ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Jeremy Coleman : un chevalier parmi nous


Jaz Coleman, chanteur de Killing Joke, est maintenant Chevalier des Arts et des Lettres. Une distinction remise par le ministère français de la Culture et réservée à ceux qui contribuent à la valorisation de la langue et de la culture française. Cet insigne s’adresse aux personnes « qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ». Jaz a été décoré hier après-midi au Nouveau Casino, dans le IXe arrondissement de Paris, par le chef d’orchestre Francis Bardot.

Radio Metal ne pouvait pas louper cet événement riche en émotion.

Jaz Coleman est un chic type, ça se lit sur son visage. Il est avenant, généreux et fait partie de ces personnalités respectables que l’on aimerait connaître plus en profondeur. Jaz est ouvert au monde et extrêmement cultivé, les deux étant souvent liés de facto. Bref, nous n’allons pas faire ici de panégyrique mais cette décoration est loin d’être anodine et particulièrement méritée.

On se prépare

Killing Joke, c’est une longue histoire qui dure depuis 1978. Le concert donné au Bataclan auquel nous avons assisté en ce lundi 27 septembre a d’ailleurs été effectué par son line-up originel. Jaz a insisté dans son discours d’après-remise sur « les individualités » des membres de Killing Joke qui lui ont tant apporté au cours de toutes ces années. Killing Joke c’est l’alternative au conformisme, la rébellion, l’esprit post-punk et il est très positif de voir que des distinctions aussi prestigieuses sont, de nos jours, accordées à des artistes dont la démarche artistique reste politiquement incorrecte.

Un peu de littérature

Jaz Coleman était souriant et particulièrement ému pendant cette cérémonie. Lors de son discours, le chanteur a notamment rendu hommage à sa mère – présente à Paris pour la remise et le show du soir – qui a contribué à lui forger cette ouverture d’esprit qui fait l’identité de Jaz et celle de son groupe. Cette personnalité, il la doit aussi largement à la France qu’il a dit apprécier tout particulièrement « pour sa tradition de révolution ».

La mère de Jaz Coleman

Entre des lectures de Charles Baudelaire ou Serge Gainsbourg (que Jaz aime tant pour son humanisme), la trentaine de convives aura également pu écouter le titre «European Super State» d’Absolute Dissent, le dernier album du Joke dans les bacs depuis hier, à l’instar d’une très belle œuvre de musique classique composée par le tout nouveau Chevalier des Arts et des Lettres.

Youth (basse) ne pouvait pas manquer cet événement

Le bateau Jaz Coleman vogue aisément entre musique classique et sonorités industrielles avec cette même capacité d’adaptation qu’il a lorsqu’il accoste en Nouvelle-Zélande, en France ou en République Tchèque, ses trois terres d’accueil.

La culture donne les armes pour s’adapter aux situations et pour combattre.

C’est ce que nous montre le parcours de Monsieur Jeremy Coleman.




Laisser un commentaire

  • Voilà une décoration qui fait réellement plaisir, une belle reconnaissance.
    Jaz et KJ sont des géants parmi les plus grands.
    Bravo à Jaz et à celui/celle ou ceux qui ont eux l’idée de cette attribution. Pour une fois, je suis OK.

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    Killing Joke représente la rébellion, l’anti conformisme. Hum, hum, quelle belle marque de rébellion cette décoration trés establishment !!! Trop r’n’r !

    [Reply]

  • J’ai du mal a saisir par contre la raison de sa decoration. Quelqu’un pourrait-il m’eclairer?

    [Reply]

    Saff'/RM

    Parce qu’il faut une raison pour être décoré, dans ce pays ? Si c’était le cas, Dany Boon n’aurait reçu ni les Arts et les Lettres, ni la Légion d’honneur…

    Ce n’est pas tant la décoration de Dany Boon qui me met le doute que celle de Nikos Aliagas…

  • Proud to be gatherers !!!
    Merci pour ce papier reflétant bien l’émotion de cette belle cérémonie…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Uli Jon Roth @ Paris
    Slider
  • 1/3