ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Iggy Pop et Shaka Ponk sur scène : bienvenue au royaume de l’énergie


Au gré de nos pérégrinations estivales, nous avons fait une entorse au sacro-saint règlement d’un média spécialisé metal : à savoir couvrir un concert qui, a priori, n’appartient pas à notre genre musical. Et pourtant il aurait été bien triste de ne pas mettre de mots sur les remarquables prestations d’Iggy Pop et Shaka Ponk qui se sont déroulées, mercredi 8 août dernier, au Festival de la Foire aux Vins de Colmar.

Mais pour ceux qui, parmi vous, ne pardonneront pas à notre média cette (nouvelle) incartade musicale et qui se sentent déjà en manque de metal à cause de la présente introduction, nous vous invitons vivement à (re)lire le compte-rendu de la Hard Rock Session de Colmar évoquée ici pas plus tard qu’hier pour vous oxygéner le cerveau.

Pour les autres : en avant moussaillons !

Artistes : Iggy PopShaka Ponk
Date : 8 août 2012
Lieu : Colmar
Salle : Festival de la Foire aux Vins

Shaka Ponk (Sam)

Les prestations de Shaka Ponk sont pleines de dynamismes et surprennent le spectateur qui voit le groupe pour la première fois. Pour s’en convaincre, il suffisait de voir autour de soi la réaction du public de Colmar quand Frah, le chanteur du combo, a pris un bain de foule dès les premières secondes du set ou quand il s’est amusé à traverser la foule, porté par les bras de cette dernière, plus tard au cours du concert ! En conséquence, la formation française d’electro/rock recevra une grosse ovation de la part du public.

Shaka Ponk mélange les styles et il n’est en conséquence pas étonnant qu’il parvienne à attirer aussi bien les fans de musiques électroniques que de pop/rock au sens large. A ce titre, il est incontestable que le public présent à Colmar pour d’abord voir Shaka Ponk était très jeune et c’est en cela que l’on peut sans problèmes affirmer que le groupe a réussi à convaincre l’audience dans sa globalité : les applaudissements venant bien entendu de ce public « acquis » (dont une bonne partie revoyait probablement le groupe qui a beaucoup tourné ces derniers mois) mais aussi de la frange du public plus âgée qui découvrait la formation sur scène.

On a déjà insisté sur l’aspect fédérateur de la programmation du Festival de la Foire aux Vins de Colmar mais Iggy Pop + Shaka Ponk sur la même scène, c’est bien plus qu’une affiche « sympa » car c’est surtout la rencontre d’une des plus grandes icônes rock qui existe avec le plus grand groupe de rock français actuel. Ainsi c’est aussi la possibilité d’échange entre un public jeune fan des chansons d’un combo actuellement très populaire et un public de quinqua lui aussi amateur d’énergie. Ce dernier aura donc apprécié la performance de Shaka Ponk qui a l’habitude de proposer un set plein de vie et sans temps morts. Exactement comme le show d’Iggy quelques minutes plus tard où le frontman, malgré son âge avancé (65 ans), se jettera dans la foule comme Frah quelques minutes auparavant.

La folie (scénique) n’ayant pas d’âge…

Shaka Ponk (Frah)

Si l’aspect visuel est très important chez Shaka Ponk avec la présence d’un écran géant et de fort belles lumières, ce n’est pas le cas chez Iggy & The Stooges qui proposent pour leur part un décor de scène extrêmement sobre et épuré. Bien évidemment, Iggy et ses collègues n’ont en aucun cas besoin d’artifices car ils sont le rock’n’roll, ils l’incarnent, alors que Shaka Ponk propose dans sa musique et dans son attitude (comme le souligne les énormes lunettes noires portées par la chanteuse Sam) des touches de rock’n’roll. La différence principale est là mais les deux artistes se retrouvent totalement dans l’énergie de leurs concerts.

