ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le carnage des albums cultes


Il est bien connu que lorsqu’un phénomène de mode apparaît, il finit toujours par se concrétiser par son application « extrême ». C’est un constat qui est apparu dans pratiquement tous les cas. Prenez les phénomènes dont nous parlions récemment dans ces mêmes colonnes, tels que les All-Star Bands ou l’écologie dans le milieu metal/rock. Chacun de ces phénomènes a, à un moment ou à un autre, été poussé à son paroxysme. Aujourd’hui, c’est la mode des albums cultes joués en intégralité en live. Une tournée américaine, « The American Carnage Tour » pousse le concept à l’extrême. A l’affiche, que des grands noms et que des albums cultes.

Slayer, Megadeth et Testament sont réunis sur une même affiche. D’autant plus alléchant qu’il a été dévoilé que chacun de leurs sets respectifs comprendront un album joué dans son intégralité. C’est ainsi que les Américains auront le plaisir d’entendre en live Seasons In The Abyss par Kerry King et sa bande, Rust In Peace dans le clan de Mustaine et The Legacy, en guise d’apéritif, avec Testament. Tout bon thrasheux qui se respecte connait ces galettes.



Oui, il s’agit bien d’une mode. Tout a commencé avec Slayer, justement, qui nous avait envoyé en pleine face l’album Reign In Blood, album que l’on ne présente plus, durant toute une tournée effectuée en 2004, immortalisée par le bien nommé dvd Still Reigning. En plus de sortir leur plus grosse cartouche du placard, ils ont vraiment fait les choses en grand, en faisant tomber une pluie de sang sur le public. La mode est lancée.

C’est ainsi que l’on a pu voir Dream Theater brandir fièrement Images And Words durant le Chaos In Motion Tour en 2007, puis Metallica et son mythique Masters of Puppets en 2006 ou encore plus récemment Opeth, fêtant ses 20 ans en jouant l’intégralité de Blackwater Park. Cette mouvance ne s’est pas concrétisée que dans le metal. Le hard rock également a eu son lot de grand titres d’album rejoués en intégralité : Dr. Feelgood de Mötley Crüe l’année dernière ou Toys In The Attic, qui n’a pas vraiment réussi les affaires d'Aerosmith, pour ne citer qu’eux. Vu qu’Exodus nous prépare le dépoussiérage de Bonded By Blood, que Rush annonce l’intégralité de Moving Pictures sur les planches sur leurs prochains concert « An Evening With… », la fureur nostalgique a encore de beaux jours devant elle.


D’ailleurs, cette mode suscite bien des réactions. On peut observer des gens aux anges de voir des chansons, qui ont défrayé la chronique à l’époque, rejouées alors qu’elles n’apparaissaient plus forcément dans les setlists « traditionnelles » ou qu’elles n’avaient tout simplement jamais été interprétées en live. D’un autre côté, on tombe sur des personnes scandalisées, accusant les groupes de se faire un gros coup de pub sur le dos des gens. Un discours, vous en conviendrez, très peu mesuré. Cela dit, cette seconde catégorie de personnes n’a peut-être pas tort. Voir Slayer et Megadeth partager la même affiche peut effectivement surprendre puisque les rapports entre les deux groupes n’ont jamais été tendres. On se souvient d’un Mustaine ayant lâché que Kerry King était quelqu’un de pompeux et hypocrite. Dave Lombardo a avoué lui-même l’an dernier à Noisecreep que « tourner avec Megadeth n’avait en aucun cas comme origine une relation amicale. Il s’agit purement d’une question de business » . Cela a l’avantage d’être clair comme de l’eau de roche. Au delà de ça, rien que le fait de voir Slayer réitérer l’expérience avec un autre album – aussi énorme puisse être Seasons In The Abyss – peut nous amener à nous poser des questions sur l’intégrité de la démarche. Dans le même temps, il est indéniable que cela fera des heureux : quel fan ne serait pas excité de voir ce qui est peut-être pour lui son album de chevet interprété par le groupe devant ses yeux? Même dans le clan des insurgés, ils auront beau crier au scandale sur une démarche qu’ils jugent douteuse, certains seront bel et bien présents dans le public. Au final, vu l’état du marché de la musique à l’heure actuelle, il est clair que les concerts sont devenu le nerf de la survie des artistes. Il faut donc trouver des moyens efficaces pour attirer à coup sûr le fan dans les fosses.

Voilà peut-être une nouvelle conséquence de la crise du disque : là où un concert se doit d’être un moment privilégié et honnête entre un groupe et son public, le marketing semble désormais vouloir arbitrer la partie.

