ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Kreator : les maîtres du thrash allemand n’ont pas pris une ride


Kreator à Paris : presque une tradition depuis les années 80. Le groupe est accompagné cette année d’Arch Enemy et son death mélodique percutant. C’est donc un concert de prestige qui se prépare dans la mythique salle du Bataclan. Pour ouvrir les hostilités, un groupe émergent allemand de metalcore du nom de Slamdown est présent pour trente minutes de set. C’est avec un son mal réglé et une musique qui sonne très moderne que le groupe essaye tant bien que mal de mettre un soupçon d’ambiance dans la salle… devant un public qui reste de marbre. Le groupe sort de scène sans avoir convaincu une audience d’ailleurs peu nombreuse et clairement non réceptive à sa musique.

Même si le groupe, lui, semble avoir savouré sa soirée comme l’indique ce post présent sur sa page Facebook.

Artistes : KreatorArch EnemyDroneSlamdown
Date : 2 Décembre 2014
Salle : Bataclan
Ville : Paris

Deuxième groupe à entrer sur scène après l’habituel changement d’instruments et la pause bière, Drone. Le combo lui aussi allemand propose un metal qui nous rappelle parfois les années 90 où la vague néo arrivait en masse au Etats-Unis. Des ressemblances frappantes avec les groupes de power américain comme Machine Head ou bien Devildriver se font également entendre. C’est une musique plus moderne que Kreator mais tout de même acceptée par le public. Aidé par le charismatique Moritz Hempel au chant et à la guitare, Drone montre une grande sérénité ce soir au cours d’un set de trente minutes qui ravit les metalleux et donne un coup de chaleur à une salle énergique et réceptive. Surtout en comparaison du set précédent !

Arch Enemy toujours aussi intense

Alors qu’il est encore tôt au Bataclan, 19H30 tout juste, Arch Enemy entre sur scène plus déterminé que jamais. Et ce malgré les départs de la chanteuse Angela Gossow, remplacée par l’ancienne voix du groupe The Agonist Alissa White-Gluz, ou encore plus récemment celui de Nick Cordle, guitariste remplacé pour sa part par Jeff Loomis ancien gratteux de Nevermore. Le concert démarre sur les chapeaux de roues avec un « War Eternal », extrait du nouvel album éponyme. Un nouvel opus plutôt bien accueilli par le public ce soir. Mais évidemment, ce sont avant tout les classiques du groupe qui font mouche comme l’habituel « Ravenous » repris en coeur par un public déchaîné. La chanson suivante est la célèbre « My Apocalypse » où la mélodie est par contre un peu défaillante, pour cause un son pas toujours juste et précis.

Michael Amott

Le concert se déroule avec une intensité qui monte au fil du show avec une Alissa White-Gluz qui se débat comme une diablesse sur scène et qui peut profiter de son aisance avec le français – Alissa est québécoise – pour échanger avec le public. Les mosheurs peuvent même se laisser aller à quelques circles pits énergiques. Tous les hits sont joués, notamment le solide « We Will Rise » et l’énergique et dévastateur « Nemesis » qui met tout le monde d’accord comme à chaque fin de concert d’Arch Enemy. L’outro « Fields Of Desolation » sur bande audio permet aux musiciens de remercier un public voué à sa cause. En un peu moins d’une heure de jeu, les monstres suédois ont produit une belle prestation, carrée et captivante malgré le changement de line-up récent. Un bémol tout de même ? Il n’est en effet pas impossible que le changement peu fréquent des morceaux classiques dans la set list du groupe finisse par lasser ses aficionados, la setlist étant tout de même assez proche du dernier passage du groupe dans la même salle en 2012. Jeff Loomis n’aura pour sa part pas été très démonstratif mais aura en tout cas assuré avec brio ses parties.

Kreator

Le Bataclan et Kreator : presque une histoire d’amour. En effet deux ans là-encore après leur dernier passage dans la même salle, les thrasheux allemands sont prêts à entrer sur une scène vide de décor. Le message est donc clair : ce soir Kreator ne fera pas de détails. 21H, ca y’est, la salle s’éteint et « In The Year 2525 », reprise de Zager & Evans, retentit dans les enceintes. L’audience de cette dernière, les mains levées, attend le chaos dans une ambiance bouillante et une salle devenue presque pleine. Les premières notes de « The Patriarch » retentissent avec l’arrivée sur scène des musiciens. Comme à l’Elysée Montmartre en 2010, Kreator démarre son set par le classique et magnifique « Violent Revolution » toujours aussi prenant. Phantom Antichrist (2012), le dernier album en date, est toujours bien représenté avec notamment les captivantes « Civilization Collapse » et « From Flood Into Fire » qui s’enchaînent. Mais ce qui nous étonne agréablement est la mise en avant importante d’Enemy Of God, album qui fêtera d’ailleurs ses dix ans l’année prochaine.

Mille Petrozza

Des confettis sont jetés sur « Extreme Agression » ainsi qu’une projection émouvante de célébrités du monde du metal décédées durant le plus calme « Voices Of The Dead ». On peut voir entre autres Bon Scott, Jeff Hanneman mais aussi Cliff Burton. Après ce moment émotion, Un wall of death se met en forme sur le classique « Endless Pain » toujours aussi précis et qui met tout le monde d’accord. Ce soir le groupe joue la précision presque parfaite à l’image du très bon « Hordes Of Chaos » qui précède le morceau « Pleasure To Kill » toujours aussi agréable avant que les membres du groupe ne rentrent en backstage. Déjà la fin du concert ?! Heureusement non, « The Number Of The Beast » fait office de rappel ce qui étonne le public qui reprendra quand même en choeur le chef d’oeuvre d’Iron Maiden. Aidé par son canon à fumée, Mille Petrozza très sûr de lui et extrêmement heureux d’être là ce soir, recouvre la fosse sur « Warcuse ». Le public bon enfant transforme le Bataclan en champ de bataille sur les deux derniers morceaux que sont « Flag Of Hate » et « Tormentor » et c’est donc sur une très belle prestation et un set ultra carré que Kreator sort vainqueur de son concert, visiblement ravi d’avoir jouer devant un public français toujours aussi fervent.

Kreator, une valeur sûre et une force de jeu sans faille. Il faut se le dire, les maîtres du thrash allemand n’ont pas pris une ride. Vivement la suite !

Setlist Arch Enemy :

War Eternal
Ravenous
My Apocalypse
You Will Know My Name
Bloodstained Cross
Under Black Flags We March
As The Pages Burn
Dead Eyes See No Future
No Gods, No Masters
We Will Rise
Nemesis
Fields Of Desolation

Setlist Kreator :

Violent Revolution
Civilization Collapse
From Flood Into Fire
Extreme Aggression
Phobia
Enemy Of God
Voices Of The Dead
Awakening Of The Gods (intro)
Endless Pain
Suicide Terrorist
Mars Mantra
Phantom Antichrist
Impossible Brutality
Hordes Of Chaos (A Necrologue For The Elite)
Pleasure To Kill

Rappels :

The Number Of The Beast
Warcurse
People Of The Lie
Flag Of Hate / Tormentor

Live report : Philou.
Photos : Lost.

A voir également :

Galerie Photos Kreator (ParisLyon).
Galerie Photos Arch Enemy (ParisLyon).



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Children Of Bodom @ Angoulême
    Slider
  • 1/3