ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

KRYZEES : ENTRETIEN AVEC LAURENT


Radio Metal : Traditionnelle question pour débuter : peux-tu présenter Kryzees pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Laurent (chant) : Kryzees est un jeune groupe de Heavy Metal originaire de Metz en Moselle (57). Le groupe, tout d’abord fondé en 2000 sous le nom d’O-Zone, dut changer de nom à cause d’un groupe roumain célèbre du même nom pour sa « dance musique ». C’est en 2003 que le nom de Kryzees est trouvé. Le groupe enregistre une première démo en 2004 qui sera vendue à environ 200 exemplaires. […] En 2008, Kryzees prend de la notoriété et parait sur sa première compilation, French Metal « Dans la Fosse aux Lions »(2008) avec la chanson Trick or Treats , et sort le samedi 11 octobre 2008 son premier album intitulé « The Wheel of Fate ». A cette occasion, le groupe crée ses premiers T-Shirts, mais aussi des stickers, des badges, et plus original, des préservatifs ! Le groupe compte maintenant plus de 150 concerts à son actif, et recherche un maximum de dates en France mais aussi à l’étranger. Le but ultime à l’issue de ce premier album est de faire la première partie d’un groupe à renommée internationale. Nous prévoyons d’ailleurs un second album pour fin 2010 !

Il vous a fallu trois ans pour composer « The Wheel of Fate », votre premier album, c’est assez long. Quelles ont été les raisons de ce délai ?

En fait nous avons commencé à jouer de nombreuses reprises durant les premières années du groupe. Dès le départ, nous avons fait beaucoup de concerts et le live a toujours été notre principale motivation. Nous composions déjà aux premières heures du groupe, mais nous estimions que les chansons devaient encore être travaillées. Ces dernières n’étaient pas assez originales car trop proches de nos influences. Plutôt que de proposer au public des chansons avec des airs de déjà-vu, sans intérêt particulier pour les fans de heavy metal, nous avons voulu être honnêtes avec nous-mêmes et prendre du temps pour s’appliquer à faire des chansons avec une inspiration nouvelle. Tout en affinant notre style pour qu’il devienne comme une sorte de marque de fabrique du groupe. Je pense que nous ne pouvions pas être plus honnêtes avec le public heavy metal en proposant ce premier album qui est le résultat d’un gros travail de recherche d’identité.

Justement vous jouez du heavy metal et pourtant ce genre n’est pas le plus en vogue actuellement. Comment pourrais-tu définir l’identité de Kryzees et, plus généralement, la manière dont tu considères la scène heavy actuelle ?

Nous sommes un groupe qui possède trois principales caractéristiques. Tout d’abord, nous avons un grand respect pour les grands maîtres du genre que sont Iron Maiden, Megadeth, Judas Priest, Metallica… Ces groupes ne seront pas éternels, nous le savons tous. C’est pourquoi nous voulons perpétuer ce Heavy Metal traditionnel qui, pour nous, ne mérite pas de tomber dans l’oubli. Nous nous fixons donc un devoir de conserver le Heavy Metal là ou sa place a toujours été, et sera toujours, c’est-à-dire au premier plan de la scène metal.

Ensuite, nous avons bien sûr un regard sur la « nouvelle » scène actuelle, qui est incarnée par des groupes comme Edguy ou Dream Evil. Mais ce ne sont pas nos principales influences. D’ailleurs la plupart d’entre eux semblent évoluer vers un style plus commercial, ce que nous ne voulons en aucun cas reproduire. Nous voulons tout simplement faire ce que l’on aime. Enfin, nous désirons être l’un des rénovateurs du genre, avec un style qui se veut descendant des groupes légendaires des années 80, mais qui insère un souffle de fraîcheur sans oublier un soupçon de modernité dans nos chansons.

