ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Inquisition – Obscure Verses For The Multiverse


Inquisition a beau être originaire de Colombie – immigré aux États-Unis depuis -, le black metal de la formation transpire ce trve black metal scandinave des origines. D’ailleurs Dagon, compositeur et leader du groupe, n’a jamais renié ses influences qu’étaient Bathory, Burzum, la scène black metal polonaise ou, bien évidemment, Immortal dont le spectre parcourt encore et toujours la discographie du combo. Le duo formé en 1988 carbure donc à coup de riffs cradingues, d’une batterie naturelle, dépouillée de superflus et de remplissage. Inquisition est un bon élève, élevé à bonne école et qui a su dessiner sa propre identité en lui restant inlassablement fidèle au fil des années.

Le groupe est possesseur d’un savoir-faire qui lui est propre. Cette approche nébuleuse et hypnotique du black metal, regorgeant de subtilités (telles ces légères et discrètes harmoniques sur « Obscure Verses For The Multiverse »), donne une aura mystique au groupe (les dernières secondes de « Infinite Interstellar Genocide » ou encore « Force Of A Floating Tomb »), quasi tribale par instant (« Spiritual Plasma Evocation »), voire littéralement sauvage comme sur « Infinite Interstellar Genocide ». Ce constat est particulièrement poussé sur cet album dont les riffs, virulents comme apaisés font encore et toujours penser à la patte d’Abbath (de quoi plaire, assurément). Ce qui malencontreusement pousse le groupe à se mordre la queue. N’arrivant pas à apporter le coup de grâce ultime qui pousserait définitivement l’auditeur dans un élan de débauche ou de quelconque état de transe. Les plans, souvent efficaces et même accrocheurs, peuvent parfois paraître usés – quand ils ne sont pas trop inspirés d’Immortal – souffrant de légères longueurs malgré le fait que l’opus ne soit composé que de dix titres pour moins de soixante minutes.

Toutefois Inquisition ne pouvait pas être plus fidèle à lui-même. Après avoir développé dans ses premières démos un thrash similaire à celui des Teutons de Sodom ou de Kreator (à l’époque), Inquisition s’est par la suite tourné vers un black metal marqué d’une patte occulte. Et ce nouvel opus est une nouvelle incantation sombre et malsaine d’un groupe qui n’a cure de plaire ou non. Minimaliste jusqu’au bout des ongles, Inquisition fait perdurer l’héritage d’un style dont les leaders eux-mêmes ont fini par oublier certains de ses principes.

Ci-dessous la lyric-vidéo du titre « Darkness Flows Towards Unseen Horizons » :

Album Obscure Verses For The Multiverse, sorti le 25 octobre 2013 chez Season Of Mist



Laisser un commentaire

  • Mais arrêtez putain !!!
    Ces gars là vont bien plus loin qu’Immortal, une sorte de « post-black » comme diraient certains journaleux, bref… faut arrêter avec ces comparaisons !! Inquisition va bien plus loin…

    [Reply]

  • ça « sent » vraiment Immortal , et c’est pas pour me déplaire car j’adore ce groupe

    [Reply]

  • Cet album a vraiment quelque chose qui différencie Inquisition des autres groupe de Black, Dagon à un don pour faire des riff mélancoliques ! C’est en effet comparable a Immortal, sans doute mes groupe de black préféré !

    [Reply]

    Sever

    Mega +1, les riffs de dagon c’est quelquechose!

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3