ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

La non-réponse et le manque de respect


Dans le monde du metal tout le monde se connaît et tout se sait très vite. C’est dû au fait que notre sphère d’activité est un petit milieu. Ce monde-là, je le côtoie de près depuis près de six ans maintenant et il continue de me surprendre. Parfois en bien, parfois en mal. Malgré tout, il y a des comportements de la part de certains de mes interlocuteurs avec lesquels je ne serai jamais en phase mais que je suis, à mon tour, obligé d’appliquer.

Et je m’en vais vous expliquer pourquoi maintenant.

Le fait de répondre à un mail n’est pas quelque chose de difficile. Il le devient, en revanche, quand on est pris par le temps ou qu’on a des impératifs plus importants, des priorités à gérer. Ainsi il est donc compréhensible de ne pas répondre à un message… dans l’instant. Parce que lorsque vous êtes dans une relation professionnelle saine avec vos interlocuteurs – et seulement si vous êtes dans une relation professionnelle saine avec eux – on se DOIT de prendre le temps, à un moment ou à un autre, de répondre favorablement (ou pas) à un mail.

Mais pour une raison que j’ai bien du mal à saisir, parfois vos partenaires partent du principe qu’il n’est pas nécessaire de répondre « si c’est pour dire non » et de se justifier de cet état de fait. Et ce même lorsqu’il s’agit de « bons partenaires », c’est-à-dire des gens qui sont plutôt agréables et avec qui vous ne passez pas un mauvais moment. Cette politique du « je dis rien » est propre à certains de nos interlocuteurs et l’on se doit de la respecter. D’ailleurs, pour tout vous dire, j’ai décidé de l’appliquer dès maintenant. Mais seulement en guise de représailles !

Malgré tout, cela ne nous empêche pas de considérer, d’une part, que cette manière de faire est une erreur de communication et, d’autre part, qu’il faut agir en conséquence.

Car, je crois qu’il est nécessaire de le rappeler, un média comme le nôtre a le pouvoir d’agir. C’est-à-dire, au choix, de se taire ou de dire non quand il est sollicité. Je pense que beaucoup de gens du milieu du metal – notamment certains labels – considèrent les médias comme des faire-valoir de leurs activités quand ils ont besoin de promo. D’ailleurs, comme peu de médias d’envergure sont focalisés metal/rock, certaines structures essayent de jouer de cette pseudo-concurrence entre médias pour faire leur beurre. Je parle de « pseudo concurrence » parce qu’il y a des médias qui marchent, d’autres qui stagnent et d’autres qui ne marchent pas.

Et pour faire cette distinction entre ces trois type de médias il faut parler chiffres, une chose que j’ai déjà faite à de nombreuses reprises dans ces colonnes, je ne vais donc pas insister là-dessus aujourd’hui.

Bref tenter de jouer de la concurrence des médias est logique et, là-dessus, on se trouve effectivement dans la thématique centrale du business. Pour autant ce n’est pas parce qu’on parle de business que ce dernier ne peut pas être sain et qu’on ne peut pas se dire les choses honnêtement entre gens civilisés. Parfois on me dit « mais tu as vraiment une vision de Bisounours du milieu ! Quand machin ou truc reviendra vers toi c’est qu’il aura un budget à mettre en pub sur Radio Metal et tu diras oui car tu ne cracheras jamais sur l’argent ! ».

Eh bien c’est là qu’il y a erreur de vision.

La notoriété de Radio Metal nous permet de refuser des 300, 500, 700 euros etc. qu’un label peut mettre dans une promo chez nous. Tout simplement parce que, même si comme n’importe quel média RM a besoin d’argent pour fonctionner, nous ne nous sommes pas construits avec l’argent des labels donc nous n’en sommes pas dépendants et nous pouvons nous en passer. La preuve est d’ailleurs qu’on a tenu sans eux pendant quatre ans !

Et ça fait toute la différence dans le rapport aux choses. Au tout début, quand on ne représentait rien, je savais déjà le (contre-)pouvoir qu’on avait et qu’on aurait car un média structuré a par essence du pouvoir. J’ai toujours eu le même discours et ceux qui suivent notre parcours depuis le 1er avril 2007 le savent parfaitement. Maintenant les choses ont évolué et notre (contre-)pouvoir s’est avant tout renforcé car les gens nous suivent de plus en plus.

