ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Le concert est mon berger


Artistes : Orphaned LandSuidakraArkan
Salle : Le Marché Gare
Ville : Lyon
Date : 09-05-2010

Live Reports :
Arkan : Metal’o Phil
Suidakra et Orphaned Land : Virginie

Photos : Fox

Ce soir, je commande une salade de fruits. Des fruits exotiques pour la saveur et pour changer un peu. J’ouvre mon esprit et mes chakras. Je ferme les yeux, je respire profondément, j’hume l’odeur du sol mouillé… J’ouvre les yeux et je découvre que j’ai voyagé. Ici, les hommes ont la pilosité régulière, il y fait chaud et bon. Le soleil bronze ma peau veloutée. L’accueil est chaleureux, tactile. Le sable réchauffe la plante de mes pieds. Je marche. Seule et simplement vêtue d’une étoffe blanche. Que vois-je ? Un Hazozra, un Ugab et même un Buzuq ! Mais où suis-je exactement ?


Arkan – Fouad (Ex The Old Dead Tree)

Après avoir tourné avec Septic Flesh, Arkan s’est offert un tour de France avec les Israéliens d’Orphaned Land, les deux groupes de référence pour les Parisiens. « Plus qu’à nous réunir tous les 3 et à jouer avec Metallica et on peut mourir (rires) » nous disait Fouad (batterie) après le concert. Pour la petite histoire, Fouad est l’ancien batteur de The Old Dead Tree, formation ayant annoncé son split récemment. Un split qui, selon lui « leur pendait au nez ». Etant parti juste après la sortie du dernier album du groupe, il a trouvé en Arkan un moyen de s’épanouir dans son instrument (ce qu’il nous avouait ne pas pouvoir faire au sein de TODT) dans ses influences.


Arkan – Flo

Le set d’Arkan commence sans prévenir par un roulement de batterie et un beuglement de l’ancien grunter de Whisper X Florent, pour l’excellent « Groans Of The Abyss ». En plus d’être techniquement au point et d’être bien en place, Arkan propose un mélange intelligent et parfaitement dosé entre metal extrême et musique orientale. Car c’est pile au moment où nos oreilles ont besoin d’une pause que le groupe nous propose des interludes de percussions et de guitares acoustiques.

Les groupes qui mélangent deux styles de musique très distincts sont souvent plus pertinents dans l’un que dans l’autre. Pourtant, pour que le mélange soit abouti, il faut que le groupe soit à l’aise dans les deux univers. Et c’est le cas ici. Les parties orientales font danser. Quand aux parties metal, pas question de balancer quelques simples accords de grattes saturées pour faire illusion : ce sont de putains de bon gros riffs death metal efficaces. Arkan fait tantôt danser, tantôt headbanguer.


Arkan – Sarah

Scéniquement, c’est tout aussi intéressant. Sans en faire des tonnes, les Parisiens font également preuve de dosage entre une prestance froide et quelques sourires chaleureux. Comment parler de la prestation de Sarah (chant) sans passer pour le metalleux de base qui est en rut dès qu’il aperçoit une fille ? C’est simple, on ne peut pas. Mais le fait est que la demoiselle, également vocaliste au sein de feu-The Outburst, captive. En plus d’être très belle, sa façon de se mouvoir, de danser et ses mimiques lui confèrent une sensualité de tous les diables. Chacun de ses gestes appelle au sexe sans jamais tomber dans la vulgarité.

Côté setlist, la quasi intégralité de Hilal, le premier album, sera interprétée. Le groupe assène le coup de grâce avec le violent « Chaos Cypher » et quitte la scène sous des applaudissements respectueux, y compris de la part de néophytes convaincus.


Suidakra

Suidakra est un groupe allemand à la chevelure légère. Le son est respectable. L’énergie est évidente bien que le mélange entre le death et le folk ne soit que peu pertinent. Le show est bon, il y a une certaine honnêteté dégagée mais, après Arkan, leur musique paraît molle et peu originale. Peut-être que perdus sur une scène du Wacken, ils auraient marqué plus de points. À la fin, le public en redemande tellement que le chanteur, flatté, revient sur scène expliquer qu’ils seraient tous ravis de reprendre quelques titres sur scène mais que le temps qui leur est imparti ne le permet pas.


Yossi, sosie officiel de Serj Tankian

C’est un voyage au c?ur de l’esprit d’Israël que nous allons faire ce soir au Marché Gare. Peu de personnes ont daigné se déplacer en ce dimanche 9 Mai. Pourtant, Orphaned Land a atteint un niveau incroyable ce soir. C’était le lieu où il fallait être.

Ils entrent sur scène lookés comme des prêcheurs. Le chanteur Kobi porte une toile blanche qui laisse seulement apparaître son tatouage au bras droit. Il nous rassure, au cas où, en disant qu’il n’est pas Jésus. Le guitariste, Yossi, véritable sosie de Serj Tankian porte un chapeau noir et un sourire qui déploie ses jolies dents blanches. Tous les instruments présents sur leur dernier album The Never Ending Way Of ORwarriOR ne sont pas sur scène, évidemment. C’est un sampler qui s’occupe, entre autres, de la voix féminine.


« Putain, je n’entends plus rien… »

Soudain, le sampler s’arrête. Le batteur et un technicien tentent de réparer le problème. Pendant l’attente, le chanteur propose de faire quelques blagues pour faire patienter la foule. Le problème se pose trois fois de suite, les minutes se font longues et ont raison de la patience du public. Kobi frappe dans ses mains si bien que le groupe décide de continuer le concert sans sampler. « C’est ce qui arrive lorsqu’on combine vieille mythologie et nouvelles techniques ». De cette manière, avant chaque titre, Kobi prend quelques secondes pour dire à ses musiciens où commencer la prochaine chanson. C’est difficile.

Parfois, on a l’impression qu’il manque quelque chose, mais quelle richesse dans ces a capella, ces solos plus lents et ces improvisations inédites ! Les titres comme “Thee by The Father I pray”, “Like fire to water” ou encore “The Kiss of Babylon” font danser et onduler les gens. Et C‘est finalement « Ornaments of Gold » qui amènera les gens à sauter, c’est la coutume selon le groupe et à faire vibrer le sol du Marché Gare. Quelle atmosphère !


« Non, je ne suis pas Jésus »


Laisser un commentaire

  • Yops,
    Y étant ce soir là, je trouve que le public a été très patient et très respectueux entre les blancs d’Orphaned qui avait eu la gentillesse de venir de si loin et mes amis quel spectacle!!!
    Quand à Arkan ce fut la vrai bonne suprise de ce concert.

    [Reply]

  • Hello,
    le guitariste d’Orphaned Land dont il est question ici est Yossi. Uri est la bassiste 🙂
    Merci pour le report !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3