ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Jonathan Davis : bande originale de l’apocalypse


La place du rock dans la musique de film est aussi vieille que « Rock Around The Clock » au générique de Blackboard Jungle (Graine de Violence, en 1955). Et même si les musiciens de rock ont mis du temps à se hisser au rang de compositeurs dignes d’intérêt pour les cinéastes pour accompagner entièrement leurs œuvres (il faut, par exemple, attendre More de Barbet Schroeder, en 1969, dont Pink Floyd signe la B.O.), ils sont peu à peu devenus des noms incontournables de l’art de la bande originale de film : de Vangelis (ancien Aphrodite’s Child, auteur des musiques des Chariots de Feu, Blade Runner, 1492: Christophe Colomb, Alexandre, etc.), en passant par Danny Elfman (que serait la filmographie de Tim Burton sans l’ancien chanteur d’Oingo Boingo pour mettre l’ambiance ?), jusque Trent Reznor (Nine Inch Nails), ces expats du rock ont changé le paysage sonore cinématographique.

Et, à l’instar d’un Reznor, l’intégration de musiciens rock dans le cercle des compositeurs de B.O. se fait de plus en plus dans la veine la plus dure du genre, mais aussi, plus particulièrement du côté de ceux qui ont un goût plus prononcé pour l’électronique ; car quand il s’agit de mettre discrètement l’ambiance, sortir les grosses guitares n’est probablement pas la méthode à privilégier. Mais c’est aussi probablement grâce à la reconnaissance acquise par la tête pensante de Nine Inch Nails (récompensé par un Oscar en 2011 pour sa première bande originale pour le film The Social Network) dans ce domaine que des artistes venus de la large famille du metal sont courtisés par le cinoche, ramenant ainsi à cet emploi, en 2014, un Jonathan Davis (Korn), qui n’avait pas touché à une musique de film depuis La Reine des Damnés en 2002 (il avait travaillé à l’époque avec Richard Gibbs, ancien membre d’Oingo Boingo, tiens, quelle coïncidence !).

Et comme on s’en doute, ce n’est pas tant le chanteur de Korn qui a dû être réclamé pour ce nouveau travail que son alter-ego électro : J-Devil. Et si ce n’est pas en se penchant sur la musique (passe-partout) présente dans la bande-annonce (cf. ci-dessous) du film After The Dark auquel il figure au générique qu’on en aura la preuve, l’extrait mis en ligne sur Soundcloud par Nicholas O’Toole, son partenaire pour cette B.O. (déjà co-compositeur de la musique du film Nothing Left To Fear, produit et mis en musique par Slash, décidément le monde est petit !), devrait permettre de mieux en juger.

Concernant le film, After The Dark, anciennement intitulé The Philosophers et réalisé par John Huddles (dont c’est la troisième réalisation), il conte l’histoire d’un prof de philo à Jakarta, tentant une expérience avec ses étudiants (certains interprétés par des acteurs vus au casting de la série de films Harry Potter : Freddie Stroma et Bonnie Wright) : imaginez une apocalypse nucléaire, vous avez chacun un rôle, un bunker est à votre disposition pour y survivre et ensuite pouvoir repeupler la Terre, mais vous êtes vingt et il n’y a que dix places dans cet abri de luxe. C’est donc au milieu dans ce climat que Jonathan Davis doit faire monter la tension avec ses compositions.

Si ce retour à la musique de films pour Davis ne permet pas de dire s’il suivra la même voie triomphale que Reznor, elle confirme en tout cas la prédilection qu’ont de plus en plus de réalisateurs pour certains talents issus de la sphère metal. En 2009, Mastodon était engagé pour signer la musique du western fantastique Jonah Hex. En 2011, autre artiste metal aimant flirter avec l’électro, Mike Shinoda (Linkin Park) s’occupait de celle du film d’action indonésien The Raid (cf. ci-dessous son duo avec Chino Moreno de Deftones). En 2013, le touche-à-tout Mike Patton (qui n’est pas étranger à la chose cinématographique, ne serait-ce qu’à travers son groupe Fantomas) signait la B.O. de The Place Beyond The Pines, qui succède déjà à son travail pour les films Hyper Tension 2 (2009) et La Solitude des Nombres Premiers (2010) Et, on l’apprenait récemment, il reviendra dans ce champ d’expérience en 2014 pour le film The Vatican Tapes. Enfin, même Amy Lee, frontwoman d’Evanescence, rentre dans ce club avec le film indépendant War Story, avec une musique écrite en collaboration avec son ami le violoncelliste et pianiste Dave Eggar : « Dave et moi avons construit des murs de sons, de violoncelles et de trombones hurlants et des synthétiseurs et de la harpe, tous les uns sur les autres. Nous avons en quelque sorte chercher à créer de nouveaux sons. Il ne s’agit pas vraiment d’une bande originale, c’est une atmosphère. »

Peut-être peut-on au moins compter sur un de ces noms pour un jour prendre la relève de Vangelis ou Elfman…



Laisser un commentaire

  • Trent Reznor a également produit la bande originale de Lost Highway, de David Lynch, où apparaissent notamment les sonorités de Rammstein et Marilyn Manson. Trent n’avait écrit que 3 musiques pour la BO, il me semble, mais sa personnalité dans l’ambiance sonore au film se mariait très bien avec la folie de Lynch dans ce film hallucinant.

    [Reply]

  • La B.O. de The Raid est signée Mike Shinoda (Linkin Park, Fort Minor).

    [Reply]

  • Game-system dit :

    Wow, la chanson qui sert de BO pour The Raid est excellente!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3