ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le Sylak avance de deux têtes


Au terme de sa troisième édition, le Sylak Open Air, en août 2013, à Saint-Maurice de Gourdans (Ain), avait confirmé qu’il avait construit une base solide pour devenir le festival metal qui manquait au sud-est de la France. Encore très loin d’un Hellfest (mais étant donné l’aura de celui-ci, qui souhaite le supplanter ?), il est néanmoins en bonne voie d’être au moins, dans un avenir assez proche, l’équivalent d’un Motocultor mais sans marcher sur ses plates-bandes : chacun étant dans une zone géographique symétriquement opposée, malgré une programmation l’un comme l’autre en août (après deux premières éditions du Sylak début septembre), leur éloignement permet à chacun de rester un festival très régional.

Le caractère régional, c’est justement ce qui se lisait sur la première affiche du Sylak en 2011 avec en haut de l’affiche des groupes originaires du sud, voire sud-est de la France (Punish Yourself et Dagoba), le reste étant grandement constitué avec l’écurie metal rhône-alpine (Benighted, Kells, God Damn…). 2012 fut l’année des premières têtes d’affiche internationales (Hatesphere, Napalm Death) mais aussi avec quelques darons de la scène française comme Tagada Jones et Loudblast. 2013 était la confirmation de la recette avec des journées plutôt ciblées : samedi gros rock qui tâche (Nashville Pussy, Eyehategod, Valient Thorr, etc.) et dimanche hardcore (Biohazard, Agnostic Front, Downset…) avec Eluveitie apportant au milieu la touche folk/pagan, genre particulièrement populaire. Et c’est finalement avec un retour à quelque chose d’à la fois régional et international que le Sylak frappe un grand coup pour ces premières têtes d’affiche de son édition 2014 : Gojira, originaire du sud-ouest, les Basques ne sont plus seulement une curiosité française mais ont acquis leur place au centre de l’attention du monde du metal ; et Coroner, les Suisses (des voisins, quoi) ont un statut culte que leur retour a confirmé il y a trois ans, notamment sur la scène du Hellfest 2011.

Le Sylak aura néanmoins pris son temps pour dévoiler ce début d’affiche (un mois plus tard, comparé à l’année précédente) qui était promis pour janvier. Mais, de ce qu’on entendait, l’organisation voulait être sûr de bien verrouiller au moins un nom pour taper un grand coup dès sa première annonce. Gojira ou Coroner ? Le premier avec son statut de fierté nationale, fer de lance du metal français ? Coroner, armé du souvenir qu’ont certains de leur passage, pour leur retour sur scène, sur la Mainstage à Clisson ? Les deux ? Voire le nom figurant en deuxième ligne : Phil Campbell, soit un tiers de Motörhead, et son propre groupe All Starr Band, formé avec les fils du guitariste, Todd, Dane et Riley, pour jouer une setlist blindée de classiques du groupe dont il fait partie depuis près de trois décennies mais aussi de reprises de ses groupes préférés (Black Sabbath, Led Zep, Rolling Stones, ou même Tina Turner…). Un premier pas pour attirer dans une future édition, Lemmy et Mikkey Dee ?

Autre interrogation en rapport avec l’une des particularité de ce festival : le groupe ou artiste « déconne », « régressif », « grand gamin », appelez ça comme vous voulez. Après Bernard Minet et Corbier, il ne restait pas grand chose à extraire pour les nostalgiques du Club Do’, mais les gosses qui rigolaient en chantant « Le plastique, c’est fantastique… » dans les années 80, devenus de grands metalleux rigolards, ont pu s’amuser sur Elmer Food Beat pour la troisième édition du Sylak. Et en 2014, comme l’année dernière, le mystère se trouvait aussi de ce côté là et alimentait déjà les discussions des (déjà) aficionados du fest. Et c’est donc encor de la veine punk & fun que l’orga est allé tirer le Québécois Mononc’ Serge.

Ne reste plus qu’à attendre la suite de ce qui constituera le roster des deux douzaines de groupes que l’on verra du 8 au 10 août prochains. Peut-être faut-il, pour imaginer ce qui s’y passera, regarder vers les autres festivals français dans cette période, comme le Motocultor à Saint-Nolff ou l’Xtremefest à Albi, où passeront, comme à Saint-Maurice de Gourdans des Death Angel, Red Fang, Koritni, Mononc’ Serge ou The Real McKenzies. Alors pourquoi pas des Obituary, NOFX, Les Shériff ou Converge ?



Laisser un commentaire

  • Un super festival, qui s’améliore chaque année ! Vraiment hâte d’être au mois d’août pour voir cette affiche, plus qu’alléchante.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3