ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Klone berce Paris en acoustique


Cela va faire bientôt vingt ans que Klone existe dans le paysage du metal français. Un groupe qui aura eu le mérite grâce à son label Klonosphere de mettre en avant de nombreuses formations de qualité (Hypno5e, Jumping Jack, Lizzard, etc.). Depuis 2004 avec Duplicate, jusqu’en 2015 et Here Comes The Sun, le groupe n’a cessé d’évoluer vers de nouveaux horizons musicaux. C’est donc en toute logique que les poitevins tentent aujourd’hui l’aventure acoustique avec l’album Unplugged.

Pour fêter cette sortie, deux concerts (de suite) sont organisés devant 120 personnes dans les locaux de l’Énorme TV. Un cadre donc bien différent du Théâtre de la Coupe d’Or de Rochefort où a été enregistré l’album. Il est également à noter que ces shows ont été filmés dans le but de les sortir en DVD. Mais avant Klone, le public a droit à un très court set de Brieg Guerveno, un ami de Klone venu de Bretagne, seul avec sa guitare.

Artistes : Klone – Brieg Guerveno
Date : 11 mars 2017
Salle : L’Antenne (Studio Énorme TV)
Ville : Paris [75]

Brieg Guerveno

Membre du groupe Valgori, c’est toutefois seul que Brieg Gueverno interprète quatre morceaux avant l’arrivée sur scène de Klone. Un moment court pour une première partie certes, mais permettant toutefois de se mettre dans l’ambiance du concert. Il s’agit en fait de titres en provenance de ses trois albums mais réadaptés en folk. La particularité étant que Brieg chante en Breton : « Vous allez rien comprendre, mais en même temps je pense que lorsque ça chante suédois vous ne comprenez pas non plus ! » En effet, le public ne comprenait rien durant ces trente minutes de concert mais il se sera tout de même laissé emporter par les douces mélodies chantées et jouées par cet homme seul avec sa guitare. Bien que les ré-accordements de guitare entre chaque morceau cassaient légèrement le rythme, le public n’aurait en tout cas pas craché sur un peu de musique supplémentaire pour la soirée.

Éclairé par un unique spot, l’artiste a eu comme seul objectif de nous faire passer un moment agréable et sincère. Car il est touchant de voir une personne seule devant jouer sa musique, par ses propres moyens et sans pouvoir se cacher derrière ses collègues musiciens ou un mur de son saturé. Après un dernier applaudissement de l’assemblée, la foule salue le méritant.

Setlist Brieg Gueverno :

Hirnez
Skornet
Ar spilhenn
Vel laboused

Klone

Fin de la première partie à 19H. Trente minutes plus tard, les cinq musiciens de Klone apparaissent. Le groupe est composé pour ce show acoustique de deux guitaristes, Guillaume Bernard et Aldrick Guadagnino, ainsi qu’une violoncelliste en la personne d’Anna Louise Lekrieffre. Derrière les percussions Romain Berce est présent ainsi que le talentueux Yann Ligner au chant. Les caméras sont prêtes et le public applaudit chaudement le groupe qui s’installe sur les tabourets. Nous voilà ainsi partis pour 50 minutes d’acoustique.

Le son est pur comme l’acoustique le demande et la voix de Ligner n’a jamais sonné aussi intensément que durant cette petite heure. Le public est littéralement bercé par la douceur des mélodies et le jeu du violoncelle. Un élément capital dans ce nouveau son qu’acquiert le groupe pour cette occasion. Et même si la jeune demoiselle derrière son violoncelle ne se montrera pas des plus souriantes, on prend plaisir à décortiquer toutes les nuances possibles de son jeu. Et ce notamment grâce à l’acoustique globale de la salle et le son proposé par Laurent Thomas.

Klone

Pas de grande surprise au menu de ce show néanmoins, car il s’agit d’une promotion d’un album. Alors comme prévu, la foule à l’occasion d’entendre le dernier album acoustique du groupe en entier, à l’exception d’ « Into The Void » remplacé par « The Drifter » et d’un ordre différent. Il est toutefois à saluer la surprenante (mais néanmoins très réussie) reprise de Depeche Mode « People Are people », qui gagne par le changement de genre en intensité. Idem pour « Summertime », la reprise du titre de George Gershwin. Autrement, il s’agit bien évidemment de reprises acoustiques des précédents morceaux de Klone, six issus notamment de Here Comes The Sun, le dernier album studio original du groupe. 

Lors de cette prestation riche en émotions, le public se tient toutefois assez en retrait et ne tape pas des mains en rythme comme on aurait pu l’imaginer, certains titres comportant des percussions y sont pourtant propices. Ce qui n’empêche pas de vigoureux applaudissements à la fin de chaque morceau. Le tout se conclut par une standing ovation offerte à Klone par les 120 personnes présentes dans la salle. Notons également la grande disponibilité du groupe qui accueillera à l’entrée les spectateurs, prendra le temps d’une photo finale avec tout le monde et, malgré un second concert à préparer, signera du merchandising pour ses fans.

Une prestation intimiste et calme mais aussi agréable et douce. Un show acoustique qui nous aura en tout cas permis de redécouvrir les morceaux que l’on connait déjà du groupe mais aussi de savourer des reprises de choix. Bref une belle soirée !

Setlist :

Immersion
Fog
Grim Dance
People Are People (Reprise de Depeche Mode)
The Silent Field Of Slaves
Gone Up In Flames
The Drifter
Come Undone
Summertime (reprise de George Gershwin)
Nebulous
Rocket Smoke

Live reports : Matthis Van Der Meulen.
Photos : Aline Meyer.



Laisser un commentaire

  • Mr Claude dit :

    Groupe vu à Lyon sur la scène du Ninkasi: un pur son, de l’émotion et une très belle soirée.
    L’album qui tourne le plus cette année.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3