ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Le metal est une question de ressenti individuel


« Metal » est un terme qui qualifie un genre musical. Or qualifier quelque chose, c’est tenter de facto de le caractériser, de lui apposer une étiquette, de le catégoriser. Bien évidemment, cette tentative de qualification est elle-même liée à une interprétation collective et/ou personnelle d’un phénomène. En tant que représentation mentale, la volonté de qualification – en l’occurrence de l’objet « metal » – paraît donc logiquement être le fruit du culturel et non de l’inné (ndlr : soyez rassurés, cet article n’est pas un cours magistral donc essayez de rester concentrés bande de mauvais élèves !).

Les mécanismes du langage permettent de jouer sur les concepts, les mots et sur le sens qu’on veut bien prêter à ces derniers. C’est d’ailleurs ce paramètre qui donne principalement son cachet à une langue, qui en fait sa richesse. Ainsi, quand on y réfléchit, « Metal » est par exemple un terme qui ne veut objectivement pas dire grand-chose notamment parce que le ressenti par rapport au style (ce qu’il est pour nous, ce qu’il incarne, pourquoi il nous touche, comment il nous fait vibrer, ce qu’il nous apporte…) est quelque chose qui relève du ressort individuel. En d’autres termes, si pour la majorité des gens le mot « Metal » est un terme de cinq lettres qui représente, en gros, « une musique qui met en avant de grosses guitares » … pour moi il s’agit juste d’un terme de cinq lettres et rien de plus.

Par exemple, un artiste comme Paul Personne ne fait pas de metal mais, de mon point de vue, il appartient quand même à notre grande famille. Non pas pour une Histoire commune qui aurait étroitement liée toute la carrière de cet artiste à notre style musical mais bien plutôt pour les vibrations musicales qu’il fait partager. Dans un ordre d’idée connexe, des artistes comme , Jamiroquai, Justice etc. ne font objectivement pas partie de la grande famille du metal mais, malgré tout, ils peuvent y être associé à plus d’un titre car le metal c’est de la musique, la musique c’est de l’ouverture et l’ouverture c’est avant tout un état d’esprit personnel (le culturel, encore et toujours, on y revient…).

Dans cette optique, et toujours en guise d’exemple, il vous (nous) sera ainsi compliqué de justifier (musicalement et/ou sur la base de critères objectifs) la non-présence du dernier album d’Archive dans la playlist de Radio Metal alors que le dernier disque d’Anathema est, pour sa part, bel et bien présent.

En fait, vouloir repousser les limites (barrières ?) d’un style de musique me paraît indispensable car c’est d’abord réaffirmer l’idée que le style musical en question n’est pas grand-chose sans les autres genres musicaux au même titre qu’un être humain n’est presque plus rien, sur le volet relationnel, sans les autres individus. Le metal, vous pouvez le voir partout où vous voulez le voir car il n’existe pas vraiment, il a été inventé, il est le fruit de notre imagination à tous, il est lié à notre ressenti personnel, c’est un état d’esprit, une philosophie pour certains, une religion pour d’autres, il correspond à nos critères et à nos expériences individuelles, c’est juste un mot, un concept, une idée et il ne signifie rien de général… mise à part ses cinq lettres qui lui donnent simplement une identité.

Zazie, dont la pochette de l’album Zen (1995) illustre ce billet, ne fait pas du metal stricto sensu mais la tension d’une chanson comme « Fou De Toi » en ligne ci-dessous est palpable et me fait penser à mon genre musical favori.

En effet la manière qu’elle a de murmurer, de chuchoter, de susurrer me remémore des chanteurs (metal ou non-metal) que j’admire et qui savent jouer avec leur voix autant qu’avec leur souffle. A ce titre, je trouve que la façon dont Zazie chante correspond parfaitement à la thématique abordée par le morceau et sur ce « Fou De Toi » je ressens dans la combinaison « phrasé/paroles » proposée par l’artiste une certaine forme d’oppression, de tension sexuelle, d’urgence – « des excès de vitesse », >« allons, allons, y’a pas de temps à perdre » etc. – souvent présentes dans une autre scène dont je suis amoureux et qui aime jouer avec les machines : celle des musiques industrielles. Les très courts accords de guitare bien sentis présents dans ce morceau renforçant d’ailleurs mon impression.

