ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le Black Album aura toujours 20 ans


Lors d’un récent article à propos de Metallica, un internaute de notre site (micka) se demandait pourquoi, en gros, on faisait tout un fromage sur ce groupe car bien des combos se situeraient au-dessus de lui en termes de qualité de compositions. Mais quoi qu’on en dise, et qu’on soit d’accord ou pas sur la qualité d’un artiste aussi renommé soit-il, la seule vérité de toutes ces analyses musicales, les nôtres comme les vôtres, se situe dans l’affirmation suivante : lorsque l’on parle de musique, personne n’a la science infuse et la vérité n’existe pas.

Des analyses, des réflexions, des points de vue, des angles… oui pourquoi pas. Mais une vérité, non. L’objectivité et la vérité « journalistique » est un mythe. Le désir d’honnêteté, par contre, est lui une réalité. On peut donc tout remettre en cause perpétuellement. C’est le principe même du débat et ce dernier est une sacrée chance que se doivent de préserver nos Démocraties politiques et musicales. Après, quand on parle de musique justement, votre serviteur ne voit pas de vérité universelle mise à part la subjectivité. En fait, c’est l’expérience sur le sujet évoqué qui, très souvent, fait la pertinence du jugement et de l’analyse. Et encore, cela ne fait pas tout car à ce petit jeu que deviendraient le ressenti et la spontanéité personnelle lorsqu’il s’agit de parler d’un morceau ?!

Enfin bref, cette bafouille inaugurale pour vous dire que Metallica est l’un des plus grands groupes de l’Histoire du metal et que son album noir communément appelé Black Album sorti le 13 août 1991 est une référence qui vient juste de fêter ses 20 ans.

Hommage indispensable.

La production, rien que la production, dit tout de cet opus sobrement intitulé Metallica.

Ce son, je ne l’ai jamais plus retrouvé. Cette puissance sonore, notamment la batterie de Lars Ulrich, atteint sur ce disque des sommets et mes oreilles n’ont jamais eu le privilège de trouver pareil équivalent en termes de prod’. Les longs mois enfermés dans les studios (capturés à jamais dans le documentaire ‘Un An Et Demi De La Vie De Metallica’) ont probablement rendu les membres du groupe encore plus fous que ce qu’ils n’étaient avant de côtoyer le producteur Bob Rock (qui suivra les Mets jusqu’à St. Anger), mais force est de constater que le rendu tient du génie.

Les compositions de ce cinquième album de Metallica ont marqué l’Histoire du style pour leur évidence. Elles sont mélodiques à souhait et universellement agressives. Cet album représente et incarne le metal. C’est sans doute pour cette raison qu’il s’est écoulé à près de 30 millions d’exemplaires à travers le monde et que ses tubes sont si présents dans l’imaginaire du fan de metal comme du grand public (« ah mais Metallica c’est eux qui ont fait « Nothing Else Matters » ?! Ah mais c’est du metal ça ?! C’est cool !« ).

Vous connaissez la chanson…

Au moment de sa sortie, Skyrock portait bien son nom et Metallica, à l’image de bon nombre d’artistes du style musical, était diffusé en heavy rotation sur MTV. C’était la belle époque médiatique du metal. Mais 1991 était une période où ces médias voyaient le style comme une mode. Ils ont donc fait leur beurre dessus et quand la vague a commencé à décliner, le metal et ses fans sont retournés dans les cavernes de l’underground.

Il fallait bien se satisfaire de cette situation et de ce « déclin » médiatique car ce n’est peut-être pas plus mal ainsi : le metal reste avant tout une histoire de passionnés et de spécialistes. Mais ce ne sont pas uniquement les médias qui rendent les artistes « bankables » et commerciaux. La base reste forcément l’artiste lui-même et ce qu’il a envie de partager à un moment donné. En 1991, Metallica voulait faire un disque différent de ses quatre prédécesseurs orientés thrash metal. Bilan : une réussite qui a cartonné et aura même marqué une génération.

Lars Ulrich (batterie) a déclaré plusieurs fois que …And Justice For All, l’album d’avant, était le vilain petit canard de la discographie du groupe (avec St. Anger dans une moindre mesure). Même si Justice est un sacré disque, sa froideur est poussée à son paroxysme et reste unique dans tous les albums de Metallica. Le Black Album a lui un son plus gros et le rendu est peut-être plus chaleureux car davantage orienté heavy/rock que thrash.

Dans le Black Album, James Hetfield propose un registre vocal varié et plus grand public. Les chansons ont des tempos plus lents que les quatre premiers disques des Mets mais s’enchaînent à merveille. Au final, je mets donc au Black Album un 21/20 pour avoir proposé un disque génial avec un point en plus pour avoir marqué dans sa globalité notre style musical favori.

