ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front    Vide(o)rdure   

Ils étaient Thë Buffalos


Il y a des splits plus douloureux que d’autres pour un auditeur. On digère plus facilement l’arrêt de la carrière d’un groupe qui a bien vécu et qui aurait commencé à décliner. Quand c’est une de nos indétrônables idoles, qui nous accompagne ou nous a accompagnés durant une tranche de vie, c’est autrement plus difficile à digérer. Mais le split de Thë Buffalos provoque un autre type de frustration. Celle de savoir qu’il ne fera ni chaud ni froid à un grande partie du public metal. Tout simplement parce que le public ne les connait pas. Celle, également, de voir un potentiel être tué dans l’œuf avant même d’avoir eu le temps d’être reconnu. Surtout quand on connaît la conviction et la foi que ses membres avaient pour ce projet.

On s’imagine avec dégoût ce que le groupe préparait pour la suite et ce qu’il ne fera donc pas. En l’occurrence, Thë Buffalos, avaient pour projet de réaliser une série de documentaires immersifs montrant les péripéties les plus concrètes (les trajets, le froid, l’hébergement) du groupe en tournée. « On voudrait faire une sorte de Man Versus Tour » (NDLR : allusion à la série documentaire américaine Man Versus Wild où un homme tente de survivre seul dans une nature hostile) nous confiait le chanteur-guitariste The Duke quelques mois plus tôt. Une œuvre originale et immersive qui aurait constitué un bon outil de promotion.

Au final, cet unique documentaire de 18 minutes sert d’épilogue célébrant la dernière année de vie du groupe, incluant par conséquent des extraits du groupe enregistrant son dernier album Full Of Silence And Fury. Une bien élégante et unique manière de dire adieu. On regrettera peut-être de ne pas avoir affaire à cette série de longue haleine qui était annoncée au départ, mais cette manière de clôturer l’aventure semble plus appropriée.

Le documentaire, bien que réalisé avec des moyens modestes, n’en reste pas moins de qualité et émouvant, se finissant sur un « Antartica » qui, avec les images qu’il accompagne, fait office de bouquet final. Là où de nombreux groupes se contentent d’un Tour-Report vidéo classique avec scènes de beuverie, extraits de studio et de concerts et grimaces dans la voiture ou le van, Thë Buffalos vont plus loin. Ce contenu pré-cité est bien présent, car cela reste des instants fondamentaux, et heureusement. Sans quoi, on aurait raté ce vieux bonhomme ivre exigeant des royalties pour avoir inspiré le style pileux du groupe. Ou cet extrait de concert filmé avec le point de vue du batteur. Mais les Lyonnais ont aussi voulu montrer tout le reste. Les longs trajets de nuit, les sacs surchargés de matériel, les conversations avec les âmes charitables ayant accepté de les héberger, les distractions pour tuer le temps, etc. Autant d’instants qui prennent aux tripes et font relativiser les idées reçues que l’on peut encore avoir sur la vie d’artiste. On pourra reprocher à cette vidéo parfois un peu trop d’instants « private joke », cependant, c’est avant tout à ceux qui ont connu et soutenu le groupe que cette vidéo s’adresse. Et ils restent émouvants quand ils sont remis dans le contexte. Celui d’un groupe, épuisé de sa tournée, qui tue le temps. Celui également, d’un groupe qui aimait et croyait en ce qu’il fait, qui n’aurait pas eu pour idée de s’arrêter en si bon chemin et qui pourtant a été contraint de le faire.

Ils étaient Thë Buffalos, ils auraient pu faire de belles choses et nous ne serons que très peu à avoir pu développer cette conviction. C’est terriblement dommage. Cela dit, on se console en appréciant le fait que le groupe a réussi sa sortie avec bon goût et émotion sans pour autant verser dans le larmoyant.

Bon vent !



Laisser un commentaire

  • Voilà 1 docu drôle et à la fois émouvant — du fait de la mort annoncée du groupe dans l’article, donc — , à l’image des docus « on the road » comme celui fraîchement réalisé sur la tournée du Bal des Enragés (sorti en DVD et diffusé sur l’Enorme TV, mon compatriote nordiste Buriez oblige!).
    Positivons, The Buffalos, positivez:
    voilà (pour l’éternité, au moins pour vos descendances)la trace d’un (trop court certainement) vécu envié par des jeunes (et moins jeunes…) métalleux non-musiciens!

    …Bon c’est pas tout, mais c’est l’heure d’ aller bosser/la routine/etc…

    [Reply]

  • Pascal Guicherd dit :

    ‘Tain chier.

    Ils commençaient à vraiment construire quelque-chose.

    RIP.

    [Reply]

  • Psycho Rhody dit :

    P’tain c’est grâce à RM que je connais, pour une fois que vous serviez à queqchose les mecs ;p

    [Reply]

  • Nokiasaure dit :

    Ils me manqueront… é è

    [Reply]

  • En effet, pas touché du tout.
    On a dû se rater si vous dites que c’est un bon groupe.
    En même temps, on ne peut pas tout connaître !

    [Reply]

    Phil'

    Il y a un certain nombre d’articles à leur propos sur le site :

    http://www.radiometal.com/?s=buffalos&x=24&y=5&lang=fr

  • Arf…
    Le concert acoustique dans votre radio reste un grand moment d’antenne que je me suis écouté plusieurs fois. :'[
    Metal’O, qu’est ce que tu entends par « contraint de le faire » ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3