Avec Shaka Ponk, l’énergie fait sans cesse exploser le pit et incite au jump grâce aux riffs et samples de morceaux comme « Hell’O » ou « Sex Ball » alors qu’avec Iggy, il suffit de lire dans les yeux du frontman pour ressentir la folie. En effet, l’homme sur scène reste un sacré chien fou et prend un malin plaisir à s’asperger continuellement d’eau. En outre, il ira plusieurs fois chanter dans les premiers rangs en laissant admirer à la foule son corps maigre. De plus, là où Sharon Den Adel (Within Temptation) lance son bras en avant pour donner le rythme à la foule, Iggy laisse souvent admirer ses paumes comme s’il disait « bonjour » à la foule. Sur ce concert de Colmar, le frontman sera tellement déchaîné qu’il fera même tomber son bassiste qui, sur le coup, sera complètement surpris et regardera Iggy par terre avec des yeux ahuris… Mais, malgré cet épisode fâcheux, Mike Watt conservera quand même le sourire ! La grande classe sachant qu’il finira tout de même le morceau en boitant…

Iggy Pop

Mais Iggy Pop était beaucoup trop dans son monde pour s’excuser ou prendre des nouvelles de son collègue. Car la scène, pour Iggy, se doit d’être un endroit complètement imprévisible et il est d’ailleurs incroyable de voir à quel point cet homme parvient, seul, à électriser une atmosphère. En effet, rien qu’avec sa prestance et son attitude, Iggy a réussi à rendre folle l’assistance (des membres du public monteront d’ailleurs sur scène pendant le set à l’invitation du chanteur) et avec ce concert cette dernière comprendra, si cela n’avait pas été le cas avant, le sens réel de l’expression « être une bête de scène ». Mais dans Iggy & The Stooges il y a aussi les collègues du frontman et ce serait une belle erreur de les oublier ! Car les musiciens envoient du lourd et même si on peut noter un son brouillon sur ce concert et quelques fautes d’interprétations, l’ensemble reste très pro et il est particulièrement savoureux de voir ses musiciens se donner à fond malgré leur indéniable statisme.

Mais vous l’aurez compris, quand on a un tel frontman devant soi on a forcément conscience que ce n’est pas le spectacle des instrumentistes qui, d’emblée, va attirer les regards. Car que ce soit le déhanché d’Iggy, sa démarche ou la manière qu’il a de bouger son corps : tout chez lui est sexuel, électrique et reste éminemment scénique. Sur les planches, l’homme est un lion en cage et en conséquence on aura rarement vu un membre de crew autant présent sur scène pour suivre un de ses musiciens ! En effet, la personne en question avait la dure mission de donner du mou au fil du micro d’Iggy Pop et de ramasser les bouteilles d’eau et pied de micro constamment envoyés au sol par le frontman : un travail très exigeant, vous vous en doutez, de par la suractivité du frontman !

Iggy Pop est définitivement une superstar du rock’n’roll et c’est avant tout cette vérité qui a été rappelée lors de ce concert.

Iggy : la superstar

Setlist Shaka Ponk :

Shiza Radio
Reset-After-All
Hombre Que Soy
Twisted Mind
Hell’O
Sex Ball
I’m Picky
How We Kill Stars
My Name Is Stain
Let’s Bang

Rappel :

French Touch Puta Madre

Setlist Iggy & The Stooges :

Raw Power
Search And Destroy
Gimme Danger
Shake Appeal
1970
Fun House
L.A. Blues
Night Theme
Skull Ring
Beyond The Law
I Wanna Be Your Dog
Johanna
Kill City
Open Up And Bleed

Rappels :

Penetration
No Fun
The Passenger
Louie Louie (reprise de Richard Berry)
Your Pretty Face Is Going to Hell
Cock in My Pocket

Photos : Claudia Mollard

A voir également :

Galeries photos des concerts de Iggy Pop et Shaka Ponk.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3