ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

KXM – Circle Of Dolls


KXM a depuis longtemps dépassé son statut de side-project. Le super-trio formé du guitariste George Lynch (Dokken, Lynch Mob), du batteur Ray Luzier (Korn) et de l’iconique bassiste-chanteur Dug Pinnick (King’s X) avait frappé fort avec Scatterbrain (2017) qui proposait le meilleur du rock US des années 90 et plus encore, profitant du jeu caractéristique de tous les musiciens. Sans surprise, le nouvel exercice de KXM, Circle Of Dolls, reprend les mêmes composantes et les applique avec la même conviction. Peut-être davantage d’ailleurs, car Circle Of Dolls paraît plus massif, plus dense et plus rentre-dedans que ses prédécesseurs.

KXM a bel et bien affiné son identité sonore en « gonflant » le tout. À nouveau œuvre de Chris « The Wizard » Collier, la production s’est d’une certaine façon modernisée un peu plus afin d’apporter un mur de son inédit dans la discographie du trio. La guitare de « Mind Swamp » ainsi que les breaks de Ray Luzier illustrent cette volonté de ne pas tergiverser et d’impressionner quant aux sonorités typiques du groupe, fruit de gimmicks groovy et d’articulations rythmiques riches et subtiles. KXM fait à nouveau étalage de sa culture musicale en passant par le rock massif, à l’image de « War Of Words », des compositions plus FM, telles que l’ensoleillé « Twice », ou des approches plus ambiguës, à l’instar de « Vessel Of Destruction » et ses guitares syncopées. Mention spéciale au bluesy « A Day Without Me » et ses guitares folk, preuve de l’extrême versatilité des musiciens et de leur audace (le jeu de percussions latines sur « Circle Of Dolls » et « Vessel Of Destruction », par exemple), prête à briser les atmosphères et l’état d’esprit régnant d’un titre pour asséner un riff plus qu’exaltant. George Lynch parvient toujours à s’adjuger un espace dans les compositions pour livrer ses soli et ne recule pas devant les changements abrupts de sonorités. « Big As The Sun » se veut l’exemple le plus pertinent du jeu d’enchevêtrement des codes musicaux prôné par KXM, alternant tensions tribales, refrains aériens et couplets aux accents funk.

Derrière la polyvalence de Ray Luzier et le toucher de Lynch, la performance de Dug Pinnick se taille à nouveau une place de choix. Celui-ci fait toujours preuve d’une maîtrise hors pair et bénéficie en outre d’un spectre plus adéquat dans la production. Circle Of Dolls intègre plus élégamment le phrasé du frontman, qui ne semble plus évoluer en parallèle de la prestation instrumentale mais bien en son sein. « Shadow Lover » se dessine d’ailleurs autour du jeu de Pinnick, qui accentue la tonalité sombre du titre en susurrant ses paroles, lui conférant un aspect presque cryptique. À l’inverse, « Cold Sweats » dégage une impression de légèreté, créée par une instrumentation « sautillante » et le phrasé volontairement maladroit de Pinnick. Évidemment, le tout vole en éclats et reprend de la gravité sur le refrain lorsque le frontman scande « Cold Sweats » sur un refrain digne d’Alice In Chains. Il y a un véritable jeu sur les registres dans Circle Of Dolls jusqu’à la conclusion funky-sensuelle qu’est « The Border », piste qu’exploraient moins les albums précédents.

KXM réussit une nouvelle fois à procurer une excitation et un plaisir simple : celui dû au fait de profiter de mélodies entêtantes et de riffs ciselés à la perfection. Il y a toujours une impression globale de légèreté qui entoure le projet, comme si les musiciens ne cherchaient aucunement à transformer KXM en machine de guerre. Il y a cet esprit de bœuf qui subsiste, et ce malgré l’extrême précision des compositions. En réalité, KXM prend une autre dimension sur Circle Of Dolls, en particulier sur le plan sonore. Le terme « power-trio » prend enfin tout son sens. Tout n’est qu’accroches et refrains de tueurs : l’art de se délecter.

Clip vidéo de la chanson « Time Flies » :

Clip vidéo de la chanson « Lightning » :

Clip vidéo de la chanson « War Of Words » :

Album Circle Of Dolls, sortie le 13 septembre 2019 via Frontiers Music Srl. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3