant de la prestation fut assurément le classique irrésistible ‘Spacelord’ à qui le ‘motherfucker’ a été rendu (pour l’anecdote, le label avait, à l’époque, remplacé le ’fucker’ par un écho du ‘mother’). Le refrain est chanté à plein poumon par la quasi-totalité de la tente, les cornes du diable dans les airs. On peut maintenant aller se coucher avec la banane au visage.

Phil Anselmo (Down) et Wattie Buchan (The Exploited)

Le spectacle des Sirènes est annulé. Ce festival est par conséquent extrêmement mauvais. La bave encore aux lèvres, notre priorité numéro 1 du samedi sera d’obtenir des renseignements sur un éventuel report.

RAPPEL : Dans le but d’avoir une navigation optimale pour la lecture de ce fil rouge nous vous conseillons vivement d’utiliser le navigateur Firefox. Retrouvez également les fils rouges du jeudi 16, samedi 18 et dimanche 19 juin.



Laisser un commentaire

  • Je trouve que les rockeurs sont un peu excentriques. Ils sont trop stylés. Mais j’aime bien certains styles et chansons. Mais je préfère le classique. C’est plus apaisant à mon sens. En ce qui concerne les événements qui ont été rapportés par l’article, je pense que l’ambiance était de la partie, ce qui est très recherché durant les rencontres comme ça.

    [Reply]

  • Sébastien dit :

    Salut les Metallos,

    J’ai eu l’occasion de revoir ce fabuleux documentaire (je l’avais vu en juillet 2011) et je prend mon pied à chaque fois.
    J’ai une demande à faire: au début du documentaire, on entend un morceau qui remonte à l’envers et qui balance brutalement ensuite. Ce morceau est juste avant qu’ils montrent ce cher Patrick Roy à l’Assemblée. Quelqu’un pourrait m’aider à trouver ce morceau? Please, please, please.
    Merci à vous tous et surtout Vive le métal !!!!

    [Reply]

  • Sébastien dit :

    Salut les Metallos,

    J’ai eu l’occasion de revoir ce fabuleux documentaire (je l’avais en juillet 2011) et je prend mon pied à chaque fois.
    J’ai une demande à faire: au début du documentaire, on entend un morceau qui remonte à l’envers et qui balance brutalement ensuite. Ce morceau est juste avant qu’ils montrent ce cher Patrick Roy à l’Assemblée. Quelqu’un pourrait m’aider à trouver ce morceau? Please, please, please.
    Merci à vous tous et surtout Vive le métal !!!!

    [Reply]

  • Oui il paraît que Disaster c’était super !

    [Reply]

  • Mary4456 dit :

    Grosse claque à l’espace VIP vendredi, samedi et dimanche avec le groupe dancefloor disaster ! Un peu de fraicheur et de nouveauté sur le festoche. Une réelle surprise, et un vrai bonheur pour les écoutilles !!! Merci à vous dancefloor disaster pour ces 3 soirs de pures extase ! J’ai un peu fouillé sur le net et j’ai trouvé le clip : http://www.dailymotion.com/video/xj3ovb_dancefloor-disaster-lady-gras-gras-clip-officiel_music
    Aussi déjanté que leur show !!! Merci !!

    [Reply]

    DimebagDarrell44

    C’est clair !!! Dancefloor disaster ça déboite !
    Je suis passé à la tente VIP dimanche (bénévole ça a des avantages ! héhé !) c’est excellent ce qu’il font les gars. J’ai fouiné aussi un peu sur le net. J’ai vu qu’ils passent à la BaraKason le 28 octobre 2011 avec KMFDM.
    Vu que je suis du coin, je vais me bouger le derch’ et voir ça en live sur une vraie scène avec les lights et tout …

    Tiens si ça t’interresse Mary j’ai chopé leurs myspace et facebook … Y ‘a des morceaux en écoute ;-)

    http://www.facebook.com/dancefloor.disast3r
    http://fr.myspace.com/dancefloor-disaster

  • Fatal_Blood dit :

    Rob Zombie ne vaut rien sans des filles dénudées et en chaleur pour la mise en scène et au niveau musical les anciens de Manson font le super boulot

    [Reply]

  • Dommage pour In Flames, le groupe dépote sévère en CD mais je n’ai jamais eu l’occasion de les voir en live (ils repassent à l’Olympia avec Trivium en Novembre, je me forgerai une idée)

    [Reply]

  • Pendant ce temps, tout lubriques que nous sommes, ont attend toujours le CR du « live » des sirens

    [Reply]

  • Il manque le « live report » des Sirènes au carré VIP :D

    [Reply]

  • Bad_Taste dit :

    « De son côté, Possessed a dû faire avec des problèmes technique sur le micro du chanteur. Le death des américains ne révolutionne pas le genre mais contente sans problème le public. Le chanteur est en fauteuil roulant mais le show ne perd pas en dynamisme pour autant. »

    Salut

    J’aimerais apporter une précision importante à la personne qui a fait ce report. Il faut remettre les choses dans le contexte de l’époque. En 1985, en sortant l’album « seven churches » Possessed a juste posé les bases et créer le style death metal avec Morbid Angel, Death entres autres qui étaient eux encore aux stade des démos.

