ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Éditorial    Nouvelles Du Front   

Klone n’a fait que demander


Il n’y a pas si longtemps, avec toute cette « crise » du marché musical, du disque « tué » par le mp3, des pirates détournant les revenus des maisons de disques et des artistes, la croyance répandue dans cette soudaine friche commerciale voulait que le live – c’est-à-dire les concerts et les tournées, et même le plus ou moins petit stand de merchandising qui l’accompagne – était l’ultime source de revenus assurés aux artistes… qui ne feraient donc plus que des albums pour se donner de nouvelles raisons de repartir sur les routes avec de nouveaux goodies à l’effigie de ce nouveau produit.

Mais la musique en studio devait aussi continuer à exister et il fallait trouver d’autres moyens de lui permettre d’exister sans des maisons de disques trop frileuses dans ce contexte pour investir sur des artistes et leurs futures œuvres. Surtout quand les poches de ces dits artistes ne sont pas une manne sans fond où ils pourraient puiser eux-mêmes pour combler ce manque d’investissement. Alors autant demander à ceux (à part eux-mêmes) qui avaient le plus envie de ces albums : les fans.

En tout cas, ils ne vont pas attendre que surgisse un riche mécène, bien qu’en soi la chose ne soit pas impossible. Mais combien improbable. Et en cette ère démocratique, où le pouvoir de faire survenir les choses appartient a priori au peuple, à la multitude, faut-il laisser le « privilège » de faire avancer la chose artistique à un seul, unique et fortuné esthète ? Si le peuple a un pouvoir, alors les artistes en appellent au peuple.

Ainsi, il passe désormais rarement une semaine sans qu’une nouvelle campagne de crowdfunding, ou production participative (ou solidaire), débarque dans l’actu. Soit pour un groupe ou un artiste émergeant qui espère lancer sa carrière discographique (on se concentrera ici sur les projets musicaux, laissant de côté tout ce qui est cinématographique, littéraire, théâtral, etc.) par ce moyen, soit un artiste plus confirmé, plus installé, qui espère connaître une forme de production indépendante, ou dont les productions dépassent en nombre la quantité de travail que peut offrir un label aujourd’hui à un seul artiste.

Mais il ne faut pas croire que ce genre de démarche est une facilité pour ces musiciens : « C’est contre-intuitif pour nombre d’artistes. Ils ne veulent pas demander. Ce n’est pas facile de demander. C’est un problème pour un grand nombre d’artistes. Demander vous rend vulnérable. » Et entraîne de nombreuses critiques, de gens se jetant sur cette vulnérabilité. C’est ce qu’explique par exemple l’artiste Amanda Palmer (The Dresden Dolls) dans un discours intitulé « L’art de demander ». Pas un art d’extorquer. Il serait même plutôt question d’apprendre à donner pour mieux recevoir. Dans le sens artiste – public, comme dans le sens inverse. Et bien sûr, même si la première récompense, c’est celle que s’offre le donateur, le sentiment d’avoir fait quelque chose de juste et utile, il n’est pas question pour l’artiste d’accepter sans un contre-don. Car, comme le dirait l’anthropologue Marcel Mauss (auteur du fameux Essai Sur Le Don), « la charité est encore blessante pour celui qui l’accepte », ne serait-ce que parce qu’elle place le demandeur dans une position inférieure, humiliante, ce qui n’est pas le but du donateur, dans le cadre de ces campagnes, qui ne veut qu’aider l’artiste à s’élever.

De plus, un groupe, quand il se tourne vers ce procédé, quand il lance un appel au don, ne mendie pas, ne réclame pas l’aumône, ne tend pas un gobelet en criant « à vot’ bon cœur », posé à un coin de rue, à même le macadam, ne vous fixe pas avec un regard de chien battu pour heurter une fibre empathique probablement déjà bien raide. En réalité, l’artiste qui lance une campagne de crowdfunding ne réclame rien, ne mendie rien : il donne. Il donne à ses fans, en plus des diverses récompenses promises, une possibilité : celle de vivre d’une nouvelle façon leur amour de la musique, celle d’être directement impliqués dans le succès d’une des entreprises de l’artiste. Enfin, ce dernier offre, par là, un lien spirituel entre lui et son public (comme nous l’expliquait Steve Hogarth, par exemple, à propos du financement des albums de Marillion).

