ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

La mort d’un monopole


J’aime voir mourir un monopole, quel qu’il soit. C’est le petit côté Xavier Niel qui est en moi. Je cite Xaviel Niel car ce qu’il a fait avec la société Free, et la réussite qu’on lui connaît, est admirable d’un point de vue business. C’est donc un exemple pour le louveteau du monde de l’entreprise que je suis. Et au-delà de ce constat, il est également parvenu à casser un monopole, celui de France Télécom, en baissant les prix pour son profit (en premier) et pour le profit de nous tous (en deuxième). Et pour ça : chapeau bas.

A l’échelle du metal, on peut noter que certaines structures ont eu, ou ont encore, un monopole. Ce fut par exemple le cas, dans le secteur de la presse, du magazine Rock Hard qui – après la mort d’Hard & Heavy – a été pendant des années le seul média metal payant sortant tous les mois. Le fait que Metallian soit passé, en septembre dernier, de trimestriel à mensuel a de facto cassé ce monopole. Ce qui est toujours bon pour l’émulation d’un « marché ». Je vais revenir sur le sujet en m’appuyant sur la très récente actualité qui concerne l’arrivée du Sonisphere en France dans le domaine de la production de spectacles.

Je ne sais pas si vous mesurez à quel point l’arrivée du Sonisphere en France est importante pour le metal, notre style musical. La venue chez nous du plus gros festival itinérant du monde a de multiples conséquences positives. Je ne vais pas toutes les détailler ici mais simplement en sélectionner deux qui me paraissent fondamentales.

La première c’est que nous allons avoir maintenant deux festivals importants de metal qui, en plus, sont complémentaires. Il y a 5 ans en France on n’avait pas de festivals d’envergure sur le metal et l’année prochaine nous aurons deux mastodontes. D’une part le Hellfest, qui est parvenu à fidéliser sa « clientèle » avec une affiche toujours aussi diversifiée, et d’autre part le Sonisphere, une structure ayant un profond sens du business, qui a vocation à promouvoir les artistes de metal à très forte notoriété.

Pour les fans c’est génial parce qu’on va maintenant pouvoir se rendre à des affiches alléchantes pas très loin de chez nous au lieu de tailler la zone en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Autriche comme nous le faisions du temps où nous n’avions pas le choix. Un certain nombre d’entre nous continueront à aller à l’étranger mais avoir plusieurs affiches de très grandes qualités en France nous donne encore plus de choix. Et cette liberté de choisir son festival de metal est exceptionnelle dans un pays comme la France qui, convenons-en, est beaucoup moins rock que… bah que tous les pays autour de nous en fait !

La deuxième conséquence, c’est la fin du monopole du Hellfest en tant que seul festival de metal français d’envergure. Ce qui est salutaire parce que je crois que l’on évolue mieux, et plus vite, quand on a des adversaires. Le Sonisphere est aussi un adversaire du Hellfest, bien sûr, parce qu’il faudrait être fou pour penser que le Sonisphere n’enlèvera pas des festivaliers au Hellfest. Le tout est de savoir combien… Les places pour le Hellfest 2011, étant donné la qualité de l’affiche proposée, sont très bien parties mais si du très lourd est annoncé pour le Sonisphere 2011 nul doute que les fans de metal préfèreront attendre avant de s’engager pour le Hellfest… Ce qui est logique.

L’arrivée du Sonisphere peut obliger le Hellfest a évoluer encore plus vite par l’émulation que cette « confrontation » peut engendrer. Car même si les affiches peuvent être complémentaires, le portefeuille du fan du metal n’est pas extensible et avoir la possibilité d’assister à deux festivals, qui plus est à seulement quelques jours d’intervalle, n’est pas à la portée de tout le monde.

Nous ferons les bilans à la fin de l’été prochain mais la nouvelle du jour est une très bonne nouvelle parce que ça va forcer beaucoup d’acteurs du monde de metal à se remettre en cause.

Car pour avancer, et ce dans n’importe quel type d’activité, l’introspection et la réflexion stratégique me paraissent être deux valeurs très importantes.

NB : pour partir en bus (avec pass + camping si vous le désirez) au Sonisphere ou au Hellfest, profitez d’une réduction de 5% avec le code « radiometal » uniquement valable quand vous faites vos démarches sur le site de notre partenaire avec le logo Radio Metal présent en haut de la page.



Laisser un commentaire

  • Eh ben il fait des émules cet article! Personnellement je viens soutenir AC, si j’étais pas crevé et qu’il avait pas déjà fait le boulot, j’aurai aussi commenté pour dire qu’effectivement cet article est orienté politiquement et ce sans aucune argumentation. Je ne comprends pas la levée de bouclier contre AC, il a dit les choses de façon courtoise et plus que compréhensible (et s’est ré expliqué bien 5 fois au fil des réponses!). Je n’ai donc rien à ajouter à ses propos, juste que au final, personne n’as encore répondu à ses questions (je vous laisse les chercher hein ^^)…

    [Reply]

  • AC s’il te plaît, lâche un peu du lest et arrête de faire une fixette sur le fric et la politique. Pratiquement tous tes post tournent autour de ces 2 thèmes et dès qu’on parle d’un (gros) groupe, d’un (gros) festival, d’un (gros) coffret collector, tu nous ressors toujours l’argument du « c’est pour se faire plein de fric ».