Sources :

www.roadrunner.com www.roadrunner.com



Laisser un commentaire

  • Perso j’aime bien Manowar qui rejoue l’intégralité de sa discographie en un seul live…

    J’pense que le concept est cool quand il s’agit de la sortie d’un nouvel album, le jouer alors en intégralité et tout… à condition que la qualité soit là ! Nombreux sont les lives étouffés par des sets comprenants trop de nouvelles chansons vraiment borf, juste parce qu’elles sont du dernier, etc… A l’artiste aussi de juger la qualité, mais je me suis rendu compte dans certains concerts que certains artistes faisaient vraiment une tournée promo, alors qu je vais les voir pour leurs plus anciennes chansons que je préfère largement…

    Après, rejouer en intégralité un album sorti quinze ans auparavant, c’est sûr c’est cool et pas rechigniable, mais le coté « business » ressort un peu trop et gâche peut-être un peu l’évènement.

    [Reply]

  • sa me rappel le hellfest j’adore tout ces groupes …

    [Reply]

  • Clique sur mon prénom Patrick ! 🙂

    [Reply]

  • bonjour s serai pour savoir si vous pourriez passer sur votre radio une musique d’un groupe qui vienne de créé leur album merci

    [Reply]

  • Mouai je suis pas trop pour cette idée de refaire les albums en live, surtout si ils affirment que c’est pour le buiseness alors la ca devient n’importe quoi, et slayer et megadeth ensemble: ils se sentent bien ou quoi? Ils doivent avoir des problemes d’argent c’est pas possible (enfin en meme temps c’est sur qu’avec le telechargement illégal…)

    [Reply]

  • tu-mappelle-comme-tu dit :

    mouai,moi jaime slayer et pas megadeth c tout,et comment vous voulez que king et mustaine sentendent?l’un est satanique et l’autre est catholique pratiquant..bref on sn fout moi chu du coté de slayer na!

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    C’est marrant comme la critique est aisée et l’art est difficile. C’est même hallucinant.
    Qu’est-ce que l’on en a à foutre de savoir si Mustaine et King s’entendent bien ou pas ? Ca, c’est bon pour la presse people. Le fait est que l’affiche tue et que c’est une excellente initiative.
    Personnellement, je suis pour ces tournées album cultes.
    Il faut bien que les groupes trouvent des idées pour vivre alors que tout le monde pompe allègrement leur disque en téléchargement illégal. Aprés, il y aura toujours des abus côté groupe et des grincheux côté public. A tous les grincheux néanmoins, une question : combien achetez-vous d’album officiellement (en numérique ou non) ?

    [Reply]

  • Margoth/RM dit :

    Je ne peux être que d’accord avec Fox et Krsstoff. Moi aussi j’adorerai voir certains albums cultes rejoués mais j’ai toujours un égard de méfiance à chaque fois que je vois cela… Si la démarche n’a été faite que pour le marketing, il y a toujours le risque que le groupe se force à faire ce genre de représentation. Et dans ces cas précis, que se passe-t-il? Le groupe n’y met aucun c?ur et le public finit par le ressentir (d’autant plus que c’est quelque chose dont je suis très sensible quand je vais en concert). Résultat des courses: tu ne ressors que peu satisfait et en plus, cela apporte une pointe de d’animosité. Pour la simple et bonne raison qu’une partie de toi va se dire: « les saloperies, ils ont gâché cet album que je vénérai tant »… La légende se brise…

    [Reply]

  • On pourra bien sûr se poser cette fameuse question du bien fondé de la démarche : sans nul doute, elle est avant tout mercantile mais qui sait ?
    Après les versions en grande pompe des meilleures compos avec orchestre philharmonique au cul (avec du bon – Scorpions – et du pitoyable – Metallica), Slayer a eu cette idée de génie de reproduire leur meilleur album de tous les temps (LE meilleur album de métal de tous les temps, mais je m’emporte)…
    En jouant et en modernisant l’album ultime de leur carrière, tous ces groupes font avant tout un clin d’oeil aux fans de l’époque mais aussi montrent qu’ils ont existés et qu’ils ont joués une part non négligeable dans ce mouvement et assoient ainsi leur notoriété auprès des nouveaux auditeurs. Celà ne doit pas être donné, non plus, à tout le monde.
    Ceci dit, il ne faudrait pas que celà deviennent une habitude : on friserait alors le mauvais marketing à la grande surface genre « fêtons les 15 ans de Leroy Merlin avec promotion à tous les rayons … »
    On finira par croire que ces gens n’ont plus rien à raconter …

    [Reply]

  • Marketing ou pas personnellement je serais bien content de voir un Rust In Peace ou ou Metropolis : Scenes From A Memory rejoué en intégralité en live !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3