« Rien d’objectif là-dedans ! » diront les ronchons et ils ont peut-être raison après tout.

Mais même si la majorité ne détient pas forcément la vérité, je me cacherai cette fois parmi les 30 millions de personnes qui partagent mon amour du Black Album pour éviter les crachats web 2.0 !



Laisser un commentaire

  • pas vraiment fan du groupe…encore moins maintenant ( metallica dans un igloo…dans l’espace…au centre de la terre près d’un lac de lave en fusion…bref…), mais je reconnais volontiers leur influence et puis en live même quand a priori t’es pas un fan pur et dur, ça déchire !!!
    c’est sans doute cela pour moi la marque des grands.

    [Reply]

  • BisRepetitaPlacent dit :

    C’était leur album de la maturité, du nectar bien distillé comme un bon alcool, sublime : bien dosé, intelligement fait, une perfection dans le son. Un hit. Et l’une des meilleures ballades de Metal de l’histoire.

    Et avec leur Grammy Award obtenu, le début des récompenses et de leur collection de statuettes en or de partout (même si la vidéo de For Whom the Bell Tolls » ou l’album « Master of Puppets » auraient aussi mérité d’être déjà récompensées.

    [Reply]

  • Il n’y a rien à dire : Black Album est 100% bon, incarnation du métal, jamais un album au monde (quelque soit le style) n’a autant incarné une musique avec autant de réussite que cet album. 12 chansons, toutes des tueries, et pas des formats radio de 2-3 minutes…

    une tuerire, une tuerie, une tuerie… rien d’autre à dire.

    j’ai bo écouter le black album depuis 20 piges… à chaque fois, à chaque fois je dis bien, que je l’écoute… c’est aussi frais qu’au premier jour…

    c simple sous ses abords bruts, metallica dévoile dans ces chansons de la magie, de la douceur, de la beauté, de la variété… le chant, la basse, la gratte, la batterie… je suis plus gratte à la base, mais c klr que là ça donne envie de faire de la basse, et de la batterie et d’être aussi doué pour le chant…

    merde merde merde j’ai plus de mots.

    suffit juste de l’écouter.

    [Reply]

    DiamondDude

    CLAP CLAP CLAP !

    (bravo)

  • c’est Enter Sandman qui m’a donné envie de jouer de la guitare^^

    [Reply]

    mardal

    longue vie à Ride The Lighning

  • Je l’ai écouté une foi dans la cuisine en faisant la vaisselle, et ma mère, qui n’aime pas le metal m’a dit: « Mais c’est vachement variétoche Metallica… » Alors, si une personne n’écoutant pas du metal trouve ça variétoche c’est un signe non?

    Après personnellement j’aime beaucoup cet album, même si je préfère de loin les 3 précédents…

    [Reply]

  • Même si Justice est un sacré disque, sa froideur est poussée à son paroxysme et reste unique dans tous les albums de Metallica. Le Black Album a lui un son plus gros et le rendu est peut-être plus chaleureux car davantage orienté heavy/rock que thrash.

    Ce paragraphe résume à lui seul tout ce que je pense de ces deux albums, et pourquoi j’aime Justice et pas le black album

    [Reply]

  • Benji-enemy dit :

    C’est un hommage mérité pour Metallica, bien que pour moi, comme de nombreux personne le pense, c’est le début du déclin des four horsemen…
    Après mon avis n’est que subjectif, c’est sûr que le black album garde son lot de brutalité, notamment enter sandman, and wolf and man, wherever i may roam… et bien sûr un approche qu’on pourrait qualifier d’expérimentale (sad but true est accordé 1 ton en dessous, bien qu’on est vue cela dans le master of puppets avec The Thing That Should Not Be, et bien sur nothing else matters, la jolie ballade qui voit metallica devenir des gentils :D). Je suis un inconditionnel de la période ride the lightning, mais pour moi le black album mérite tout de même d’être écouté, car il est vraiment très bon malgré tout, ce n’est pas le cas de la suite que Metallica va entamer dans l’idée de conquérir un public plus large ( load que je trouve merdique, trop mou… reload que je trouve plus hard rock, pas mauvais avec fuel, memory remains, unforgiven 2 mais pas à la hauteur des four horsemen, l’album de reprise garage inc que je trouve chiant à écouter, malgré quelques reprises sympathique dont l’éternel i am evil, stone cold crazy et overkill… c’est pour dire aussi que dans cette période metallica avaient les cheveux courts ! Et bien évidemment Saint Anger avec des distos plus « nu » metal avec un accordage en drop C et une batterie avec un son de casserole…) En tout cas je tiens à féliciter le chroniqueur pour cette hommage d’un album plus qu’incontournable et toujours aussi présent dans l’image de Metallica 🙂

