ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

La genèse de Staind


Parce que le groupe estime être parvenu à revenir à son esprit originel, le dernier album de Staind s’appelle tout simplement… Staind. Pour la petite histoire, il devait au départ s’appeler Seven. Comme la symbolique de ce chiffre importait au groupe, l’artwork y fait allusion malgré le changement du titre. Un disque éponyme est censé représenter un moment spécial dans l’histoire d’un combo et, compte tenu du contexte dans lequel il a été enregistré, celui-ci l’est – involontairement – encore plus. Des tensions ont commencé à apparaître au sein de la formation au moment de passer à l’étape de l’écriture des paroles et de l’enregistrement des chansons. Tensions à la suite desquelles la difficile décision de se séparer du batteur Jon Wysocki a été prise. Des changements de line-up, aujourd’hui, on en voit plusieurs par semaines dans la presse. Mais chez Staind, c’est la première fois que cela se produit.

A ce sujet, nous nous sommes entretenus avec le guitariste Mike Mushok. Si les titres étaient presque tous écrits (à l’exception de « Paper Wings », qui l’a été au moment du clash), cet épisode a inspiré le chanteur Aaron Lewis pour les paroles.

La pochette de l’album

Par le plus grand des hasards, cette période a été immortalisée pour un documentaire particulièrement honnête (le parallèle avec Some Kind Of Monster de Metallica peut être fait), The Making Of Staind : « Ce documentaire était filmé par un type qui nous suivait déjà depuis un moment. […] C’est le hasard si tout ça s’est retrouvé mis en boîte. […] Comme pour l’album précédent, nous avons commencé à filmer dès le départ, dès le moment où nous nous sommes réunis pour travailler sur la musique. On a fait la même chose cette fois-ci. Nous voulions réaliser de petits webisodes pour que le public retrouve son intérêt pour ce que nous faisions, pour qu’on nous voie en studio. Au fur et à mesure, nous avons réalisé qu’il y avait assez de substance pour faire plus que de simples webisodes. ».

Le visionnage du résultat fut forcément extrêmement douloureux. Mais le groupe a choisi de le diffuser malgré tout : « La plupart des DVD retraçant le making-of d’un album montrent à quel point tout se passe bien, à quel point c’est génial de faire un album. Pour celui-là, ce n’était pas le cas. Nous avons choisi de montrer la vérité sur la difficulté qu’a représenté ce disque ». Mike s’imagine mal, même d’ici quelques années, regarder cette situation avec plus de légèreté : « Il n’y a rien d’agréable ou de drôle là-dedans ! Et je n’ai ni l’intention, ni l’envie de le regarder à nouveau ».

Nous avons également fait le point sur l’avenir du line-up et du poste de batteur officiel de Staind : « Notre batteur actuel est un type qui travaille avec le groupe depuis douze ans. Ce n’est pas comme si on avait fait venir quelqu’un qu’on ne connaissait pas. Sal [Giancarelli] est avec nous depuis très longtemps. […] À l’heure actuelle, il n’est absolument pas prévu que Jon revienne. Il aurait beaucoup à faire pour pouvoir revenir. Ce n’est pas au programme. Je ne dis pas que ça n’arrivera jamais, mais les chances qu’il reviennent sont quasi inexistantes. Je ne sais pas si Sal est un membre permanent, mais pour l’instant, il fait du bon boulot en tant que remplaçant. Aujourd’hui, nous n’avons pas du tout l’intention de faire venir quelqu’un d’autre ».

Enfin, pour conclure sur une note plus légère, nous sommes revenus sur les dires de Aaron Lewis, qui déclarait il y a quelques semaines que lire les réactions des internautes sur Blabbermouth était une erreur. Comment faire le tri entre les trolls qui ont leur place dans No Comment et les réactions, positives ou négatives, qui font avancer le schmilblick ? « Pour moi, c’est vraiment très facile : je ne visite jamais ces sites et je ne lis rien du tout nous concernant ! (rires) »



Laisser un commentaire

  • Dommage que le making of ne soit pas sous-titré, je vais avoir du mal avec l’accent ricain!
    A part ça cet album est l’un des meilleurs qu’ils aient fait (si ce n’est le meilleur) et le concert Mercredi dernier à la Cigale était vraiment sympa malgré du playback par-ci par-là (oui oui ça m’a pas mal choqué moi aussi sur le coup…).

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3