Notre premier album participe à cette rénovation du genre et retransmet assez bien le projet que nous nous sommes fixés sur le long terme. Nous ne sommes pas de ceux qui croient en la mort du Heavy Metal. Tant qu’il y aura des groupes pour jouer du Heavy Metal et des fans pour l’écouter, le genre ne pourra pas disparaître. Le Heavy Metal est toujours en vogue actuellement, il suffisait d’être présent aux concerts de Metallica à Arras, ou de Iron Maiden à Bercy pour voir qu’il y a encore un public.. De plus, en observant la jeunesse des spectateurs, on se dit que le Heavy Metal a encore de longs jours devant lui. Plutôt que de dire qu’il n’est plus en vogue, je dirais simplement qu’il n’est pas aussi médiatisé que d’autres genres (Emo, Nu Metal…)

Durant les années 80, beaucoup de groupes de heavy français chantaient en français. Pourquoi avoir souhaité, pour votre part, chanter dans la langue de Shakespeare ?

C’est un moyen de faire partager sa musique au plus grand nombre de personnes possible. C’est une langue universelle, que l’on peut parler avec n’importe qui autour du globe. C’est aussi un désir d’ouverture vers le monde. Un bon nombre de personnes nous a déjà demandé pourquoi nous ne chantions pas en Français. De par notre proximité avec les pays limitrophes du Nord (et notamment l’Allemagne), nous avons l’opportunité de partager notre musique avec un pays qui raffole du Heavy Metal. Le fait de chanter en Anglais constitue pour nous la possibilité de pouvoir faire des concerts partout et d’être compris.

Chanter en Anglais, c’est aussi s’enrichir personnellement. Il n’est pas facile quand on est francophone de composer des chansons bien construites au niveau des strophes, des rimes, et c’est un exercice qui est très plaisant à faire lorsque l’on aime l’anglais… L’Anglais n’est pas la clé du succès, car il faut un gros travail de recherche, et également une bonne qualité instrumentale qu’il ne faut jamais négliger aux dépends du chant. Mais c’est un atout supplémentaire pour conquérir un plus grand public. C’est pour cela que nous avons fait l’intégralité de notre album en Anglais, l’Artwork également. Notre Myspace est intégralement bilingue, et nous avons pu avoir beaucoup de contacts à l’étranger grâce à ça.

Ta voix est particulièrement originale et tu as pris des cours de chant après la première démo du groupe. Peux-tu nous décrire l’évolution que tu as personnellement ressentie par rapport à ces cours?

Sous les conseils de professionnels de la musique, j’ai en effet suivi des cours de chant pendant trois mois en 2006 à l’école de musique agréée de Metz Sablon avec une prof géniale d’origine cubaine du nom de Niewer Closon. Elle m’a appris à respirer par le ventre, après quoi elle m’a dit qu’elle ne pouvait plus faire autre chose de plus pour moi et qu’il fallait maintenant que je m’améliore par moi-même, en faisant des vocalises etc. Les cours de chant m’ont appris à maîtriser mon timbre de voix et mon volume sonore. J’ai pu aussi découvrir des petites astuces pour échauffer la voix avant un concert. Je n’avais jamais vraiment pris le temps d’exercer ma voix avant ces cours et je pense qu’il est nécessaire d’apprendre les bases du chant pour pouvoir améliorer son timbre de voix.

Au commencement je n’étais pas chanteur du groupe mais guitariste. Et quand il nous a fallu trouver un chanteur, j’ai décidé de tenter le coup en voyant qu’il n’y avait personne qui voulait se hasarder à chanter pour nous. Jusqu’en 2006, avant l’arrivée d’Axel Limonier, j’étais guitariste rythmique soliste (en duo avec Damien Spanu) et chanteur. Mais nous manquions de patate en live dans le domaine de la présence scénique, et nous avons alors décidé de prendre un second guitariste autonome, pour qu’il y ait comme une sorte de frontman qui puisse disposer de plus de liberté pour donner du spectacle au public. L’arrivée d’Axel nous a complètement libérés car nous pouvions faire des chansons plus complexes autant à la guitare qu’au chant.