    Cordialement.

    [Reply]

  • des photos « des filles dénudées » ???

    [Reply]

  • Down c’était comment ?

    [Reply]

  • Très intéressant ce que vous écrivez, merci de nous tenir au courant dans des délais si rapide Radio Metal!
    Appréciez le show d’In Flames pour moi, ça fait longtemps que j’aimerai les revoir.

    J’espère qu’un jour je pourrai aller à ce putain de fest’ (dur dur quand on habite à l’autre bout de la France.)

    [Reply]

  • Black-Angel dit :

    On dirait que Phil Anselmo a grossi non??

    et sinon j ai hate de pouvoir y aller un jour

    [Reply]

  • J’ai déjà vu Karma To Burn en live et c’est juste énorme !

    [Reply]

  • Juste pour dire que le mec tout tatoué sur la photo est Mitch Lucker, le gars de Suicide Silence, et non Architects x)

    [Reply]

    Doc'

    Merci pour la rectif’, je te fais confiance et j’ai changé !

  • Phil Anselmo !!!!!!! chui choqué jsavais pas qu’il était dans le groupe Down,d’ailleurs je connaissais ce groupe que de nom

    [Reply]

  • Hyper cool comme dispositif ça donne envie d’y être !

    [Reply]

  • salut me amis je suis leo de honduras amerique central j adore le metal toujour

    [Reply]

  • Bravo pour travail. Vue les conditions et l’état du réseau aléatoire, c’est un exploit !!!

    [Reply]

    Euh, l’état du réseau, il était pas aléatoire, y en avauit pas de réseau ;-) Cela nous rappelle à notre condition humaine ultra équipée et dépendante. J’invite tout le monde à lire Ravage de Barjavel.

    Finalement, il n’y a que le Leclerc de Clisson qui assure à Clisson ! Les opérateurs de téléphonie mobile doivent pas savoir. Ceci dit, le dimanche, cela allait mieux, il y a peut-être quelqu’un qui s’est rendu-compte du trafic ;-)

  • fier de Maximum the hormone ce sont des bosssss

    [Reply]

  • Je suis hs aujourd’hui, on me dit qu’il y a des apollons sur radio métal, je viens sur le site me disant que ça me mettra du baume au cœur, et bé finalement, rien, nada…tsoï non mais c’te publicité mensongère :p

    Blague à part, merci de vous donner tant de mal pour nous faire suivre ce hellfest! Ça donne envie!

    Bisous à toute l’équipe

    [Reply]

    Reunée

    Et également aux deux « apollons » du dessus :p

  • Des apollons ? et mon cul c’est du téflon ?
    Vue les petites bites qu’ils sont, ce sont des en a pas long.

    Sinon en effet, elles sont charmante.

    [Reply]

    Kilroy

    je suis d’accord avec toi faut vraiment qu’il change leur lunette méme moi avec 4g a poils et gerber entre deux « satan vaicra » je suis plus sexy que les deux « apollons » (méme si je dois avouer que metalophil est une peus plus beau que l’autre chevelu (heu… c’est qui la vu que de vu je connais pas le staff x) ) qaund au donzelles elle sont pas mal du tout trop veille pour moi mais pas mal

  • Dimebag Darrell dit :

    C’est bon les gars, continuez, c’est comme si on y était !

    PS : Métalo en mode DSK au Hellfest ?

    [Reply]

  • ils n’émettent pas sur les onde ils passent que sur internet

    [Reply]

    Doc'

    Yeah in Internet we trust! ^^

    Bises à tous.

  • merci ladrov mais ça marche pas dommage mais on peut pas l’a trouvé la station ????

    [Reply]

  • Bonjour, je suis fan de métal et j’aimerais savoir comment écouter cette radio, car je n’ai pas de son sur mon ordinateur et je voudrais à tout prix écouter le hellfest en direct.
    Merci de me répondre assez rapidement de préférence sur mon adresse e-mail.

    [Reply]

    Evilcliff

    Haaaaa je suis tellement content de lire quelqu’un qui s’appelle Kevin écrire et s’exprimer correctement !
    Je suis désolé si ça fait un peu cliché mais il fallait que ça sorte.

    Iadrov

    J’ai pas ton email gamin, mais si tu as une box, tu as des décodeurs qui se branche sur ta box, ou après t’as la solution du jack 3.5 entre ton ordi et ta stéréo si le fait de « pas avoir de son » veut dire que la connectique entre ta carte son et tes enceintes est naze. La meilleur soluce, sinon, c’est changer ta carte son.

  • 1/3
    base
    kprod