ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Kamelot : Extension du domaine du Karma



La salle de l’Elysée Montmartre à Paris se prête tout à fait aux groupes ce soir qui, dans l’ensemble, pratiquent leur metal avec un certain raffinement et de l’enthousiasme. On en attend pas moins de ces combos. C’est une belle affiche présentée ce soir. Globalement on pourra assister à une prestation de qualité, avec ses hauts et ses bas mais point de déception ce soir. Entre Kamelot , Leaves’Eyes et Adagio. Vous en prendrez plein les yeux et surtout plein les oreilles…

Artistes : KamelotLeaves’EyesAdagio
Lieu : Paris (France)
Salle : Elysée Montmartre
Date : 31-03- 2010
Public : Sold-Out


Adagio – Mats Leven

Adagio et son nouveau chanteur, l’illustre Mats Leven, ouvrent le bal. Le groupe progresse encore et toujours en terme de présence scénique aidé en cela par un fan-club bien présent aux premiers rangs.

On peut sentir un groupe qui prend ses marques, cherche les repères de chacun mais sans être amateur pour autant. L’aspect technique étant largement maîtrisé, il reste à Adagio la tâche de faire passer les émotions de son répertoire. Mats Leven a d’ailleurs su s’approprier les morceaux, qui couvrent toute la discographie du groupe. Son timbre si particulier, à fois légèrement éraillé et rempli de feeling convient aux aspects sombres et intenses de la musique d’Adagio.

Ce concert de présentation aura donc porté ses fruits avec un groupe motivé et qui peut compter sur un public réceptif pour les fans et quelque peu curieux pour les non-initiés.



Leaves’Eyes – Liv Kristine

La musique de Leaves’ Eyes ne cadre pas forcément avec l’affiche de ce soir, mais le public répond pourtant présent. Tout comme la musique du groupe, l’ambiance est relativement calme. Alexander Krull, co-vocaliste, se charge de lancer un growl ou deux et d’interpeller la foule tandis que sa partenaire, Liv Kristine chante de sa voix aérienne et douce. Les autres membres du groupe headbanguent de temps à autre, mais il ne semble pas exister de réelle communication, hormis celle existante entre les voix. Le son n’étant pas non plus excellent, pour les guitares notamment, cela ne doit pas aidé pour donner le meilleur de soi-même.


Leaves’Eyes – Liv Kristine toujours souriante en toute circonstance

Le dernier album en date Njord (2009) aura droit aux honneurs avec pas moins de 7 morceaux sur les 8 que comporte la set-list. Le morceau phare du groupe, Elegy (de l’album Vinland Saga, 2005), étant celui qui récolte le plus d’audience. Leaves’ Eyes quitte la scène après une prestation sage mais sincère.

Set-List :
Intro
Njord
My Destiny
Emerald Island
Take The Devil In Me
Ragnarok
Elegy
Froya’s Theme


Adagio – Séance d’autographes et dédicaces

Une bonne vingtaine de minutes se déroule avant le show des vedettes. De quoi épancher sa soif, faire son marché ou récolter des autographes et une photo ami des stars avec Adagio et Leaves’ Eyes !

[/urlb]

Un rideau blanc sur le devant de la scène maintient une certaine fébrilité quant au show à venir, ça va être du lourd ! Lorsque les lumières s’éteignent et que le rideau se baisse, la foule est déjà survoltée. Ca sera d’ailleurs le sixième membre du groupe ce soir tant sa présence sera énorme. Il ne manque plus que Roy Khan, classieux dans son long manteau noir, et le set débute par un «Ghost Opera» majestueux.


Kamelot

Il n’y aura aucun temps mort durant ce concert et des moments clés tels que l’apparition de Simone Simons d’Epica sur le morceau «The Haunting». Roy Khan et elle feront preuve d’une affection certaine et ce dernier ira même à souligner le fait qu’il y a : « some connection » qu’on ne peut pas cacher. On notera également la présence quasi continue d’Elize Rud et Jack, du groupe Amaranthe, au backing vocals. Nous verrons aussi une jeune femme déguisée en danseuse orientale puis en « petit chaperon blanc venue du Nord » lors des rappels, deux jeunes femmes les yeux bandés qui feront rouler les tambours sur «The March Of Mephisto» et enfin, un set de batterie visuellement soignée. Le jeu de scène de tous les musiciens, qui savent poser et être au bon endroit au bon moment, pour faire ressortir un riff ou une ligne de chant. L’aspect visuel est soigné.

Le public est très réceptif et complètement réactif lorsqu’il s’agit de chanter les refrains ou d’ovationner les musiciens lors de leurs divers soli. A diverses reprises, le groupe exprimera sa satisfaction d’être ici et son attachement au public. Roy Khan se lancera même dans un mini-discours rappelant que les méfaits du MP3 dans le milieu du disque, qui ne touchent pas vraiment Kamelot puisque les ventes se portent bien pour eux, ne doivent et ne peuvent pas porter atteinte à la légitimité de concerts comme celui de ce soir durant lequel la communion avec le public ne pourra jamais être téléchargée ou copiée.


Kamelot

On ne peut que lui donner raison. Malgré le fait que ce concert sonnait comme un peu trop parfait, à part quelques insuffisances au niveau du son, le professionnalisme et le sens du show font que Kamelot s’assure un public fidèle et qui se renouvelle en fonction de sa discographique. Il faut également noter qu’aucun titre antérieur à 2001 – date de sortie de Karma – ne sera joué et que deux titres, «The Great Pandemonium» et «Hunters Season» – en hommage à la mort de la mère de Thomas Youngblood – du prochain album à venir cet été auront été joués. La réponse des fans est d’ailleurs plus que positive.

Après cette déferlante de titres qui font mouche et de compétences avérées dans le domaine du live, Kamelot peut espérer jouer devant un public plus nombreux et acquis à sa cause. Reste à savoir ce qu’il lui restera à prouver.

Photo bonus :


Leaves’Eyes

Set-list :

Intro
Ghost Opera
EdenEcho
The Great Pandemonium
Lost And Damned
Center Of The Universe
Anthem
Instrumental Jam
The Pendulous Fall
When The Lights Are Down
Keyboard Solo
The Haunting
Hunter’s Season
Rule The World
Drum Solo
Forever
The Black Halo
Season’s End
Karma
March Of Mephisto




Laisser un commentaire

  • tout à fait, même s’il a chanté avec Y.Malmsteen et Therion, Adagio lui ouvre d’autres tonalités, et il est tellement à l’aise sur scène qu’un « grand » groupe comme tu dis lui irait parfaitement. Et ça sera pas facile de faire aussi bien que le premier Krux ! 😉

    [Reply]

  • Mats Leven est a mon gout le meilleur chanteur a voix clair du metal. Je ne comprends pas pourquoi il n’est pas a la tête d’un grand groupe… au fait il arrive quand le prochain Krux !!!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3