Par conséquent, qualifier un groupe comme Klone, quand il emprunte cette méthode, de « mendiant » comme certains commentateurs du site VS Webzine le font, c’est vouloir l’humilier. C’est même insulter une équipe de gens qui fait déjà tant pour la scène française, l’encourageant, offrant une structure à certains groupes via son collectif Klonosphere. C’est cracher sur leur objectif « de jouer devant un maximum de monde tous les soirs, de développer le groupe à l’étranger, de rencontrer des professionnels, avoir de nouveaux fans et de partager notre univers musical ». Jouer et partager. Et élargir leur public hors de son propre lopin de terre. Car comme l’a déjà démontré Gojira, c’est souvent en se faisant remarquer hors de ses frontières qu’un groupe français se fait ensuite remarquer dans son propre pays. Car pourquoi quitter nos frontières ? Parce que cette part médisante de la France metalleuse récompense les groupes qui font des efforts en les méprisant. Est-ce celle-là qui se déplace à leurs concerts ? Qui achète leurs albums ? Non. C’est pourtant bien celle qui semble brandir fièrement le drapeau de l’underground mais qui n’hésite pas à se tirer dans le pied en tournant ainsi le dos à la scène locale ou nationale. Alors qu’elle ne s’étonne pas que Klone ait besoin d’aller voir ailleurs et n’ait surtout pas d’argent pour y aller. Parce que Klone ne fait pas de concerts sold-out à Bercy et ne vend pas ses albums par palettes entières.

Mais comme l’écrit Christophe Darras dans un billet d’humeur dans les colonnes de Hard Force, le plus surprenant n’est pas la réaction des grands intellectuels et bien connus penseurs du web, diplômés de l’université de Trollville, dont l’opinion ne sert qu’à alimenter notre No Comment : « Ce qui est réellement surprenant, c’est qu’un groupe établi comme l’est Klone, avec ses dix ans d’existence, une vraie identité, une discographie étoffée, des tournées incessantes […], un dernier album (The Dreamer’s Hideaway) très bien reçu par le public et la presse… en vienne à ‘mendier’, comme l’ont écrit certains. » S’il faut être surpris, c’est bien parce qu’il n’est pas encore rendu à ce groupe, au risque d’insister sur ce point, ce que la France metalleuse lui doit pour ses efforts, pour sa participation au développement de la scène hexagonale. Et parce que Klone, malgré tout ce temps passé sur les routes, et tout le temps qu’il va encore y passer dans les prochaines semaines, mais aussi les prochains mois et années, ne tire pas encore de bénéfice de ces efforts, bien au contraire. Il n’est pas étonnant qu’un groupe doive y aller de sa propre poche pour suivre une tournée en tant que « support band ». Le plus surprenant, c’est que la scène, le live, ne soit pas encore cette ultime assurance de revenus pour un groupe et qu’il faille désormais user du même système qui servait jusque là seulement à financer la création de ces albums dans lesquels les maisons de disques ne peuvent plus mettre d’argent.

Mais Klone ne fait que demander… Non : Klone ne fait qu’offrir une option. Il a mis en place cette campagne, libre à chacun d’y accorder de l’importance ou de l’ignorer. Poliment. Et, comme expliqué sur le site Ulule (comme sur d’autres sites du même genre) : « si le projet n’atteint pas le minimum demandé la contribution s’annule et le porteur de projet ne reçoit pas d’argent ». Les détracteurs de ce système pourront donc se réjouir (mais en silence, merci) du fait que pas un centime n’ira à un projet impopulaire. Mais ceux qui ont l’espoir d’une grande scène metal française pourront commencer par apporter ce coup de pouce à Klone qui pour l’heure, à atteint 63% de son objectif minimum et il reste 33 jours pour faire exploser le score.



Laisser un commentaire

  • Alors :
    1. Bravo pour l’article.
    2. Bravo a klone de réussir à faire des choses comme celle ci.

    Parcontre :
    3. Il faut quand même rappeler qu’un des membre de klone a monter la klonosphère et fais la promo des groupes dont (selon mes sources, mais sont-elles fiables ?) permetterait de financer les tournées du dit-groupe.
    4. Ce qui engendre derrière dans des petites villes des choses assez tristes du type 2 concerts dans le trimestre : klone+gojira, puis la tournée de klonosphere (dont klone, trepalium, hacride).
    Et comme par pure hasard, il est fort difficile de faire la première partie de groupe de métal dans sa ville, sauf si biensur la promotion est effectué par la klonosphere. Car oui l’ami de mon ami est mon ami.

