ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Le manager de MOTÖRHEAD Todd Singerman revient sur les derniers jours de Lemmy Kilmister


Le manager de MOTÖRHEAD Todd Singerman est revenu sur les derniers jours de Lemmy Kilmister décédé le 28 décembre dernier. Lorsqu’on lui a appris qu’il était en phase terminale de cancer le samedi 26 décembre, soit deux jours avant sa mort, Lemmy Kilmister s’est entendu dire de la bouche des médecins qu’il n’avait plus que « deux à six mois à vivre ».

Dans une interview accordée à Sky News, Todd Singerman, manager du groupe depuis de longues années, a expliqué que Lemmy est entré à l’hôpital le 13 décembre, deux jours avant la fête organisée pour son soixante-dixième anniversaire au Whisky A Go Go, parce qu’il ne se sentait pas bien. Bien que les médecins aient d’abord cru qu’il allait bien, ils ont tout de même voulu lui faire passer un scanner du cerveau avant de le laisser sortir car « sa façon de parler était étrange. Nous voulions vérifier s’il n’avait pas fait d’AVC. » Le scanner a révélé des tumeurs dans le cerveau et la nuque de Lemmy. « Personne ne s’en doutait. On a su pour le cancer samedi et le médecin lui avait annoncé qu’il lui restait entre deux et six mois à vivre. Il est mort aujourd’hui (lundi) alors que j’appelais les membres de son groupe, Phil [Campbell] et Mickey [Dee] pour leur dire de venir le voir et lui faire leurs adieux tant qu’il était encore debout. Il était vraiment déprimé… Il ne pensait pas mourir comme ça. » raconte le manager.

Singerman poursuit : « Il [Lemmy] rentre [de tournée], on prévoit une grande fête pour son anniversaire au Whisky A Go Go. Ses amis sont venus pour y jouer. Deux jours plus tard, je savais qu’il ne se sentait pas bien, alors on l’a emmené à l’hôpital, ils l’ont laissé sortir, puis après le scanner, ils ont trouvé un cancer dans son cerveau et sa nuque… Le médecin vient nous voir avec les résultats quelques jours après et nous annonce… la phase terminale. »

Le manager a par ailleurs confié à RollingStone.com que Lemmy avait réagi calmement. « Il l’a mieux pris que nous tous. Son seul commentaire a été ‘Oh, seulement deux mois, hein ?’ et le médecin a répondu ’Oui, Lem, je veux pas te raconter de conneries. C’est moche et on ne peut rien faire. Ca serait te mentir que de dire que tu as la moindre chance.' ». Au début, Todd Singerman ne voulait pas que le diagnostic soit dévoilé publiquement mais seulement annoncer que Lemmy était gravement malade et avait besoin de rester seul. « Il m’a dit ‘non, non, il faut que tu le dises à la presse. Je veux que les gens sachent que j’ai un cancer. C’est quelque chose de grave et ils doivent savoir.’ Voilà ce qu’il pensait. ».

Malgré le dossier médical surchargé de Lemmy ces deux dernières années, Singerman a déclaré que le diagnostic de cancer « avait surpris tout le monde. C’était [le cancer] la dernière chose à laquelle nous aurions pensé. Quand on y réfléchit, il avait vu tous les médecins du monde et personne ne l’a vu venir. C’était un véritable choc. » Il a expliqué que le mode de vie de Lemmy était différent de n’importe quel artiste : « Ça faisait 25 ans que je travaillais avec lui et il s’enfilait deux litres de Jack Daniel’s par jour, deux à trois paquets de cigarettes et d’autres petits plaisirs, et tout ça quotidiennement. Récemment, il a changé de goût (et je ne comprends toujours pas pourquoi mais il disait que c’était plus sain) et il est passé à la vodka-orange. »

Il précise également : « Je me souviens encore de l’une de ces phrases choc : A côté de Lemmy de MOTORHEAD, Keith Richards des ROLLING STONES est un enfant de chœur. Ce mec vivait comme ça tous les jours sans faire de pause. Si vous voulez mon avis, c’était la seule vraie rock star encore en vie. »

Source : Blabbermouth.
Traduction : Alexandra Molina.



Laisser un commentaire

  • Je me rappelle que lors de son passage au Hellfest, après le concert, beaucoup d’entre nous pensions que nous venions de dire adieu à Lemmy. Malheureusement c’était le cas.

    [Reply]

  • Encore un pilier du rock’n roll qui s’effondre, il n’en redte que tres tres peu..

    [Reply]

  • Bangthat head dit :

    j’ai commencé à écouter Motorhead à l’age de 14 ans . en 1980 sur l’album « Ace of Spades ». Grand fan de Metal en général, je ne perd pas une occasion pour aller voir un concert de Heavy Metal. Motorhead que je suis depuis près de 35 ans, j’ai eu la chance d’aller les voir une dernière fois le 23 juin 2015 à Luxembourg, groupe « Old School » que j’ai toujours mis dans le top 10 des meilleurs groupes de Hard va sincèrement me manquer ainsi que son frontman « Lemmy » .
     » MOTÖRHEAD c’est fini » …..C’est dur à encaisser !

    R.I.P Lemmy

    [Reply]

  • Je savais qu’il était gravement malade et qu’il en restait pas beaucoup long à vivre. Sincèrement je le croyais éternel. On dirait que je viens de perdre un membre de la famille. Lemmy the only one, Rest in peace!!!

    [Reply]

  • C’était un Dieu vivant et il nous manquera à tous
    Rest In Peace dude

    [Reply]

  • Et voilà, c’est ce qui arrive quand on trahit Jack pour de la vodka…
    Blague à part, çà me fait une réelle peine de voir ce bonhomme partir. J’avais eu la chance de voir Motorhead sur scène en 1997 (ce qui ne rajeunit personne ici), à Amiens, là où aucune grosse machine ne voulait foutre les pieds à l’époque (çà a peut être changé depuis, vu qu’ils ont un Zénith). J’avais 19 ans, c’était mon premier concert. Presque 20 ans après, et 30 concerts de plus, je me rends compte que c’était aussi le plus bruyant, battant Manowar d’une courte tête, les gars s’étaient donné à fond sur scène, avaient donné le meilleur pour combler les fans. Voilà à quoi j’associe Lemmy : le rocker badass qui toute sa vie aura joué à fond la caisse, avec honnêteté, sans compter, pour le plus grand bonheur de tous ses fans. c’est un verre de Jack à la main que j’écris ces quelques mots, Lemmy, tu vas manquer à beaucoup de monde. Le roi est mort… VIVE LE ROI ET LE ROCK’N’ROOOOOLLLLLLL !!!!!!!!!

    [Reply]

    Fred60

    On aurait pu s’y croiser little_tom à Amiens, c’était au cirque municipal, le concert avait été annulé une première fois (une histoire de promoteur merdique sur la tournée française il me semble), et le groupe était revenu quelques mois plus tard pour honorer cette date si mes souvenirs sont bons. J’ai encore le ticket, c’était mon premier concert de Motorhead…et quelle puissance sonore !

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3