    Alors, en plus d’être un poil ennuyeux à la longue car vraiment répétitif, d’une part ce n’est pas un scoop que les maisons de disques cherchent à faire du fric (à la base, ça s’appelle gagner sa vie ou bosser… et pas seulement l’exploitation à outrance) et, d’autre part, ça s’appelle aussi parfois tout simplement l’amour et la passion de la zique.

    Et oui, malgré tout, les deux ne sont pas antinomiques : on peut aimer son art, être à 200% à fond dedans et en vivre. Et si on en vit bien, ce n’st pas plus mal. Et rien à voir là-dedas avec une quelconque orientation politique (et encore moins une dérive fasciste, il faut aussi éviter de dire tout et n’importe quoi).

    Tu sais, il ne faut pas toujours chercher la petite bête et voir ce que tu as envie de voir entre les lignes. Il faut aussi parfois simplement prendre le message au 1er degré. Et oui, un festoche en plus, une « offre » en plus, et pourquoi pas après tout si ce n’est pas le même jour à 50 bornes de l’autre ?

    Et si le Sonisphère brasse un max de fric, tant qu’ils ne baisent pas les groupes qui y passent et toute l’infrastructure qui y bosse, je n’y vois rien de particulièrement choquant… alors, pas de quoi aller manifester (surtout qu’il neige en ce moment).

    Et puis, sincèrement, Radio-Métal ce n’est pas encore vraiment Minute, non ?

    [Reply]

    AC

    Y’a beaucoup d’extrapolation dans tout ça… J’ai pointé du doigt les arguments politiques mis en avant dans cet article, qui prend le parti pris du libéralisme économique, approuve la privatisation des télécommunications et porte un jugement favorable sur le principe économique de la concurrence.

    J’ai rien inventé hein, c’est là-dedans ! J’ai aussi le droit d’avoir mon point de vue sur le Sonisphere, le droit de le comparer aux fondements du Hellfest de manière tout à fait légitime, sans qu’il soit besoin de crier au complot gauchiste.

    Et ne mélangeons pas tout. Quand je parle du fascisme, je parle du groupe de hardcore, je ne sais plus lequel, que radio metal a défendu contre un groupement antifasciste qui publiait un article dans lequel il témoignait avoir vu des membres de ce groupe militer, parfois de manière violente, dans des groupes d’extrême-droite… Ça aussi c’est une orientation politique, et cet article était politique !!

    En faisant la promotion des lois du marché pour justifier l’arrivée du Sonisphere en France, en pointant du doigt le besoin de remises en question sans préciser lesquelles, le présent article traite bien plus de politique que de musique !!

    Je n’ai pas de mauvaises intentions, et peut être que l’auteur n’en a pas non plus. Mais ces choses là m’interpèlent, tout cela n’est pas neutre, je vous fait part de mon opinion et je ne vois pas pourquoi ça me vaut une telle levée de boucliers, il n’y a vraiment pas de quoi…

    Et par pitié, ne dites pas que vivre de sa musique c’est la même qu’amasser plus de fric que nécessaire avec… C’est deux choses totalement différentes.

    Necronos

    J’ai l’air d’être le seul, mais je trouve ton analyse très pertinente et relativement juste (j’en était arrivé sensiblement à la même).

    Ensuite juste pour les autres commentateurs, non ce jeune homme ne cherche pas à être pédant ou supérieure, il a appris à se servir d’outil d’analyse politique, économique, et rhétorique, qu’il met en application dans ses posts précédents, et me souvenant encore de mes cours tout de même, il sont plutôt bien appliqué dans le cas présent.

    Bref continue sur cette voie, même pour un billet plutôt simple et succin, ton analyse était pas mal du tout, si tu veux y a le communiqué d’annulation du funeral arts qui est assez marrant à analyser aussi d’un point de vue socio-économique.

    Papy Wired

    Pour ce qui est du groupe qui a eu un « souci » avec certains de ses membres, là, on est complètement sur la même longueur d’onde. J’ai d’ailleurs ici-même il y a quelques temps, eu la même réaction que toi concernant une interdiction de jouer pour un groupe « aux idées assez fumeuses » dans un topic du forum. Je en comprenais pas comment on pouvait soutenir ce groupes et ses idées simplement parce que c’était un groupe de métal (de black en l’occurrence et très mauvais de surcroît… j’allais dire « pléonasme » mais bon, vu qu’on prend pas mal de trucs au 1er degré, ça risquerait encore de faire débat 😉 )

    Pour la seconde partie, je ne pense pas en effet que cet article avait pour but de promouvoir à tout prix le libéralise à outrance, sauf si je lis très mal, si j’interprète mal les pensées du Doc (en même temps, lui seul le sait exactement).
    Je pense surtout qu’il voulait mettre en avant la concurrence ou l’émulation que pouvait engendrer l’arriver d’un second « gros » festival.

    Parfois, une certaine concurrence justement peut permettre d’aller plus loin encore et chercher toujours à se renouveler, s’améliorer sur tous les plans. Toute situation de monopole n’est pas bonne non plus soit parce qu’on a tendance à en abuser, soit parce que l’on se repose sur ses acquis.

    Ensuite, peut-être l’exemple de Free n’était-il pas du meilleur propos quand on sait en effet, les accords « secrets » entre les grands distributeurs pour nous baiser sur les prix en simulant une concurrence qui n’existe pas.

    Ensuite, sur le fait de vivre de sa musique, c’est toujours le même problème. « Amasser plus de fric que nécessaire » ? Oui, et où placer le curseur ? A partir de quel moment ça devient trop et on plus raisonnable ?

