ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Hommage aux anonymes des premiers rangs


Vendredi dernier, je me trouvais à Genève (Suisse) pour assister au concert de Scorpions avec Karelia en première partie. Un voyage « professionnel » comme je les aime qui m’a donné la possibilité de discuter avec la Terre entière. Et justement, comme je suis arrivé très tôt devant la salle (15h30), j’ai pu constater la présence de nombreux fans de Scorpions (dont certains avaient d’ailleurs fait l’effort de faire sonner le réveil) venus pour assister au concert dans les conditions qu’ils considèrent comme les meilleures, c’est-à-dire aux premiers rangs juste devant la scène.

Mais, sur le concert de Genève, il y a eu un petit (gros ?) problème et je voulais l’évoquer avec vous dans le but de rendre hommage à tous les irréductibles qui, un jour, se sont levés tôt pour assister à un événement (musique, sport etc.) dont ils avaient rêvé des jours, des semaines, des mois ou des années à l’avance.

Nous étions aux alentours de 18h, les portes de la salle n’étaient pas encore ouvertes au public, et nous allions retirer nos accréditations pour entrer dans l’enceinte. Le guichet étant situé juste à côté de la foule, nous avons vu le service de sécurité faire reculer le public pour mettre en place un goulot d’étranglement cohérent et pouvoir ainsi faciliter son entrée. Une bonne idée sur le principe, bien évidemment, mais comme la foule a reculé et que les barrières aussi, l’audience a fini par se mélanger et du coup certaines personnes ont pu profiter de cet état de fait pour prendre la place d’autres fans qui avaient fait le déplacement avant eux pour justement être mieux placés qu’eux…

Une situation totalement injuste.

D’ailleurs une femme âgée d’une quarantaine d’années portant un T-Shirt Iron Maiden, qui justement faisait partie des premiers fans à être arrivés sur place, a logiquement fait partager son ressentiment au service de sécurité en affirmant « n’avoir jamais vu ça à un concert ! ». La pauvre… il est vrai que sur ce coup-là elle s’est vraiment fait avoir. Pour autant, loin de nous l’idée de blâmer le service de sécurité sur le fond car s’il a fait reculer le public il avait très probablement ses raisons…

Cependant, la tristesse du regard de cette fan contrastait avec le sourire en coin de son interlocuteur qui donnait l’impression de dire « ah puta*n y nous font bien ch*er ces décervelés avec leur concert, y comprennent pas qu’on fait notre boulot ». Eh bien si, tout le monde comprend qu’un service de sécurité doit faire son travail mais si ce dernier n’agit pas avec finesse et forme, il donnera toujours l’impression de se moquer du public et de ne pas respecter des gens qui ont fait le pied de grue pour un concert… dont l’organisateur paye justement le service de sécurité pour qu’il se comporte parfaitement sur le fond comme sur la forme.

Par conséquent respect, sérieux et attention font partie du minimum syndical que l’on se doit d’attendre de la part de tous les services de sécurité du monde lorsqu’un public se rend à un événement.

On peut lire beaucoup de choses dans un regard. « One look could kill » (un regard peut tuer) dit Alice Cooper dans la chanson « Poison » et il a raison. Si je ne me suis pas trompé en lisant dans les yeux de ce membre du service de sécurité, alors je suis dans la mesure d’affirmer que cet homme ratera beaucoup de choses dans sa vie s’il ne comprend pas l’amour et les sacrifices (de temps, d’argent etc.) que peut avoir autrui pour des passions dans lesquelles il peut tout à fait ne pas se reconnaître.

Oui, très cher ami du service de sécurité genevois que je ne connais pas, si tu ne te mets JAMAIS à la place de l’autre et si tu ne réfléchis JAMAIS en ce sens, j’ai le regret de t’annoncer que tu ne comprendras JAMAIS rien à rien et que tu resteras A JAMAIS un éternel imbécile.

Alors hommage à tous les anonymes des premiers rangs et à tous ceux qui, un jour, se sont battus pour vivre intensément leur passion.

Nous, au moins, on vous comprend.