En effet nous sommes devenus ce que nous sommes grâce à nous-mêmes et grâce à nos lecteurs et auditeurs. C’est la communauté que nous avons su fédérer qui fait que nous nous sommes développés et aucunement les labels. Un fait qui change tout dans le rapport de force entre Radio Metal et ses partenaires car nous sommes plus libres que beaucoup de médias. Et puis nous n’avons pas créé RM pour l’argent, nous avons créé RM pour parvenir à vivre de notre passion. Ainsi nous galérons tous financièrement dans le cadre de ce projet qui nous unit bien plus philosophiquement que pour des raisons pécuniaires.

Faire ça en 2011, dire ça en 2011, sort tellement du cadre fixé par la société (argent = réussite = bonheur) que ce projet est et restera un ovni dans le paysage des médias metal français professionnels. D’ailleurs c’est bel et bien la démarche originale et jamais vue en France de Radio Metal qui, d’elle-même, a réuni les passionnés qui font vivre ce média exactement comme c’est la vision des choses et le sens critique de Radio Metal qui, d’eux-mêmes, vous ont plu à vous, notre public.

Le fait que des partenaires pensent qu’ils sont avec nous dans une position dominante parce qu’ils ont avec eux la carotte de l’argent, et que cet état de fait leur donne le DROIT de ne pas répondre à mes sollicitations, est une erreur. Car cette carotte, encore une fois, n’a pas contribué à notre développement pendant des années et ce n’est pas ça qui, pour nous, fera la différence à long terme.

Alors leur carotte ils peuvent… en faire ce que bon leur semble.

Quand on a un sens éthique et qu’on mène sa barque dans le monde de l’entreprise, il y a parfois des concessions qu’on n’est pas prêt à faire et moi je ne suis par exemple pas prêt à dialoguer avec des partenaires qui ne répondent pas à mes mails quand ça les arrange… et qui comptent revenir vers moi plus tard quand ça les arrangera également !

Un jour j’avais rendez-vous avec les membres d’un label qui m’avait confié être bien content du développement de Radio Metal car le trafic de certains médias web metal français, des médias autoproclamés de référence, repose en grande partie sur la bêtise de leurs commentateurs. L’un des interlocuteurs m’avait même confié à ce propos « Mais de toute façon Amaury tu sais, moi je m’en fous ils n’arrêtent pas de me laisser des mails mais je ne réponds pas et c’est comme ça. »

Cette phrase n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd et c’est marrant, aujourd’hui, d’y repenser quand ce même label ne répond plus à mes messages car ça les fait ch*er de donner une réponse négative à mes sollicitations !

Je veux qu’on respecte le média que je représente et je veux avoir un dialogue vrai et honnête – c’est-à-dire sans ambigüités – dans le monde professionnel qui compose mon quotidien. D’ailleurs je suis peut-être un sacré idéaliste qui s’est trompé de vocation mais, au final, je m’en fiche de ce que chacun peut bien penser car j’ai tout simplement conscience d’être à la tête d’un média à forte notoriété avec lequel, si l’on recherche une promotion efficace, il faut aujourd’hui incontestablement compter.

Derrière, chacun fait des choix mais devra les assumer. Parce que, quand on est un acteur du metal en France et qu’on souhaite valoriser ses activités, il paraît judicieux d’organiser des opérations promotionnelles et de faire de la pub sur les médias qui marchent le mieux non ?

Ou alors j’ai probablement raté un épisode…

Pour terminer cette bafouille je me permets de vous soumettre un extrait d’un entretien accordé par le généticien Axel Kahn à l’hebdomadaire Le Point le 29 avril 2010. J’aime beaucoup Axel Kahn parce que c’est un homme extraordinairement intelligent qui fait partie de ces très rares personnes qui parviennent à rester cohérentes et intègres dans le discours comme dans les actes. Et ce même quand les problématiques qu’il évoque sont extrêmement complexes.

Par ailleurs, Axel Kahn est justement quelqu’un qui a « bien réussi » parce qu’il est dans une situation financière confortable. Mais moi, ce que je vois surtout, c’est que le cœur d’Axel Kahn est resté d’une pureté incroyable malgré les années et ce constat fait partie des choses qui me redonnent le sourire et me rassurent quand, engoncé dans mon quotidien, j’en ai parfois assez de dialoguer avec des gens qui ne correspondent pas du tout à ce que je suis et aux valeurs que j’ai.

