ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

KREATOR AU HIFI DE BRISBANE



Artistes : KreatorMortal Sin
Ville : Brisbane
Lieu : The Hi-Fi
Date : 25/09/2009
Public : 300 personnes

Il est 8h à Brisbane quand les portes du Hi-FI s’ouvrent au public qui investit les lieux sans la moindre précipitation : les métalleux de Brisbane connaissent la salle et savent qu’ils n’ont pas à se battre pour voir de près ceux pour qui ils sont venus !

Le Hi-Fi est en effet une salle des plus intimistes dont le fond est aussi légèrement surélevé par rapport à la fosse, ce qui offre aux handbangers les plus excités comme aux spectateurs moins en forme une très bonne vue sur la scène. Que demander de plus pour bien apprécier un concert ? Peut-être une bonne première partie pour se mettre en condition ? A cet égard, nous ne sommes pas déçus non plus !

C’est aux Australiens de Mortal Sin de chauffer l’ambiance et ils semblent bien décidés à le faire avec leur thrash old school : direct, rapide et efficace. Luke Cook fait tonner les skank-beats, riffs et solos sont également exécutés avec rapidité et précision chirurgicale par les deux guitaristes Nathan Shea et Mike Sultana. Le contact passe extrêmement bien entre le groupe et son public. Mortal Sin est à la maison et ça ce sent : le bassiste Andy Eftichiou pose devant les appareils photos, le frontman Mat Maurer ne manque pas une occasion de faire participer son auditoire et reconnaît même quelques visages familiers dans l’assistance. Il ira d’ailleurs discuter avec elle à la fin du set : la classe.



Mortal Sin ouvre le bal.

Une brève pause, le temps de souffler, et les Allemands font leur entrée… Déployant une énergie qui va même jusqu’à faire oublier au public le show précédent, Kreator s’avère d’emblée être un solide combo de scène. Le groupe assène au public tous ses titres les plus attendus dans une prestation techniquement irréprochable. Un set, notons-le, bien soutenu par un jeu de lumière et un décor aux couleurs de l’album Hordes of Chaos qui englobe toute la scène. De Tormentor à Violent Revolution les titres font mouche et sont piochés dans l’ensemble du répertoire du groupe (cf setlist en bas de page).


La bête est lachée !

Mile Petrozza est un musicien charismatique. Hurlement inimitable, voix rocailleuse, regard exalté, il interpelle son public avec des anecdotes haineuses qui plongent instantanément la salle dans une ambiance mélangeant savamment glauque et gêne : « Have I told you about my Pleasure to kill ? » , « Tonight you’re in the place of the Enemy of God ! », « ‘Time for you, to raise the Flag of Hate ! ». Petrozza incarne son personnage et laisse la musique faire le reste. Et il peut se le permettre avec des musiciens comme Sami Yli-Sirniö et ses soli de guitare impeccables qu’il aime servir avec des regards provocateurs lancés au public. A noter également la qualité du jeu du batteur Jugen « Ventor » Reil et le plaisir visible qu’il a à être sur scène.


« Pleasure to Kill ! »

En guise d’introduction au rappel, Ventor nous a d’ailleurs gratifiés d’un solo jouissif au style particulièrement imaginatif : cinq minutes de pur bonheur où le batteur s’est attelé à incorporer des phrases mélodiques jouées à l’aide de ses toms tout en passant par des rythmiques rock et jazz plus traditionnelles. Le public apprécie la démonstration et Kreator tire sa révérence en jouant quelques morceaux supplémentaires dont le très bon « Warcurse » qui prolonge de quelques minutes encore la fureur du mosh pit.


Ventor derrière les fûts.

Hormis la performance de Jugen Reil durant le rappel, la prestation des Allemands ne réservait pas de grandes surprises. Cela dit, Kreator a fait honneur aux Australiens de Brisbane en leur jouant leurs titres les plus appréciés et en entretenant constamment le dialogue avec le public. Un show brutal, un son impeccable et des textes percutants qui sonnent comme une invitation à méditer sur l’idée de violence, Mile Petrozza a rempli sa mission : faire pénétrer le public dans son univers.

En 27 ans de carrière Kreator n’a pas perdu la main et le line-up allemand n’a assurément pas cessé de faire partie des valeurs sûres de la scène thrash.

Setlist :

Choir of the Damned
Hordes of Chaos
Phobia
Terrible Certainty
Betrayer
Voices of the Dead
Enemy of God
Destroy What Destroys You
Pleasure to Kill
The Patriarch
Violent Revolution
Extreme Aggression
Coma of Souls

Rappels :

Solo de batterie
Warcurse
Flag of Hate
Tormentor




Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3