ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

« Hellfest : le metal expliqué à ma mère » : un reportage réussi


Le reportage « Hellfest : le metal expliqué à ma mère », dont Thomas VDB nous avait parlé la semaine dernière, a été diffusé il y a quelques minutes. Voici un petit compte-rendu pour ceux qui n’étaient pas devant France 4 entre 23h30 et 0h30.

Comme il l’avait indiqué, Thomas est donc allé à la rencontre des festivaliers comme des artistes pour tenter de comprendre l’esprit du festival et de l’expliquer au plus grand nombre. Et c’est avec plaisir que nous aurons suivi les pérégrinations du journaliste lors de ce reportage dédié « à la mémoire de Patrick Roy ».

Le documentaire démarre avec des images de festivaliers qui courent vers l’enceinte du Hellfest avant de mettre en avant le fameux discours sur le metal du député Patrick Roy à l’Assemblée nationale. Très vite, on se retrouve également devant des images du concert de Judas Priest donné à Clisson tout en naviguant dans l’Histoire de notre mouvement musical avec l’exemple Black Sabbath ou avec les explications guitaristiques de Stephan Forté (Adagio).

Tout cela en seulement quelques minutes !

Vous l’aurez compris, « Hellfest : le metal expliqué à ma mère » a réussi sa mission de proposer un documentaire fidèle à la réalité du festival tout en creusant son sujet principal, le metal. On aurait pu avoir un traitement léger de l’information mais voilà l’un des principaux mérites de ce reportage, le mouvement musical est traité en profondeur et avec respect. Un documentaire original et sérieux, voilà pour résumer ce qu’est le reportage « Hellfest : le metal expliqué à ma mère » de Thomas VDB.

Ce dernier, plein d’humour, nous emmène à la rencontre de Ben Barbaud, de festivaliers, de journalistes ou d’artistes dans le but de proposer un éventail le plus diversifié et le plus représentatif possible de toute cette « faune metal » que Thomas VDB évoque dans notre interview. D’ailleurs, le moment où le sociologue Christophe Guibert s’exprime sur le public avec, à l’image, un festivalier assoupi recevant de la part de ses camarades une bouteille de bière et des emballages de hamburger sur la tête est assurément l’un des grands moments de ces soixante minutes !

Côté artistes, Rob Zombie, Phil Anselmo (Down) ou Attila (Mayhem) auront notamment répondu aux questions du journaliste. Questionné sur la réaction de ses parents lorsqu’ils ont appris que leur fils écoutait du metal, Rob Zombie affirmera qu’ils étaient « eux-mêmes des bikers qui en écoutaient »… ce qui facilite l’apprentissage.

Rob, non sans humour, conseillera malgré tout à Thomas VDB de « se racheter une conduite » en évitant d’écouter du metal ! Max Cavalera (Cavalera Conspiracy) évoque pour sa part le sujet religieux, définit le heavy metal « comme le rock n’roll et le blues qui auraient forniqué » avant que Turisas nous dévoile, par exemple, les secrets de son viking metal à la sauce Boney M.

Notons aussi ce passage dans la chambre 351 de l’hôtel des Total Fucking Destruction où le journaliste nous explique que par tradition les artistes de metal, à l’instar de beaucoup de groupes d’autres genres musicaux, ont tendance à tout casser dans leurs chambres… avant de pénétrer dans l’espace réservé aux Total Fucking Destruction où trône simplement une serviette par terre.

De l’art de se jouer des clichés…

Avec ce reportage, toutes vos mères devraient donc être séduites d’autant plus que ceux à qui le Hellfest peut poser souci ont également la parole. Que ce soit par exemple certains fidèles de l’Eglise de Clisson ou le blogueur Jean-Yves Rineau qui confie écouter de la « pop louange » (sic) forcément éloigné du « gazouillis » évoqué par Phil Anselmo dans ce documentaire…

Valorisant pour le Hellfest, ce reportage aura par conséquent su rester drôle – qui a dit que se faire réveiller au camping par une dizaine de metalleux hurlant à plein poumons n’était pas le réveil idéal ? – en envisageant le metal comme un mouvement musical à part entière sans mettre de côté les principales thématiques qui lui sont liées et qui font son folklore.

Patrick Roy aurait aimé.

NB : Retrouvez tout le Hellfest 2011 sur Radio Metal.



Laisser un commentaire

  • bonjour est-ce que quelqu’un pourrait me dire le nom du groupe et la chanson qui est juste avant le discour de patrick roy (le morceau qui possède une intro)

    [Reply]

  • Bonjour à tous, je cherche désespérément le nom du groupe et la chanson au tout début du reportage, entre le moment ou le reporter attends à la sortie de la gare et le moment ou il demande de résumé le metal en un mot ou en un son au festivaliers qui arrivent, merci ^^.

    [Reply]

    yep

    ben paranoid -_- (de black sabbath)

    Kayzer

    Merci beaucoup 🙂

  • Je viens de l’écouter en entier.
    C’est pas mal mais il dit quand même quelques conneries (Down qui s’est formé sur les cendres de Pantera ? Varg qui aurait mangé un peu d’Euronymous ?).