    Comme je le disais plus haut, je ne me sens pas plus dérangé que ça par quelqu’un – ou une société -qui fait fortune dans la mesure où ça a été fait honnêtement et en respectant les interlocuteurs, les fournisseurs, les employés… Si chacun y trouve son compte de façon la plus juste et légale possible, perso, je n’y vois rien à redire et pourtant, je ne suis pas un ultra-libéraliste (même si je suis travailleur indépendant, je en gagne que le nécessaire pour vivre et je privilégie surtout mon mode de vie… même si j’ai failli presque me retrouver sous les ponts en début d’année, comme quoi !).

    Donc, tout ça pour dire, en reprenant une phrase usée jusqu’a la corde « il fat savoir raison garder » (et cette tournure me fait hérisser les cheveux à chaque fois).
    Si je suis intervenu en te demandant de « lâcher du lest », ce n’était pas pour te traiter de pédant ou autre comme on a pu lire, simplement pour dire qu’il en faut pas trop non plus chercher le « mal » là où il n’y est pas sinon, de toutes façons, on arrive toujours à le trouver (regarde, certains ont bien entendu des incantations sataniques en passant des disques de Judas Priest à l’envers !).

  • « Je trouve que la ligne éditoriale de Radio Metal devient très droitière ces derniers temps. Cet article + celui qui attaque l’Antifa qui point du doigt les agissements fascistes de membres d’un groupe de hardocre + la diatribe contre le peer to peer… Ca commence à faire beaucoup !! »

    AC, si tu n’es pas content, retourne sur les forums de Besancenot et tes termes « homo economicus » pompés dans tes bibles gauchistes, ça n’impressionne personne, ton discours n’a strictement RIEN à voir avec le metal et ton argumentaires mal ficelé est archi-déconnant.
    Je suis tout à fait d’accord avec Doc, la concurrence tire toujours la qualité vers le haut SI les clients ne cherchent pas les « meilleurs » prix possible.

    Et concernant les petites mains qui travaillent pour les organisateurs des festivales que tu cites, saches qu’ils sont passionnés par leurs métiers, qu’ils l’ont choisi et que toi, sûrment encore étudiant de 28 ans en 2éme année de psychologie, tu n’as rien à leur apprendre et qu’ils ne t’estiment certainement pas comme un porte parole.

    Voilà c’est dis, retour à la musique.

    [Reply]

    AC

    super, merci pour cette réponse haineuse vide d’arguments. Et si je milite, c’est pas chez Besancenot. Toi par contre on a pas beaucoup de doute sur ton orientation politique, même si ta culture du sujet laisse à désirer : homo economicus est un terme employé par les théoriciens néolibéraux.

    Effectivement je suis étudiant, mais je n’ai pas encore 28 ans et surtout je suis en 1ère année de master, certainement pas en psychologie et contraint de me salarier pendant l’été pour financier mes études. Mais t’as raison je suis carrément à cent lieux de la réalité.

    Les attaques en dessous de la ceinture, c’est indigne et ça témoigne d’une certaine étroitesse d’esprit, puisqu’on préfère insulter plutôt qu’avancer des contre-arguments.

    Quant au porte-parolat… Les organisateurs du Hellfest sont issus de la mouvance punk/hardcore, m’est avis que ce texte de la rédaction de Radio Metal ne correspond pas vraiment à leur état d’esprit. D’ailleurs vous devriez savoir que le Hellfest a refusé d’accorder une quatrième journée sur son site au Sonisphere pour divergences de point de vue assez fondamentales. Ça, ce sont des faits et ça vole plus haute que de basses attaques sommairement agressives et méprisantes.

    Et oui, sur la base d’une analyse des récents articles à portée politique, on peut affirmer qu’une partie de la rédaction de Radio Metal est idéologiquement orientée, et ne s’en cache pas. Les vœux de prompts rétablissement à Patrick Roy contrebalancent tout juste cette tendance. Si vous voulez vraiment fédérer la communauté artistique Metal il va falloir s’efforcer d’être plus neutres les gars.

    Spaceman

    Idéologiquement orientée? Oui, contre la stupidité sans aucun doute – bien que ça nous fasse sacrément rire il faut l’avouer. Pour le reste on a effectivement tendance à défendre les libertés et les droits de chacun. Qu’on soit à gauche, à droite au centre, en bas, en haut ou à l’ouest (un peu comme toi, mais on t’aime bien comme ça 😉 ).

    AC

    Dans ce cas j’ai le droit d’exprimer mon point de vue, de contester le vôtre et réciproquement… Et donc je ne vois pas pourquoi un intervenant aurait tant de légitimité à m’insulter au lieu de faire valoir de vrais arguments !

    Les trois articles dont je parle ont un fond politique, et donc une orientation idéologique. C’est une analyse de science politique que je fais là, je vais en faire mon métier alors autant que ça soit utile. Peut être que c’est pas volontaire. Mais ça ne passe pas à trav… Dire que c’est bien d’avoir deux festivals parce que ça augmente le choix, c’est pas orienté. Dire qu’il faut impérativement faire jouer la concurrence en prenant pour exemple la privatisation des télécommunications, c’est au contraire très orienté.

    De même que votre article sur les conflits entre les antifa et les membres d’un groupe n’a pas sa place sur votre site, parce qu’on parle explicitement de politique et non pas de musique (le groupuscule antifa n’ayant pas demandé de sanctions officielles à l’encontre dudit groupe). Idem avec le P2P : c’est un sujet politique et si vous exprimez une opinion à son sujet, vous devez ensuite assumer l’orientation politique qui en découle.