Alors Zazie fer de lance de la scène indus ? Bien entendu je ne dis pas cela car affirmer une chose pareille serait une sacrée sottise ! Simplement, la variété est souvent qualifiée de « musique de supermarché » alors que, très souvent et comme dans tous les styles musicaux, on y trouve une incroyable richesse qu’il est amusant de décortiquer/analyser musicalement pour savoir pourquoi on apprécie certains morceaux, albums et/ou artistes. Et c’est ce constat que je voulais dresser avec vous aujourd’hui.

Sur un autre volet, le metal est un style très souvent porté sur les symboles avec, pour le soutenir, une communauté de fans authentique, parfois primaire d’ailleurs, mais toujours très engagée pour la défense du style. Et en écoutant la chanson « Fou De Toi », je me suis ainsi remémoré cette idée notamment car, question symbole, ce morceau traite également d’un combat et d’un engagement que je considère comme sain : celui de la parité.

En effet, à travers le prisme de la relation amoureuse les paroles de « Fou De Toi » ont notamment pour objectif de renverser le schéma traditionnel « homme – femme » – ce fameux schéma « où l’Homme domine perpétuellement, et ce dans tous les contextes, une Femme qui subit passivement la situation » étant sévèrement ancré dans notre société (et ce même en 2012 alors que le titre en question date de la mi-90’s…) – en montrant la Femme actrice de sa propre vie, qui prend des décisions et qui peut mener le bal relationnel « comme un Homme » en « portant aussi bien que lui l’alcool et le pantalon ». Dans ce véritable appel au combat « contre le monopole de la déclaration » j’y vois beaucoup d’intelligence et c’est pour cette raison que, combinée à l’atmosphère électrique dégagée par cette chanson (déjà évoquée plus haut), ce titre me parle. D’ailleurs j’apprécie cette chanson métaphorique de Zazie car j’y lis, aussi bien dans les paroles que dans la musique, une forme de colère larvée que j’aime aussi beaucoup dans le metal. Même si, comme vous le savez, dans le metal cette colère est souvent exprimée de manière musicale beaucoup plus… hmmm… brutale !

Mon regard sur cette chanson de Zazie est bien entendu le fruit d’un ressenti personnel et je comprendrai complètement que d’autres personnes abordent ce titre d’une manière très différente de la mienne – peut-être même que vous considérez ce morceau « comme une simple chanson variétoche de plus… » – et c’est justement cette diversité de jugements qui est intéressante et tend d’ailleurs à prouver que, décidément, très rares sont les choses en musique qui peuvent être objectivées.

Sur ce, je profite de ce billet placé sous le signe de l’ouverture pour vous remercier de votre impressionnante fidélité, pour vous dire que nous sommes complètement fous de vous et pour, bien entendu, vous présenter mes vœux. Très cher(e)s camarades, que 2013 soit à la hauteur de vos espérances et que votre santé à toutes et tous soit préservée des maux de l’existence.

Doc’ (@AmauryBlancRM sur Twitter)



Laisser un commentaire

  • Le Doc’? des articles très intéressants? oui bien sur! merci, un plaisir à chaque fois!

    [Reply]

  • Quel tissu d’absurdité.
    Le metal c’est avant tout un état d’esprit et non des codes musicaux ou des étiquettes collées par des bobos rédacteurs de chroniques et autres articles pédants.
    L’auteur lui même le sait, et ce n’est pas parce que 2 ou 3 lecteurs fans de jacques higelin et deicide l’approuve qu’il a raison. Il cherche le buzz, passe pour une buse, mais réussi à faire réagir ceux qui comme moi ne répondent presque jamais.
    Zazie n’est pas metal car avant tout elle ne le souhaite pas! Interrogé la à ce sujet et elle vous rira au nez!
    À la limite certains groupes pop/rock peuvent friser le metal, tel status quo qui a toujours été cité en référence, mais la pop pure, le standard radiophonique, que nenni! Zazie c’est des milliers d’heures de diffusion sur les ondes radios et télés, mais the rime of the ancient mariner, heading for tomorrow, baudi balder, free bird, vous trouvez que ça passe souvent? Et bien l’abnégation de la reconnaissance universelle, le choix de plaire un SON public, la réussite malgré la censure des médias, ça c’est le metal.
    Zazie sans M6 et RTL2, elle serait secrétaire médicale.
    Maiden, gamma ray, Burzum et lynyrd skynyrd eux se sont construit sur le propre volonté de réussite.
    On en revient à mon premier point: l’état d’esprit.

    Et des raisons il y en a encore 20 000 autres…

    [Reply]

    Doc'

    Ah mais on se connaît toi et moi non ?

