ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Korn n’en a « rien à foutre »


A l’instar d’un David Vincent (Morbid Angel) et de sa désormais célèbre phrase « Ils finiront par comprendre » à propos d’Illud Divinum Insanus, Jonathan Davis affiche, par rapport aux réactions des fans sur le dernier album du groupe, une sérénité à toute épreuve. Ce qui importe, c’est avant tout sa satisfaction artistique personnelle (et celle de Korn). « Être un artiste est quelque chose d’égoïste par nécessité, il faut que ça le soit. » nous disait Steven Wilson. Des propos auxquels adhère pleinement Davis, nous parlant non sans flegme du fait qu’à chaque nouvelle avancée musicale de Korn, le groupe perd des fans, mais en gagne des nouveaux, ce avec quoi il est parfaitement accommodé.

Le chanteur a décrit avec nous le travail sur ce disque The Path Of Totality, dont l’écriture a été complexe du fait de la nature inédite du mélange qu’il représente. Un mélange pourtant cohérent selon Davis qui voit entre le dubstep et le metal « beaucoup de similitudes ».

Cela se lit ci après…

« Le dubstep c’est vraiment heavy. »

Radio Metal : Tu as déclaré dans Kerrang Magazine que tu en avais assez d’entendre les gens parler de Korn comme du créateur du Néo Metal et que tu ne voulais pas rentrer dans une vague de nostalgie. Pourtant, Remember Who You Are était un album de retour aux racines de Korn. Cela veut-il dire que ce disque a été fait suite à la pression des gens qui attendaient ça de votre part plutôt qu’un véritable effort créatif et novateur ?

Jonathan Davis (chant) : Pour nous, en tant que groupe, il s’agit d’innover et d’essayer des choses différentes. Lorsqu’on a fait l’album Korn III, cela représentait aussi une expérience, nous voulions voir ce que cela ferait de travailler à nouveau avec Ross [Robinson, producteur]. Ça fait dix-huit ans que le groupe est là et on s’est beaucoup amusé en faisant cet album. C’était très inspirant, très différent et on s’est beaucoup amusé en le faisant.

Votre nouvel album The Path Of Totality est sorti à peine un an après Remember Who You Are, comme si vous aviez ressenti une forme d’impatience artistique que l’album précédent n’avait pas comblée. Est-ce ce qui s’est passé ?

Pourquoi a-t-on sorti l’album si vite ? Eh bien, on l’a fait, c’est tout. C’est comme ça que ça se passe, on le sent et on commence à composer des morceaux. Je compose encore constamment. Pendant toute l’année qu’on a passée en tournée je composais. On fait ça sans se prendre la tête : on a décidé de faire de la musique, puis on a sorti un album. On n’est pas un de ces groupes qui attend cinq ans entre deux albums.

Comment arrivez-vous à mélanger ces deux univers musicaux, le metal et le dubstep ? J’imagine qu’un groupe de metal comme Korn a une manière de travailler très différente d’un artiste de dubstep comme Skrillex ?

Non, il y a beaucoup de similitudes, vraiment. Le dubstep c’est vraiment heavy. Certains sons étaient si heavy et on s’est dit que ça pourrait marcher et on a donc voulu expérimenter. On ne savait pas si on allait faire un album ou ce qu’on allait faire exactement, mais, quand on a commencé à bosser avec Skrillex et qu’on a fait quelques morceaux, on s’est dit : « C’est mort pour un EP, on va faire tout un album, je suppose qu’on va bosser avec tous ces producteurs géniaux ».

A propos de l’écriture de The Path Of Totality : « On n’avait pas la moindre idée de ce qu’on faisait. »

Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Ouais, c’était difficile. On n’avait pas la moindre idée de ce qu’on faisait. Personne n’a jamais fait ça avant, donc c’était vraiment une grosse courbe d’apprentissage. C’est pour ça qu’on a demandé au producteur de mixer l’album avec notre ingénieur du son et il a appris des tas de choses à Bud (NDLR: Jim « Bud » Monti, l’ingénieur du son de Korn) et Bud lui a appris des tas de choses, on échangeait des informations et on regroupait tout ça ensemble pour que ça marche. Bien sûr que c’était un album difficile à faire mais c’était notre album le plus amusant à faire.