    Donc je me contente de vous avertir : faites attention, parce que ces articles ne sont pas neutres et ne font pas consensus. Moi j’adore vous lire au sujet des frasques de Vince Neil, ou de vos interviews d’Alice Cooper ou de Lemmy… Mais des trucs qui font l’apologie de l’économie de marché ça me heurte dans mes convictions, et ça me pousse à réagir ! C’est normal, non ?

    Donc ne me dites pas que je suis juste con si vous arguez que vous défendez la liberté d’opinion, et surtout assumez vos propres positionnement, ou alors n’en prenez pas… Mais on ne peut pas faire les deux à la fois. La neutralité se constate, elle ne se revendique pas.

    Maintenant j’aimerai quand même savoir une chose, que l’article ne dit pas : quelles remises en question doit faire le Hellfest ? Quels sont ses défauts, et dans quels mesures ils pourraient être corrigé par la concurrence ? Si on ne précise pas ça, on reste dans l’incantatoire et c’est d’autant plus idéologiquement orienté 😉

    Spaceman

    Très franchement on se contrefout de l’orientation politique. Toi tu en vois parce que tu es visiblement obnubilé par ça. Lorsque l’on parle du P2P, toi tu y vois un sujet politique. Nous on y voit une réflexion, au pire la dénonciation d’une pratique qui fait du mal à des gens. On en parle pas par rapport à des conviction politiques mais par rapport à notre bon sens et à ce qui nous paraît être juste. Le but étant d’éveiller le lecteur, le faire réfléchir et le faire prendre conscience de certaines choses.

    Comme tu aime les conseils, je vais t’en donner un : arrête le cloisonnement et la catégorisation des idées, particulièrement si tu fais de la politique. Car avec un discours comme celui que tu tiens tu tombe invariablement dans la caricature. Pense avec ta tête, pas avec des schémas.

    AC

    Oui oui, j’entends bien cette volonté d’adopter un point de vue neutre, etc.

    Mais dans cet article, Doc’ reprendre des schémas libéraux, en fait la promotion et donc assume une ligne politique.

    C’est tout con hein. Et ça justifie mes critiques !

    Ne t’en fais donc pas pour ma tête, jusqu’à maintenant j’ai à peu près su m’en servir. Moi je vous dis ce que je pense de vos articles, j’y décèle des orientations politique parce que c’est ce que j’apprends à faire tous les jours et je vous en fait part.

    Quand y’a pas de jugement ou de prise de position politique, eh bien il n’y en a pas, et c’est tout ! Mais ne vous affolez pas quand on lève un lapin, il faut aussi savoir faire son autocritique vous ne croyez pas ?

    NB : la question très complexe du P2P, qui touche aussi à l’économie, est un sujet bien trop sérieux pour être traité par un simple sentimentalisme. En tous cas les canadiens ont adopté la licence globale et ça n’a pas créé de chômage de masse dans l’industrie de la musique =)

    Spaceman

    L’autocritique bien sûr que c’est important et mal avisé serait celui qui nous reprocherai de ne pas en faire. Mais un lapin? Quel lapin? Sur les sujets que l’on aborde, on a nos convictions, nos valeurs et on les assument. Ce n’est pas parce que toi tu y vois une orientation politique que ça doit nous poser un problème. Donc, non, aucun lapin : c’est normal de défendre ce en quoi on croit au risque de ne pas faire l’unanimité. Autrement on aurai choisi un autre sujet que le metal.

    Quand au P2P, n’y voit aucun sentimentalisme de ma part (qui aurait cru qu’on me prendrait pour un grand sentimental? Dans le fond la bas arrêtez de vous marrer!). La licence globale dont tu parles est trop récente pour en déterminer les conséquences par les faits mais saches que 80% des internautes canadiens y sont contre car ils ne veulent pas voir leur abonnement internet surtaxés. Ce qui en dit long sur la mentalité des internautes. Par contre, il y a des prédictions évidentes : la disparition de certains métiers – non remplacés pour la plus part – mais après tout le monde évolue, et surtout la baisse de qualité des productions musicales (qui voudrait investir de l’argent et passer des mois à confectionner un album de la trempe de certains chefs d’œuvres du passé, s’il savent par avance qu’il ne sera pas rentabilisé?).

    Bref, on s’égare car ce n’est vraiment pas le sujet.

    Tout ça pour dire qu’on peut toujours s’amuser à rattacher à une orientation politique un discourt qui n’est pas vraiment voulu orienté et par la même – soyons fou – stigmatiser parce qu’on adore ça en France (à gauche comme à droite). Mais dans le fond c’est occulter le discourt lui même, c’est à dire, ce qui importe vraiment, ce qui mérite attention, réflexion et débat.

    C’est incroyable comme parfois on détourne le regard sur des futilités. Car, oui, au final savoir si un discours doit être plutôt catalogué à droite ou à gauche on s’en contrefout. Ça ne fait rien avancer. Et nous on a envie que le metal et la musique en règle générale avance, dans ce que l’on estime être le bon sens si possible.

    AC

    Voici les arguments politiques dont je parle :

    -« J’aime voir mourir un monopole, quel qu’il soit »
    -« ce qu’il a fait avec la société Free, et la réussite qu’on lui connaît, est admirable d’un point de vue business »
    -« il est également parvenu à casser un monopole, celui de France Télécom, en baissant les prix pour son profit (en premier) et pour le profit de nous tous (en deuxième) »

    Faut quand même vraiment être borné pour affirmer que ce genre de propos sont neutre politiquement. Et ce sont ceux qui introduisent l’article !

