ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Il faut toujours de bons outils pour changer le sang en vin…



Parfois, les Stars du Rock ont des passe-temps originaux. Certains, par exemple, collectionnent les artefacts de leur écrivain préféré, allant même jusqu’à acheter le château dans lequel il a vécu. D’autres font du vin. C’est dans cette dernière catégorie que Maynard James Keenan, le chanteur de Tool[/urlb], A Perfect Circle[/urlb] et Puscifer se classe. En lecteur avisé, vous nous ferez remarquer que, soit, c’est cool, mais que Samael l’a déjà fait avec sa cuvée « Alliance ». Et vous aurez raison !

Cependant, ces deux anecdotes diffèrent. Primo, car c’est d’une véritable exploitation viticole que nous parlons ici, pas d’une simple cuvée avec très peu de mises en bouteille, et secundo – et c’est bien là le plus important – car cette exploitation viticole se situe en Arizona, en plein désert !

En effet, le vignoble se situe sur les coteaux arides de la ville fantôme de Cornville. Cette spécificité a attiré l’attention de Ryan Page et de son acolyte Christopher Pomerenke, deux réalisateurs (à qui l’on doit déjà « Moog » et « The Heart Is A Drum Machine », deux documentaires traitant respectivement de la vie de l’inventeur du synthétiseur Robert Moog et de la Musique dans son ensemble) qui ont décidé de suivre Maynard dans son projet insensé. Le résultat s’appelle « Blood Into Wine[/urlb] » et sera très bientôt sur vos écrans.


La bande-annonce du documentaire

Maynard avait des antécédents familiaux dans le domaine de la viticulture. Ses grands-parents et grands-oncles étaient viticulteurs en Italie. Qui sait, il était peut-être écrit dans ses gènes qu’il allait reprendre cette tradition familiale qui semble avoir sauté la génération de ses parents… Dans une interview donnée à Wine Spectator, le multi-instrumentiste expliquait que cette passion s’était tout d’abord manifestée lorsqu’il vit son manager et son agent se délecter de ce nectar. Lui aussi voulut y goûter et, à l’instar d’Obelix et de la potion magique, finit par tomber dedans. Au fil de ses voyages, il commença à monter une cave qui comptait en 2006 plus de 6 000 bouteilles. Aimant aller au bout des choses, Maynard décida cette même année de monter son affaire. Caduceus Cellar[/urlb] était né.

Selon ses dires, l’idée lui serait venue lors de ses tournées en Australie, en Italie, en Espagne et dans le sud de la France. Les coteaux viticoles de ces régions lui rappelaient en partie l’Arizona, l’état américain dans lequel il réside, les vignes en plus. Au retour de la tournée promotionnelle du dernier album de Tool (10,000 Days), il trouve un partenaire en la personne d’Eric Glomski – un viticulteur ayant roulé sa bosse sur le domaine de David Bruce[/urlb]. Tous deux se lancent dans la grande aventure de la première exploitation viticole moderne de l’état d’Arizona. Les prémices du vignoble de cette région remontent aux colons espagnols du XVIe siècle. Il a été quasiment abandonné depuis. C’est cette aventure que Ryan et Christopher ont filmé.


Nos deux associés et une bouteille de leur cuvée

Les deux réalisateurs, fans de musique avant tout, n’en reviennent toujours pas que « l’énigmatique Maynard James Keenan » leur ait aussi facilement ouvert la porte de son exploitation. Ryan Page explique que « Maynard est un homme mystérieux et complexe sur qui beaucoup de rumeurs courent. Nous ne savons donc toujours pas pourquoi il a laissé rentrer nos caméras et nos questions dans son monde au cours de la cuvée 2009. Mais une fois ses pitbulls et sa barrière passés, nous étions surpris de le voir partager avec nous la perception qu’il a de lui en temps que vigneron célèbre et de son activité, un projet tout aussi difficile que celui de faire du vin sur la Lune. Encore aujourd’hui, Maynard et Eric continuent de surprendre le monde de la viticulture ».

Le documentaire sortira officiellement le 19 février aux Etats-Unis. Sa sortie dans les cinémas européens dépendra majoritairement du succès de son lancement aux États-Unis. Une sortie en DVD ne se fera pas attendre, de toute manière, puisque prévue pour ce printemps. Quand au prochain album de Tool… les fans vont devoir s’armer de patience car rien n’a encore été annoncé à son sujet – Maynard étant pour l’instant trop occupé avec son exploitation. En attendant, vous pouvez toujours vous passer l’excellent 10 000 Days en boucle.

Pour clore cet article, voici The Pot, dont le clip, amateur et non officiel, résume très bien les problèmes qu’a rencontré Maynard au cours de sa première année d’exploitation. Bon visionnage !



Laisser un commentaire

  • Amaury / RM dit :

    En toute objectivité, et avec le maximum de recul possible, je dirai que Maynard James Keenan est un Dieu.

    Bien à vous.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3