Photo d’illustration : Klaus Meine (chant) – Scorpions / Genève – 4 novembre 2011
Claudia Mollard – claudia-mollard-photographie



Laisser un commentaire

  • Claudia,
    Je lis ton article avec interet car j’étais un de ces fans qui était présent devant l’arena de Genève depuis 14h00 ce vendredi !!!
    Je tiens a approter une précision : ce n’est pas forcément à 18h00 que le pire à eut lieu. Effectivement j’étais devant la porte et on nous a demandé de reculer à ce moment là. Mais mon expérience de concerts m’a permis malgré tout de rester er de ces fameuses files. Là ou on a frolé l’émeute,dieu merci on était chez nos voisins helvètes et non devant Bercy, c’est quand on nous a annoncé à 18h30 qu’1 file sur 2 devenait réservée aux gars et qu’1 sur 2 devenait réservée aux filles pour la fouille!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il se trouve que je me suis donc retrouvé 1er gars d’une rangée de fille et que l’on m’a dit que je devais passer derrière pour rejoindre une file de garçon !!!!( si,si !! je vous jure !!!!)
    il a fallu expliquer à ce « brave » garçon qu’on était là depuis 14h00 et que ça n’allait pas etre possible !!!! au final on a changé de file en passant par devant et je me suis retrouver 10ème de ma file !!!
    A noter que ce n’est pas la première fois qu’un problème d’organisation similaire a lieu a l’arena !!! déjà il y a 2 ans pour le concert de KISS, ils avaient installé les barrières 30mn avant l’ouverture des portes !!!!

    [Reply]

    Doc

    Salut Christophe,
    Merci de ta précision.
    Par contre mon petit nom c est Doc et pas Claudia même si les gens m appellent en effet Claudia la nuit.
    En outre Claudia est aussi le prénom de la photographe présente sur ce concert et dont le travail illustre cet article.

    😉

  • Roh ça va y a dix fois pire! Si je te raconte le concert d’AC/DC à Nice l’année dernière ou pire encore celui des Enfoirés à Paris y a 2 ans tu verrais qu’il y a pire! Oui c’est injuste pour ceux qui ont fait le pied de grue toute la journée c’est sûr mais t’as pas besoin d’en faire trois pages dessus, tout le monde sait que ça se passe comme ça et que dans un grand concert si tu veux avoir ton premier rang il faut courrir, pousser, jouer des coudes et des mains et faire sa place.
    Pour te donner mes deux exemples, lors du concert d’AC/DC à Nice au Stade Charles Erhman le 15 juin 2010, je suis arrivée à 9h30 du matin, devant moi il devait y avoir 7-8 personnes, et surement le même nombre de l’autre côté du stade (il y avait deux entrées). J’étais donc assurée d’être au premier rang bien placée. Manque de pô à 4h de l’après midi la pluie est venue se joindre à notre attente (et ce jusqu’à la fin du concert). Coup de chance je suis la première à passer la barrière de sécurité (on passait 5 par 5 cette barrière) mais la sécu a eu l’excellente idée de nous mettre 3-4 autres arrêts pour vérifier qu’on était en règle et pour nous ralentir (oui on sprintait tous (obligé surtout quand t’as 4 mecs qui te courent après)), donc je me retrouve petit à petit toujours pas dans l’enceinte du stade mais avec une vingtaine de personnes à attendre le feu vert de la dernière sécu pour le sprint final. Ne courant pas très vite comparé à d’autres (j’étais entourrée que des mecs) je n’avais pas beaucoup de chances. Bon au final j’ai quand même eu mon premier rang (et je ne suis pas arrivée la dernière des 20 personnes), mais j’étais bien moin bien placée que prévue. Très bon concert mis à part ça, la pluie et Slash qui était pas des meilleurs.
    Pour le concert des Enfoirés je suis arrivée à 7h du matin avec deux amies à Bercy, on était les 7èmes de toute la salle, donc pareil assurées d’être au premier rang. Manque de pô pendant l’attente on en a profité pour visiter le tour de la salle (tout en gardant notre place), on s’est rendues compte qu’en plus de la file gradins, de celle VIP et de la file fosse (la nôtre) il y avait une quatrième file qui c’était formée. On a apris plus tard dans la journée que c’était en fait la file « bénévoles » (les bénévoles des Restos du Coeur bien entendu), ils étaient approximativement 300 dans cette file (ils avaient pas pu assister aux deux précédents concerts donc s’étaient rabattus sur celui là). Ils ont pu rentrer une heure avant nous dans la salle et donc nous on piqué tous les premiers rang, je me suis donc retrouvée au 8ème rang… pas très contente! heureusement j’ai réusssi à grapiller pas mal de places pendant le concert et ait fini au 3ème rang bien dégouttée. En reparlant de la sécurité, une autre annecdote du même concert: pendant le concert il est prévu que sur certains morceaux des artistes dessendent dans la foule et chantent dans le public, sauf qu’une allée n’était pas prévue, donc au moment T la première fois les gars de la sécu ont débouché de devant la scène dans le public pour foncer vers le fond de la fosse afin de la partager en deux (très pratique de faire reculer la moitié de la fosse en quelques secondes en plein milieu d’un morceaux sans être prévenue^^) tout ceci pour faire un passage avec deux cordes pour laisser passer les artistes. Autant dire que oui la sécu ce jour là nous a traîtés comme du bétail.