    Je suis contre le coté « ils font la manche » car ce n’est pas ca ils utilisent juste un outil de crowdfunding a leur disposition, mais le coté « oui les disques c’est terminé, le mp3 casse le marché alors plus de moyens de financement »,ca non.
    Ce groupe à un ÉNORME réseau en france et à l’étranger, qui n’apporte surement pas des millions mais permet de financer des sommes assez importantes (l’association des frais des deux tournées cité plus haut on doit pas être loins des 20-25k).

    Il faudrait juste le rappeler dans votre article.
    Il ya certes des boulets sur le net, mais il y’en a d’autres qui voient les contrats passer et travaille en off et n’avalent pas tout non plus ….

    [Reply]

    adrien64

    Klone qui a un énorme réseau à l’étranger? Je ne sais pas, je ne les ai toujours pas vu à Montréal.

  • Je cite « heavennorhell » : « Quand on a pas le budget nécessaire à la hauteur de ses ambitions, on revoit ses ambitions à la baisse ». Si je suis ton raisonnement, parce que je n’est pas un sou, je ne peux pas vivre mon rêve, alors la musique serait passé à coté de chef d’œuvre , l’exemple le plus marquant c’est Pink Floyd, quand David Gilmour a remplacé Syd Barret , si sa mêre n’avait pas financé le groupe, on serait peut-être passé à coté de quelques chefs-d’œuvre du rock!!! Et personnellement, si je n’avais pas eu des gens pour m’aider par amitié ou qui croyaient en mon projet , je n’aurais pas pus monter ma société, je ne vois rien de choquant dans leur demande, ce qui me choque c’est qu’il soit obligé de le faire!!!!
    Un groupe de son envergure en France , vend combien d’album en France 1000, 1500,5000 CDs là je suis très optimiste, en concert il attire combien de passionné de Métal 100 /200? Je doute fortement qu’il puisse s’autofinancer !!!
    Alors le groupe a fait un choix , il a une chance de progresser, de se faire connaitre . Que Klone saisisse cette occasion, que l’on soit d’accord avec cette démarche ou pas, il n’a pas le choix , après il peut réussir ou se planter , mais il aura au moins la satisfaction d’avoir essayer!!!
    Mais dans toute cette histoire , je constate encore une fois, qu’en France on aime pas ceux qui essaye de gagner, mais cela, ne concerne pas que la musique , c’est le cas d’un autre milieu que je connais celui de la magie. Cela en devient Pathétique

    [Reply]

    HeavenNorHell

    Je veux une villa avec Piscine mais je peux me payer qu’un F2… J’aimerais une Mustang mais une clio sera ma voiture. A votre bbon coeur messieurs / dames je veux vivre mon rêve. En retour je vous paie une bière tient !!!
    Putain je préfère VS au moins j’ai les Troll de mon côté !!
    Et comme je fais pas comme tout le monde, bin Pink Floyd me laisse totalement indifférent. Donc…

    MegaRalf

    RIEN-A-VOIR.

    On essaie de te faire comprendre que le financement d’une tournée ce n’est pas vraiment le même objectif qu’une villa avec piscine ou une Mustang, que c’est pas uniquement pour leur petit plaisir égoïste (Orphaned Land leur a proposé de tourner avec eux pour les raisons évoquées sur Ulule, mais il n’y a pas de moyen de financement suffisant), qu’ils ne sont pas rémunérés pour leur tournée, tiens d’ailleurs pour le concert de Lyon en octobre, j’ai payé 10€ seulement, j’ai envie de dire que pour 4 groupes de qualité c’est plutôt rare (pour Lille, c’est 20 €. Etc, etc.) Et tu vas nous chier une pendule parce qu’ils demandent 4.000 euros… alors que le budget total s’élève à 15.000 euros.

    « Moi ce qui m’affole, c’est qu’on a pas le droit d’être contre ce procédé. » Si tu as le droit d’être contre. T’inquiètes pas va, la BAC va pas venir te chercher chez toi pour te mettre en examen.

    Mais t’as pas l’air de comprendre, tant pis. Oui, retourne sur VS. Et viens pas faire de leçon de morale.

