ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Kvelertak sort le grand jeu aux « Grammys » Norvégiens


Il n’y a pas de doute : les Spellemannprisen (version norvégienne des Victoires de la Musique françaises, ou des Grammy Awards outre-Atlantique) vont en faire rêver plus d’un. Le 18 janvier dernier, étaient invités à la cérémonie les Kvelertak pour qu’ils interprètent « Evig Vandrar », extrait de leur dernier album Meir sorti en 2013, qui a au passage raflé la récompense du meilleur album dans la catégorie Metal (oui, oui, il y en a une) – ils avaient déjà été récompensés en 2011 en tant que meilleur artiste émergent et meilleur groupe de rock.

Et Kvelertak a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour une version plutôt épique de leur titre. Il y a des confettis, comme souvent lors de ce genre de cérémonies de remises de prix, et surtout une interprétation et des participations qui resteront sûrement dans l’esprit des membres et des fans du groupe qui a tenu particulièrement à profiter de la lumière qui était portée sur eux à cette occasion.

On découvre ainsi dès l’intro acoustique du titre, deux figures très populaires en Norvège, Morten Aabel et Thomas Dybdahl, deux artistes compositeurs et interprètes qu’on mettrait en France dans la catégorie « variété ». Pour remettre dans le contexte, c’est un peu comme si les Victoires de la Musique invitait Gojira (peu probable) et que l’on découvrait Thomas Dutronc et Johnny Halliday à la guitare pour jouer l’intro d’ « Oroborus » (encore moins probable)… Autant dire que ce fut une sacré surprise pour le public norvégien, qui de plus, eût droit à une chouette compagnie de tambours aux consonances militaires, joués par cinq percussionnistes en costards avec des masques de hiboux, rappelant évidemment une des pratiques du groupe sur scène.

Un peu de pyrotechnie là-dessus, de beaux costumes également pour les Kvelertak que l’on n’a pas l’habitude de voir attifés ainsi, et les spectateurs n’auront pas regretté le déplacement. Quoique, quand on voit la tête de certains dans le public, on se dit que tout le monde n’est pas totalement acquis à la cause metal, même en Norvège. Mais peu importe, voir un groupe alternatif du style de Kvelertak à une heure de grande écoute sur une chaîne nationale est déjà, vu depuis la France, un petit exploit en soi. En Scandinavie, c’est déjà moins surprenant. Décidément, la spécificité culturelle musicale de ces pays du Nord ne cessera jamais de nous étonner… En attendant le prochaine épisode : les Grammy Awards américains où se produira le 26 janvier Metallica accompagné du pianiste chinois Lang Lang.

Source photo : Facebook.



Laisser un commentaire

  • Quoi, c’est quoi le problème ? ZAZ et, Christophe Maé vont certainement nous faire un p’tit duo qui va nous remuer le panier à crotte de la même façon ! je me trompe ?

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3