ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Ils sont venus comme des Romains, espérons qu’ils ne finissent pas comme Jules César


S’il y a un genre musical lié au metal qui symbolise bien la décennie actuelle, à l’instar du néo métal ou du grunge pour les années 90, il s’agit certainement du metalcore. Genre représenté par une armée d’adolescents pleins de bonnes intentions, portant fièrement la mèche rebelle et des pantalons souvent trop étroits.

Oui, le metalleux moderne est une « fashion victim » doublé d’un gentil garçon souhaitant faire le bien autour de lui. On est loin du gras du bide poilu vêtu d’un vieux t-shirt qu’il se refuse résolument à jeter parce qu’il représente le seul souvenir palpable d’un concert noyé dans la bière et souhaitant avant tout faire du bien à son gosier et éventuellement ses oreilles – et si ça fait du bien aux autres il n’est pas contre car lui aussi, à sa manière, il est un grand humaniste.

Mais alors, là où le metalleux traditionnel a des raisons bien légitimes (par exemple : il veut boire un coup), pourquoi le metalcoreux, lui, crie-t-il ? Mais parce que c’est metal, pardi ! Mais aussi parce que, dans la société dans laquelle on vit, on se fait généralement mieux entendre en gueulant plus fort que son voisin, même si c’est pour dire « Je t’aime ». Adhérez ou pas à cette analyse, une chose est sûre, si vous n’écoutez pas de metalcore, c’est certainement que vous êtes déjà trop vieux. Bande de vieux cons.

N’importe quel label digne de ce nom se doit d’avoir un poulain en course sous peine d’être disqualifié. Le metalcore ça marche et certains soupçonnent même qu’il s’agisse du remède contre la crise de l’industrie musicale. Dans le milieu, les décisionnaires qui ont enfin trouvé leur talisman se pavanent devant d’autres qui s’affolent d’être encore les mains vides, chaque jour persuadés de passer un peu plus à côté du salut du miséricordieux jeune consommateur.

Parmi les labels qui ont assuré leur avenir, on trouve l’un des fleurons des écuries metallique, le très réputé Nuclear Blast. La fine équipe qu’il a positionnée sur la rampe de lancement s’appelle We Came As Romans et nous avons cherché à en savoir un peu plus sur eux.

Fort d’un premier album au nom de circonstance, To Plant A Seed, (planter une graine dans la langue de Molière), We Came As Romans est revenu cette année avec Understanding What We’ve Grown To Be. Un titre qui évoque la plante verte en laquelle s’est transformée la graine. Un végétal pensant, faisant preuve d’introspection : « Understanding What We’ve Grown To Be est à propos de découvrir qui tu es en tant que personne, de décider si tu es content de cette personne et, si tu ne l’es pas, découvrir ce qu’il faut changer pour devenir la personne que tu veux être. C’est un peu différent de notre album précédent, To Plant A Seed, dans la mesure où il était plus à propos de reconnaître qu’il y avait parfois de la noirceur dans la vie et de découvrir comment la dépasser et s’en accommoder de manière à atteindre le bonheur. » nous explique Joshua Moore, guitariste soliste.

Il poursuit : « J’ai appris tellement de choses à propos de qui je suis en tant que personne et je pense que tout le monde dans le groupe a vraiment grandi également ! Lorsque tu prends de l’âge, on te donne plus de responsabilités et tu commences à prendre les choses de manière plus sérieuse, même des choses que je n’aurais jamais pensé prendre sérieusement. Nous sommes tous passés à travers les étapes qui nous ont amené de l’adolescence au monde adulte, tout en étant dans ce groupe, je pense donc que nous avons clairement appris une tonne de choses ensemble et les uns des autres. »

Revenons un instant sur le nom du groupe qui signifie « nous sommes venus comme les Romains sont venus ». On imagine que le groupe fait référence à l’armée romaine qui avait conquis le monde antique sous le règne de Jules César. Un nom qui évoque donc clairement un désir de conquête. Mais, dans les faits, reflète-t-il réellement les ambitions du groupe ? Josh répond : « Ça a toujours été notre but d’essayer d’atteindre autant d’oreilles que possible, d’essayer d’influencer positivement autant de personnes que possible. En revanche, notre nom n’a aucun sens véritable ou significatif. C’était honnêtement simplement quelque chose que nous trouvions cool lorsque nous l’avons choisi il y a plus de cinq ans, lorsque nous étions des adolescents, mais cela ne signifie pas que nos ambitions ou notre message sont en quelque façon différents. »