    Alors à moins qu’on soit sous le coup d’un régime totalitaire imposant le néolibéralisme, je vois mal comment ce développement pourrait apparaître comme étant parfaitement objectif.

    Et surtout je vois pas le lien avec le metal, c’est plus une tribune politique qu’autre chose. A moins que privatiser les télécommunications soit de nature à faire avancer le Metal. Auquel cas je pige vraiment pas.

    Donc non je ne détourne rien du tout. Votre gars publie un article avec une introduction 100% politique, qui défend une idéologie et une conception du monde bien singulière. C’est la vérité toute nue, arrêtez de vouloir dépolitiser ce qui ne peut pas l’être !!

    En plus ça fait vraiment passer le metal pour une musique bourgeoise, écoutée et promue par des chefs d’entreprise qui s’admirent les uns les autres… Du pain béni pour ceux qui assimilent le hip-hop aux classes populaires (hilarant quand on connait les penchants politiques de 50cent par exemple). Perso je suis pas du même milieu social et je ne me reconnais pas là-dedans.

    Ensuite, l’article émet des affirmations sans apporter de réponses. Je cite donc les passages en question, et j’aimerai qu’on réponde à mes questions, pour une fois.

    « L’arrivée du Sonisphere peut obliger le Hellfest a évoluer encore plus vite par l’émulation que cette « confrontation » peut engendrer »
    -> quelles évolutions ?

    « la nouvelle du jour est une très bonne nouvelle parce que ça va forcer beaucoup d’acteurs du monde de metal à se remettre en cause »
    -> remettre quoi en cause ?

    « Ce qui est salutaire parce que je crois que l’on évolue mieux, et plus vite, quand on a des adversaires »
    -> pourquoi ? Et surtout dans le cas présent, comment ?

    Où est la musique là-dedans ? L’art ? La passion ? On ne parle que d’économie, de concurrence, de batailles financières… On dirait un article d’un journal de management, c’est totalement déshumanisé !

    Enfin bref je jette l’éponge, visiblement le maccarthisme annihile toute pensée critique. a+.

    Spaceman

    Écoute, tu vois de la politique dans cette intro. Soit. Et alors? Tu trouves nos propos dernièrement orienté à droite? Soit. Si tu veux. Et alors? On ne va pas changer le fond de notre pensée juste pour respecter des quotas. Tu as le droit de penser différemment, pas de souci, on peut vivre avec. Au contraire, c’est très bien d’avoir des divergences d’opinions. Par contre on peut se passer des insinuations douteuses et autres jugement de valeur à peine déguisés. Sans compter la diabolisation stérile – l’arme du politicien en manque d’idée. Encore une fois ça n’aide pas ta crédibilité et le désir de poursuivre le débat avec toi.

    Après cet article n’avait pas pour objectif de rentrer dans les détails des remises en causes et évolutions possible du Hellfest. Ce n’a jamais été le sujet. Peut être que ce le sera dans un prochain article car il y a beaucoup à dire et notamment sur des aspects dont vous n’avez pas forcément conscience en tant que public. Il serait dommage en tant que média de bâcler le sujet en simple réponse à un commentaire d’un article dont ce n’est, justement, pas véritablement le sujet. En attendant, je pense que la plus part des lecteurs sont assez intelligents pour trouver certains éléments de réponse eux même – le but d’un tel article étant aussi de faire réfléchir. Et si rien ne te viens en tête – ce serai dommage – tu peux toujours scruter le présent site dans lequel ont a souvent montré du doigt des dysfonctionnement chez certains acteurs et structures liés au metal – y compris nous même car comme tu l’as si bien dit il faut savoir user d’autocritique. Toujours est il que ce serai vraiment triste si le Hellfest n’avait plus aucune marge d’évolution et que rien ne pouvais être remis en cause dans son fonctionnement.

    Ce qu’il faut retenir au final de cet article c’est que la concurrence pousse indéniablement la qualité et la diversité (de l’offre, du service, etc) vers le haut et ce au profit du consommateur, c’est à dire nous, les fans. C’est un fait. Comme je le disais, Radio Metal en est le parfait exemple puisqu’on se remet en permanence en question et on bosse comme des malades pour trouver et mettre en place de nouveaux axes d’évolution, ce afin de proposer le meilleur à nos lecteurs et auditeurs. Il est raisonnable de penser que, même si notre passion reste notre moteur principal, si nous étions seuls dans le paysage médiatique lié au metal nous n’en ferions naturellement pas autant – car nous n’en aurions tout simplement pas besoin – et on dormirait un peu plus chaque nuit. Voilà précisément le cœur du sujet de cet article.

    Quand à l’art et la passion on en a parlé en expliquant que cela ne pouvait être que bénéfique pour le fan qui aura plus de choix – qu’il soit musical ou géographique – et que cela participe au développement de notre cher et tendre musique en France – même si je sais que certains ne souhaitent pas qu’elle se développe. Vulgairement : Hellfest + Sonisphere = fan qui peut encore mieux vivre sa passion. On en parlera d’ailleurs assurément plus – d’art et de passion – avec du concret, lorsque les affiches du Sonisphere seront dévoilées.

