ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

High Hopes Night : Electric Beans et Lumberjacks donnent le sourire


Aux bonbons et citrouilles, certains préfèrent le rock’n’roll et la bière. Ce fut le cas des groupes Electric Beans et Lumberjacks qui ont choisi d’évangéliser musicalement l’Ouest de la France le 31 octobre dernier. Or c’est un fait : jouer un mercredi soir (soit en plein milieu de la semaine), qui plus est à Niort, lorsque l’on est un groupe parisien doit être considéré à sa juste valeur, c’est-à-dire comme un gros challenge !

Pour autant, le risque de « plantage » sur cette date était limité, le lendemain 1er novembre étant un jour férié. Du coup, c’est un public assez conséquent qui se présente au Hangar, une salle magnifique dont peu de villes en France peuvent se targuer – le bar/restaurant est somptueux et les conditions pour les artistes optimales – que nous vous recommandons chaudement. Pourtant, lorsque Lumberjacks monte sur les planches, les spectateurs laissent un espace conséquent entre eux-mêmes et le groupe. Un trou qui, petit à petit, se résorbera pendant le set. Le Niortais sait être chaud mais, avant cela, il a besoin d’un peu de temps pour finir son assiette ou son verre !

Artistes : Electric Beans – Lumberjacks
Date : 31 octobre 2018
Salle : Hangar
Ville : Niort

Respect au groupe pour ne pas avoir lâché l’affaire dans le but que le public le rejoigne et finisse par se lâcher. Le responsable numéro un est Arnaud, le chanteur du quintet. Ses invectives auront eu de l’effet puisqu’à force d’être sollicitée, l’audience sera de plus en plus réactive. Sacrément habité par le fait d’être sur scène, le chanteur aux chaussures clignotantes est plein de charisme. S’il sait partager aussi bien une voix rauque qu’aiguë, c’est surtout sa personnalité sur scène qui fait la différence. Déjà parce qu’il a la chance d’avoir « une gueule », cette bonne bouille de camionneur qui inspire du respect, et parce que le public peut observer qu’il a en face de lui un personnage fait pour la scène.

Il est également nécessaire de préciser que notre homme est entouré de musiciens de qualité, avec une mention spéciale à Remi à la guitare lead dont les virtuosités ne peuvent être que remarquées par la foule. Grâce à leur reprise du fameux « Killing In The Name » de Rage Against The Machine, Lumberjacks se fait sacrément applaudir et aura donc réussi son tour de force : faire bouger Niort un mercredi soir. Pas facile sur le principe mais aussi pas facile dans les faits car les Electric Beans, véritables Metallica niortais ou AC/DC des Deux-Sèvres, arrivent ! On plaisante mais, en tant que régional de l’étape habitué des scènes du coin, les Beans ont su à travers les années fédérer un public important sur le plan local. Les spectateurs n’auront ainsi pas besoin d’être secoués pour bouger. Il faut dire que le groupe sait y faire pour inciter les gens à bouger leurs petites fesses. Le fait de jouer de nombreuses reprises étant un bon moyen de donner la banane a une audience.

Donner la banane : c’est d’ailleurs le kif d’Arno, le chanteur du groupe. Son attitude à elle seule est représentative de l’ambiance du soir : pleine de convivialité et de partage. Enjoué bien qu’un peu tendu au début du set, le frontman n’hésitera pas à faire marrer l’audience avec son franc-parler habituel. Mais surtout notre homme assure tant vocalement que sur le phrasé employé : car les Beans chantent en français donc la diction se doit d’être irréprochable. Leur punk’n’roll festif fait mouche et, là encore, le groupe nous gave de reprises avec notamment un énorme « Tostaky » de Noir Désir. Ce dernier sera également à l’honneur avec un « Homme Pressé » interprété cette fois en duo avec Arnaud de Lumberjacks.

Mais la force du groupe est aussi de proposer ce que ce que l’on pourrait qualifier de « détournements », ces titres remis à la sauce des Beans comme par exemple « Josiane Pour Moi » en référence à Plastic Bertrand ou « Chanteur De Rock » en forme de clin d’oeil à « Chanteur De Jazz » de Michel Sardou. Le résultat, plein de bonne humeur, fait danser et sourire ce public d’initié. Car il faut souligner qu’il est assez rare, pour un artiste émergent, d’avoir un public aussi chaud et réceptif lors d’un concert, frappant dans ses mains et reprenant à tue-tête des morceaux très efficaces.

Electric Beans est vraiment chez lui à Niort et cela se sera senti durant ce concert qui fut une vraie réussite à tous les niveaux. La principale étant ces nombreux sourires affichés sur les visages.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3