ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Job For A Cowboy : au nom du père, du fils et du gore


En voyant les premières images du nouveau clip de Job For A Cowboy pour le titre « Tarnished Gluttony » (issu de l’album Demonocracy sorti en avril dernier) on craint une chose : pas un nouveau machin avec des zombies ! Ça peut être sympa mais à la longue on ne veut pas atteindre le point où on fera une indigestion de chairs putrides. Oui, c’est ce qu’on craint en voyant cette image d’un homme portant son enfant sur son épaule, comme cherchant à s’éloigner d’un monde contaminé, son fils étant trop épuisé pour marcher, ou probablement déjà atteint par le mal qui rôde.

Ce n’était pas impossible car, après une petite recherche sur le nom du réalisateur, Michael Panduro, on découvre qu’il est, avec son associé Casper Haugegaard (à la production pour ce clip), à l’origine d’un film de morts-vivants danois, Opstandelsen (« La résurrection » en français), c’est dire si c’est quelque chose qu’ils connaissent. Mais niet ! Alléluia ! A aucun moment, ça ne tourne de la sorte et on apprécie d’autant plus. Ce clip, d’abord dévoilé sur le site Bloody Disgusting, est présenté en quelques phrases par Jonny Davey, frontman du groupe, dont nous ne dévoilerons pas tout le suc tout de suite pour ne pas vous gâcher la découverte de toutes les articulations de cette vidéo de 9 minutes. Mais, au moins, prévenons que si vous n’êtes pas familiers des mythes lovecraftiens, vous ne comprendrez rien à la découverte du père dans un tronc d’arbre mort, ni à toute la scène finale. Prévenons aussi que si vous avez une sensibilité à fleur de peau, ne regardez pas (le meilleur moyen pour vous inciter à le faire) ce qui se passe à partir du moment où cette petite tête blonde toussote.

Si la dernière seconde de ce clip n’est pas encore passée, ne lisez pas plus loin. Sinon, vous pouvez commencer à comparer votre analyse de ce que vous venez de voir avec les mots de Davey : « A l’origine, ‘Tarnished Gluttony’ traite de la foi aveugle en nos gouvernements et en le système monétaire. Le réalisateur est parti avec cette idée et l’a assaisonnée d’un rebondissement inspiré de H.P. Lovecraft. La vidéo parle de la fascination de la religion et des actes que les gens justifient au nom de la religion. Cette vidéo tourne autour du vieux thème biblique d’Abraham et Isaac, mais placé dans un monde de mythologie lovecraftienne. L’idée, c’est qu’agir aveuglement, par foi envers une divinité chrétienne est aussi absurde qu’adorer un calmar monstrueux venu de l’espace qui vit sous la mer. »

D’ailleurs, l’indice dans la vidéo elle-même de cet acte religieux est la médaille que porte le père autour du cou, qui se balance au dessus de ce sacrifice comme pour le bénir. La préparation post-mortem du corps apparaît aussi comme un acte pieux. La mer prend même des allures de baptistère morbide géant. Ensuite, pour Abraham, si vous n’avez pas compris, faites au moins une recherche Wikipédia car c’est un des épisodes essentiels de l’Ancien Testament qu’il vous faut connaître au moins pour votre culture générale qui doit être en bien piteux état sans ça.

Et le réalisateur du clip, il en dit quoi de tout ça : « En tant que réalisateur commercial, je suis complètement nul. Le groupe ne m’a demandé qu’une chose et je n’ai pas été capable de la leur apporter. De toute évidence, il n’y pas de nichons dans cette vidéo. »

Et pourtant, il sait en filmer des boobs. Comme dans le clip qu’il avait fait pour Cephalic Carnage ci-dessous mais dans l’ensemble, le résultat est aussi, et même plus, dérangeant et ce n’est pas encore ce qu’on appellerait une vidéo très « commerciale ». Dans notre recherche on a aussi pu s’apercevoir qu’il est le réalisateur du dernier clip de Saint Vitus et d’un autre de Fuck The Facts pour le titre « A Coward’s Existence ». Encore d’autres vidéos qui reflètent un don pour ne pas laisser indifférent.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3