ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

On Nous Prend Pour Des Cons   

Lemmy a dit : ne l’achetez pas



Dans le merchandising Motörhead, la gamme de produits est assez large pour que l’aficionado se vide les poches pour le plaisir de mettre du Snaggletooth (l’emblème du groupe) à toutes les sauces dans son quotidien. Du pinard aux skis, il y a de quoi être équipé de pieds en cap. Et si en plus, il vous faut toutes les éditions, rééditions et collector deluxe en tous genres, il y en a aussi. Les membres de la bande continuent à bien payer leur loyer et les fans ont ce qu’ils veulent. Mais pas question pour le groupe, non plus, que les fans se ruinent au nom du culte.

Le message suivant a été publié sur le site de Motörhead : « Un nouveau coffret appelé « Complete Early Years Box Set » vient d’être sorti [ndlr : en fait, il ne sortira pas avant novembre] par la compagnie qui a les droits sur les premiers enregistrements du groupe, et ils font payé ça 600$ [ndlr : et qu’on trouve au prix moyen de 400 euros sur les sites de vente européens] ! […] Motörhead n’a aucun contrôle sur ce qui a été fait de ces chansons et ne souhaite pas que le fans pensent que le groupe est impliqué dans la sortie d’un coffret aussi coûteux. » Lemmy ajoute : « Malheureusement, la cupidité a une fois de plus dressé sa tête de roquet. Je déconseille ça même à nos plus avides collectionneurs ! »

Mais qu’est-ce qu’il y avait là-dedans ? Tous les albums de 1977 à 1984 du groupe et une poignée de singles et d’EP (dont les reprises « Beer Drinkers And Hell Raisers » et « Louie Louie », « St. Valentine’s Day Massacre », « Stand By Your Man »…), un livret, un poster et le tout dans une boîte avec les yeux qui clignotent. Au fond, rien de neuf et bien peu de choses que le fan ne possèderait pas (à part la boîte, mais 400 euros pour une boîte…). Mais Lemmy vous a dit de ne pas y toucher, alors ne cédez pas à la tentation !


Enfin, tout ça ne nous dit pas qui est responsable dans cette histoire, la vilaine compagnie qui l’a sorti… Après quelques instants d’investigation, on tombe sur une vidéo sur YouTube (celle que vous pouvez voir ci-dessus) publiée par… Universal Music. La firme qui a acquis EMI Music – la maison de disques chez qui est sorti le dernier album de Motörhead – en novembre dernier aurait donc commencé à faire mumuse avec son nouveau catalogue d’artistes. Et il est donc amusant aujourd’hui de lire le communiqué qu’avait fait Universal au moment de cette acquisition en lisant des extraits comme : « Nous avons la plus grande admiration pour les labels d’EMI ainsi que pour les artistes et les salariés qui contribuent à leur succès. Ils trouveront stabilité et pérennité au sein de notre Groupe, etc. »

Et du coup, je suis aux anges : je peux réutiliser la rubrique « On nous prend pour des cons » qui commençait à prendre la poussière.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Bwah, en plus le coffret est bien moche.

    [Reply]

  • Décidément, le monde des grosses maisons de disques est un UNIVERS-SALE …

    [Reply]

  • Et Lemmy a bien raison, c’est gros label sont vraiment une source de porblème pour beaucoup de gens il me semble… (sans parler du lobby…)

    [Reply]

    guigui14

    et merde grosse faute d’orthographe, tant pis…

  • ya une petite faute : « ils font payé ça 600$ »

    [Reply]

  • Lemmy = la vérité et la sagesse dans un monde pourri

    [Reply]

  • Pascal Nigger et son amour de la musique… euh de l’argent que la musique peut lui rapporter me dégoutera toujours.

    [Reply]

  • Universal ou le royaume des pourris ils ne prenent aucun risque car ils ne produisent que ce qui se vend,ils feraient mieux de promouvoir de jeunes groupes que de faire du blé facile,et puis vu le prix de ce coffret il ya vraiment foutage de gueule,je suis un fan absolu de motorhead mais je n’achéterai pas ce coffret et je remercie lemmy de la mise en garde et gaffe à tout ce qui est estampillé universâle!!

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3