ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Hypocrisy : Just Another Show…



Artistes : HypocrisySurvivor Zero – F.M.R.
Salle : Ninkasi Kao de Gerland
Ville : Lyon
Date : 07-02-2010

Photos : Seb

Quelques mois après son passage avec Pain dans cette même salle, c’est avec Hypocrisy que Peter Tägtgren remet le couvert au Ninkasi Kao de Gerland (Lyon). Peter à l’air de s’en souvenir : plusieurs fois il dira être content d’être à nouveau là. Il fait référence au concert de Pain car son dernier passage avec Hypocrisy en compagnie d’Immortal (2002) s’était mal terminé…Pour la petite histoire, des spectateurs étaient montés sur scène pour chahuter Peter…qui finira par arrêter le set au bout de quatre titres !


David jette un froid

Ce soir, deux groupes se sont passés le flambeau pour nous faire patienter en attendant Hypocrisy. F.M.R monte sur scène aux alentours de 20h. Ce nouveau et très récent groupe porte en son sein un membre de Benighted (Candy – basse), un ex-membre de Destinity (David, au chant et à la 7 cordes), ainsi que deux musiciens de session à la guitare et à la batterie. Le contexte de la formation de ce groupe est particulier : en effet, un différent semble opposer David à Mick, chanteur de Destinity.


Candy

Le set présente des compos de David rejetées par ses anciens compères. L’ambiance est donc tendue comme en témoignent certaines remarques de David entre les morceaux… Pour le reste, le son est impeccable et la scène est agréablement investie. Les chansons s’enchaînent avec aisance malgré la jeunesse du groupe : ils n’avaient répété que deux fois avant ce concert ! Le death metal pratiqué est lent, assez classique et porté par un chant efficace. En effet, la voix est gutturale et met en avant une agréable lourdeur. F.M.R est donc un groupe à escorter.


Survivor Zero, la brutalité qui ennuie

Le deuxième groupe, Survivor Zero, est un groupe finlandais qui officie dans un death metal tout à fait classique. Le chanteur, grand, blond, aux forts pectoraux et au faciès peu enviable ressemble un peu à tous ces chanteurs de pagan metal. A noter que Tapio Wilska, l’ancien chanteur de Finntroll, officie à la basse et aux backing vocals. Le son est lourd mais les compositions, d’une brutalité classique, laissent de marbre. La révolution n’est pas en marche et force est de constater que le classicisme a ses limites. L’ennui guette et les titres ont tendance à se ressembler les uns aux autres. Certes, la salle est chauffée : certains cheveux tournent mais la pression retombe rapidement sous l’effet de la redondance.


Hypocrisy : Horgh (batterie)

Il est 21h50 quand Hypocrisy attaque son show, le son est clair et puissant, à l’image du groupe. On aura le droit à une heure et dix minutes de death metal made in Sweden ! Peter est particulièrement en forme vocalement et est très bien secondé par ses acolytes. Notamment par le batteur Horgh (qui joue également au sein d’Immortal) avec sa carrure de bûcheron et sa tignasse blonde qui le font ressortir du lot. Son jeu est particulièrement mis en avant dans le mix, comme toujours au Ninkasi Kao, et on peut regretter le choix du « tout triggé » qui fait sonner son jeu de manière robotique et froide. Un constat à élargir à tout le groupe, d’ailleurs.


« Just Another Show… »

En effet, même si Hypocrisy propose un show béton, il manque un zeste de folie pour donner un côté magique à ce qui ressemble plus à « un show de plus ». Côté setlist on assiste à un classique mélange entre best of et extraits du dernier album A Taste of Extreme Divinity. Seront jouées, entre autres, « Eraser », « Pleasure Of Molestation », « A Coming Race », « Let The Knife Do The Talking », « Weed Out the Weak », « Fire In The Sky », « Roswell 47 » et l’incontournable « The Final Chapter ».

La prestation du groupe est irréprochable mais on a l’impression que la formation a enclenché le fameux mode « pilote automatique ». Certes, Hypocrisy n’est pas Ultra Vomit. Mais Peter ne fait pas franchement de gros efforts en termes de communication, hormis quelques « It’s good to be here again » ou le traditionnel «louder !»…


« Louder » !



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3