On décèle dans le discours de We Came As Romans une volonté de montrer le bien. C’est presque comme une sorte de mission que s’impose le groupe comme l’évoque Josh : « Je pense que le monde a toujours besoin de davantage de positivité et nous essayons de l’influencer positivement à travers notre musique et nos paroles. »

Peut-être trouve-t-il que, jusqu’alors, le metal était un genre trop pessimiste ? « Peut-être ! Je ne pense pas que ce soit vraiment à moi de dire ou faire un jugement là-dessus mais je sais que nous allons toujours inclure ce genre de positivisme dans notre musique. C’est quelque chose qui est important pour nous. Si ce n’est pas important pour d’autres groupes, alors c’est leur décision, mais ils ont certainement le droit de la prendre. »

En rentrant plus en détail dans les thématiques de l’album, on découvre que le groupe s’inspire assez largement de sa propre expérience, notamment en tournée. Le groupe expliquait d’ailleurs à ce sujet que « toutes les significations des chansons traitent du fait d’être sur la route et comment s’accommoder du manque de sa famille et de ses amis et de ne pas vivre une vie normale. »

Mais comment une réflexion basée sur un mode de vie anormal peut-il atteindre des auditeurs qui, pour la plupart, vivent une vie des plus normales ? Josh explique : « Je prends ceci en considération et j’essaie toujours d’écrire des paroles de telle manière que cela parle au lecteur. Quiconque lit ou écoute ces paroles peut s’y reconnaître et trouver une situation dans sa vie qui y correspond. Ça semble avoir fonctionné jusqu’à présent ! »

Josh poursuit : « Je pense que notre message est une chose dans laquelle nos fans se reconnaissent vraiment. C’est quelque chose dans laquelle nous croyons et qui nous définit vraiment en tant que groupe. Je ne pense pas que nous aurions pu atteindre un quelconque succès sans notre message. Nos fans sont la raison pour laquelle nous avons réussi quoi que ce soit et je suis certain que nous aurions eu une bien moins importante base de fans si nous avions choisi d’être un groupe sans but. »

Pour finir, évoquons un sujet qui fâche : le conformisme aigu des groupes de metalcore et la profonde codification du genre, aussi bien en termes musicaux que de look. N’y a-t-il pas une certaine contradiction avec l’esprit même du metal et du rock qui est justement l’anti-conformisme ? Josh esquive habillement la question sur un trait d’humour : « Je me suis perdu sur l’aspect punk-rock de cette question. Je sens que donner une réponse reviendrait à me conformer à ce qui est attendu de moi. Je ne vais donc pas le faire (rires). »

En tout cas, bonne chance à We Came As Roman dans leur mission et leur conquête !



Laisser un commentaire

  • Ben,j’espère que c’est pas çà l’avenir du métal,il ya tellement mieux que ces daubes..

    [Reply]

  • Je me demande ce qui vaut mieux, la mèche rebelle de ces ados, les cheveux crasseux grunge, la glam, ou encore le look black metal delamorkitu?
    Il y a d’excellent groupes de metalcore, on va juste devoir patienter encore quelques années avant que les anciens s’en rendent compte et veuillent bien l’admettre. Cependant, je suis d’accord sur le fait que le genre a du mal à se renouveler … et que We Came As Roman c’est très mauvais.

    [Reply]

  • Legalize_ACid dit :

    J’ai jamais trop compris ce mépris de ce genre de groupe.
    Comme la plupart des mec qui écoute du ‘core j’suis un jeun’s (19 RPZ), et pourtant je trouve que la plupart des écouteurs de metalcore et ces déviantes sont moins bornés que les vieux de la vieilles.
    J’écoute du métal depuis bien des années et je trouve que ce genre à son charme. Evidemment, il faut arriver a trouver les petites pépite du genre (ce qui est pas évident vu la masse de bouses coriennes).
    Certes ces groupes n’ont pas toujours la violence du thrash/death ou sa technicité, mais j’aimerai que les gens se souviennent qu’on a bien insulté les groupes de thrash à leurs débuts et que maintenant, nombre de personnes les « vénères », et voient en eux le « true metal ».