    [Reply]

  • Benji-enemy dit :

    Un hommage plus que mériter, bien que comme nombreux, je trouve que cette album est tout de même le début de la fin des four horsemen … bien sûr mon avis est entièrement subjectif, mais je préfère tout de même le ride the lightning qui est une pure merveille à écouter, d’une brutalité intense, d’un univers sombre (je pense à call of ktulu, qui est un hommage magnifique à H.P Lovercraft) et des paroles très inspirés ( éfl

    [Reply]

    Benji-enemy

    ps, désolé pour le double post j’ai eu un soucis de connection :s

  • Putain vingt ans !! Et ou sont mes vingt ans ? Là j’attrape des rides. Merciiiiii Radio Metal !!!

    [Reply]

  • « quand la vague a commencé à décliné »
    déclinER

    [Reply]

    King Jo

    En effet, faute de frappe, ça m’apprendra à me relire 🙂

    Doc'

    Il faisait référence à moi je pense 😉 Merci c’est rectifié.

  • Il y a des chansons que que l’on ne peut pas négliger comme Enter Sandman,Unforgiven,Where Ever I May Roam,et enfin Nothing Else Matters.Et enfin des morceaux ou j’ai plus de mal comme Holier Than Thou (avis personnel)

    [Reply]

  • The Love Machine dit :

    Black Album = 12 chansons

    Sur les 12 chansons, 6 sont géniales, les autres sont vraiment pauvres… Bref, un album loin d’être une référence et qui est largement sur-évalué.

    Mais bon, les goûts et les couleurs 😉

    [Reply]

  • Le Black Album c’est juste le début du déclin de Metallica.
    Des morceaux lents et chiants, et passé les deux premiers morceaux on s’ennuie fermement…
    Le Black Album c’est juste de la business-music, finies les compos complexes aux structures ultra-travaillées. Finies les variations, les changements de tempo, fini le metal, place à de la musique accessible et facile d’accès pour plaire à la masse.
    Les 30 Millions d’albums vendus sont juste un leurre qui n’indique en rien le niveau musical de l’album. S’il s’est bien vendu ce n’est pas parce que c’est le meilleur, mais bien parce que la réputation du groupe était déjà à son paroxysme à l’époque avec Master et Justice, et ce Black album commercial a donc séduit les amateurs de Metallica comme les néophytes qui découvraient le rock et le metal, qui étaient « à la mode » à l’époque.

    [Reply]

    Doc'

    « fini le metal, place à de la musique accessible et facile d’accès pour plaire à la masse. » ^^

    King Jo

    Bah faut dire ce qui est. Enfin je dis pas non plus qu’ils se sont mis à la pop hein ^^
    Mais pour moi cet album c’est clairement pas du metal, ni dans la musique ni dans l’esprit. Et Hetfield porte ce Black Album à lui seul, parce que les autres…pfouuu on est loin des albums précédents. Même Lars, qui avait finalement montré qu’il savait jouer de la batterie dans Justice, est revenu à un niveau de batteur d’anarcho-punk local (avec tout le respect que j’ai pour ces mecs, bien sûr, mais niveau technique on a connu mieux :)).

    kinchaos

    tu es ……….. comment dire………. tu es……… CON

    kinchaos

    ton commentaire est vraiment exaspèrant. tu as aussi le droit de me dire que maiden c’est de la merde et pas du métal avec une voix de PD et autres. au point où tu en es tu as le droit de dire que black sabbath et son paranoid sont aussi métal que le lait fraise.

    tu ferais ainsi un commentaire très construit!

    King Jo

    Merci de ton intervention kinchaos, c’est vrai que ton commentaire est plus construit ^^

    Je vois même pas le rapport avec Maiden et Black Sab’. Mais puisque tu en parles…
    Iron Maiden est (ou plutôt sa major de merde) très commercial, oui, avec des best-of et lives à tout va, mais musicalement ils ont su évoluer dans le bon sens du terme. Metallica a pour moi baissé son froc et s’est ramassé, rien à qu’à voir la discographie post-91 ça saute aux yeux.
    Black Sabbath avec Paranoïd ils ont juste inventé le metal quoi, avec des structures complexes et de la prise de risque…EUX 😉

    J’ai posté un commentaire sans agressivité, je ne prétends pas avoir la science infuse, et tu viens m’agresser gratuitement, génial quoi.

    draculito

    « mais niveau technique on a connu mieux »

    Tu as bien raison, la musique n’est qu’une affaire de technique. Au diable le feeling, l’émotion, les frissons, l’atmosphère, les poils qui se hérissent ; vive les figures de style et les plans sans âme.