    Car il me semble t’avoir déjà croisé dans le No Comment… a moins que je me trompe bien sûr. 😉

    Mais relis mon article l’ami. Car il correspond exactement à ce que tu dis au début de la deuxième phrase de ton formidable post.

    Ça t’embête donc tant que ça d’être d’accord avec moi ?! ^^

    Le Mike

    Moi je m’en branle. Si j’aime et que ça me fait un truc dans les testicules, et que ça me donne envie d’aller fracasser ma voisine sénile et de lui fourrer son déambulateur de vieille nazi dans l’oignon, c’est que c’est du metal.
    Même si c’est Pachelbel, Britney ou Nightwish.
    Même si c’est bien connu que Nightwish c’est pas du metal.

    Biniou

    Bof, moi j’écoute aussi de la musique tradi bretonne, galloise et écossaise, genre décharge d’électrons dans le slibard parfois ( y’a pas que des rondes des pays locaux, aussi des marches militaires en pagaille), et bien c’est pas metal, ça me donne furieusement envi de saccager du cloporte, mais c’est pas metal pour autant. L’esprit musical se revendique d’autre chose, d’autres preocupations on motivé ces airs.
    Tans pis ou tant mieux pour le fion de ta voisine, oublie de mettre un peu de salive avant si tu veux que ça rentre, mais y’a pas que le metal qui rend énervé.
    Pachelbel t’inquiète je connais aussi, comme 3/4 d’entre nous. C’est très puissant, le baroque en général.
    Hors baroque t’as qu’à voir que manowar a fait jouer du Wagner au festival earthshaker fest.
    Enfin Doc’ au moins tu fais réagir, c’est bien de faire sortir les hardos de leurs caves finalement.
    Ton histoire tient la route si tu envisages uniquement la dissertation sous le format thèse puis anti- thèse.
    Moi je n’ai que la thèse, l’anti-thèse c’est absurde, le compromis, c’est comme si tu refusais qu’on te foute un doigt dans le cul mais que pour pas blesser la sensibilité de l’autre tu te le mette toi même.

    Chacun ses opinions de toutes manières. Moi je t’aime bien malgré ces frasques que je trouve trop exotiques a mon goût.
    Tout ça pour dire que j’aime pas Zazie, j’aime pas les doigts dans le cul, maisons deux combinés… En fait pourquoi pas!

    Biniou

    Désolé pour les fautes d’orthographe et les mots qui n’ont rien a faire là, présélection automatique d’iPhone inside. À chier ce truc.

  • Les métalleux sont une communauté qui semble s’ètre doné le pari de créer le genre musical le plus vaste en acceptant tout ce qui passe comme métal(je ne parlerait pas de zazie car le rédacteur dit lui-meme que c’en est pas).Pour faire du métal il faut je pense une certaine maniere d’aborder les choses à la base et arreter de coller des étiquettes personelles.Il faut écouter les groupes car ceux-ci qualifient eux-memes leur musique de métal ou pas.Le meilleur exemple est pour moi motorhead qu’on qualifie de speed métal alors que les membres du groupe affirment jouer du rock.On pourrait parler aussi de limp bizkit qu’on définit comme du métal alors que les membres du groupes disent faire du rap avec du rock dedans.Du coup se retrouvent dans la communauté metal des groupes qui n’ont pas grand chose a y faire car ces groupes ne voulait pas et ne font pas de metal.

    [Reply]

  • Vous réfléchissez trop messieurs, la musique qui nous plaît restera un genre très personnel à chacun, que l’on appelle ça métal, Black métal ou bien pop suédoise…
    Nul besoin de coller des étiquettes aux groupes, je pense.

    [Reply]

  • Le titre de Zazie n’est, ni ne sera jamais du Metal car il manque un élément essentiel de ce qui fait ce genre musical : l’énergie.

    Ce morceau est mou, sans pêche et quand les guitares arrivent elles sont totalement asseptisées et dépourvu d’énergie. De plus le passé musical de Zazie n’a rien de Metal et sont futur ne le sera surement jamais.

    Anathema est du Metal car le passé du groupe plaide en leur faveur et même dans un morceau très calme d’Anathema quand les guitares arrivent elles sont puissante et agressive même quand elles sont en retrait.

    On ne juge pas un groupe ou un artiste sur 1 chanson mais sur sa carrière ou l’ensemble de ses chansons. Zazie n’est pas Metal, Anathema l’est.

    Dans le cas contraire Krafwerk serai un groupe de Metal si l’on en juge par leur titre « Heavy metal kids » > http://www.youtube.com/watch?v=tw8-TlQBcBA alors que la carrière de Kraftwerk prouve qu’il n’ont rien à voir avec notre style favori.