  • HeavenNorHell dit :

    Moi ce qui m’affole, c’est qu’on a pas le droit d’être contre ce procédé. Vous parlez de « rageux » mais lisez-vous un peu. Ca vole pas plus haut !!! Boudon a raison « On peut plus rien dire… »
    Je suis contre ce procédé que ce soit Klone ou n’importe quel autre groupe. Si leur musique plait vraiment alors l’énergie dépensée pour faire vivre ce groupe sera récompensée. Que ce soit par la vente d’albums ou par le nombre d’entrées aux concert.
    Quand on a pas le budget nécessaire à la hauteur de ses ambitions, on revoit ses ambitions à la baisse.
    Pour moi contrairement à l’article, poser le gobelet au coin de la rue en attendant qu’il se remplisse de pièces ou le crowdfunding, c’est pareil. Certes ils n’agressent personne mais la démarche est la même. Attendre que ça tombe pour pouvoir se payer son envie du jour…
    Tant mieux pour eux si ça fonctionne.
    Une nouvelle branche du métal est née, le « Beggar Metal » !!!

    [Reply]

    Doc'

    Je pense qu’aujourd’hui, à cause du système global, voir un groupe français de metal réussir dans les années futures sera quasiment impossible.

    A chacun de se battre, à sa façon, pour préserver – quand même et malgré tout – le terme « quasiment » dans la phrase précédente…

    arroway

    « Quand on a pas le budget nécessaire à la hauteur de ses ambitions, on revoit ses ambitions à la baisse. »

    L’argent, ce tyran, doit donc avoir raison même de l’art. Triste.
    Ce que propose ces sites comme Ulule, c’est une sorte de mécénat démocratisé. Et le mécénat, au vu de son importance dans l’histoire, c’est essentiel.

    HeavenNorHell

    Le meilleur mécénat c’est d’aller aux concerts, d’acheter le merch pour faire vivre un groupe. L’argent doit certainement pas avoir raison de l’art, mais s’il fait un tri alors très bien !! et puis d’ailleurs à aucun moment je ne dis ça et c’est exagéré d’interpréter mes paroles ainsi. Revoir ses ambitions à la baisse, ça n’est pas y renoncer. C’est avoir la tête sur les épaules. Ils n’avaient qu’à trouver une tête d’affiche demandant moins de thunes.
    Perso, trop de groupes de metal en France comme ailleurs. Mais ceci est un autre débat.
    Dans ce cas j’invite tous les groupes de France et de Navarre a en faire de même… Quelque soit le niveau ou la notoriété. Demandez tous de l’argent pour pouvoir réaliser vos rêves !!

    arroway

    « Le meilleur mécénat c’est d’aller aux concerts, d’acheter le merch pour faire vivre un groupe. »

    D’un point de vue financier, c’est faux : une partie de l’argent que tu dépenses va aux tourneurs, aux salles, aux fabricants des produits de merch. Et puis, à strictement parler, la définition du mécénat se rapproche plus d’un don (sans contrepartie, mais ça dépend) que de la consommation.

    « L’argent doit certainement pas avoir raison de l’art, mais s’il fait un tri alors très bien !! »

    Sur quelles bases justement l’argent serait-il indiqué pour faire un « tri ». L’argent, c’est le juge de l’art maintenant ? Ce sont les moyens financiers qui décident de ce que tu as le droit de faire/créer ? Dans un autre domaine, si je suis ta logique, il faudrait alors arrêter de filer de l’argent aux entrepreneurs qui démarrent. S’ils ont pas la thune pour mettre sur pied leur start-ups, c’est qu’elle ne mérite pas d’exister. L’argent fait un tri !

    « et puis d’ailleurs à aucun moment je ne dis ça et c’est exagéré d’interpréter mes paroles ainsi. Revoir ses ambitions à la baisse, ça n’est pas y renoncer. C’est avoir la tête sur les épaules. Ils n’avaient qu’à trouver une tête d’affiche demandant moins de thunes. »

    Ya qu’à, faut qu’on…
    Dans l’histoire, je trouve qu’on oublie la chose suivante: cette tournée, c’est pas n’importe quelle tournée. C’est une tournée israëlo-palestinienne, il y a un acte engagé derrière : et peut-être que c’est ce qui motive particulièrement Klone à y participer (entre autres j’imagine, mais c’est quand même une sacrée occasion).

    HeavenNorHell

    Ouahhh je savais pas que Klone était si important que ça pour que leur pognon aille aux « tourneurs » etc… les salles, c’est pas le groupe qui paie aux dernières nouvelles, c’est l’organisateur donc souvent l’assoce qui en plus de payer la sacem, les groupes paie évidemment les groupes à svoir le tourneur oui, mais d’Orphaned Land…

    L’argent fait un tri pour tout mon pauvre ami. Réveille toi. Il a tous les droits et ce depuis une éternité et c’est pas près de s’arrêter. Alors qu’il fasse un tri dans la zik, ça me gène pas.