    Pour ce qui est du côté look, moi ça me fait bien rire aussi.Je trouve pas ça plus ridicule que les panda sataniste du black metal ou les groupes de « glam ».

    Ce que j’apprécie aussi sur cette scène, c’est le rapport entre les bands et les kids. J’ai fait quelques concerts (pour peu de tunes d’ailleurs !) de ‘core et à chaque fois les mecs sont venus nous voir, boire, et taper la causette avec nous. Je trouve ça sympa car ce n’est plus possible pour de nombreux bands qui ont pris de l’envergure.

    A bon entendeurs 😉

    [Reply]

  • « le conformisme aigu des groupes de metalcore et la profonde codification du genre, aussi bien en termes musicaux que de look. N’y a-t-il pas une certaine contradiction avec l’esprit même du metal et du rock qui est justement l’anti-conformisme ? »

    Faut arrêter de croire que le métal est anticonformiste. Quand on voit le nombre de métalleux qui ont des looks identiques, je ne comprends pas en quoi ils sont anticonformistes. Côté musicien, tous les genres ont leurs codes aussi, je trouve que les groupes black sont tout aussi conformistes que les groupes de metalcore.

    [Reply]

  • Dites, j’ai une mémoire de poissons rouge, je ne regarde pas les bons sujets, ou on ne parle pas de groupes comme lantlös ou alcest? Pourtant ces groupes sont bons je trouve, mais je n’entends pas vraiment parlé de ce style alors que ça me plairait d’en entendre parler, pour connaitre d’autres groupes que ces deux là.
    Désolé, je sais, ce n’est pas le bon sujet, mais cet article sur le metalcore m’y a fait penser (peut être parce que je viens de recevoir AGAPE de lantlös?), mais voila, je me suis donc posé la question, si j’ai raison que vous n’en parlez pas, de pourquoi.
    P.S : un rapport peut être avec la violence de lantlös et les chants ?
    N.B : Alcest et lantlös sont quand même assez différents, le premier est plus « bourrin » et chante en anglais, contrairement au second (qui chante en français/ groupe français). Quoique, sur agape ils se sont calmés 😉 ^^
    *Fin de l’intermède*

    [Reply]

  • Heureux d’être un vieux con !

    [Reply]

  • J’écoutes quand même pas mal de Metalcore. Ne me jetez pas de tomates svp, écoutez ce que j’ai à dire, mon propos restera simple :

    Il y a trop de groupes mauvais. Conformistes quoiqu’ils en dirons, inoriginals, pseudos Emo, etc dont les plus gros noms sont ces Bullet for my Valentine, Bring me the Horizon … et We came as romans de ce monde. Je trouve ça vraiment dommage que les grosses boites du Métal signent ces groupes alors qu’il existe des groupes de Metalcore incroyables, hargneux, originaux, techniques, voir même progressifs.

    À tous ceux qui voudront cracher sur le genre parce qu’ils ne connaissent que ce que l’industrie vent (c’est pas très Métal ça les mecs! ) je conseille ces deux groupes :

    1- MISERY SIGNALS – Controller Je me tue à le répéter. Cet album est incroyable. Une musique intelligente et progressive, quoique violente, définitivement Métal, Growleur exceptionnel et pas de chant clair

    2-August Burns Red. Déja pas mal connu, le summum pour l’équivalent -core des fans de branlage de manche. Groupe très technique, mélodique, et violent, sans chant clair encore une fois.

    Enjoy!

    [Reply]

    Phil

    Je suis d’accord avec toi. Sinon pourquoi ces chants clairs ? ils viennent prendre la moitié des morceaux, à la limite un chant clair de quelques mesures tous les 3 morceaux je comprendrais, mais là j’ai du mal à suivre.