Je sais que je peux encore améliorer ma voix, et je compte bien tout faire pour !


(Laurent) : « Mais ce n’est pas la seule qualité qu’un frontman de Heavy Metal doit avoir. Je pense que le propre d’un chanteur de Heavy Metal, c’est de savoir être polyvalent dans tous les registres de voix, tout en sachant garder son timbre qui lui est propre. La polyvalence, là est la clé du succès ! »

Penses-tu d’ailleurs qu’on reconnaisse un bon chanteur de heavy metal a sa capacité à maîtriser les aigus ?

Personnellement, je pense que oui. Ma réponse n’est pas très objective, car mes idoles ont toutes cette magnifique qualité, chacune dans leur registre.

Mais ce n’est pas la seule qualité qu’un frontman de Heavy Metal doit avoir. Je pense que le propre d’un chanteur de Heavy Metal, c’est de savoir être polyvalent dans tous les registres de voix, tout en sachant garder son timbre qui lui est propre. La polyvalence, là est la clé du succès !

D’ailleurs si tu devais choisir un seul chanteur de heavy metal, ce serait lequel et pourquoi ? Quel est pour toi LE chanteur qui t’as marqué et réellement influencé ?

Je ne vais surprendre personne en disant que c’est Bruce Dickinson qui est le meilleur frontman pour moi.

C’est l’image même de la polyvalence. Il sait tout faire, il a un pouvoir de manipuler les foules que peu de chanteurs possèdent, de plus il est très endurant et a tout du meilleur chanteur de Heavy Metal. Je fais tout mon possible pour posséder toutes ces qualités, mais j’essaie au maximum de ne ressembler à aucun des chanteurs que j’apprécie. Que ce soit Tobias Sammet (Edguy), Rob Halford (Judas Priest), Eric Adams (Manowar) ou Bruce Dickinson (Iron Maiden)…

Quelques critiques notent justement une dominante du chant sur l’album qui laisse peu de place à l’écoute de la bande instrumentale. Avec du recul, quel regard portes-tu sur la prod de « The Wheel Of Fate » et notamment du chant ?

Je partage totalement ces critiques et le groupe tout entier déplore ce que l’on pourrait qualifier d’une « erreur de jeunesse ». Le chant est en effet un peu trop présent, et je peux vous assurer qu’il ne s’agit pas d’un désir personnel de se mettre en avant par rapport à l’instrumental.

C’est Vincent Marion du studio Prod’Son de Nancy (54) qui a réalisé l’enregistrement, le mix et le master en notre compagnie. Le rendu des instruments a été au dessus de toutes nos espérances. Nous voulions évidemment que le chant s’entende, car chez certains groupes, l’instrumental cache un peu le coté mélodique du chant. Mais nous ne voulions pas qu’il prenne le pas sur le reste des instruments. C’est une erreur que nous nous sommes juré de ne plus reproduire sur nos prochains albums.

Avec du recul, nous sommes tous d’accord dans le groupe pour dire que certaines parties chants auraient dû être plus appliquées, plus justes. Mais cela donne une certaine impression de vrai dans la musique de l’album. Nos prochaines productions auront l’avantage de ne plus reproduire ces erreurs que beaucoup de monde attribue à notre jeunesse et au fait que c’est notre premier cd.

Le second degré est très présent dans vos paroles et sur votre MySpace. On sent que vous n’avez pas envie de vous prendre au sérieux pourtant certains groupes de Heavy comme Manowar n’hésitent justement pas à se mettre en avant d’une manière qui peut sembler ridicule aux yeux de certains. Pensez-vous que l’on puisse réussir aujourd’hui sans mettre réellement en avant une image particulière ?

Vous devriez être là durant nos répétitions et avant nos concerts car c’est la grosse déconne ! Nous sommes avant tout une bande de potes qui partagent une passion commune : le Heavy Metal. Nous sommes un groupe qui est avant tout une bande de potes qui partage une passion commune : le Heavy Metal.