    [Reply]

    claude

    « pas besoin de faire trois pages »
    Et pour raconter tes malheurs en pire que les autres, tu fais guère plus court…

    Il y a toujours pire ailleurs, mais je crois que ce soit le Doc’, toi ou les autres personnes qui écrivent des commentaires, cela souligne bien le manque de respect de la sécu lors des concerts. Ces mecs sont des boeufs.

    Ca méritait bien un article comme ça, qui dénonce des comportements que l’on voit trop souvent lors des concerts et qui exprime bien le ressenti des spectateurs.

    Metallibasher

    Concert d’AC/DC et « Slash qui était pas des meilleurs. »..
    Je suis pas sûr de comprendre..

  • screamingformetal dit :

    Le service de sécurité!!! Ah! Je me souviens d’un concert récent de Children Of Bodom à Bordeaux avec le service de sécurité le plus exécrable que j’ai pu voir.
    Quasiment immédiatement à la fin du concert le public a été repoussé vers la sortie avec un air de penser « ces abrutis qui écoutent de la merde, ils nous font chier… »
    A un fan qui souhaitait la setlist, un de ces gorilles qui a du louper le concours d’entrée de la Police Nationale -et c’est tant mieux; j’en profite pour saluer les policiers, gendarmes, militaires et surveillants pénitentiaires métalleux- s’en est saisi pour la chiffonner avec un rictus maladif et la lancer à l’adresse du gars interloqué; moi-même qui souhaitais en choper une pour ma fille (j’ai 43 ans), un refus de m’approcher de la scène me fut vigoureusement adressé, il ne manquait que le terme « pauvre mongolien » pour parfaire le tableau.
    Les habitués des concerts bordelais doivent reconnaître cette équipe qui affiche des tee-shirts imprimés « CQ » dans le dos.
    Par contre au concert de Symphony X il faut louer le professionnalisme et la gentillesse de ces hommes qui nous ont encadré et qui ont été respectueux…

    [Reply]

  • Alors je me permets d’utiliser ton coup de chapeau (je fais en général parti de ceux qui arrivent à 9heures du mat’) pour en envoyer un discret aux gens de la sécurité qui font leur travail avec gentillesse et humanité. Par exemple au 106 de Rouen, les gens de la sécurité ont fait ça de manière très cool, en disant gentiment à certaines personnes qu’ils avaient bien vu qu’elles n’étaient arrivées qu’après, et donc qu’elles seraient sympa de respecter l’ordre d’arrivée. Le tout dans le calme avec le sourire et la politesse. Le chef d’équipe me voyant assise par terre dans le petit groupe des personnes à mobilité réduite m’a même apporté une chaise. De même pour les vigiles qui se relaient à la plateforme PMR du Hellfest, et qui en 2008, en plein cagnard, nous ont même apporté des pack de bouteilles d’eau pour nous éviter d’avoir à nous déplacer.
    Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, merci.

    P.S.: bravo, Doc, très bel article.

    [Reply]

  • Hommage très pertinent ! Bravo RadioMetal

    [Reply]

  • ça nous est arrivé exactement la même chose au Sonisphere à Amnéville pour la fosse VIP de metallica. Des heures d’attentes, un goulet d’étrangelement, une chaine humaine de vigiles qui sont passés juste devant ma copine et moi-même pour faire reculer les gens en nous disant que c’était pour faciliter le passage dans un goulet..
    1h plus tard ils nous ont finalement annoncés qu’ils ne nous laisseraient pas passer car la fosse était pleine, sourire en coin et « moi je fais mon travail, c’est plein tu recules et puis c’est tout ».. Une pensée pour tous ceux qui étaient à côté de moi avec 40000 personnes en train de pousser derrière..

    [Reply]

    Phil'

    Je devais être à côté de toi : à 2m des vigiles au moment où ils ont fermé les barrières, après 3h d’attente en plein cagnard. Le sentiment d’injustice pour ceux qui ont couru plus vite, qui ont grugé, ou qui ont juste eu plus de chance, était énorme.
    Quelle connerie cette fosse VIP en y repensant.

    Autre situation, autre débat : au concert de Dagoba ce weekend, les gars de la sécu évacuaient les types qui montaient sur scène… En les poussant sur le premier rang de la foule !!! Un de ces « slammeur malgré lui » s’est d’ailleurs retrouvé en sang après un atterrissage sur le nez. Alors ok, les gars qui escaladent la scène savent à quoi s’attendre. Mais bon, là, j’ai trouvé ça à la limite du dangereux…

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3