ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

L’adieu d’Eths


Les fans sont postés devant le Trianon depuis 11H en ce 30 avril, bravant ainsi la pluie, la faim et le froid. C’est souvent le cas pour ces concerts attendus depuis longtemps. Celui-ci marque d’ailleurs un tournant dans l’histoire de la scène metal française puisque Eths, groupe qui est lié à la jeunesse de beaucoup parmi nous, a décidé de tirer sa révérence. Mais quitte à partir, autant le faire avec panache et dans une sortie de scène grandiose, sous les applaudissements du public. Alors, aux côtés de Staif, Candice et les autres membres de la formation d’origine ont décidé d’offrir au public deux derniers shows. L’un filmé dans leur ville d’origine : Marseille. Tandis que cette date du 30 avril marquera la fin du groupe sur scène, à Paris, dans un Trianon complet.

Une soirée débordante de passion, d’émotion, de joie, de tristesse. De pleurs, de sueurs et de souvenirs, aussi. Et comme dirait le chanteur de K.A : « vous êtes venus vous encanailler une dernière fois ? »

Artistes : EthsAqMEK.A
Date : 30 avril 2017
Salle : Le Trianon
Ville : Paris [75]

K.A

Pour ouvrir la soirée, c’est donc K.A qui a la mission d’enflammer la salle. Le groupe avait fait son grand retour à Ris-Orangis en janvier dernier. Bien déterminé, K.A à la chance d’ouvrir pour cette soirée importante devant un public déjà bien volontaire. Il ne leur faudra pas longtemps pour déchaîner les foules et faire démarrer de nombreux pogos et circle pits. Venant d’un groupe de thrash, il aurait été dommage que la salle ne soit pas retournée très vite ! D’autant plus que, visiblement, certaines personnes connaissent déjà K.A et son chanteur habillé d’un imposant col rouge. Sur le plan visuel, il aurait tout de même fallu une lumière plus travaillée, car globalement peu d’efforts d’ambiance auront été mis. Mais avions-nous vraiment besoin de cela ? Car la musique de K.A sonne violemment et fait son petit effet. Et ce même durant un morceau purement instrumental tel que « K.A.o.s ». Un très bon concert qui prouve qu’il serait dommage de se priver d’une formation offrant autant d’énergie, surtout quand on voit les retours qu’elle reçoit.

L’audience doit donc maintenant patienter pour les prochains concerts du combo et surtout la sortie de son nouvel album dont la composition se termine bientôt.

AqME

Sûrement bien plus connu que la première partie, AqME accompagne Eths pour ses dates marseillaise et parisienne. Le groupe est très actif et, malgré les changements de line-up, il a toujours su s’attirer les faveurs du public. La venue du nouveau frontman Vincent il y a maintenant cinq ans a d’ailleurs redonné un nouveau souffle au groupe. Lorsque l’on voit ce chanteur se donner sur scène, on se sent pris par le set comme jamais. Sautant dans tous les sens, criant dans son micro agenouillé au sol ou même slammant dans le public, Vincent vit son concert pleinement en s’approchant au plus près de son public. Et cette notion de partage va jusqu’au public qui chante en communion avec le leader les paroles des morceaux tels que « Superstar », ou « ‘Si’ n’existe pas ». Les wall of death ne mettront pas longtemps a voir le jour lors du set. Au cours du dernier morceau, « Ce Que Nous Sommes », Vincent fera même s’asseoir le public avant que tout le monde ne saute et se déchaîne une dernière fois. On attendra avec impatience la date parisienne prévue en novembre d’AqME afin de fêter son nouvel album qui sort prochainement.

