ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Ihsahn, Emperor of the Black !



Ihsahn reste à ce jour et le restera sans nul doute une figure incontournable du black métal. Que ce soit au sein d’Emperor ou dans son escapade solo, l’homme nous fait l’immense honneur de nous faire découvrir une vision pionnière du black, en mélangeant à cet univers des influences variées avec une technique impressionnante. Il s’agit d’un compositeur hors-pair, peut-être la personnalité la plus reconnue et la plus talentueuse dans le black. Pour fêter la sortie récente de After, la publication de vidéos sur la performance à l’Inferno Festival 2010 et sa prochaine venue en France au Hellfest, nous lui devions bien un petit article « hommage ».Gros plan sur cet homme pas comme les autres.

Après quelques balbutiements au niveau du style et du nom, c’est en 1992 que naît Emperor. Emperor… Voici un nom bien prétentieux de la part d’un jeune groupe. Mais il faut bien reconnaître qu’il lui sied à merveille, tant ce que le groupe a apporté au black métal est grand. En ces temps troublés où le black métal norvégien naviguait de scandales en scandales, entre les histoires de meurtres et incendies d’églises, Ihsahn, Samoth et Mortiis font leur petit bonhomme de chemin en publiant quelques démos et EP avant d’être dénichés par Candlelight, auquel ils resteront fidèles tout le long de leur carrière.


Le label ne s’y est pas trompé en les signant et seront vite comblés par la publication du premier album du groupe In The Nightside Eclipse en 1994, galette qui marquera à tout jamais le monde du black métal au fer rouge tant la perfection était frôlée. Des riffs absolument phénoménaux dont il est impossible de se lasser, des claviers classieux et spatiaux enveloppant avec douceur le tout, entrecoupées de petites variations à la fois subtiles mais évidentes. Voilà la recette introduite par Emperor et il faut avouer qu’elle agit comme une véritable drogue pour tous ceux qui sont capables de s’ouvrir à cette approche unique. Malheureusement, à la même période, le groupe connaît lui aussi, à l’instar de leurs compatriotes de Mayhem ou Burzum pour ne citer qu’eux, des démêlés avec la justice, ce qui les oblige à rester en suspens avec comme seul protagoniste encore libre Ihsahn. Ce dernier reste tout de même fidèle en attendant la libération de ses compagnons et en composant un nouvel album. C’est ainsi que sort Anthems To The Welkin At Dusk en 1997 avec un Emperor composé de Ihsahn, Samoth et Trym (ex-Enslaved).

Là encore, une petite perle de réussite tant la galette laisse une trace indélébile dans les esprits. Cet aspect symphonique mélangé à la recette développée dans l’album précédent enfonce encore plus le clou sur l’aspect pionnier d’Emperor au sein du style. IX Equilibrium ne tarde pas à voir le jour deux ans plus tard. Même si cette galette n’arrive pas au niveau de ses deux prédécesseurs, la qualité est toujours au rendez-vous, le groupe continuant son exploration musicale à un rythme effréné. C’est en 2000 que les choses comment à se gâter, Samoth et Trym ayant décidé de se tourner vers une direction plus death métal en formant Zyklon. Malgré tout, Emperor existe toujours, avec les mêmes protagonistes mais avec la flamme en moins. Il suffit de jeter une oreille sur Promotheus – The Discipline Of Fire And Demise, sorti en 2001, pour se rendre compte qu’Emperor était bel et bien mort. Non pas que l’album est mauvais, loin de là, mais un certain goût de « peut mieux faire » nous reste en travers de la gorge à l’écoute de cet album. D’ailleurs, le groupe ne s’y trompe pas car il se sépare peu de temps aprèsdans la même année, se divisant en deux entités bien distinctes. Zyklon, donc, d’un côté avec Samoth et Trym, et Ihsahn en solo de l’autre. Une tournée posthume du groupe qui se déroule quelques années plus tard, dont on retiendra notamment leur apparition au Hellfest 2007, show de clôture du festival qui a carrément foutu une claque à la majorité des festivaliers présents malgré la pluie.

C’est donc un Ihsahn en solo que nous retrouvons au lendemain de la « fin » d’Emperor. Il commence à faire parler de lui en 2003 en créant son propre label nommé Mnemosyne Productions, structure réservée pour le matériel de sa femme et lui (Ihsahn, Peccatum et Starofash). En ce qui concerne son escapade purement solo, le premier bébé sort en 2006 sous le nom de The Adversary. A l’écoute de cet opus, une chose est sûre, Emperor n’est bel et bien plus là, mais certaines ombres du groupe plane encore, notamment le côté avant-gardiste. Le grand homme nous présente donc dans cet album un métal extrême progressif radical et technique sans aucune limite au niveau du style, le tout réfléchi et interprété avec un côté classieux dont seul Ihsahn a le secret. Sa carrière solo commence donc sous les meilleurs auspices et d’un point de vue purement artistique, il ne fait aucun doute que sa musique s’impose d’emblée comme une référence dans le métal extrême.

Deux ans plus tard, AngL enfonce le clou en délivrant un résultat digne du précédent avec peut-être un côté mélodique plus présent. A l’écoute de cette galette, on sent que le fondateur d’Emperor a pris plus d’aise avec le style qu’il souhaite développer, ce qui pourrait nous faire penser qu’une éventuelle chance de reformation de « l’Empereur du black métal » est quasi nulle tellement on a l’impression que ce dernier reste relégué à un statut de side-project. Enfin, toujours dans cette même période de deux ans de gestation, c’est en 2010 que l’on revoit ce personnage mythique. C’est en janvier dernier que nous avons pu découvrir After qui est disons-le tout de suite un véritable chef d’oeuvre. Le côté émotionnel atteint pratiquement son paroxysme et l’on sent que la perfection est vraiment très proche. Le public américain ne s’y est pas trompé, d’ailleurs l’artiste apparaît à la 31ème place du Top Albums des nouveaux artistes, ce qui reste plutôt très encourageant pour un Européen.

En bref, cet homme est un grand, un géant même. Il est un artiste hors-norme et intemporel qui laissera une empreinte dans le métal extrême à tout jamais, que ce soit avec Emperor ou en solo. Et le mieux, c’est que l’histoire n’est pas finie. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire. Délectez-vous donc de toutes ces ?uvres précitées, de ces vidéos du Inferno 2010 que nous vous offrons gentiment sur un plateau et courez jusqu’à Clisson en juin prochain pour saliver devant sa grande stature emprunte d’un charisme tout particulier.

Sources:
www.roadrunnerrecords.comwww.metalorgie.com

www.metalorgie.comwww.mnemosyne.no[/urlb]



Laisser un commentaire

  • Bargemedarkthrone dit :

    Ihsahn t’est le dieu du black metal! tu nous feras réver lomgtemps,il te manque plus que les cheveux long!!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3