ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Korn redonne vie au Family Values… pour un soir


Les temps sont durs pour tout le monde. Même pour les idoles des années 90 qui reviennent en pleine forme vingt ans plus tard, prêtes à en découdre avec la nouvelle jeunesse, ou l’ancienne, nostalgique. Alors quand Korn veut relancer l’aventure Family Values, ce n’est plus sous la forme d’un festival itinérant mais d’un seule et unique concert. Et dommage pour ceux qui en attendaient plus. C’est déjà en soi un petit miracle de retrouver ce festival qui, à l’origine, réunissait l’élite du néo metal et du hip-hop de la fin des Nineties, une époque où ce mélange des deux styles était très apprécié des médias comme du public.

Jonathan Davis et sa bande ont donc décidé de reprendre tambours battant en 2013 ce projet dont la première édition avait eu lieu en 1998, et qui avait déjà été plusieurs fois mis de côté, mais finalement relancé, dans des éditions aux fortunes diverses.

Et c’est au 1st Bank Center de Denver, dans le Colorado, le 5 octobre prochain, que se tiendra cette version 2013 du Family Values. Alors qu’il y a quelques jours, le public avait pu prendre connaissance du retour du projet par un trailer (cf. ci-dessus) mettant en scène les glorieuses formations passées par le festival, telles que Rammstein, Deftones, Limp Bizkit ou autre Stone Sour, aucune de celles-ci ne viendra fouler les planches de ce festival initié par Korn il y a quinze ans. En effet, l’affiche dévoilée réunira côté rock : Korn, donc, mais aussi le groupe de metalcore britannique Asking Alexandria, la formation de rock alternatif californienne Beware Of Darkness ou celle de Head, Love & Death ; tandis que les artistes rap seront représentés par Hollywood Undead et Machine Gun Kelly. Bien que toutes ces formations connaissent un succès certain outre-atlantique, beaucoup plus important qu’en Europe, on est tout de même, niveau exposition, dans un registre différent des célèbres collaborations qu’ont occasionné les Family Values à leur époque dorée, réunissant par exemple, des membres du Wu-Tang-Clan et de Limp Bizkit, ou d’Ice Cube et de Korn.

Mais l’important pour Korn n’est pas là. L’important est de toujours favoriser le brassage des styles musicaux. Fieldy, le bassiste du groupe est et a toujours été un fan de hip-hop. Nombre des collaborations hip-hop sur les albums de Korn proviennent d’ailleurs de propositions qu’il a émises dans ce sens. Jonathan Davis également est toujours très favorable à l’union avec d’autres genres, puisque lui-même œuvre en tant que DJ dans les sphères électroniques. Le groupe enfin s’est récemment illustré avec un album dubstep, The Path Of Totality, montrant sa volonté définitive de ne pas se cantonner au registre metal.

Pourtant, le Family Values en 2013 a-t-il toujours un sens ? S’il connût de grands moments en 1998 et 1999, celui-ci en vécut de franchement moins excitants, voire carrément plus sombres dans les éditions suivantes. Ainsi, alors que l’édition 2001 vit le public et les médias se détourner de leur engouement, la version « old school » relancée en 2006 pour redonner vigueur au projet, avec Korn, Deftones et Stone Sour comme têtes d’affiche, termina tragiquement : lors d’une bagarre qui éclata à l’occasion d’un pogo pendant le concert de Deftones, un trentenaire décéda sous les coups de poings d’un autre spectateur, et la famille de la victime porta plainte contre Korn et les organisateurs du festival…

Le festival revint pourtant en 2007, mais Korn, ayant connu le creux de la vague et divers problèmes de line-up, ne s’était pas relancé dans l’aventure les années suivantes. Jusqu’à cette fameuse année 2013, où plus rien ne semble impossible depuis le retour de Head au sein du groupe. Et force est de constater que les hommes de Bakersfield ne courent pas tant après les retombées économiques d’un tel événement que leur volonté de faire la part belle au mélange entre deux de leurs genres fétiches, le rap et le metal. Jonathan Davis, qui a retrouvé un enthousiasme à déplacer des montagnes explique ainsi le retour du festival par sa volonté de célébration : « Nous voulions fêter la sortie de notre nouvel album d’une grande manière, puisque Head est de retour et que cet album signifie beaucoup pour nous. Et rien de mieux pour cela que redonner vie au Family Values et à la Korn Kage pour une grosse putain de soirée! » La « Korn Kage » a laquelle il fait référence, est un décor de scène qu’ils utilisaient essentiellement à l’époque de la tournée de l’album Issues, imitant des cellules de prison et dans lesquelles ils enfermaient des membres du public forcément ravis pendant le concert sur le bord de la scène. Si les Korn ressortent les artefacts de la grande époque, c’est qu’ils ont définitivement retrouvé des ailes…



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3