ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le Birmingham Mail avait raison


« Seuls les faits – nous vous engageons à ne pas oublier cette affaire si dans quelques semaines nous apprenons que le groupe joue en tête d’affiche des festivals européens pour promouvoir son album prévu pour mai 2012… – et/ou les éventuels démentis clairs des propos tenus dans cet article du Birmingham Mail, montreront si Andy Coleman a en réalité bien fait son travail ou non » écrivions-nous le mercredi 17 août dernier.

Près de trois mois après les faits, et maintenant que la vérité est enfin connue, nous souhaitions donc revenir sur la polémique concernant la reformation de Black Sabbath révélée par le Birmingham Mail et le démenti que le guitariste du groupe, Tony Iommi, avait effectué dans la foulée. Car les personnalités publiques souhaitent très souvent contrôler leurs images, leurs paroles, leurs actes et quand elles en disent trop, et qu’en plus cela a des conséquences à l’échelle mondiale grâce à Internet comme sur l’affaire Black Sabbath, elles ont une fâcheuse tendance à rejeter la faute sur les autres…

En l’occurrence, Tony Iommi aurait souhaité garder le secret de la reformation de Black Sabbath le plus longtemps possible, soit jusqu’au 11 novembre 2011, pour annoncer la nouvelle à sa manière, c’est-à-dire officiellement et en grande pompe. Seulement, la puissance de cet effet d’annonce aura finalement disparu avec le temps à cause des propos du même guitariste révélés par le Birmingham Mail le 16 août dernier. Au point que le « feuilleton » Black Sabbath a même alimenté les colonnes de tous les médias metal internationaux pendant de longues semaines en devenant le secret le moins bien gardé du monde… !

Jolie ironie du sort pour la promo d’un groupe qui, en termes de buzz, y aura en tout cas gagné parce qu’on aura parlé de lui (peut-être) plus que de raison mais pas sûr, en tout cas, qu’en termes d’images Tony Iommi en ressorte grandi. Car, malgré tout, aujourd’hui on repense avec le sourire à ce fameux communiqué du guitariste où il sous-entendait vaguement avoir été manipulé par le journaliste du Birmingham Mail: « J’espère que ce journaliste a apprécié son heure de gloire, il n’en connaîtra jamais d’autre grâce à moi […] j’aurais dû me méfier » affirmait-il sans pour autant remettre en cause la véracité des propos présents dans l’article d’Andy Coleman.

Il est d’ailleurs encore plus amusant et savoureux de relire les déclarations de Tony Iommi sur la difficulté qu’Ozzy Osbourne avait pour garder le secret de la reformation de Black Sabbath… que lui-même aurait voulu garder encore plus ! « On a essayé de garder le silence. Le plus dur a été de retenir Ozzy. Il fait beaucoup de télévision et on lui pose des questions sur une réunion et ne dit que : ‘Eh bien, il ne faut jamais dire jamais’. Il me disait : ‘Je ne sais pas quoi dire.’ » avait déclaré le guitariste à ce sujet.

Le vrai/faux démenti de Tony Iommi évoqué ci-dessus n’avait donc aucun sens, si ce n’est de vouloir noyer le poisson, parce que ce qu’avait écrit Andy Coleman à l’époque était tout à fait juste : oui Ozzy Osbourne, Tony Iommi, Geezer Butler et Bill Ward ont commencé depuis juin à répéter pour une nouvelle tournée ensemble et l’enregistrement d’un nouvel album qui devrait sortir l’année prochaine.

Par conséquent, Andy Coleman a bien fait son travail et « ce journaliste de Birmingham en qui j’avais toute confiance », comme l’a écrit le musicien, mériterait bien de la garder si Tony Iommi était, lui, quelqu’un de sincère capable de comprendre que si des informations doivent être gardées secrètes, alors il faut tout simplement ne pas en parler…



Laisser un commentaire

  • Saleté de journaliste U_U je vous jure XD haha !

    [Reply]

  • Tout à fait d’accord avec AC. Le « off » chez les journalistes, ça n’existe donc pas ? En conclusion, il ne peut y avoir de relation « sincère » avec les journalistes que par entretien calibré et par communiqués ? La définition de la sincérité donnée à la fin de l’article fait un peu peur, c’est retourner le sens de l’interrogation. Je sais bien qu’il faut défendre sa chapelle, mais là, c’est la religion du scoop à tout prix. J’espère que ce n’est pas symptomatique…

    [Reply]

  • Ah lala, Doc’… Doc’, Doc’, Doc’… Ce que Iommi avait dit à l’époque, c’est qu’il avait balancé cette info lors d’une discussion privée et informelle. Donc je journaliste, s’il avait fait correctement son boulot, n’avait pas à balancer ça dans ses colonnes, pour la simple et bonne raison qu’il ne s’agit pas d’une interview à proprement parler. Je sais bien que les journalistes ont de moins en de scrupule, de dignité et de conscience professionnelle de nos jours, mais bon, merde à la fin…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3