ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Juliette & The Licks : Jamais domptée


Juliette & The Licks, c’est Juliette Lewis, actrice (‘Tueurs Nés’, ‘Une Nuit En Enfer’, ‘Les Nerfs A Vif’), chanteuse et excitée de première sur scène. C’est aussi un retour avec les Licks après un détour par une carrière solo. C’est aussi une promesse de concerts rock’n’roll et énervés. Une bonne soirée en perspective a priori menée par une artiste à deux doigts d’être culte. En guise d’apéritif, Waco, jeune pousse anglaise évoluant dans un rock bien punk mâtiné d’humour très anglais et qui s’accorde assez bien avec la tête d’affiche en termes de déglingue. Entrez donc avec nous dans le Trabendo pour vérifier si les promesses de la soirée ont été tenues.

Malgré un problème technique pour le micro du chanteur Jak Hutchcraft en début de concert, la joyeuse bande d’allumés de Waco remporte l’adhésion du public avec sa musique punk rock assez intéressante. Jak communique avec l’assistance, établit un bon contact avec les spectateurs.

Artistes : Juliette & The LicksWaco
Date : 29 avril 2016
Salle : Trabendo
Ville : Paris [75]

Les Anglais de Waco ont assuré

En bon anglais, il ne manque pas d’humour, invitant les fans à se faire des « hug » sur un de leurs titres lents, évoquant les plages anglaises. Sont-ce ces plages qui ont inspiré au batteur Welshy sa tenue de scène ? En tout état de cause, il remporte le prix du look le plus balnéaire de la soirée ! Peu importe après tout, la formation d’outre-Manche a proposé une très bonne entrée en matière : la soirée est bien lancée et c’est bien là l’essentiel.

A 21H, les musiciens investissent la scène pour un démarrage dans une espèce de déluge sonore. Juliette rejoint ensuite les garçons et « Mind Full Of Daggers » ouvre les hostilités. Le schéma du début de concert restera peu ou prou le même durant tout le set : Juliette aux avant-postes, échangeant beaucoup avec Todd Morse qui se tient sur un des côtés de la scène. Les autres musiciens sont plus discrets, plus en retrait. Les plus attentifs d’entre vous auront noté la présence de Brad Wilk, batteur de RATM, derrière les fûts des Licks. Juliette retire sa veste dès « Any Way You Want » et apparaît dans une combinaison blanche moulante flanquée d’une bande étoilée sur les côtés. Ses bottes blanches terminent son look qui contraste avec les tenues plus sobres du reste du groupe. Le son est moyen, l’exécution pourrait être mieux calée mais l’énergie est débordante pour une prestation totalement débridée. Cela fait partie du charme de ce groupe même si les amateurs d’orfèvrerie musicale pourront ne pas apprécier.

Juliette prête à en découdre

« Purgatory Blues », « Killer », pépites rock blues mâtinés de seventies sont incandescents avec une Juliette qui se démène comme une espèce de pantin désarticulé hors de contrôle. Le public apprécie ces morceaux qui s’étirent. Une pincée du « Whole Lotta Love » de Led Zeppelin et « Hello Hero » calme un instant les esprits avec ses grandes plages musicales mais très vite l’enlevé « Got Love To Kill » remet un coup de pression d’autant que Juliette se met à haranguer les spectateurs qui sont toujours mobilisés, chantant, soutenant les morceaux de leurs applaudissements. La fosse commence enfin à bouger ! « Every day is a miracle, don’t you think ? » demande-t-elle avant d’expliquer qu’ils vont commencer le prochain titre doucement pour finir plus fort ; il s’agit du « Proud Mary » de Creedence ClearWater Revival. Exécution très rock’n’roll pour ce classique revisité avec un gros passage instrumental et une passe de batterie. Et sans crier gare, la chanteuse se jette dans la foule pour un court et intense slam. Succès garanti, la température vient de monter d’un cran.

Il est 22H20 quand la fête se termine, un peu courte peut-être mais très intense. Brouillonne sûrement mais tellement positivement débridée. Et c’est bien un concert de Juliette et des Licks, donc, ce côté « à peu prés » est parfait. Les fans présents ont eu leur dose de rock’n’roll, généreux et sincère, qui râpe, avec de très bons morceaux et c’est essentiel !

Jamais domptée !

Setlist :

Mind Full Of Daggers
Sticky Honey
Any Way You Want
Purgatory Blues
Killer
Hard Lovin Woman
Hello Hero
Got Love To Kill
Proud Mary (reprise de Creedence Clearwater Revival)
Hot Kiss
This I Know
Girl You Really Got Me (reprise des Kinks)
You’re Speaking My Language

A voir également :

Galerie photos Juliette & The Licks.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3