ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

In This Moment : c’est maintenant que ça se passe


Il y a presque un an nous apprenions le départ de Jeff Fabb et Blake Bunzel, deux des membres présents depuis les débuts de la formation quittaient In This Moment pour travailler avec James Durbin. Depuis, par ailleurs, Jeff et Blake ne donnent pas ou très peu de nouvelles et ont « disparu » de leurs vies. Quelques mois plus tard sort Blood, album qui fait parler de lui puisque son single éponyme représente un record de ventes historique pour Century Media Records. Tout va pour le mieux donc. Plus que jamais même puisque, au vu des récentes interviews du groupe ainsi que de notre entretien avec la chanteuse Maria Brink, le départ de ces musiciens ainsi que du management était un mal pour un bien. Bob Zerull confiant à nos confrères de Zoiks! Online que « cela devait arriver » : « C’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver. Cela nous a fait peur quand il sont partis mais cela a fini par être une bénédiction et cela nous a permis de faire le meilleur album que nous ayons jamais fait » nous dit Maria. Sans ces départs, « cet album n’aurait pas pu se faire ».

Cette confirmation médiatique et commerciale conforte Maria dans son opinion que malgré les départs de membres importants et historiques du groupe, l’histoire d’In This Moment s’écrit surtout aujourd’hui. « C’est notre moment » répète-t-elle à plusieurs reprises avec confiance et espoir. L’album Comalies de Lacuna Coil, sorti il y a un peu moins de dix ans, avait à l’époque fait l’objet d’un record de ventes similaire, ce à quoi Maria réagit : « Le metal n’a jamais été un style dominé par les femmes, donc je trouve ça bien ».

Un espoir qui se traduit via la pochette, dont l’objectif, en représentant la chanteuse comme une reine sur son trône, était d’invoquer sa « force intérieure », une force que chacun d’entre nous possède, et d’inspirer cette confiance en soi aux autres.

Le single évoqué plus haut fait aussi parler de lui pour ses quelques parties de dubstep insérées ici et là, qui pourrait sonner comme un choix artistique opportuniste. « Le succès de ce morceau n’a rien à voir. D’ailleurs aucun morceau de dubstep ne se trouve dans le Top 10. Mettre du dubstep ne veut pas dire obtenir tout de suite du succès. D’ailleurs ce titre n’est même pas un morceau de dubstep, il ne contient que quelques parties ». Quoi qu’il en soit, Korn semble avoir ouvert une voie artistique qu’empruntent de plus en plus de groupes qui n’osaient peut-être pas le faire ou qui n’y avaient tout simplement pas pensé. Quatorze ans après la sortie de Follow The Leader, Korn est toujours suivi comme un guide.

Pour le reste de l’album, In This Moment reste fidèle à lui-même avec son metal dérangeant, violent où les cris de Maria Brink sont d’une intensité qui nous mettrait presque mal à l’aise. Mais ce n’est pas que de la colère : « C’est drôle, les gens ont tendance à croire que ce qui génère un cri, c’est de la colère, ce n’est absolument pas le cas. Ce sont différentes émotions : de la peur, de la vulnérabilité ou tout simplement un sentiment que je dois exprimer. J’ai eu une vie intense, j’ai vécu beaucoup de choses. Tout cela est le résultat de mes diverses expériences ». L’album se termine notamment par un 11/11 original par son minimalisme, puisque composé uniquement de nappes de chant superposées et qui appelle l’auditeur à faire en sorte d’être fier de sa vie, à tout faire pour « se sentir vivant » puisque l’on ne sait jamais pour combien de temps on est là.

En fin d’entretien, nous avons fait le point sur la suite. Le groupe ayant l’habitude des shows acoustiques, l’idée de faire un jour un album intégralement acoustique plaît particulièrement à Maria. Tout comme celle d’enregistrer un DVD live, qu’elle semble vouloir concrétiser bientôt. Au moment où l’interview est réalisée, le groupe est alors en train de programmer sa tournée et espère passer par la France.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3