    [Reply]

  • a chaque reportage sur le Métal ( ou Hard rock à la grande époque ) c’ est toujours la même chose : Le fond du truc c’ est de se justifier , de decoder des clichés et cela toujours par un candide pas franchement drôle . L’ essentiel , c’ est à dire la musique , est en permanence négligé : des extraits de groupre extrèmes ( 1349 )ou pas du tout à leur avantage ( Scorpions, Hammerfall , Rob Zombie) voire ridicules ( Apocalyptica ) et des fans voulant montré leus culs ou leurs queues … avec evidemment les grand mères , en face , à la sortie de la messe .
    Le seul interet était le point de vue du sociologue qui éclate les clichés sur le profil social d’ un fan de Métal , ainsi que certaines interview ( Anselmo, Forte )
    Le reste : l’ arrivée à la gare , la piaule, la camping , les interview de Zombie , Cavalera : chiant .
    Heureusement , maintenant le web est là . La TV française restera coincée sur le sujet à jamais .

    [Reply]

    Je partage ton avis

    Mais je pense que la télévision française peut encore faire des progrès. Je pense surtout qu’elle en fera le jour où il y aura une chaîne musicale qui se consacrera au Metal. Alors seulement les journaliste cogiteront à la bonne manière de tourner un documentaire Metal et, dans ce cas précis, de faire un documentaire « Le Metal pour les nuls ». 🙂

    En gros, ce n’est pas demain que ça va arriver 😉 😀

  • Pourquoi est ce toujours présenter a cet heure? Ça a beau être un bon reportage, qui prend le metal au sérieux etc, mais le sujet n’est pas pris au sérieux par la prod de France télévision qui décide de le passer a 23h30.

    [Reply]

  • jeffrey lebowski dit :

    un bon doc’ mais trop cour et diffusé trop tard.

    [Reply]

  • De toute façon franchement, on s’en cogne de ce que pensent les autres. T’aimes pas le hard-rock, le metal, les chevelus, la musique forte, etc… ben j’en ai rien à cirer. Mais si tu me casses les couilles tu vas me trouver assez vite.

    [Reply]

  • C’est moi où il est impossible de lire la vidéo? Un peu de pitié pour ceux qui n’ont pas pu voir le reportage en temps et en heure (et qui s’en mordent les doigts…) siouplait! Merci!

    [Reply]

    mardal

    tu peu le voir sur france 4 replay

  • bloodydoll dit :

    vraiment pas mal le reportage mais il ont du montrer encore plus de groupe 🙂 mais dans l’ensemble c’était très bien 🙂

    [Reply]

  • le seul truc qui m’a gonflé c’est le moment ou il est dans la chambre d’hotel si non il est pas mal

    [Reply]

  • UN REPORTAGE BON ENFANT

    Quand on s’adresse à « sa mère », à quelqu’un qui n’y connait rien au Metal, et surtout pour lui faire découvrir le Metal, il aurait été bon de varier un peu plus la musique. Si « ma mère » avait regardé ça, je crois que, musicalement, comme moi, elle se serait fait chier.

    Les extraits choisis n’était pas exceptionnels : HAMMERFALL (avec toute la sympathie que j’ai pour eux) n’était pas éblouissant sur ce morceau); Meine de SCORPIONS chantait faux, par exemple, sur « Still Loving You » et, franchement, en ne proposant que des groupes extrêmes, je doute que « ma mère » aurait vu (entendu) la différence entre tous « ces genres ». D’ailleurs, c’était si « limité », que parler à un moment des influences de la musique classique, alors qu’on n’entendait que des groupes extrêmes, c’était un peu tiré par les cheveux. Ce n’est pas parce qu’APOCALYPTICA joue avec des violoncelles que le documentaire peut dire : « oui, le Metal est hyper influencé par la musique classique », et ne proposer ensuite que des musiques extrêmes.

    Un reportage bon enfant finalement, qui propose un bon humour et une bonne vision déculpabilisée et fun du Metal. Pour ça j’aime bien ce documentaire. Mais pour le reste, je suis globalement déçu que musicalement le documentaire ne propose pas quelque chose de plus varié. Parce que là, musicalement, le reportage ne s’adresse pas à « ta mère », mais aux métalleux eux-mêmes. Alors je ne pense pas que ce reportage puisse réellement expliqué le Metal à « ma mère », sinon, musicalement, pour encore plus l’en dégoûter.

    Moments forts du reportage : DOWN (un groupe impressionnant. Phil is a God)

    [Reply]

    Tanguy L.

    En ayant vu le reportage, on peut aussi constater que le but n’était pas de revoir toutes les prestations scéniques des groupes lors du Hellfest.
    Si tu tiens vraiment à apprécier les morceaux qui y ont été joués, je te conseille plutôt d’attendre le DVD de cette édition.

  • Dommage que l animateur du reportage soit aussi mauvais, avec son humour tres tres moyen …
    Sinon reportage sympa !

    [Reply]

  • excellent reportage!! j’ai adoré!!
    va falloir que je me procure un enregistreur dvd pour la redif… à moins que quelqu’un sache où je peux le trouver? 😉

    [Reply]

  • tres cool reportage et tres complet …l’image du festival qui en degage est tres realiste … good job !..!

    [Reply]

  • Pour l’avoir vu je suis entièrement avec ce qui est dit^^
    très bon reportage!!

    [Reply]

  • Ahah j’ai lu les critiques sur d’autres sources et tout semble dire que c’était un bon reportage. Dommage d’avoir raté ça !
    J’espère que sera disponible en streaming sur le site de France 4, histoire que je puisse rattraper mon oubli.

    Enfin, je suis content que pour une fois, la télévision ne donne pas une image négative du Metal.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Lyon
    Slider
  • 1/3