    King Jo

    draculito: en l’occurrence je ne parle que de Lars Ulrich (et encore, pour la phrase que tu as citée et sortie de son contexte, je parlais des batteurs keupon). Je suis le premier à cracher sur ce que j’appelle de branlage de manche et autre démonstration purement technique (Necrophagist ou Satriani, par exemple). C’est d’ailleurs pour cela que j’adore Sad But True et l’impression de sur-puissance (je me comprends ^^) qui s’en dégage.

    Ceci dit Lars Ulrich est vraiment exaspérant. Il joue dans un des plus grands groupes de tous les temps (oui, parce que j’ai malgré tout un immense respect pour Metallica), et son niveau est relativement pauvre, au Sonisphere il était vite à la ramasse et en studio je trouve que son jeu ramollit un peu les morceaux et/ou n’apporte pas grand-chose, notamment depuis le Black Album justement où il a abandonné la double pédale. Evidemment ça reste une nouvelle fois subjectif, mais j’assume complètement mes propos.

    Jyme

     » Le Black Album c’est juste le début du déclin de Metallica.
    Des morceaux lents et chiants, et passé les deux premiers morceaux on s’ennuie fermement…
    Le Black Album c’est juste de la business-music, finies les compos complexes aux structures ultra-travaillées. Finies les variations, les changements de tempo, fini le metal, place à de la musique accessible et facile d’accès pour plaire à la masse. »

    King Jo, le 16 août 2011 à 14 h 56 min.

    ________________________

    Là où tu vois un déclin, au contraire j’y vois un nouvel élan que Metallica a bien réussi à prendre avec ce Black Album, que j’estime tout simplement géniale.

    Oui, Metallica a mis entre parenthèse tout ce qu’il faisait Metallica dans les années 80 avec notamment Master of Puppets et And Justic For All… Tu penses que c’est pour le business-music? J’ai envie de dire que, à partir du moment où un groupe produit quelque chose pour le vendre, c’est pour le « business-music » ^_^

    Cet album peut paraître plus accessible, mais il reste et restera Metal. Tes propos me paraissent très dure, et reflètent à mon sens plus une frustration d’avoir vu ce groupe évoluer. Pour ma part, je ne suis pas pour qu’un groupe produit perpétuellement un son qui se ressemblent d’album en album, et qui semble n’être que du réchauffé au fur et à mesure que cela avance. Qu’aurions-nous dit si Metallica avait sorti encore un album dans le même style que les précédents à l’époque? Géniale, je le pense, réchauffé pour simplement plaire aux fans, peut-être…

    Personnellement, je suis très heureux que Black Album ait été produit comme il est; je n’ai pas accroché à And Justice For All car il ressemble un peu trop à mon goût à Master of Puppet. Un groupe qui ose et sait évoluer pour proposer quelque chose de neuf, que ce soit pour nous surprenant en bien ou en mal, c’est ça pour moi un grand groupe. Après rien ne l’empêche de revenir sur ses bases plus tard, comme avec Death Magnetic récemment, qui selon moi se rapproche de Master Of Puppets, mais 22 ans après 🙂

    Bagga

    Entièrement d’accord avec toi King Jo. Le black album est surévalué et certes subjectivement , Metallica est lui aussi surévalué (effet de nostalgie dû aux compos qu’on écoutait ado et du coup on entend les souvenir + la musique et on en oublie la réelle qualité de la musique).

    Un seul nom : Megadeth.

  • L'Antre-Axe dit :

    Il faut manquer d’oreille pour cracher sur Metallica, longue vie à eux

    Le Black Album est un chef d’oeuvre, tout comme les autres mais dans un sens différent
    nombreux sont ceux qui critiquent la période post 91, pourtant il y a des sons qui envoient, des musiques très sympathiques, et ce groupe prouve qu’il sait tout faire

    [Reply]

    kinchaos

    je t’aime^^

  • Joli Hommage =)

    Niveau prod’ c’est sûr y’a pas mieux !! Sad But True est mon titre favori du black album, et la batterie me donne des frissons à chaque fois que je l’écoute !

    Le Black album est une réussite c’est sûr, que ça nous plaise ou non.
    Personnellement j’ai adoré …and justice for all avec un son froid certe mais Brute !

    Bref C’est L’ALBUM qui a popularisait le Heavy Metal dans les 90’s (le début en tous cas)

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3