  • Oh eh bien je suis une vieille de 18 ans alors!
    En soi, je pense qu’il ne faut pas trop cataloguer non plus le Metalcore, même s’il est vrai que depuis quelques années, les groupes d' »adolescents pleins de bonnes intentions, portant fièrement la mèche rebelle et des pantalons souvent trop étroits » émergent beaucoup (beaucoup trop!).
    Je me posais exactement la question en lisant le début de l’article: que font-ils de l' »esprit Metal »? Cette idée d’anticonformisme? Personnellement, quand je vois que l’on écrit les paroles de façon à ce que les auditeurs (jeunes emos pour la plupart) veulent entendre, ça me fait très très peur… mon Dieu, c’est horrible, n’est-ce pas là la conduite de Tokio Hotel (si on peut appeler ça de la musique…)? Je suis sidérée!!

    Et pourtant, il y a, ne l’oublions pas, du bon Metalcore!! Pensons notamment à August Bruns Red ou As I Lay Dying, etc…

    [Reply]

  • Le metalcore c’est mal !
    Fier d’être un jeune vieux con !

    [Reply]

  • Bah c’est comme à chaque fois, tout les métalleux « avertis » crachaient sur le neo métal quand c’est arrivé, là c’est pareil. Puis honnêtement, c’est pas si éloigné d’un truc comme mastodon par exemple. Enfin bon chacun son truc, mais c’est les jeunes de maintenant qui feront le metal de demain, c’est bien d’avancer et d’expérimenter.

    [Reply]

  • Phantom_Lord dit :

    Radio Metal, Spaceman, vous me décevez au plus haut point !

    [Reply]

    Spaceman

    Déçu ? Déçu de quoi ? Si tu n’aime pas le metalcore, le sarcasme dans le discours de l’article aurait du te plaire. A moins que ce ne soit le fait qu’on leur donne la parole et finisse par leur souhaiter bonne chance ?

    Je ne suis pas non plus emballé par l’effet de mode metalcore – d’ailleurs on en parle assez peu dans nos colonnes par rapport à ce que ça doit représenter en terme de popularité – mais quand bien même, laissons le genre être ce qu’il est et le temps faire son œuvre. Dans les années 80 les puristes crachaient sur les groupes de glams, dans la première moitié des années 90 c’était sur le grunge et dans la seconde moitier c’était sur le néo metal. L’histoire se répète avec le metalcore.

    Mais Phantom_Lord, si tu as 16 ans je pardonne ton indignation assez exagérée. A ton age, alors que le neo metal était en train de devenir le nouveau truc à écouter pour les ado en manque de sensations, j’avais un discours similaire au tien à l’encontre de cette nouvelle mode. Alors qu’il est évident qu’elle a été initiée par et a engendré de très bons groupes – Korn et Deftones en tête – qui font aujourd’hui parti des incontournables du metal, que j’ai finalement apprit apprécier et qui ont participé à faire évoluer le genre tel qu’on le connaît aujourd’hui.

    Et franchement, même si la musique est essentielle pour nombre d’entre nous, nos opinions sur celle ci ne sont en revanche pas très importantes. Tu apprendra certainement avec l’âge – car tu es surement un garçon intelligent, la preuve tu nous lis 😉 – à prendre du recul et réserver ta colère pour les choses qui importent vraiment.

    Phantom_Lord

    En effet je me suis un peu emporté, en voyant mon commentaire avec du recul ^^ mais je ne retire pas ce que j’ais dit, la plupart des groupes de ce genres sont vraiment comme je les ais décrit. Après j’admet qu’il y a des exeptions, a vrai dire je n’y avais pas vraiment pensé quand j’ais posté. Killswitch Engage ou Misery Signals sont de très bon groupe. Mais ce style est généralement trop lié au mouvement emo, que bien sure nous adorons tous ! x) Après j’ais lu l’article un peu a la rache la premiere fois, je n’y avais pas saisis le sarcasme. En tout cas tu dit vrai il faut laisser sa chance a ce genre ! 🙂 (meme si peu y crois..)

  • Phantom_Lord dit :

    Cet article et une blague j’espere?! NON NON NON ces petites tarlouzes a mèche accros a leurs lisseurs et a leurs jeans slims ne seront au grand jamais considerés comme metalleux! je fais moi meme parti de cette génération avec mon jeune age de 16 ans et je n’ais jamais pu supporter ces bouzes pseudo-sentimental, sans puissance, sans ame avec un scream ignoble, uniquement écrit pour faire tomber les ptites fillettes (ou meme garçons) emos qui se la jouent dépressives. Et je suis prêt a parier que la majorité des metalheads de ma génération sont d’accord avec moi.