    Non l’expression « y a qu’à, faut qu’on » ne s’applique pas vraiment à ce que je viens de dire. A moitié « y a qu’à » ok…. « faut qu’on » non, je participe pas à cette campagne.
    Ah bin si en plus y a un acte engagé, je trouve encore plus pourri. mais si je dis ça, on va me dire que je suis antisémite, que je vote FN et tout le toutim !!! Je me fous de l’origine de ces groupes. Seule la musique m’intéresse.

    HeavenNorHell

    Me suis un peu emmêlé :
     » c’est pas le groupe qui paie aux dernières nouvelles, c’est l’organisateur donc souvent l’assoce qui en plus de payer la sacem, les salles, la sonoetc.. paie évidemment les groupes à savoir le tourneur oui, mais d’Orphaned Land… »

    arroway

    « L’argent fait un tri pour tout mon pauvre ami. Réveille toi. Il a tous les droits et ce depuis une éternité et c’est pas près de s’arrêter. »

    Quelle pensée caricaturale et limitée. L’argent est un moyen, l’outil par excellence pour arriver à ses fins (tout ça, Simmel l’explique dans sa Philosophie de l’Argent). Si l’argent est *un* moyen, ce n’est pas le *seul* moyen. Peut-être a-t-il tous les droits dans une société matérialiste, mais seulement s’il est posé en finalité, en absolu : il existe des gens pour qui le but principal dans la vie n’est pas l’argent. Il existe des gens chez les principes moraux sont plus forts que la cupidité. Il existe des gens pour qui l’art vaut la peine d’être poursuivi et soutenu. Et l’un des *moyens* de le faire, c’est de soutenir financièrement les artistes pour que ceux-ci puissent vivre et se consacrer à leur musique.

    L’argent est roi, soumettons-nous tous. Ou plutôt : soumettons-nous aux inégalités de richesse. Car c’est ce qui est derrière cette idée de « tri » qu’opère l’argent. Balayons les idées d’égalité, de partage, de droits fondamentaux puisque que les pauvres sont fait pour rester pauvres et les riches pour rester riches.

    On pourrait regarder cette histoire selon un autre point de vue : celui que Klone ne mendie pas. Qu’il propose un service que les gens achètent : vous payez, en échange vous savez qu’on va partir en tournée. Vous payez, en échange vous savez qu’on va pouvoir partager notre musique – la musique que vous aimez – à plus grande échelle. Vous payez, en échange vous savez que vous avez contribués un peu à ce groupe. Klone ne met le couteau sous la gorge de personne : c’est ceux qui le souhaitent qui contribuent. Alors pourquoi aller hurler sur un système où les deux partis s’y retrouvent ? (et même les tiers qui n’en n’ont rien à foutre, mais qui trouvent quand même bon d’ouvrir leur gueule)

    « Ah bin si en plus y a un acte engagé, je trouve encore plus pourri. »

    Je pense qu’on touche là à l’essence de ton personnage qui fleure bon le cynisme et l’immobilisme. Restez entre vous, le monde avancera sans vous. Il ne vous servira à rien de crier plus fort que les autres et de prétendre connaître l’Ordre Absolu qui gouverne le monde – un Ordre tellement absolu et éternel qu’il n’a de cesse d’être construit et déconstruit par les sociétés, et cela depuis l’éternité (pour note, il y a quelques millénaires, l’argent n’existait pas. On passait par le troc. Donc l’affirmation selon laquelle l’argent a tous les droits et ce depuis une éternité est à revoir en précisant une époque et un contexte socio-politique).

    HeavenNorHell

    Je me prosterne !!! Tu as raison sur tout… On doit suivre la bonne pensée de la majorité (et encore je suis pas certain que vous soyez majoritaire sur ce coup là). Je ne lis même pas tout ton discours tellement ça me gave. Il me donne l’impression d’un texte préparé bien à l’avance dénué de toute spontanéité et ça me gave de te lire. J’en peux plus…
    Bon en tout cas tu changeras pas d’avis et moi non plus. Je cède sur cette discussion sans fin.

  • c’est affolant comme les commentaires fusent dans tout les sens. Message s’adresse aux rageux pensez-vous que vos commentaires insultants serviront à quelques choses à part à vous décrédibiliser?
    Je remarque une chose pour cracher sur des groupes comme Klone y ‘ a du monde! mais qui se bouge le cul pour aller en concert et soutenir cette scène ? je me pause la question est-ce utile de lire vos commentaires…?