Setlist :

Avant Le jour
Superstar
Une Autre Ligne
Rouge Et Noir
Sainte
« Si » n’existe pas
In Memoriam
Ce Que Nous Sommes

Eths

Le public aura attendu et bouillonné bien longtemps. Il est donc temps de lui donner ce qu’il souhaite. Certains spectateurs se rendent tout de même au Trianon un peu à reculons. Car bien que pressés de voir Eths, tout le monde a dans l’idée qu’on n’aura pas de deuxième chance. Une grosse ambiance est de mise, il suffit que Staif (le guitariste et compositeur du groupe) pointe le bout de son nez pour que le public commence déjà à crier de joie. Idem avec quelques riffs de soundchecks qui amusent la foule prenant plaisir à bouger. En tout cas, on aura rarement vu un public aussi motivé pour un concert. Candice est de retour sur scène avec Eths, cinq ans après l’avoir quitté, et le plaisir des spectateurs se fait sentir, son nom étant plusieurs fois scandé dans la soirée. La chanteuse est venue en famille et paraît plus en forme que jamais. Elle n’a pas perdu de force dans sa voix ni de son charisme. Se dégage même d’elle une impression presque maternelle envers les autres membres du groupe. Surtout lorsque ce dernier se lance dans des improvisations de riffs de certains morceaux cultes. Le public crie de joie en entendant ces notes mais Candice est intransigeante : « non on jouera pas celle-là », « non plus », « ni celle-là ».

Enchaînant les tubes comme « Pourquoi », « Samantha », « Tératologie », et concluant sur « Crucifère » et « Ailleurs C’est Ici », la setlist d’Eths sera à la hauteur. Néanmoins, pour contenter tous les fans c’est un concert de trois heures qu’il aurait fallu ! Cependant le set nous permet une large revue de la carrière d’Eths, excepté le dernier album. En effet, à part le morceau instrumental de transition pour le rappel, aucun morceau de l’album où Candice était absente (Ankaa avec Rachel Aspe au chant) n’a été joué. Tour à tour le line-up des musiciens changera, un moyen de voir d’autres anciens membres du groupe rendre également un dernier hommage à l’entité Eths. Il en est de même dans le public où des personnes présentes depuis le début de leur carrière sont dans la fosse, ce que le groupe remarque. Un public que l’on retrouve même parfois en larmes, éprouvant des difficultés à se remettre de cet adieu. Le regard que lance Candice à Staif peut être comparé à celui que l’on peut lancer à la personne avec qui l’on va rompre. Après une dernière longue conversation, un long concert, on se dit que ce n’est pas possible, que ce n’est pas la dernière fois que l’on se voit. Mais au fur et à mesure que le rappel avance il faut se rendre à l’évidence : c’est fini. Et ce regard est en fait tout ce qui nous reste de la relation. Au final, la seule chose que l’on trouve à se dire pour finir c’est que l’on ne regrette rien, que l’on a rien à regretter, et qu’« on aura passé des moments merveilleux ensemble ».

Eths

Après tant d’années passées ensemble, à se soutenir mutuellement, il est maintenant l’heure de dire au revoir à l’un des membres les plus importants de la scène metal française. Eths : vous avez eu un public merveilleux qui n’aura jamais cessé de vous écouter. On vous regrettera mais autant finir sur un concert où tout le monde a pu s’en donner à cœur joie. N’oubliez pas qu’à nos yeux vous êtes importants et que vous aurez clairement aidé beaucoup d’entre nous dans les mauvaises passes. Votre musique résonnera encore dans nos oreilles avec une pensée émue. Mais de la part de tout ce beau public que vous avez su acquérir on ne peut vous dire qu’une seule chose : merci.

Setlist :

Pourquoi
Détruis-moi
Infini
À la droite de Dieu
Samantha
Bulimiarexia
Ondine
Tératologie
Hercolubus
Adonaï
Gravis Venter
Rappels :
Animadversion
Crucifère
Ailleurs c’est ici

Live reports : Matthis Van Der Meulen.
Photos : Aline Meyer.



Laisser un commentaire

  • Que de souvenirs !

    Mdrr @Juro bien joué ça nous à vallu un passage bien simpa 😉

    Et qui était le gars qui a gueulé plusieurs fois « Mais quelle femme ! »
    Personne n’en parle dans les retours du concert mais il a bien fait marrer tout le monde y compris le groupe x)

    [Reply]

  • C’est moi qui ai gueulé: « Jouez Je Vous Hais ! », ce qui a lancé les riffs improvisés, je suis trop fier ! 😀

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3