« Vu qu’on a fait cet album ça ne serait pas nécessaire de faire un autre album de dubstep, […] on va donc passer à la suite. »

Dans la fiche promo de Roadrunner Records, tu es cité définissant le mélange trouvé sur The Path Of Totality comme étant du « future metal ». Doit-on s’attendre à ce que Korn aille plus loin dans cette direction ou bien penses-tu que vous soyez allés suffisamment loin ?

Je pense que, vu qu’on a fait cet album, ça ne serait pas nécessaire de faire un autre album de dubstep, vu qu’on vient de le faire, on va donc passer à la suite. Nos albums sont toujours un peu différents, on va donc prendre ce qu’on a appris de cet album et il y aura peut-être quelques influences subtiles ici et là, mais je pense que, globalement, le prochain album de Korn sera différent du dernier.

« Korn n’a jamais été un groupe de metal. […] On a toujours été l’intrus […] On est toujours en constante évolution et on énerve certains fans, on en gagne d’autres. […] S’ils prennent le temps de balancer des commentaires négatifs sur nous, ça veut dire qu’on a de l’importance à leurs yeux. [rires] Ça fait dix-huit ans qu’on est là, je n’en ai donc rien à foutre. Je veux faire ce qui fait plaisir au groupe. »

Tu as dit que les gens allaient être énervés par The Path Of Totality et que cela te rendait encore plus enthousiaste. Qu’est-ce qui te satisfait dans le fait d’énerver les gens ?

Qu’est-ce qui m’a enthousiasmé ? Il y a beaucoup de puristes du metal étroits d’esprit qui crachent sur tout ce qui n’est pas metal ou je ne sais quoi, mais Korn n’a jamais été un groupe de metal. On n’est pas un groupe de metal. On nous a toujours considérés comme étant du néo metal mais on a toujours été l’intrus et on n’est jamais rentré dans une case bien définie donc… On est toujours en constante évolution et on énerve certains fans, on en gagne d’autres et c’est comme ça que ça se passe. Je les aime tous, même ceux qui nous crachent dessus, parce que s’ils prennent le temps de balancer des commentaires négatifs sur nous, ça veut dire qu’on a de l’importance à leurs yeux. [rires] On ne peut pas plaire à tout le monde mais ça fait dix-huit ans qu’on est là donc je me dis que je n’en ai rien à foutre, vraiment. Je veux faire ce qui me fait plaisir et ce qui fait plaisir au groupe. Mais ça ne nous dérange pas du tout. Il y aura toujours des gens pour cracher, quoi que tu fasses.

Penses-tu que les gens ont besoin que l’on secoue leurs habitudes, que l’on brise leur routine ?

Ouais mec, pour que les choses restent intéressantes. Tu fais une chose puis tu changes et tu fais autre chose… Ça les fait flipper puis ils finissent par s’y faire. Ouais, et ils aiment ça. J’aime bien être surpris. Il faut juste être assez ouvert d’esprit pour apprécier tous styles de musique et, heureusement, il y a des gens comme ça.

Metallica et Lou Reed ont également collaboré pour un disque, Lulu, qui a également rendu fou pas mal de monde. Que penses-tu de ce disque ?

Je ne l’ai pas écouté, je n’ai pas eu le temps ! Mais je trouve ça cool qu’ils aient collaboré. C’est fun de collaborer avec des gens. On a fait tout un album de collaborations, donc… J’aime Metallica, j’aime tout ce qu’ils font. Tu sais, c’est un de mes groupes préférés. J’ai juste un problème avec celui où ils se sont coupés les cheveux [NDLR : Load] et celui où la batterie sonne bizarrement [NDLR : St Anger]. J’ai du respect pour eux, eux aussi s’en foutent.

Y a-t-il d’autres styles de musiques avec lesquelles tu voudrais mélanger la musique de Korn à l’avenir ?