    [Reply]

  • Ce qui m’exaspère avec radio metal, c’est leurs priorités des choses, qu’est ce qu’on s’en fous que Klone est besoin de sous, c’est pour leurs faire de la pub que cet article existe ? parce que c’est un des groupes que j’ai vue le plus interviewer sur ce site, et les albums de klone sont bien classé dans le top 50 radio metal souvent, a en croire que vous êtes sponsorisé pour ce groupe …

    Certain groupe ULTRA CONNUE n’ont pas eu le droit a un seul article sur ce site, et vous faites que de parler de klone, après j’ai rien contre le fait de parler des groupes français qui sont moin connue du grand public, ou que vous voulez nous faire decouvrir des groupes pas connue, mais svp, ne parler pas autant de petit groupe comme klone comme vous pouvez en parler avec metallica

    [Reply]

    arroway

    Belle argumentation à 2 balles.

    Sachant que le nom des groupes est quasiment toujours dans le titre de l’article et donc l’url, tout type d’article confondus :

    Klone : 24 (allinurl: klone site:http://www.radiometal.com/article/-

    A titre de comparaison:
    Gojira: 102 (allinurl: gojira site:http://www.radiometal.com/article/)
    Metallica: 175 (allinurl: metallica site:http://www.radiometal.com/article/)

    « ne parler pas autant de petit groupe comme klone comme vous pouvez en parler avec metallica »

    Pilounet

    Je te vois bien dans le No-Comment de Lundi toi…
    Tu dois donc être un de ces fameux « diplômés de l’université de Trollville ».

  • Merci pour cet article!

    [Reply]

  • Bien entendu si ces monsieur ne sont pas de vilains menteurs !

    [Reply]

  • « Nous avons besoin d’un peu plus de 4000 euros pour pouvoir payer nos frais de déplacement et je precise que nous ne sommes pas payé pour jouer sur cette tournée. »

    « Cette tournée est très importante pour nous car elle va permettre de jouer dans de nouveaux pays , de developper notre reseau et d’avoir de nouveaux fans qui suivront le groupe. »

    Et bah, c’est à ce demander qui est le connard dans l’histoire 😉 !

    [Reply]

    Do yo want single .. ..

    Où te place tu toi, après des commentaire comme ça, rien d’aboutit la seule chose que tu à trouvé à écrire c’est (je me permet de te cité hein;) ): « Et bah, c’est à ce demander qui est le connard dans l’histoire 😉 ! »
    N’a tu jamais eu de rêves, de passions, d’envies que tu n’a jamais pu réaliser par manque de moyen, si oui tu n’a PAS LE DROIT de leur jeter la pierre, sinon soit tu blindé soit très ennuyeux.Tu peu me rétorquer tout peno oué mais moi j’ais pas mendié na! certes, mais eu ne le font pas non plus, ils ont mis en place un programme pour faire une tournée et pour ça ils utilisent un services qui est là pour les aider pour la mettre au point. Et réfléchi à ce qui peu en découler , comme une plus grande notoriété pour eu mais pas que, pour tout les autres membres de la Klonospher qui par la même occasion ce verrai sans doute mis aussi en avant. Et faire un dons à un groupe qui à un projet précis, où l’on sait comment sera utilisé cet argent (en recevant des compensation en plus) et plus sécurisant que faire des dont à certaine assos humanitaire qui ne se gène pas pour les détourner… bref. On ne te demande pas de participer si tu ne le veut pas, mais cela serai benefique pour la culture metaleuse (et peut être la tienne aussi par’ce qu’avec un speudo comme helico-dick me laisse supposer que tu apprécie sebastient patoch, qui bien est sur un model de culture…). Mais ne va pas manquer de respect envers des personnes qui ose encore croire en la bonté humaine, s’il te plait.
    En espérant que cela fera réfléchir les éventuelles rageux et troll(ce dont je doute, ils ne feront que sur enchérir m’enfin…)
    Cordialement.

    miyamoto

    Chaud un gros pavé illisible, comment ta fait sérieux, j’y arrive pas, pourtant j’en fait des fautes d’orthographe, mais tout le monde comprend ce que je veux dire 🙂

  • Très bon article qui remet les points sur les i.
    Le troll ça va un moment, mais quand on commence à insulter des groupes qui galèrent pour faire de la musique sincère et honnête, c’est le bon moment pour fermer sa gueule.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3