ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

La grosse mandale de Parkway Drive


Trois ans après la sortie de Ire, les Australiens de Parkway Drive s’apprêtent à mettre entre nos oreilles un nouveau disque, intitulé Reverence, le 4 mai prochain. Et plutôt que de se prendre la tête à choisir un faire-part de naissance, les membres du groupe ont purement et simplement décidé de présenter leur dernier-né en personne en offrant à leurs fans Européens une tournée surprise des petits clubs et en annonçant l’événement directement sur leur page Facebook quelques jours avant ! C’est donc aux Etoiles de Paris, une sale ayant la capacité de 550 personnes, que le groupe a posé ses valises pour un soir. Les Anglais de Polar ont la dure tâche de chauffer cette petite salle et s’en sortent plutôt bien, l’ambiance étant déjà très chaude lors de leur set proposant une musique metal/hardcore rentre dedans.

Aucune barrière devant la scène, pas de videurs, des fans qui donnent de la voix sur les morceaux diffusés par la sono, appuyés sur les retours, c’est dans cette ambiance que débute ensuite le show des Australiens de Parkway Drive. Et c’est parti pour plus d’1H15 d’énergie pure !

Artiste : Parkway Drive
Date : 18 mars 2018
Salle : Les Etoiles
Ville : Paris [75]

Parkway Drive

Ouvrant le set avec « Wishing wells » de leur album à venir, c’est avec un énorme sourire que Winston, leader charismatique du groupe, salue les fans déjà déchaînés. Le son de la salle est très bon et nous permet de parfaitement distinguer chaque instrument. Les morceaux s’enchaînent, les fans hurlent, sautent, chantent à plein poumons et l’on sent vraiment une osmose entre le groupe et son public. Il faut dire aussi qu’avec sa manière de remercier le public présent à la fin de chaque morceau, son plaisir à entendre les fans chanter et sauter face à lui, avec sa manière d’aider à grimper sur scène chaque slammeur/euse se présentant devant lui, Winston donne réellement l’impression d’être là pour donner du plaisir aux gens, autant qu’il en prend lui-même.

Les titres se suivent et l’énergie grimpe au même rythme que la chaleur dans la salle. Pas rassasiés, les fans hurlent de plus belle dès l’intro de leurs morceaux préférés (« Vice Grip », « Romance Is Dead »…) ce qui fait sourire le leader du groupe. Il s’arrête parfois de bouger, croise les mains sur sa poitrine et écoute les clameurs monter vers lui. Pouces levés en direction de la fosse, son plus beau sourire sur les lèvres il bondit à nouveau et donne de la voix, accompagné par son public. « Void », deuxième extrait de l’album à venir est très bien accueilli par les fans, le groupe l’ayant mis en ligne sur sa page Facebook et Instagram quelques temps avant le concert. Au vu du nombre de slammeurs dans les airs et du nombre de bras levés, plus aucun doute pour le groupe, les fans ont réservé le meilleur des accueils à leurs nouveaux morceaux présentés ce soir.

Parkway Drive

Sur sa lancée de nous en mettre plein la tête, le groupe continue à envoyer cette énergie crasse et dégoulinante et assène à son public un coup de grâce avec « Wils Eyes ». Dès les toutes premières notes c’est une fosse absolument déchaînée qui se met à chanter les « Ohohoho » entêtant de ce titre. Le groupe le sait, ce morceau met le feu. Et leurs regards entendus les uns envers les autres ne nous contrediront pas ! Parkway Drive est content, du chanteur au bassiste en passant par le batteur ou les guitaristes, aucun ne s’économise. Ils sont tous à fond, maltraitant leurs instruments respectifs pour faire sonner ce metalcore de la manière la plus offensive qu’il soit. Les fans présents sont venus là pour ça, se prendre une bonne grosse mandale musicale et le reste du concert va les satisfaire au plus haut point.

Aucun temps mort, le groupe fait défiler les morceaux jusqu’à un semblant de noir/rappel pendant lequel le nom du groupe est scandé par un public absolument survolté. Comme nourri de cette énergie, la formation décide alors la mise à mort des jambes et des cordes vocales de l’audience en jouant en guise de rappel « Crushed » et surtout « Bottom Feeder » qui verra le public envahir la scène. Après les classiques distribution de médiators et baguettes, Parkway Drive remercie vivement ce public motivé et chaud et nous donne rendez-vous en juin au Hellfest. Force est de constater que si le style musical de Parkway Drive est réputé pour être rugueux et rentre-dedans, il a été facile également de constater ce soir qu’il n’est pas nécessaire d’être hargneux et aigri pour proposer ce genre de musique. Parkway Drive a démontré à tous ce soir que qualité de jeu et sympathie mises au service d’un metalcore puissant et agressif pouvaient rendre les gens heureux, sur scène comme dans la fosse.

On se voit en juin messieurs !

Setlist :

Wishing Wells
Carrion
Boneyards
Vice Grip
Idols And Anchors
Romance Is Dead
The Void
Wild Eyes
Breaking Point
Dead Man’s Chest
Dedicated
Horizons
Rappels :
Crushed
Bottom Feeder

Report et photos : Nathalie Holic.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3