    Mis à part ça, oui, ce n’est pas nouveau et il faudra t’y faire, on parle aussi parfois de business, d’économie, de management, etc. Car c’est une composante fondamentale du milieu du metal, que tu le veuille ou non et même si ça peut paraître froid. Ce n’est pas comme si on ne parlait que de ça non plus. C’est comme ceux qui râlent lorsqu’on parle de Jeff Beck parce que ce n’est pas du metal. Tu peux bien encaisser le fait qu’on aborde une thématique plus orienté business de temps à autres, non? Auquel cas, tant pis, ce n’est de toutes façon pas notre problème. Ça fait parti des spécificités de notre ligne éditoriale. Cet angle de vue intéresse bon nombre de nos lecteurs et pour cause c’est assez rare dans les médias liés au metal d’aborder de tels sujets. Et après tout, je ne vois pas pourquoi nous devrions nous justifier des sujets que l’on aborde.

    Metal'o Phil/RM

    « Les vœux de prompts rétablissement à Patrick Roy contrebalancent tout juste cette tendance.  »

    Je ne vois pas en quoi des voeux adressés à Patrick Roy contrebalancent quoi que ce soit.

    Soutenir un mec dans sa maladie, mec qui se trouve être de gauche, signifierait être de gauche ? Mais quelle connerie !

    En France, le fait de se réclamer de tel ou tel parti colle à la peau et empêche toute forme de discussion. Chaque acte est de ce fait politisé. Alors que les hommes politiques sont des humains comme les autres. Soutenir Patrick Roy tout comme l’interviewer n’a rien de politique. Arrêtons de voir de la politique partout.

    AC

    Je faisais de l’ironie sur Roy hein, faut pas non plus tout prendre pour argent comptant de tout de suite dériver dans l’hystérie insultante, un peu de sang froid !!

    Je vais me contenter de copier/coller une partie de ma réponse :

    « Dire qu’il faut impérativement faire jouer la concurrence en prenant pour exemple la privatisation des télécommunications, c’est au contraire très orienté.

    De même que votre article sur les conflits entre les antifa et les membres d’un groupe n’a pas sa place sur votre site, parce qu’on parle explicitement de politique et non pas de musique (le groupuscule antifa n’ayant pas demandé de sanctions officielles à l’encontre dudit groupe). Idem avec le P2P : c’est un sujet politique et si vous exprimez une opinion à son sujet, vous devez ensuite assumer l’orientation politique qui en découle. »

    Je vois la politique là où elle se trouve, c’est à dire pas partout, mais bien là où elle se trouve !

    Biniou

    Mais qui es-tu pour nous catégoriser comme ça?
    Que sais tu de nos engagements politiques? Moi perso, je vote jamais, les autres je sais pas, mais tu vois je suis loin d’être ce que tu dis, mais si je devais voter, ce serait exactement contre ce que tu proposes, donc tu vois, je suis franc et j’ai pas grand chose de reprochable… toi par contre, pour venir poluer un site de tes idéaux d’anar et de bobo, tu fais exactement ce que tu reproches aux gens qui fréquentent et animent radio-métal: tu tentes de formater des esprits que tu crois faible ( c’est ce qu’on te demandes de faire des tes réunions politiques en étant présent sur tous les médias possible et surtout sur le net) et tu fais culpabiliser des innocents au nom de torts inexistants.
    Tu ne sera peut être pas un néo Khmer rouge, mais un mini Robert Hue sans doute.

    Sinon un master qans siter lequel, ces bidon… et oui je te méprise bien entendu pour répondre à ta derniere phrase. Tu vaux pas plus qu’un clic sur chatroulette. tchô

    AC

    Je suis en première année de master de Sciences de gouvernement comparées à l’Institut d’études politiques de Grenoble… Je suis aussi licencié en droit. Bon je sais pas si c’est bidon mais ça me donne quelques capacités d’analyse.

    Je ne suis pas anar et je ne suis pas bobo (n’était pas bourgeois à la base). Et non je n’ai pas de mandat ou quoi que ce soit.

    Tu ne comprends vraiment que ce tu as envie de comprendre toi hein ? Enfin bref, tu fais bien ce que tu veux, mais je trouve ça dommage que tu te réfugie dans l’insulte et l’invective au lieu d’essayer de vraiment saisir la portée de mes arguments, qui ne sont pas moins valables que celui de l’auteur de cet article qui n’est pas, je le répète, objectif du tout.

    Salut !

  • J’attends également avec impatience le Breizh Metal ! \m// ¤__¤ \m/

    [Reply]

  • Je ne suis pas du tout d’accord avec ce développement. Déjà parce que moi je suis à gauche à fond et que le business, de mon point de vue, ça signifie tout autant l’exploitation de ceux qui bossent vraiment par une petite élite sociale qui ne salit pas les mains et se contente de manipuler de l’argent virtuel, qu’une certaine forme de dynamique au service de l’innovation.

    La loi de l’offre et de la demande, de la concurrence libre et non-faussée n’est pas bonne à prendre dans tous les cas. Nous ne sommes pas des homo economicus qui raisonnons constamment en terme de potentialité de profits dans chacun des aspects de notre vie.

    Et de ce point de vue je vois d’un très mauvais œil l’arrivée de cette machine à fric qu’est le Sonisphere dans l’hexagone. Déjà parce que le Hellfest n’est pas une grande entreprise qui s’est fondée sur les acquis : c’est un truc associatif, lancé par des passionnés et qui n’est partit de rien. Le Hellfest s’est construit tout seul, a capitalisé sur ses capacités à fédérer la communauté metal. Même l’année dernière avec une affiche gargantuesque et 70.000 festivaliers, il a su garder un côté familial, un peu artisanal, qui plait beaucoup parce que les gens ont l’impression d’y être chez eux et pas simplement d’être là en tant que consommateurs.