Ouais, j’aimerais tout mélanger. J’aime tous les styles de musique et c’est pour ça qu’on évolue constamment et qu’on essaie constamment de faire des choses différentes. C’est pour ça qu’on aime faire ce qu’on fait. Cela nous rend heureux. On ne s’ennuie pas, c’est ça l’art et on est des artistes.

Tu as sorti cette année Live At Union Chapel, en tant qu’artiste solo. C’est ton second album live, le premier étant Alone I Play. Qu’est-ce qui t’a poussé à commencer à monter sur scène en tant qu’artiste solo ?

Je suis plein de musique, je ne fais que ça. Quand je suis chez moi avec ma famille, j’écris constamment. C’est tout ce que je fais, vraiment, c’est ma passion. J’ai des tas de projets, j’ai un autre projet qui s’appelle J Devil, pour lequel je prépare un EP et où je fais des trucs typés house. Je veux dire, de l’électro-basse à fond qui sonne vraiment sombre et diabolique, et je me maintiens toujours occupé. J’aime créer des choses, c’est mon métier. Et comme on dit : « Use it or lose it », si tu ne pratiques pas tes talents, tu les perds.

Interview réalisée le vendredi 13 janvier 2012 par téléphone par Metal’O Phil
Fiche de questions par Spaceman

Retranscription et traduction : Stan

Site Internet de Korn : www.korn.com



Laisser un commentaire

  • Traduction à l’usage des « lettrés » (LOL)

    « se qu’il n’aime pas ons les s’en M R D ! » … ceux qui n’aiment pas on les emmerde…

    C’est simple pourtant :))

    [Reply]

  • Sérieux les fans de Korn sont tous illettrés c’est pas possible ??!!!

    [Reply]

    Phil'

    Pas du tout, ils ont juste un langage bien à eux. Avec quelques règles de traduction simple, on comprend parfois ce qu’ils disent. Exemple :

    Koяn = Corne
    crétiquè = critiquer
    ons les s’en M R D = Je sèche, c’est pas une science exacte non plus…

  • cc a tous arrétè de les crétiquè moi j’aime korn et je trouve que touts se qu’il font et génial et pour se qu’il n’aime pas ons les s’en M R D !

    [Reply]

  • bonsoir ou salut a tout le monde
    je veux seulement repondre a certain persson qui ouvre bcp leur bouches a parlé des artiste, moi serieusement je trouve que davis es un vrai artist es ct du vrai musique il peux mélangé se quil veu a les style l’important en tout sa c detre intéréssé au chanteur es au groupe es si le perssone sa l’interess po la music mieu quil la férme au lieu da craché a ls traveau des autres deja davis il a fait quelque chos a sa vie alor qui rest just craché je peu le dir que ct un humain loser ,pourqoi , parseque davis a arrivé detre un star sa le suffit quil es connu depuis 18 ans es a laissé sa trasse au monde a quelque chose es voila se que jveu dir ciao

    [Reply]

    Impe

    La prochaine fois, parle français dans ton commentaire, on comprendra sûrement mieux ce que tu veux dire ! x)

  • J’ai toujours aimé ce côté changeant de Korn. Je trouve que JD à raison avant tout ils doivent se faire plaisir, c’est sur que penser un minima au fan c’est pas mal mais dans le sens que en live tu joue avec ton public, t’es présent. Ils jouent ce qui leur plaisent, c’est important.

    [Reply]

  • bof il peut argumenter ce qu’il veut JD sa ne changera pas mon point de vue sur ses préstations en live depuis quelques années, par exemple à Paris le 21/09/10 il nous tourné le dos et n’en avait rien à foutre de son public. heureusement qu’on c’est pris le canon à mousse de ozzy juste après au premier rang :P!

    [Reply]

  • « Personne n’a jamais fait ça avant, donc c’était vraiment une grosse courbe d’apprentissage. »

    Ouais. A d’autres. Du future metal. Quelle pretention.

    [Reply]

    koukoula

    Surtout de la part d’un gars qui prétend ne pas faire de métal, et encore moins être à l’origine du « néo » métal. Dans dix ans, quand ils sortiront un album de tektonikmetal, on fera d’eux les fers de lance du « forward metal » ? 😀

    Cela dit, pour le peu que j’en ai entendu, ça sonne pas mal pour moi.

