ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Katatonia – Dethroned And Uncrowned


Prendre son dernier album, le déconstruire et lui enlever ses atours électriques pour en faire un album semi-acoustique épuré et aérien, voilà le défi que s’est donné Katatonia. Dethroned And Uncrowned est plus qu’une simple version « unplugged ». Le titre est d’ailleurs évocateur : faire tomber la batterie du trône rythmique, enlever la couronne des guitares saturées pour que règnent en un point central les mélodies et les harmonies vocales. C’est chose faite avec ces guitares acoustiques, ces pianos et autres nappes de clavier aériennes qui donnent un cadre musical empreint de volupté aux mélodies très accrocheuses de certains titres de Dead End Kings, comme « The Parting », « Leech » ou « Ambitions ». Alors que le groupe a découvert le potentiel harmonique et acoustique de Dead End Kings en mettant accidentellement sous silence les pistes de guitare et de batterie lors de la phase de mixage de celui-ci, on retrouve l’ambiance sombre, émotionnelle et dépressive qui caractérise le groupe depuis le virage de 1998 vers son prog rock mélancolique caractéristique. Tout cela dans un écrin délicat, qui va ravir les fans d’Anathema ou de Steven Wilson, deux résidents du refuge progressif par excellence K-Scope, chez qui sort ce dixième album des suédois.

Jonas Renkse sort comme le grand vainqueur de cette relecture. Car sa voix, sans les arrangements électriques et rythmiques la dissimulant, n’en sort que mise en avant de la plus belle des manières, même si elle est forcément beaucoup plus exposée à un examen des nuances. Si on constate une légère redondance des mélodies (« Hypnone » et « Dead Letters », par exemple), on en découvre aussi une forme de douceur nouvelle à travers plusieurs couches ambiantes, et une classe certaine à revisiter de façon subtile les chansons d’un album, déjà à la base, inspiré. Et si la porte du champ des possibles est désormais ouverte à Katatonia par le biais de ces nouvelles perspectives, il se pourrait que leur propre envie de retourner dans cet univers revienne, à travers cette fois-ci de nouvelles compositions. Les Suédois, comme leurs compatriotes d’Opeth, ne sont pas à un changement de cap près, tant qu’ils pratiquent un art qui leur correspond.

Ci-dessous les lyric-vidéos pour les chansons « Buildings » et « The One You Are Looking For Is Not Here » :

Album Dethroned And Uncrowned, sorti le 9 septembre 2013 chez KScope Music.



Laisser un commentaire

  • Super chronique ! Merci 🙂 !

    Cet album est tout simplement génial, sombre, envoûteur et immersif. Une ballade mélodique dans l’univers de Katatonia qu’on oublie pas. Enfin bref du pur bonheur que je recommande à tous !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3