Axel Kahn : « J’ai milité avec passion durant de longues années, pour m’apercevoir finalement que l’engagement politique avait beaucoup d’aspects contestables, superflus, et que la seule valeur que je souhaitais continuer à défendre est ce qui avait été jusque-là et qui continue d’être le fondement de ma pensée morale : la valeur ontologique de la réciprocité. C’est-à-dire qu’un être doté d’un génome humain n’est en réalité vraiment humanisé que par le contact avec son semblable. […] La réciprocité est la condition absolue de l’humanisation de l’homo sapiens. Je dois reconnaître la valeur de celui qui m’humanise, et inversement. […] Le bien étant tout ce qui prend en compte la valeur de l’autre, le mal tout ce qui la néglige ou la nie. Mais lorsqu’on sort du champ de la réciprocité, la pensée morale cesse pour moi d’exister. »



Laisser un commentaire

  • Salut,
    moi qui pensait n’être qu’une victime isolée de ce genre de « pratique » ou de ce manque de tact plutôt, je me sens un peu moins seul.
    C’est d’ailleurs assez impressionnant de voir le nombre de mails que j’ai pu envoyer et le peu de réponses que je peux recevoir lorsque j’essaye de décrocher des plans concerts pour mon groupe.
    C’est sûr qu’on est qu’un miniscule groupe de thrash perdu dans le sud de la France, mais bon, un minimum de respect serait quand même appréciable.
    Il semblerait malheureusement que ce soit quelque chose de généralisé, et à plusieurs niveaux d’ailleurs, et je trouve ça particulièrement pénible.
    J’en profite pour dire que j’ai découvert le site il y a peu, et que j’apprécie énormément la qualité et le sérieux dont vous faites preuve, à l’image de cet article.
    J’aime beaucoup ce que vous faites, avec toute ma sympathie et mon soutien, je vous souhaite bonne continuation et bon courage pour la suite !

    [Reply]

  • Je déteste ce genre de comportement au plus haut point.

    Ça fait genre :

    – Si la réponse est positive, je te le fais savoir.
    – Si la réponse est négative, démerde-toi pour le savoir !

    C’est un manque de respect total, je suis totalement d’accord, au moins prévenir l’interlocuteur, c’est dans la logique des choses, enfin… normalement.

    Pour ce qui est du développement de RM (je suis ici depuis peu donc j’en ai appris un peu plus sur cet article), je peux que vous tirer mon chapeau, l’intégrité est votre force visiblement, ça fait plaisir à voir, surtout dans le monde capitaliste d’aujourd’hui.

    [Reply]

  • Juste une p’tite erreur, paragraphe 16 : « il y a parfois des concessions qu’on n’est pas prêtes à faire » : ce n’est pas « prêtes » mais « prêts » (il s’accorde avec « on », non avec « concessions »).
    Autrement, votre soucis d’honnêteté et de transparence fait plaisir à lire ! Toutefois, je trouve dommage de céder à la tentation d’agir comme eux, quand bien même cela serait « seulement en guise de représailles »… Mais sans doute suis-je plus bisounours que vous !

    [Reply]

    Doc'

    Merci pour les fautes !

    Et sur la question bisounours je ne sais pas ! 😉

  • Metal'o phil/RM dit :

    Je ne savais pas que ça te tenait tant à coeur.

    Bon, dans ce cas, je me permets de te répondre concernant ta proposition de dîner aux chandelles de mars 2007 : Non.

    [Reply]

    Morgor

    Cool, préviens moi quand tu arrive à 2009!

  • C’est donc pour ça que tu ne me réponds jamais ?

    :p

    Trêve de plaisanteries ; je vis cela dans « le monde du travail » également. C’est extrêmement pesant et cela peut rapidement faire dégénérer les relations. Au même titre que le non-respect verbal.

    [Reply]

    Doc'

    Oui d’ailleurs je vais te casser la gueule pour me défouler !!!!

    Le Duc ®

    Penses à ramener tes copains les Schtroumpfs alors…

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3