    [Reply]

    Ben

    Je suis TOTALEMENT en désaccord avec ce que tu écris, autant pour Zazie que pour Anathema !

    Plus mou que le dernier Anathema, je ne vois pas comment c’est possible et personnellement je ne juge pas une musique en fonction du passé, du présent du futur, de la couleur des chaussettes ou l’évolution du cour du manioc dans les faubourgs de Saint Petersbourg !

    Même si ce qu’ils font est très beau, je trouve qu’Anathema et devenu sur disque un groupe d’un ennui incommensurable.

    Quant à Zazie, au milieu de plein de trucs chiantissimes, il y a (et notamment sur l’album « Zen » quelques passages où effectivement la tension est palpable et sur lesquels je ressens tout à fait ce qui est dit dans l’article.

    Et plus généralement, il faut vraiment que les fans de metal se mettent dans le crâne que la puissance et l’énergie ne se résument pas à un rythme effréné, un gros son ou des beuglantes rageuses. Au risque de me faire pendre, je ne trouve aucune puissance (ou énergie) dans du Cannibal Corpse, simplement parce que la linéarité de l’agression sonore fait qu’elle perd, pour moi, tout impact en quelques secondes (sinon, je pourrais passer des heures à écouter mon lave-linge en me disant la bave aux lèvres « Mortel, trop puissant » !)

    Allez, que chacun prenne son plaisir où il veut, mais de préférence sans passer son temps à cracher sur les autres (ce n’est pas en abaissant le voisin qu’on s’élève)

  • @Noeltamere->NIN, c’est quand même avec des guitares électriques, y’a un sacré décalage avec Depeche Mode, faut pas s’y connaitre pour sortir ça, après c’est sûr, cela dépend des titres, un titre comme Hurt, ça sort du cadre métal, NIN, y’a des éléments proches de Depeche Mode, mais c’est pas pareil du fait de la façon de jouer, les mélodies sont proches, à peu près, mais y’a pas que ça qui compte, y’a un coté punk, metal, indus en plus.

    Sinon, c’est sûr qu’il y a le coté étiquette, article intéressant j’ai trouvé, qui prend de la distance avec le style et c’est assez rare, bon niveau, bravo.

    [Reply]

    Noëltamère

    J’ai pas non plus dit que NIN faisait du Depeche Mode… Et ce n’est qu’un exemple pour souligner que l’étiquette qu’on porte au style d’un groupe ça c Metal, ça c pas Metal… ne veut pas forcement dire grand chose par rapport à certaines chansons que les groupes de « Metal » pondent (ce que tu me dit également). Après bien sur qu’il y a des guitares électrique, comme dans bcp d’autres styles que le Metal d’ailleurs… justement la guitare électrique est-elle une justification pour dire qu’un groupe est un groupe de Metal?Des groupes de groupe de Metal n’en utilise pas (ça reste minoritaire bien entendu )est pourtant ils sont Metal… . Je pense plutôt que c un état d’esprit, une atmosphère que peuvent créer les groupes qui justifies leurs appartenances à un style musicale en particulier et les instruments permettent à cette attitude/atmosphère d’être. Ils sont la conséquence et non la cause. Après, sans vouloir t’offenser, est-ce que je m’y connaît en musique et/ou spécifiquement en metal je ne sais pas (c quoi pour toi s’y connaître?) mais je pense savoir et connaître plusieurs choses oui. Pour mon poste, je veux bien avouer qu’un peu plus d’explication n’aurait pas fait de mal.

  • Noëltamère dit :

    J’ai très récemment écouté Terrible Lies De Nine Inch Nails. Cela ressemble pas mal à du Depeche Mode et pourtant NIN est considéré comme du Metal et pas Depeche Mode.

    [Reply]

    Papy Wired

    Terrible Lie (en version CD) date de la grande époque new wave et il est vrai que l’on peut ressentir cette influence chez le NIN des débuts.
    Ensuite, Reznor a pondu des titres bien plus couillus qui font que certains vont le classer dans le métal, d’autre dans l’indus, le rock, le crossover… bref, on s’en branle des étiquettes ; si ce que tu écoutes te fait du bien, tant mieux, et même si ce n’est pas « officiellement » du métal !

    Noëltamère

    Ne t’en fait pas pour ce que j’écoute 😉 je n’ai pas de problème avec ça. C’était juste pour souligner un exemple que je trouvais plutôt bon 🙂

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3