ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

KXM – KXM


Après les Chickenfoot, Black Country Communion – muté aujourd’hui en California Breed – ou Winery Dogs, dans cette mode des super groupes de vétérans du rock virtuoses mais sacrément « cool », en voilà un nouveau qui surprend et suscite l’intérêt rien qu’à la vue de son intriguant line up : KXM. K pour Korn, X pour King’s X et M pour Lynch Mob, ces trois groupes étant les formations principales, respectivement, de Ray Luzier, Doug Pinnick et George Lynch. Trois musiciens aux expériences musicales très différentes. Et c’est bien ça qui fait toute la curiosité et le piment du trio. Comment vont-ils parvenir à marier leurs styles, leurs histoires ? Sans doute que les musiciens eux-mêmes ne savaient pas bien où cela allait les emmener en premier lieu. Mais, au bout du compte, leur approche a été simple et sans prise de tête : tu branches et tu joues, et on voit ce qui se passe et si l’alchimie fonctionne.

Dans ce premier album de KXM chaque musicien conserve tout son caractère, toute sa force. Doug Pinnick déploie sa voix chaude, très soul, envoûtante et ce groove un peu sale à la basse, tandis que « Furious George » envoie ses riffs brûlants, avec la créativité qu’on lui connait mais aussi une teinte grungy nettement mieux maîtrisée et à propos que ses tentatives passées de modernisation (l’album un peu fourre-tout Smoke This ou l’album de remakes Revolution). Au bout du compte celui qui créer le plus la surprise est sans aucun doute Ray Luzier. Dans Korn, il est arrivé dans une formation bien établie et s’est adapté, alors KXM est l’occasion pour lui de vraiment lever le voile sur son jeu et sa personnalité en tant qu’artiste et batteur. Un frappeur plein de subtilités, au groove affûté, dont les coups de grosse caisse s’amusent avec les notes de Pinnick, mais qui aussi montre un certain goût pour le jeu aux toms, les roulements et rythmes tribaux, pouvant parfois remémorer Danny Carey, batteur de Tool.

Mais ce que l’on constate surtout, c’est que les sensibilités des trois musiciens s’assemblent comme des légos. Et ce mariage, la somme de ces trois caractères, offre un résultat plutôt original et inattendu : groovy et entraînant mais, en même temps, les musiciens, dans leur interprétation, délivrent quelques pointes d’expérimentations, fondues dans l’ensemble mais qui ne manquent pourtant pas d’attirer l’attention. On comprend facilement l’enthousiasme que l’album commence sérieusement à susciter depuis sa sortie outre-atlantique en mars dernier : ce n’est plus si souvent qu’un groupe arrive avec un propos aussi rafraîchissant. Et si l’album peut paraître un peu trop homogène sur la longueur, il offre de très belles perspectives sur l’avenir du trio.

Voir le clip de « Rescue Me » :

Ecouter le titre « Faith Is A Room » :

Album KXM, sortie le 2 juin 2014 chez Verycords



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Children Of Bodom @ Angoulême
    Slider
  • 1/3