ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

KILLSWITCH ENGAGE AU BATACLAN DE PARIS


Artistes : Killswitch EngageDir En Grey
Lieu : Paris
Salle : Le Bataclan
Date : 11-06-2009
Public : 1 000 personnes environ

Premier constat lorsque nous pénétrons dans le Bataclan : à notre grande surprise, la salle est quasiment pleine avec les balcons accessibles ! Ce qui n’est pas toujours le cas…notamment lorsque le public est largement composé d’adolescentes habillées en gothic et en style Manga comme c’est le cas sur ce concert ! Un fait d’ailleurs vite analysé. Et oui ces charmantes demoiselles sont en fait toutes venues pour Dir En Grey. Vous ne connaissez pas ? Nous non plus ! En fait c’est un groupe japonais qui donnait l’impression d’effectuer pour la premiere fois une tournée européenne si l’on en croyait l’excitation du public ! Dans les faits le groupe existe depuis plus de dix ans et a une vraie réputation à l’échelle mondiale.


Dir En Grey : une découverte très intéressante !

La salle est donc pleine et dès les premières notes de Dir En Grey, une vraie folie s’empare des fans. Ces derniers étant debout, et ce même au niveau des balcons de la salle. Dans les faits une grande majorité du public est venue pour les japonais. Pas étonnant, alors, que Dir En Grey nous gratifie d’une set-list digne d’une tête d’affiche avec pas moins de 12 (!) titres enchaînés, soit 1h de concert. Le tout servi avec un jeu de lumière adapté à l’ambiance des morceaux mais avec un son un peu trop brouillon. Leur style me direz-vous ? Eh bien les Dir En Grey proposent une musique difficilement étiquetable. Comme une sorte de nu metal remodelé façon goth avec une vraie variété d’ambiances. Ces dernières étant notamment dues à un chanteur très charismatique qui a un vrai côté juvénile. Notons aussi une voix très particulière car envoûtante. En tout cas les compositions des Dir En Grey sont vraiment super bonnes et nous vous conseillons vivement d’aller sur leur MySpace.


Howard Jones is back !

Fait incroyable : la salle se vide de la moitié de son public après le concert des DEG ! En effet, c’est assez rare pour être souligné, mais une grosse partie public de Dir En Grey se retire sans assister au show des Killswitch ! Malgré tout, il reste quand même plus de monde qu’au Trabendo il y a deux ans. A 21h30 les premiers riffs du groupe américain sont lancés et la réponse du public ne se fait pas attendre. Grosse ambiance en perspective et surtout…quelle set-list ! Killswitch est, sur scène comme sur album, une machine de guerre qui balance quantité de hits. Pas un morceau à jeter. On comprend vraiment pourquoi ce groupe connaît un si gros succès outre-atlantique : quelle présence ! Les Killswitch Engage présentent même au public parisien un nouveau titre de leur prochain album. Ce dernier est d’ailleurs prévu dans les bacs le 30 juin. Et force est de constater que ça sonne assez bien.


Un bassiste déchaîné !

Le public reprend les refrains en choeurs. Rarement on aura vu une foule communiant autant avec son groupe fétiche. Cela donne une ambiance incroyable dont le groupe semble extrêmement satisfait. Normal : on se croirait dans une salle américaine ! « My Last Serenade », « Bid Farewell », « Rose Of Sharyn » et « My Curse » : les refrains hardcore font mouche à tous les coups. L’ambiance au fil du concert est de plus en plus survoltée et le groupe en redemande même avec un Circle Pit toujours très impressionnant. Surtout dans une salle de taille moyenne. Avec tout ça on est bien loin du concert du Trabendo dans l’intensité, le dynamisme et l’échange… et c’est tant mieux ainsi.


Très bonne ambiance !

Le son est, à la différénce des Dir En Grey, très bon mais le public n’a pas vraiment le temps de le savourer…En effet la fin est déjà là ! La set-list des Killswitch est courte, beaucoup trop courte, et c’est bien dommage. 1h15 : c’est à peine plus que Dir En Grey et pour une tête d’affiche ce n’est pas possible de partir comme ça ! Un vrai bémol à cette prestation très bonne.

En rappel le public a le droit à une reprise de DIO, « Holy Diver », et à la demande du groupe toute la fosse se met à sauter comme un seul homme sur les premiers riffs du morceau. Ce dernier étant joliment interprété…à la sauce méchante of course ! Magnifique fin malgré, comme nous l’avons noté plus haut, une vraie frustration liée à la durée du concert.

Set-list :

Intro
Bid Farewell
Darkness Falls
Fixation
Still Beats
Take This Oath
Life To Lifeless
Starting Over
Rose Of Sharyn
This Is Absolution
Arms of Sorrow
My Last Serenade
My Curse
Heartache

Rappel :

Holy Diver



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Shaka Ponk @ Paris
    Slider
  • 1/3