ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

KXM – Scatterbrain


Bizarrement, KXM ne fait pas autant de vagues qu’il le devrait. Il se fait même plutôt discret, y compris après l’excellente réception de son premier opus éponyme (2014). Pourtant le line-up a de quoi faire pâlir et présente sans doute l’une des conjugaisons de musiciens les plus intéressantes et polyvalentes parmi les « super-groupes » : le batteur Ray Luzier (Korn), le guitariste George Lynch (Lynch Mob) et le bassiste-chanteur Doug Pinnick (King’s X). KXM n’est ni un groupe de metal, ni un groupe de hard rock, ni un groupe de prog… C’est une bête hybride versée à l’art du refrain à l’américaine. Scatterbrain est un condensé de ce que le rock des années 90 a produit de mieux aux US et va même bien au-delà. Point barre.

Rien que le procédé d’enregistrement de l’album intrigue. KXM écrit ses morceaux sur le fil et les enregistre directement après, sans pré-production ou répétition. En résulte une spontanéité qui se sent sur les titres, qui ont une pléthore de breaks et d’arrangements imprévisibles. « Scatterbrain » ouvre justement l’album et montre une volonté de se tourner vers une musique plus progressive, peut-être moins directe mais ô combien rafraîchissante ; rien que le titre d’ouverture dépeint cette volonté de complexifier le propos. Attention cependant, KXM a toujours ce souci presque religieux du refrain accrocheur : « Breakout » est taillé pour le format single, « Big Sky Country » a des airs d’Alice In Chains et de Life Of Agony. Ce côté hard rock facile d’accès ne sent jamais le réchauffé, impossible de ne pas (re)tomber sous le charme de Doug Pinnick qui rappelle la grande époque du Dogman (1994) de King’s X : « True Deceivers » démontre cette aisance du vocaliste à alterner entre couplets aux consonances soul/groove voire reggae-ska et refrains « feel-good », n’hésitant pas non plus à se lâcher, en témoignent les hurlements de « Big Sky Country ». Les autres membres du groupe ne sont pas en reste. Georges Lynch nous gratifiant de soli expressifs à la veine heavy et un brin fusion, à l’image de « Calypso », ou des interventions et riffs plus alambiquées, en plus du savoir-faire hard qui a fait toute sa renommée, se faisant funky sur « It’s Never Enough » ou flirtant avec le kitsch sans jamais l’épouser (« Not A Single Word » qui rappelle fortement de Toto). Surtout, l’album fait la part belle aux percussions. À ce titre, Ray Luzier veut s’illustrer dans tous les registres (ne pas oublier que le batteur de Korn a entre autres travaillé avec David Lee Roth), que ce soit par des arrangements de percussions (« Not A Single Word » ; « It’s Never Enough ») ou un jeu massif sur « Obsession ». KXM est complètement protéiforme, tout en sachant parfaitement à quel résultat aboutir.

Cependant, la principale force et prouesse de Scatterbrain réside dans le talent d’écriture des morceaux, surtout lorsqu’on sait que les treize titres ont été composés et enregistrés en dix jours… Les premières écoutes peuvent faire naître un léger sentiment d’indigestion voire de lassitude. Toutefois, dès que l’auditeur devient familier avec Scatterbrain, il commence à en saisir toutes les subtilités. Petit à petit Scatterbrain devient une drogue douce, euphorisante. Le titre de fin « Angel » parvient même à faire atterrir l’excitation de l’auditeur en douceur après la démonstration de puissance et de groove qu’est Scatterbrain.

Personne ne peut douter du talent du trio de musiciens qu’est KXM, on sent les influences de chacun sans vraiment les chercher ; ces derniers pratiquent ce dans quoi ils excellent. Pourtant KXM se veut vraiment plus que la somme de ses membres. Au-delà du melting-pot des genres musicaux que le groupe cherche à créer et des structures plus complexes qui distingue Scatterbrain de son prédécesseur, le sentiment le plus agréable que déclenche KXM reste celui de nostalgie. Sans être rétro, Scatterbrain est un véritable road-trip, suffisamment long pour que l’on puisse se remémorer tout ce qui a fait la saveur des années 90. Scatterbrain est ainsi immanquable.

Clip vidéo de la chanson « Noises In The Sky » :

Clip vidéo de la chanson « Breakout » :

Clip vidéo de la chanson « Scatterbrain » :

Album Scatterbrain, sortie le 17 mars 2017 via Rat Pak Records. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Kreator @ Grenoble
    Slider
  • 1/3