  • Aaah…KoRn! voilà un groupe qui m’a souvent fait vibrer et ce malgré les quelques échecs artistiques qu’ils ont connus. Finalement, on peut tout de même les saluer pour l’ensemble de leur carrière puisqu’ils ont su, non sans brio -loin de là même-, transcender un style musical qui tourner souvent en rond. Alors oui, le discours de Jon Davis est relativement contestable (un artiste ne peut pas en avoir rien à foutre de ses fans dans le sens où ce sont ces derniers qui le font vivre), mais force est de reconnaitre que ce gars-là (et ceux qui l’accompagne) est un artiste, un vrai! je suis relativement ouvert à la musique, j’essaie d’écouter de tout et j’aime être surpris. The Path of Totality n’est certainement pas le meilleur album du groupe (ce titre revient haut la main à « See you on the Other Side » de 2005) mais il a le mérite d’être surprenant! et si KoRn parvient à s’ouvrir musicalement de cette manière, et donc apporter du sang neuf au métal en règle général, alors cela signifie que ce groupe a encore de beaux jours devant lui et mérite sa place d’icône! On a bien reprocher à Metallica le tournant qu’ils ont pris avec les albums Load et Re-Load (qui sont pourtant terriblement bien foutus) et pourtant ces gars-là sont toujours présent et continuent de nous faire vibrer! je pense sincèrement que KoRn suivra le même chemin, on ne peut plus enterrer un groupe comme ça!
    Donc je dis un immense bravo pour les risques qu’ils prennent et en ce qui concerne les discours du leader, moi je dis qu’on devrait surtout en rire! n’est-ce pas de la provoc’ après tout? Jon Davis n’est-il pas le mieux placé pour savoir comment fonctionne l’industrie musicale? tout cela n’est qu’un moyen de faire parler de lui (ce qu’il vise) et ça marche!
    Laissons le donc raconter ce qu’il veut, moi tout ce que je lui demande, c’est de continuer à me surprendre.

    [Reply]

  • Le problème n’est pas que Korn fasse de la dubstep; tout comme le problème n’était pas que Morbid Angel fasse de l’indus.

    Morbid Angel sont passé d’un style musical où ils étaient des dieux à un métal industriel franchement moyen. Et ils sont dans le métier depuis suffisamment longtemps pour le savoir.

    Pour Korn c’est moins grave, ils ont toujours été très bof. Mais si ils veulent faire de la dubstep et me faire croire que c’est le fruit d’une démarche artistique crédible, il ne fallait pas collaborer avec Skrillex qui a fait vraiment un, peut-être deux, morceaux de musique écoutables dans sa carrière, le reste étant franchement ennuyeux.

    [Reply]

  • Je rejoins Mister Davis sur les similitudes Dubstep/Metal. Il est vrai que ce genre de musique électronique est capable de pondre des sons bien bourrins sur lequel on peut tout autant se fracasser les cervicales. J’apprécie le virage artistique que Korn a choisi, oui c’est dans l’ère du temps et alors? La musique electro permet à mon sens de repousser l’infini encore plus loin dans la création.

    [Reply]

    claude

    Bravo Clemcy!

    Je voulais lire les commentaires, mais je commence et m’arrête sur le tien qui est très pertinent, et sonne juste (à mes oreilles)

    Là j’écoute ce que donne ce nouvelle album, et c’est très courageux comme démarche, très honnête, et pour tout dire, très réussi.
    Ils ont quand même du pas mal bosser pour arriver à un truc qui sonne, et qui n’était pas vraiment leur mode de composition.

    C’est ça que j’attend du métal aujourd’hui, car laplupart de ses artistes aujourd’hui ne font que reproduire ou améliorer une recette qui certes déboite, mais sent bon le réchauffé.

    Vive les nouveaux ingrédients et les épices !

    Clemcy

    Totalement d’accord avec toi Claude sur les nouveaux ingrédients et épices ! J’attends plus que jamais de la musique metal actuelle de l’ouverture d’esprit, il y a tellement de styles différents à explorer capable d’enrichir un son qui comme tu le dis sent parfois (souvent?) le réchauffé, notamment dans la scène Trash et Hardcore.