Le coté artistique et design a toujours été un élément majeur dans la réussite d’un groupe, quel qu’il soit.Le second degré est bien sûr présent dans nos chansons, car nous aimons bien rigoler, mais nous traitons également de sujets plus sérieux, la place de l’homme dans une société constamment en mutation, la vie après la mort…

Notre image est la suivante : Kryzees est un groupe qui est toujours de bonne humeur, qui veut la faire partager dans ses chansons et durant ses concerts. Mais en tant que groupe de Heavy Metal, nous avons le devoir de représenter dignement notre genre, et de le mettre en avant, tout en mettant en avant le nom du groupe (Kryzees Rocks), car c’est un élément nécessaire à une éventuelle réussite. Mais surtout, nous voulons proposer du spectacle à notre public, lui transmettre une énergie positive en se donnant à 200% sur scène et en studio. Après les concerts, nous restons des heures à discuter avec les gens. En fait, notre image artistique est assez peu répandue dans le Heavy Metal car nous sommes très disponibles et proches de notre public. Je pense que, pour nous définir, nous sommes un groupe de heavy metal sympa ?

Vous avez beaucoup de dates prévues pour la promotion de « The Wheel Of Fate ». Le disque est sorti en octobre de cette année. Comment se sont déroulés les concerts que vous avez déjà effectués pour présenter l’album ?

En effet, nous sommes encore en train de fixer des dates pour l’année prochaine, et je pense que cette « tournée » comptera pas loin de 50 dates étalées sur deux ans, jusqu’à juin 2010. Nous voulons jouer partout, pour partager au maximum notre musique avec les fans de Heavy Metal. Nous serons par exemple à Reims le 13 Décembre, au Luxembourg le 24 Janvier, à Nantes le 14 Mars. Toutes les dates sont d’ailleurs sur notre MySpace. Nous avons présenté notre album à La Cigale à Joeuf (54) le samedi 11 octobre 2008 devant 250 personnes. Beaucoup de monde attendait ce CD dans notre région, et ce concert reste l’un des plus mémorables des 150 concerts que nous avons effectués. Le plus touchant reste le moment où les gens, à force d’écouter le CD, viennent nous voir en concert et nous font part de leurs remarques. Chacun faisant sa propre chronique de l’album. Le comble arrive lorsqu’ils se mettent à chanter plus fort que le chanteur sur certaines chansons, car maintenant, ils connaissent les paroles.

Les premières dates ont été un véritable plaisir. Nous espérons qu’il en sera de même pour les suivantes, nous allons beaucoup apprendre de cette première tournée nationale. Nous sommes très impatients de découvrir de nouvelles personnes dans d’autres régions, d’autres pays, et de voir leur réaction face à notre musique. Cette ambiance si particulière qu’il y a durant nos concerts et qui est née il y a à peu près 6 mois nous motive encore plus à nous surpasser pour nos prochaines dates et pour notre prochain album…

Un mot à rajouter ?

J’espère que je vous ai donné envie de découvrir notre groupe, et que vous prendrez autant de plaisir à écouter notre cd que nous à le concevoir. Nous espérons vous voir en concert lors d’une de nos dates près de chez vous, car le live reste le meilleur endroit pour juger un artiste. Continuez à écouter du Heavy Metal, qui restera un genre éternel tant qu’il y aura des groupes pour le faire vivre ! Notre album est disponible dans de nombreux points de distribution en Lorraine (Fnac, E. Leclerc). Vous pouvez également le commander sur notre Myspace grâce à un dispositif de paiement simplifié par carte bancaire (Paypal) mais aussi écouter gratuitement (en faible qualité mais c’est déjà ça !) quatre des dix morceaux de l’album. Merci d’avoir pris le temps de lire cette interview, à très bientôt je l’espère. Restez au courant de notre actu ! Kryzees Rocks !

Entretien réalisé le 23 novembre 2008 par email
MySpace Kryzees : myspace.com/kryzees



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3