    [Reply]

  • certaines personnes aiment ce style d autre pas
    perso je dis oui au metalcore de qualité !!!!
    les gouts et les couleurs ne se discutent pas
    mais honnetement il y a des bons groupes et des moins bons
    dans TOUS LES STYLES.en ce moment passe luca turilli a radio metal
    et perso je n aime pas du tout mais je respecte ceux qui aime ce style!!!

    [Reply]

  • Si la crise du disque fait des ravages, il faut savoir que cette dernière est analogue au phénomène de surconsommation du produit musical. Et si certain groupes ou genres percent plus que d’autres, alors ces derniers doivent s’attendre à une extinction de leurs « effet de mode ». N’oublions pas que le succes est contingent, et que ce ne sont pas des adoléscent avides de décibels qui vont dicter la loi dans la jungle du métal.
    Alors oui le son tape dur et les beats vous explosent le coeur a grand coup de kick destructeurs. Les rythmes sont complexes et révèlent une certaine technicité. Encore mieux: le metalcore reste une musique facile à écouter en comparaison à tout un tas d’autres genre moins accessible aux oreilles communes. C’est en cela que le succes est grand et que la jeune generation dont je fais partie est friand d’un son aussi flatteur.
    Autrement dis: Un son dénaturé, surcompressé, fais par des rats de studio adoptant des poses ridicules sur scene et attirant des labels avec les dollars à la place des oreilles.

    Alors il y aurait le vieux métal et le nouveau metalcore. je suis alors également un jeune vieux idiot qui est resté dans le métal au sens commun du terme. Comme tant d’autres fan…
    Pourtant le publique métalleux, bien que rempli de bière, de bides et de vieux t shirt, lui, connait bien son sujet. Il est souvent ouvert d’esprit et amateur de sonorité nouvelles et interessantes. Le métalleux écoute bien plus qu’un seul genre de métal. Et si une bande d’ado prépuberes espere s’imposer dans le milieu, alors ce seras dans celui de la musique commercial. Je veux dire celui d’une musique cancéreuse qui, du jour au lendemain, cessera de croitre à cause de sa propre mort.
    Ces groupes clonée par milliers n’ont pas leurs place au sein d’un genre aussi diversifié que le métal. Et ce genre d’affirmation de releve pas du paradoxe puisque les groupes de metalcore sont tous identiques.

    Avoir espoir en ce type de groupe est une lubie qu’il faut s’efforcer d’éviter.

    [Reply]

    j’ai que trois mots a répondre pour les morceaux surcompressés a la déchiqueteuse auditive : BLAME RICK RUBIN

  • Ils ont qu’a faire de la pop!

    [Reply]

  • « vieux » contre « nouveau » metal, ou comment parfaitement exprimer la stupidité.

    [Reply]

    J’ai 19 ans et suis donc un vieux con parce que je n’écoute pas de Metalcore…

    ça dépend si tu fais une différence entre le metalcore moderne et les bonnes grosses références…
    Perso quand je vois ces mecs, j’apprécie pas tous leurs morceaux, mais force est de reconnaitre que ça botte sacrément le cul… et ça c’est Metal (pour aller dans la rubrique « ce qui est Metal et ce qui ne l’est pas » :p )

  • pas d’accord!!!!
    je trouve qu’il existe de nombreux groupe de metalcore ( caliban, the sorrow…)
    et je peux vous dire que ce groupe est très difficile a apprécier notamment a cause des changement de rythme constant ( 7 par morceaux de 3 min sa fait trop !!!)
    alors oui au metalcore mais au metalcore de qualité svp

    stay metal

    [Reply]

  • Mouai, béh je vais rester un vieux con, car je ne supporte pas ce chant.

    [Reply]

  • si ils veulent vraiment faire un truc de positif pour le monde, qu’ils se mettent une cuite à la poliakov et qu’ils meurent dans leur vomi

    [Reply]

    eulben

    C’est certain que ça a de la gueule, mais c’est copié sur Bon Scott.

    ritouz

    Certes, mais l’originalité, ce n’est de toute façon pas leur style

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3