    Ayant commencé à adorer la musique dès 8 ans avec le blues, le classic rock et surtout le prog pour arriver au metal, aujourd’hui grâce à l’enseignement que je tire de ces expériences musicales, je parviens à écouter aussi bien du Skrillex et du Pendulum que du Opeth (toutes périodes), du Yes ou du Joe Bonamassa que du Cypress Hill ou IAM etc…. Une fois que cette approche de la diversité est en nous, ce n’est que pure jouissance !

  • Je ne suis pas un fan, mais je me rappelle surtout qu’ils avaient pris leur cachet au Hellfest 2007 et qu’ils n’avaient pas joué.
    Déjà qu’ils n’étaient pas venus en 2006…

    Conclusions :
    – ils n’ont rien à foutre du public en général.
    – je n’ai plus rien à foutre de Korn.

    [Reply]

  • Je maintiens mon amour pour KoRn. Ce ne sont pas des vendus, ils ont tjr fait la musique qui leur plait et je les ai tjr suivit dans leur délirs. Ils ne sont pas la pour faire du blé, sinon ils auraient continué a nous faire du Life Is Peachy depuis toutes ces années. Bonne interview et longue vie a KoRn

    [Reply]

  • Prince Of DarKness dit :

    Quel bouze mais alors QUEL BOUZE ce Davis ! Il s’en fou peut être mais si « ceux qui prennent de leur temps pour écrire des commentaires négatif » ne le faisait plus cela voudrais alors (suivant sa logique) qu’ils (korn) ne serait plus important à nos yeux, et donc que l’argent ne tomberais plus et donc là je pense que Mr J Davis, celui qui aime ne « faire de la musique que pour lui et son groupe » se lasserais très très vite de faire de la musique sans argent qui tombe en permanence et arrêterais très rapidement de faire de la musique « que pour lui et son groupe ».

    Enfin bon bref, « RIEN A FOUTRE » ils commencent à vraiment vieillir et je ne leur donne pas plus de 2 albums et ça en sera fini pour eux….

    [Reply]

    Youhou

    Moi ce que j’aime part dessus tout c’est de lire les gens qui un jour nous dise que les artiste sont des vendus parce qu’ils font de la musique pour vendre et tout de suite après lire que ses même artiste sont des gros con parce qu’ils font de la musique pour eux.

    Un jour faudra voir à se décidé.

    NOS Cryos

    lol Princece Of DarKness, tu en as rien a foutre de KORN mais tu vient de perdre 5 min a lire l’interview et as craché dessus. Moi quand j’aime pas je lis pas.

    Prince Of DarKness

    Moi je pense tout simplement avoir la réponse qui n’a rien en soit de difficile à comprendre : c’est qu’il faut de tout pour faire un monde, jamais personne ne pourra convaincre les 100% de la population mondial et ce ne sera certainement pas KoRn qui y arrivera 😉 donc il faut comprendre que pour ce groupe de musique il y aura des personnes comme moi qui va se sentir insulté lorsque le « chanteur » dit qu’il se fout de « ses personnes qui perdent 5min à écrire des commentaire négatif et qui n’aime pas leur musique », oui je me sent énervé car je ne télécharge pas sur internet et j’ai donc payé leur dernier album pour l’écouté en me fiant a la réputation du groupe et je l’ai trouvé nul mais alors vraiment nul.
    Après il y aura les inconditionnels fans de ce groupe (comme à première vu vous êtes) Sours(Blind 😉 ) à mon avis qui vont défendre de la musique et un groupe qu’y leur plait en toutes circonstances.

    Voilà donc c’est pas compliqué à comprendre le pourquoi je perd « 5min » à lire l’article et a le commenté 🙂

    KrashTest

    J’aime ceux qui crachent sur un groupe lorsqu’il change de style et qu’il perd des fans. Comme Load de Metallica qui est un album sois disant trop « commercial ». Si un groupe serait vraiment commerciale, ils continueraient à faire des trucs qui se vendent en masse et éviterait justement de s’aventurer dans un nouveau genre musicale.

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3