ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Joe Bonamassa, la création d’information et les réseaux sociaux


Les réseaux sociaux de type Facebook sont devenus des outils indispensables à bien des égards, je ne vous apprends rien. Pour Radio Metal, ils occupent même une place centrale dans le rapport quotidien que nous entretenons à l’information. Ainsi je reçois mes sources principales via Twitter alors que, pendant ce temps-là, Facebook me permet d’être en lien direct avec les artistes. A l’ère du web 2.0, l’information circule de plus en plus vite sans intermédiaire. Ce qui a pour conséquence qu’un média musical comme le nôtre, pour vous informer justement, doit avoir l’œil partout.

Récemment je discutais avec un professionnel du milieu de la musique qui me disait que, de par son expérience et ses réseaux, la presse magazine sera toujours plus réactive que nous – médias web – en termes de création d’information. Car dans la course au contenu, c’est bien évidemment le mieux informé qui gagnera toujours et à ce petit jeu nos confrères magazines auront perpétuellement un temps d’avance. Tel était le raisonnement de mon interlocuteur.

Je suis d’accord sur le fait que la course au contenu fait la différence entre les médias, en revanche je ne rejoins pas mon interlocuteur sur la plus grande facilité de créer du contenu pour nos confrères de par leur réseaux. Car le monde change et l’information est de plus en plus éparpillée. Nous médias passons des heures entières à choper des news qui n’arrêtent pas de tomber, et ce absolument partout (sites incontournables comme Blabbermouth ou Bravewords, webzines, sites officiels, réseaux sociaux etc.). Et justement aujourd’hui les artistes sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux car ils trouvent ainsi la possibilité de communiquer directement avec leur public en instantané. Et ce à très grande échelle.

Les exemples sont nombreux et confirment que l’information en provenance des artistes tendra de plus en plus vers les réseaux sociaux, le meilleur vecteur pour concilier rapidité et diffusion.

Quand Jamiroquai annule son concert à Lyon, c’est par le biais de sa page Facebook que nous l’apprenons en premier. Quand Sebastian Bach poste quelques news sur son futur opus, c’est sur Facebook qu’il le fait et c’est suite à cela que vous retrouvez cette info sur Radio Metal ou, par exemple, sur Bravewords. Et quand Joe Bonamassa critique la douane canadienne, c’est encore via le célèbre réseau social qu’il s’exprime également !

Les outils de communication de type Facebook sont par ailleurs un bon moyen pour les artistes de se lâcher, chose plus difficile dans le cadre de journées promos organisées pour les médias par téléphone ou en face à face. Sur Facebook on fait part d’un avis, d’une opinion, d’une humeur à n’importe quelle heure du jour et de la nuit et les réactions qui s’en suivent sont immédiates. On est à 200% dans l’interactivité et cette révolution-là, c’est la révolution du web et de la communication maximale (car libre) qu’il engendre.

Aujourd’hui l’information est de plus en plus créée par les réseaux sociaux. Cependant ces derniers ne remettent pas en cause le travail d’un média musical, cela lui demande juste de s’adapter pour être toujours aussi réactif dans le partage et dans l’analyse d’une info qui tombe. Mais, sur ce plan-là, les médias professionnels qui se doivent de créer du contenu partent à égalité même si il est évident que c’est en utilisant en parallèle nos propres sources, notre propre réseau et notre propre matière grise que l’on continuera à créer du contenu.

On parlait d’interactivité et de discours spontané grâce aux réseaux sociaux un peu plus haut, voici un nouvel exemple évocateur avec Joe Bonamassa :

« Montréal : les gardes-côtes ont été comme nous nous y attendions.. Rudes et agressifs.. Je n’aurai jamais la mentalité des gens du divertissement… Nous sommes venus pacifiquement. J’aime le Canada et les gens. Ils te donnent le sentiment que tu es un criminel qui vient juste de franchir la frontière.. J’ai dit à la femme qui travaillait au bureau de l’immigration que c’était plus simple de se rendre en Russie… C’est vrai.. Et pour le gars de la douane, tous les musiciens ne fument pas de l’herbe.. Donc va chier. » Joe Bonamassa, lundi 28 mars 2011, s’exprimant sur sa Page Facebook.

Pour info, plus de 120 000 personnes sont, à ce jour, fans de la page de cet artiste. 2 000 personnes ont cliqué sur « j’aime » à la lecture de la news évoquée ci-dessus. Cette dernière ayant été commentée près de 500 fois.



Laisser un commentaire

  • « La presse magazine sera toujours plus réactive que les médias web ». C’est la 1ère fois que je lis ça… Drôle de façon de voir les choses.
    N’oublions pas que les médias web ont aussi l’avantage d’avoir du contenu son et vidéo avec des émissions originales qui ne trouvent pas leur place dans les médias mainstream. Non pas qu’elles ne soient pas bonnes mais parce qu’elle ne sont pas « grand public ».
    😉

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3