    Les organisateurs du Hellfest sont connus du public, ils communiquent souvent, dans la transparence et n’ont pas de visées mercantiles, ou alors c’est un aspect secondaire de leur activité. Le Sonisphere, on ne sait même pas qui gère ça. On ne sait d’où sa vient, pourquoi ça existe, pourquoi et par qui ça a été inventé.

    OK, ça brasse plein de blé, et ça peut faire déplacer Iron Maiden et Metallica… Et alors ? Qu’est ce que ça peut foutre, on est pas là pour consommer connement la musique sans nous poser plus de questions non ? Le Hellfest devrait remettre quoi en cause ? La nature communautaire de son organisation ? Son refus d’entrer en bourse ? Sa capacité à rester quelque chose de simple ? Il devrait devenir un gros truc fade et sans saveur, juste bon à rapporter du fric ? Vous pouvez m’expliquer le lien avec l’esprit rock’n’roll là dedans ?

    Enfin bref, je ne souscris absolument pas à cette analyse et en pleine période de crise économique et financière, je trouve ça assez indécent de promouvoir les fameuses loi du marché et de souhaiter les voir mettre leur gros nez dans notre passion musicale.

    Ah oui, et un truc à propos de Free : les fournisseurs d’accès à internet sont régulièrement condamnés pour arrangement sur les prix, ce qui annihilent la fameuse concurrence. Et de nos jours on ne peut même plus avoir un simple accès au Net, on doit prendre une box de merde incluant 23712637 chaines de télé dont on a rien à foutre et le téléphone même si on en veut pas. Du coup on est contraint de payer plus cher. Non, le capitalisme n’apporte pas par nature des avantages à la population. C’est même souvent le contraire, les irlandais peuvent en témoigner.

    Je trouve que la ligne éditoriale de Radio Metal devient très droitière ces derniers temps. Cet article + celui qui attaque l’Antifa qui point du doigt les agissements fascistes de membres d’un groupe de hardocre + la diatribe contre le peer to peer… Ca commence à faire beaucoup !!

    [Reply]

    Putain merde les mecs notre fascisme a été démasqué…^^

    AC

    Le fascisme promeut une forme de contrôle étatique des ressources, la fermeture des frontières et des politiques de planification économiques sur le long terme… Ce qui remet quand même assez fondamentalement en cause les lois du libéralisme économique.

    C’est bien aussi de savoir de quoi on parle, même quand on veut être sarcastique 😉

    S’en est AC! Je vais finir par me « fascer »! 😉

    Papy Wired

    Spacepouet, tu me copieras 88 fois : « Je ne ferai plus de blagues au ras de la frange »

    Metal'o Phil/RM

    Le Wacken ou le Graspop, ce n’est pas SI loin que ça. Quant au Sonisphere, l’édition 2010 proposait des dates à Zurich et à Barcelone. Qui plus est, il est de nos jours de plus en plus facile de voyager plus loin pour pas cher.

    Rien de tout cela n’a gêné le Hellfest jusqu’à présent. L’arrivée du Sonisphere en France ne représente pas vraiment l’apparition de la tentation d’une affiche juteuse et capitaliste (beeeerk). Car cette tentation était déjà présente par le passé.

    Je me réjouis simplement parce que cela va être UN PEU plus simple d’accéder au Sonisphere à partir de maintenant.

    Mais pas de quoi en faire un chat.

    AC

    certes, mais ce simple argumentaire tranche quand même assez radicalement avec l’état d’esprit général de l’article. Si vous vouliez dire ça, il fallait le dire directement et ne pas y ajouter de gros morceaux d’apologie du libéralisme économique, parce que ça n’a aucun rapport et surtout parce que ça n’engage que l’auteur, qui s’expose dès lors à des critiques.

    Et j’attends toujours de savoir quels sont les défauts du Hellfest, qu’est ce qu’il doit remettre en question et en quoi la concurrence du Sonisphere peut l’y aider.

    Parce que si vous n’apportez pas de réponses concrètes à ces questions, vous vous contenter de dire que la concurrence c’est bien, que privatiser les télécommunication a été un progrès (une affirmation subjective, sujette à caution et orientée politiquement, c’est un fait). Vous pigez l’idée ? Sans lien direct avec la réalité du terrain, cet article est une simple tribune politique.

  • On a quand même une chié de festival metal en France : Hellfest, france fest, le fr hard fest, l’endurock, le metal therapy, le raismesfest, le tomawok pour ne citer qu’eux.
    Y a jamais eu de monopole du Hellfest, c’est loin d’etre le seul, juste le plus connus du grand publique (et on sait ce que vaut le grand publique)y a eu au mieux un oligopole pendant une courte durée (ou au début, avant même la naissance du hellfest).

    [Reply]

    Spaceman

    Oui, bien sur qu’il y a tout un tas d’autres festivals en France, mais rien de comparable aux grosses pointures comme le Wacken ou Gods Of Metal. En ça, le Helfest est unique en France : son envergure et la notoriété des groupes de tête d’affiche. Le Hellfest se situe dans une autre catégorie et ne subit virtuellement aucune concurrence de la part des autres festivals français. Voilà pourquoi on peut parler de monopole.

    AC

    Ceci étant dit le terme de monopole a une signification très précise en macro-économie, et parler de monopole au sujet du Hellfest relève exclusivement de la métaphore.

    Spaceman

    Je peux comprendre que tu ne pusse t’empêcher de réciter les définitions que tu apprends en cours – c’est très bien d’être passionné par ses études! Mais en l’occurrence là ça n’apporte rien au débat et ça te rend particulièrement irritant…

    AC

    Je suis irritant ? Eh ben…

    Le Hellfest n’est pas une entreprise publique, et n’a pas non plus signé de convention avec l’État pour jouir unilatéralement de la possibilité d’organiser un festival de Metal. Je récite quedal, c’est la vérité ! Donc ici quand on parle de monopole, on fait une métaphore, ou à défaut on raconte n’importe quoi.

    Bon allez, je vous laisse à vos certitudes, visiblement ici il n’est pas possible de débattre d’un sujet sérieux sans avoir pour seules réponses des attaques had hominem au ras des pâquerettes. C’est vraiment dommage…

    @AC : « visiblement ici il n’est pas possible de débattre d’un sujet sérieux sans avoir pour seules réponses des attaques had hominem au ras des pâquerettes »

    Quand je lis ça je me dis en effet que les longs paragraphes de mes collègues se heurtent à un sacré mur. On peut ne pas être d’accord mais toi et moi on se rejoint au moins sur quelque chose que tu viens d’écrire :

    « c’est vraiment dommage… ».

    Spaceman

    Oui c’est irritant quand un mec te balance des définitions à tout va sans que cela serve une quelconque argumentation. Et c’était le cas. A moins que tu cherche à faire passer ton interlocuteur pour un imbécile qui utilise des mots sans les comprendre dans leur contexte. Mec, on dirait que tu récite ton cours et applique des formules toutes faîtes sans même réfléchir!

    Et s’il te plais, arrête le coup de l’attaque sous prétexte que je t’ai balancé une petite critique – étonnant d’ailleurs vu ton discours. Je ne me suis pas fait chier à te répondre à tes commentaire de manière argumenté – pour la plus part du temps – pour me prendre ça dans la poire. Ce n’est pas très mature comme réaction. Tu ne donne vraiment pas envie qu’on te prenne au sérieux.

    Il me semble que tu parlais d’autocritique tout à l’heure, non? …

    Necronos

    @ spaceman, pour le coup je me fais un peu l’avocat du diable, mais ça c’est parce que je suis un perte burne pour qui les mots sont importants 🙂
    AC a raison, le mot monopole n’a pas lieu d’être dans ce cas, car il est mal employé,sa signification ne reflète pas la situation qu’il est censé illustré.
    Juste histoire de faire la tatillon certes, mais les mots et leur bon emploie se perdent et je trouve ça bien dommage.

    Spaceman

    Les définitions ont diverse déclinaisons suivant le contexte. Mais puisqu’on aime les définition et que nous sommes des imbéciles qui faisons semblant de ne pas comprendre de quoi on parle :

    « Monopole : privilège (de droit ou de fait) dont dispose un individu, une entreprise ou un organisme public de fabriquer ou de vendre seul certains biens ou certains services à l’exclusion de tout concurrent. (définition du Larousse) »

    C’est le cas du Hellfest qui n’a aucun concurrent en France dans son domaine (ie. Festival à grande capacité et envergure). Pas besoin d’aller chercher des définitions dans la macro économie ou sur la planète Mars pour comprendre ça. Alors arrêtons de faire les enfants.

  • Ton article est juste et censé. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais j’aimerai rajouté une petite chose : N’oublions pas que des festivals commencent à se développer un peu partout. Il est vrai que ce ne sont que de petits festivals mais je pense néanmoins au Motorcultor (Bretagne) qui avait l’année dernière pas mal de beau monde (Sodom, Destruction ect…). Petite question d’ailleurs : Des infos sur un possible Motorcultor 2011 ?

    [Reply]

    Margoth/RM

    Aucune info… Les organisateurs laissent de leurs nouvelles de temps à autre et ont même offert un jeu vidéo (le Motocultor RPG!!! Protégez le monde du metal contre les invasions de hippes! 🙂 ).

    Vu la raclée qu’ils se sont pris en terme de monde présent l’an dernier, cela me semble bien compromis pour 2011… En espérant qu’ils aient réussi à faire du chiffre sur le bar/snack pour rattraper ça et qu’ils puissent revenir car l’édition d’août dernier était quand même très sympathique (en prenant en compte que c’était une première édition) ^^

    Saff'/RM

    Margoth, il va falloir des infos supplémentaires sur ce RPG, y’a des gens intéressés !!!!

    Margoth/RM

    Saff’ nous montre une certaine forme de geekisme ou quoi? 🙂

    Eh bien, ce rpg… Je ne pourrais pas dire, je ne l’ai pas testé. Donc pour les intéressés, le meilleur moyen d’avoir des infos à ce sujet, c’est d’y jouer 😉

    http://www.motocultor-festival.com/fr/news/item/111-retour-motocultor-rpg?b3585cf5acfa32f5595e4b3aa665e1a5=db7bf63432ef8320f53429228e9774ab

  • On verra bien mais avec deux festivals ça me paraît bien compromis en effet…

    [Reply]

  • C’est peut-être un peu con mais il y a aussi le Breizh Festival… Peut-être ne s’agit-il que d’un fake mais rien encore ne le prouve (quoique je doute que le fait de prendre autant de temps pour se dévoiler pour une éventuelle édition 2011 n’arrange leur cas avec le Hellfest et le Sonisphere qui se profilent à l’horizon). Wait and see…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3